(001) 450-431-5336
1-800-361-3834
01 76 66 07 55

Avez-vous plus de rides?

annonce_EB_siteweb_2015_4.jpgPlusieurs femmes s’affolent lorsqu’elles voient apparaître des rides sur leur visage. Certaines sont si préoccupées par cette apparition qu’elles vont jusqu’à surveiller quotidiennement l’évolution de leurs rides et tentent de les atténuer en utilisant une panoplie de cosmétiques. Mais pourquoi certaines femmes ont-elles le visage dépourvu de rides, malgré leurs soixante ans, tandis que d’autres en sont couvertes dès la cinquantaine?

Il y a plusieurs explications physiques à ce phénomène (l’hydratation de la peau, le manque de collagène, le tabagisme, etc.). Toutefois, dans cette chronique, j’y ajoute une cause métaphysique qui, dans ce cas-ci, vient de la blessure d'abandon. Cette blessure fait partie des blessures de l’âme que je nomme ici : le rejet, l’abandon, l’humiliation, la trahison et l’injustice. Sachez que toutes ces blessures laissent des marques clairement visibles sur le corps physique.

Une personne qui a une blessure d’abandon croit qu’elle ne peut arriver à rien toute seule et qu’elle a besoin de quelqu’un d’autre pour la supporter. On peut facilement voir en cette personne le petit enfant qui a besoin d’aide. Le corps physique étant le reflet de ce qui se passe dans les corps émotionnel et mental, une personne qui se croit faible aura donc un corps ou une peau qui manque de tonus. Plus la personne manque de tonus, plus la blessure d'abandon est importante.

La forme d’aide dont cette personne a le plus grandement besoin est le soutien des autres. Elle demande généralement l’opinion ou l’approbation des autres avant de décider, mais elle n’écoute pas nécessairement les suggestions reçues et fait à sa tête puisqu’elle recherche du soutien et non de l’aide.

Elle croit que si elle se débrouille trop bien seule, tout le monde cessera de s’occuper d'elle et qu’elle vivra dans l’isolement, ce qu’elle veut fuir à tout prix.

Bien qu’elle ait besoin de support, il est intéressant de constater qu'elle utilise souvent l’expression : « Je ne supporte pas ». Cela indique à quel point elle fait très souvent aux autres, sans s’en apercevoir, ce qu’elle leur reproche ou ce qu’elle a peur qu’ils lui fassent.  C'est à dire qu'elle a peur qu'on ne la supporte pas, mais en fait, elle "ne supporte pas".

Quand cette personne est en contact avec les problèmes que sa dépendance envers les autres engendre, elle décide de projeter l’image d’une personne indépendante et prend plaisir à dire aux autres à quel point elle l’est. Cependant, cela ne fait qu’accentuer sa blessure d’abandon qu’elle n’a pas acceptée.

Il va donc sans dire qu’une personne consciente de sa blessure, qui fait le nécessaire pour la guérir le plus tôt possible, aura une peau qui gardera un meilleur tonus au fil du temps.

Si vous vous reconnaissez dans l’exemple de blessure d’abandon ci-dessus, je vous conseille de vous accepter ainsi dans un premier temps, c'est-à-dire d’accepter que vous avez besoin du soutien des autres en cessant de vous faire croire que vous êtes une personne indépendante. Vous verrez que, déjà, votre besoin de soutien sera moins grand.

Avec Amour,

Lise Bourbeau

Pour une démarche intérieure plus en profondeur, nous vous suggérons les articles suivants :

infolettre.JPGAbonnez-vous à notre infolettre mensuelle afin de recevoir d’autres articles tout aussi intéressants!

Être bien, ça s'apprend