(001) 450-431-5336
1-800-361-3834
01 76 66 07 55

Témoignages de nos clients

(Les témoignages sur notre programme de formation peuvent être lus ici.)

Hanansignature-etre-pub_bleu.jpg

Mon rendez-vous amoureux avec moi même est devenu et sera le rituel de chaque matin.

Pendant les deux jours d'enseignement avec Laurent,  j'ai vraiment réussi à prendre conscience de toutes les choses que j'ai pu entendre ou apprendre depuis quelques années.

C'était alors le bon moment pour moi de bien intégrer ce que ça veut dire  "accepte tes blessures" ou le "ne culpabilise pas".

Mon rendez-vous amoureux avec moi même est devenu et sera le rituel de chaque matin.

Je vis tout cela avec une grande sérénité qui va durer dans le temps et je continuerai à aller aussi souvent que possible à l'intérieur de moi pour réajuster et m'aimer.

Mille mercis à ETC et à Laurent pour ce "coup de karcher".

Amitiés, Hanan

Denisesignature-etre-pub_bleu.jpg

Je n'ai pas de mots non plus pour tout ce que j'ai découvert, redécouvert suite à ces deux jours.

Bonjour,

Étant une "ancienne", qui a suivi mon premier cours en 1991, je tiens à vous dire toute mon appréciation pour le week-end que je viens de passer à Montréal.  J'ai suivi les deux volets "Être bien avec soi" et "Être bien avec les autres"... 

Tout d'abord, je tiens à vous dire que Martine Beaulieu, notre animatrice, a fait un merveilleux travail, elle est vraie, sympathique, à l'écoute et elle m'a aidée à avancer un peu plus.  Les assistantes qui l'accompagnaient ont été aussi de précieux conseil.

Je n'ai pas de mots non plus pour tout ce que j'ai découvert redécouvert suite à ces deux jours. 

Enfin je veux vous dire qu'au fil des ans jusqu'à peu près vers 2002 ou 2003, j'ai suivi plusieurs d'ateliers et j'ai même suivi les premiers cours pour être animatrice, mais, je n'ai pas terminé. Ce n'est pas bien grave parce que tous ces cours-là m'ont permis de pouvoir ensuite faire des présentations et des conférences auprès des militaires, et cadets de la Défense nationale, en tant qu'employée du Ministère des anciens Combattants.  J'avais assez confiance en moi et en mes capacités pour parler devant des groupes de 50 à 150 personnes.  De plus, de par mon travail, j'étais appelée à accueillir, écouter, guider nos militaires et vétérans et l'enseignement reçu à E.T.C. m'a de plus, rendue plus empathique et compréhensive envers les problèmes que vivaient nos soldats et officiers.

Pour tout cela, je vous dis merci et vous souhaite tout le meilleur qui puisse vous arriver.

Denise

Montréal, Qc

PaulPaul 01-2017.JPG

En plus de me comprendre moi même cela m’aide aussi à comprendre mieux les autres et à éprouver plus de compassion, car je ressens et m’aperçoit de leurs blessures.

Madame Bourbeau,

Je m’appelle Paul, j'ai 22 ans et j'habite à Paris.

Je vous écris ce email pour vous remercier de l'aide que vous m’apportez (et pour vous souhaiter une bonne année santé et plein de bonheur)

Depuis mes 16 ans, j’ai cherché comment me sentir mieux. J'ai essaye la pnl, la méditation, l’auto hypnose, le stoicisisme, Jung et l’inner shadow, and so on..

Un jour, en faisant des recherches sur les notions de rejet et d'abandon ETC, je suis tombé sur les blessures de l'âme et j en ai parle à ma mère qui avait votre livre. Elle me l’a acheté et je l’ai lu. 

Cela m’a fait beaucoup de bien et j’ai réalisé beaucoup de choses. Bien sûr, ce n n’est pas évident tous les jours, mais je sens que quelque chose s’est passé, et ce, pour le meilleur.

En plus de me comprendre moi même, cela m’aide aussi à comprendre mieux les autres et à éprouver plus de compassion, car je ressens et m’aperçoit de leurs blessures.

Merci à vous d’avoir écrit ce livre.

Excellente journée à vous!

Warm regards

Paul Noel

5_blessures_fr.pngNadia

... j'arrive enfin après 38 ans de vie à me comprendre et à avoir de la compassion pour moi et à ressentir de l'amour.

Bonjour Lise,

J'ai été très touchée par vos livres « Les 5 blessures qui empêchent d'être soi-même » et « Ton corps dit : Aime-toi ».

Je voulais donc vous écrire pour vous remercier sincèrement, car j'arrive enfin après 38 ans de vie à me comprendre et à avoir de la compassion pour moi et à ressentir de l'amour. 

Je suis la 6e enfant d'une famille de 8 et j'en ai tellement voulu à mes parents et à mes frères et soeurs pendant des années, car je pensais qu'ils étaient responsables de mon malaise, de mon mal-être. Et grâce à vos livres, finalement, j'ouvre les yeux sur moi et je me sens heureuse de me retrouver et je sais que je vais pouvoir continuer ma vie en ayant de l'amour de moi et en me respectantton_corps_dit_aime_toi_fr.png désormais sans rien attendre en retour. 

J'avais besoin de recevoir ce message à ce moment de ma vie et je vous remercie de me l'avoir transmis, car je retrouve la paix dans mon coeur.

J'ai encore du chemin à faire et je vais faire un pas chaque jour à mon rythme, car je ressens encore de la peur, mais au lieu de l'étouffer j'essaie de la regarder et de me rassurer.

Merci à vous et je vous souhaite une belle année 2017 du plus profond de mon coeur!

Nadia

signature-etre-pub_bleu.jpgVanessa

Les outils concrets mis à notre disposition sont précieux

Cet atelier fort en émotion pour ma part, m'a permis de lâcher-prise durant ces 2 jours vis-à-vis de mes blessures, de prendre confiance en ma valeur profonde et en mon potentiel et aussi, de renforcer mes convictions afin de poursuivre ma quête spirituelle en connaissance de cause.

Les outils concrets mis à notre disposition sont précieux, car ils m'aident à rester centrée et alignée avec moi-même, à m'accepter tel que je suis et à accepter l'autre tel qu'il est. J'ai beaucoup apprécié la dimension spirituelle plus que présente au sein de cet atelier. Cela m'a beaucoup aidée et m'aide au quotidien à garder la foi, à croire en moi et en mes croyances profondes au-delà du conditionnement inconscient que j'ai reçu. Merci pour les prises de conscience de plus en plus nombreuses et salvatrices.

En un seul mot, je me sens bien plus "légère".

Merci pour ton énergie vivifiante et apaisante. Et merci à toute l'équipe.

Coeurdialement.

À bientôt, Vanessa

signature-etre-pub_bleu.jpgOrlane

J'ai beaucoup apprécié ces 2 jours avec vous

C'est encore un peu tôt pour voir les véritables effets, mais je peux dire que je me sens déjà mieux.

Au boulot j'ai le sentiment d'arriver à mettre de la distance pour ne pas me laisser submerger par mes émotions.  Hier nous avions un grand forum régional, le genre de rdv qui d'habitude me stresse au plus haut point. Et bien contrairement à d'habitude je me suis sentie beaucoup plus détendue! Bon je n'y allais qu'en spectatrice donc ça joue beaucoup, mais tout de même, je me suis surprise à aller vers les gens et à prendre les devants, chose que je n'aurai pas fait avant. C'est déjà un bon point pour moi.

J'essaye de faire le lien avec les outils, j'analyse les choses (et les attitudes de certaines personnes) de façon tout à fait différente!

Reste à continuer dans cette lancée.

J'ai beaucoup apprécié ces 2 jours avec vous, riches en émotions (oups sentiments J) et en belles rencontres. J'ai réussi à aborder certains points avec mes parents dès le dimanche qui m'a permis d'éclaircir beaucoup de choses par rapport à mon enfance et qui m'a aussi libérée d'un poids. Pour une fois, j'ai senti que je réussissais à m'exprimer calmement avec eux, sans accusation, et leur retour était très positif.

Je me sens aussi beaucoup plus confiante en l'avenir. Même si je croyais déjà que chaque personne que nous rencontrons a quelque chose à nous apporter, j'en suis encore plus persuadée et je sais aujourd'hui que mes pensées négatives et peurs ne peuvent que freiner ma progression. Je crois un peu + en moi et en mes capacités à concrétiser mes projets pour enfin trouver une situation professionnelle épanouissante!

J'espère avancer au même rythme durant ces prochaines semaines!

Bonne continuation à tous et encore merci Laurent pour tout ce que tu nous auras apporté durant ce wkd.

Orlane

signature-etre-pub_bleu.jpgJodie

Grâce à l'atelier, le mot RESPONSABILITÉ est devenu positif et plus synonyme de fuite et de lourdeur.

L'atelier m'a apporté des outils concrets me permettant de faire le lien entre la théorie que j'avais auparavant acquise ainsi que celle de l'atelier ETC, et la pratique visant à être heureuse et évoluer. Ceux-ci me permettent de manière plus objective de continuer à découvrir et observer les obstacles et comportements, de moi-même et des autres, afin de pouvoir les désacraliser et ainsi AGIR, ne plus être victime. Je sais que je PEUX être vraie et honnête avec moi même, que j'ai les CAPACITÉS d'avancer. Grâce à l'atelier, le mot RESPONSABILITÉ est devenu positif et plus synonyme de fuite et de lourdeur. J'ai ce début de phrase en tête qu'il m'appartiendra de compléter en fonction des circonstances : "Il ne tient qu'à moi de..."

Merci pour ces enseignements et surtout, merci à l'énergie du groupe! 

Jodie

signature-etre-pub_bleu.jpgSandrine

Grâce à la prise de conscience lors du stage j'ose m’exprimer sur mon besoin de respecter mon espace,

Un grand MERCI pour le week-end. Mon regard est différent aujourd'hui, j'ai davantage de bienveillance face aux autres personnes, car chacun à son vécu. 

Grâce à la prise de conscience lors du stage j'ose m’exprimer sur mon besoin de respecter mon espace, de dire non ou oui je m’engage.

Et j'ai le sourire! C’est juste magique !

Merci beaucoup et à bientôt, Sandrine 

cd-43-500x500.jpgSylvain

... et vous avez une façon d'expliquer les choses qui nous aide à travailler sur nos blessures

Mon message est surtout un commentaire pour vous dire que vous avez vraiment changé ma vision de voir les choses. J'ai téléchargé beaucoup de vos conférences et je les écoute dans ma voiture ou en prenant mes marches. J'adore ce format et vous avez une façon d'expliquer les choses qui nous aide à travailler sur nos blessures! J'ai encore téléchargé 8 CD-conférences ce matin!  Je suis accroc! :)

Bonne journée! :)

Sylvain

le_cancer_fr.pngColette

Je me suis reconnue dans plusieurs exemples relatés dans le livre...

Le livre Le cancer - un livre qui donne de l'espoir a été pour moi une révélation. Je le conseille vivement à tous ceux qui vivent ou on vécu le cancer et qui sont prêts à entendre autre chose que ce que la science ou les accusations des écoles de la pensée positive. Je ne peux que le résumer en quelques mots : c'est tout à fait ça! Je me suis reconnue dans plusieurs exemples relatés dans le livre : l'enfant qui se cache pour savoir combien de temps la famille s'apercevra de son absence.

À tous ceux qui se demandent : « qu'est-ce qui se passe dans mon âme pour avoir cette maladie? Qu'est-ce que je dois entendre que mon corps me dit d'une manière si forte? » Mes larmes ont coulé durant cette lecture parce que je savais que j'étais sur la bonne voie pour commencer à avoir des réponses. Merci de tout coeur Lise, ce livre a été le début de mon réveil vers un amour pour moi que je ne vivais plus.

Colette

5_blessures_fr.pngEmmanuelle

...et cet ouvrage est un beau cadeau dans ce cheminement.

Bonsoir Lise,

Je viens de finir la lecture de votre ouvrage Les 5 blessures qui empêchent d'être soi-même et je voulais vous dire merci. Merci pour ce partage bienveillant, merci pour la justesse de vos mots, merci pour les messages d'espoir. Je chemine depuis quelques années, j'essaie de savoir qui je suis MOI, j'essaie de m'aimer MOI et cet ouvrage est un beau cadeau dans ce cheminement. Je voulais vous dire merci tout simplement. J'espère avoir l'occasion de vous entendre, vous voir, partager, échanger un jour ou l'autre.

Prenez-soin de vous,

Emmanuelle de Bruxelles

guerison_5_blessures_fr_part2v2.pngJennifer

Votre livre m’a fait prendre des mesures pour sortir de ma posture de victime, c’était nécessaire.

Bonjour Lise,

J’espère que vous allez bien.

Je viens de dévorer votre livre « la guérison des 5 blessures », c’est un chef d’oeuvre. Vous n’avez pas idée de la puissance, la justesse et la beauté de votre livre...

Je vous remercie infiniment d’avoir fait naître ce livre, je suis sûre qu’il aidera tout un tas de gens qui, comme moi, sont bloqués dans leur vie et ont un ego qui provoque des ravages.

Votre livre m’a fait prendre des mesures pour sortir de ma posture de victime, c’était nécessaire.

Merci pour tout Lise, longue vie à votre travail.

Amitiés,

Jennifer

signature-etre-pub_bleu.jpgVéronique

Quel atelier bonheur!

Bonjour,

L'atelier ETRE BIEN est super! Il a débloqué mon rapport à ma mère… ce qui n’est pas rien! Se retrouver dans une relation plus douce et désencombrée des fantômes du passé c’est plutôt génial. En deuxième point, j’utilise des que nécessaire l’outil "décodage" avec succès. Cela permet de regarder en nous les vraies motivations de nos réactions et permet d’être plus serein face à ceux que nous aimons. Quel atelier bonheur! Donc, on se retrouve en novembre à Bordeaux !!!

Merci à l’équipe d’ ETC et tout particulièrement à Anne-Marie et Stéphane PIN!

À bientôt,

Véronique (France)


livreecoutetoncorps.jpgJean-Pierre

...je suis frappé par la qualité du texte.

Bonjour,

En lisant les livres Écoute ton corps, ton plus grand ami sur la Terre et Les 5 blessures je suis frappé par la qualité du texte. J’ai une prise de conscience qui provoque déjà une transformation dans ma vie. Merci pour votre travail pour aider les gens à s’améliorer dans leur vie. Je vis très loin de votre pays, mais je m’intéresse de près à vos livres de grande valeur.

Cordialement vôtre,

Jean-Pierre

Martine ROTTOLI.jpgMartine

Pas de promesse irréelle, de l'écoute et du travail dans les ateliers Écoute ton corps !

Aller à la rencontre de ses peurs n'est pas chose facile, d'autant que nous ne mesurons pas toujours vraiment combien elles sont présentes dans notre quotidien! Ni l'impact qu'elles ont sur nos vies, au point de devenir l'obstacle principal à notre bonheur...

Si je lis depuis longtemps les ouvrages de Lise Bourbeau, il est maintenant devenu également relativement aisé de suivre les ateliers d’Écoute ton corps, puisqu'ils sont dispensés dans plusieurs villes de France.

Même si je n'en suis qu'à mon deuxième atelier, je suis tombée sous le charme de Colombe, que je voudrais ici remercier pour son humilité, sa simplicité, sa générosité et son authenticité. Pas de promesse irréelle, de l'écoute et du travail dans les ateliers Écoute ton corps! Pratiques et pragmatiques, ils nous offrent des outils concrets de progression pour notre vie de chaque jour. Y participer, c'est se faire un cadeau, c'est faire un pas sur le chemin de la dignité et de la liberté. Merci de prendre soin de l'humanité!

Martine

signature-etre-pub_bleu.jpgOlivier

Je garde une grande satisfaction d’avoir participé à ces ateliers et je les conseillerais autour de moi.

Bonjour Laurent,

Je tiens tout d’abord à te remercier du fond du coeur pour ces 2 jours très inspirants

Je remercie également Dominique pour son accueil et l’organisation sans failles. 

J’ai été impressionné par la quantité de matières présentées dans ces 2 jours, j’avais le cerveau gonflé à bloc d’idées. J’ai eu l’occasion de relire les documents et prendre du recul. C’est vrai : Etre Bien, ça s’apprend ;-)) 

Je te remercie pour ton enthousiasme, et ton authenticité pour transmettre ces enseignements, te dévoiler à nous aussi. Le récit de ta vie a été très inspirant. Du coup, je suis en train de rechercher un club pour faire du Tai Chi J.

Pour résumer les bienfaits de cet atelier, je dirais que les repères présentés m’ont beaucoup parlé et permis d’y voir encore plus clair dans mes manières de penser, d’avoir des émotions et d’agir. 

J’ai fortement avancé dans le pardon vis-à-vis d'éléments de mon passé et vis-à-vis de moi même (j’ai néanmoins encore à travailler). 

Je garde une grande satisfaction d’avoir participé à ces ateliers et je les conseillerais autour de moi. Je pense que ces enseignements vont diffuser petits à petits dans mon esprit et me guider pour être dans le BIEN ETRE. 

Je te remercie à nouveau et je te souhaite une très bonne continuation sur cette voie du coaching. J’espère que nous aurons l’occasion de nous recroiser.

Olivier (France)

0_4768e_f955f7a0_L.pngBéatrice

Avant j'étais remplie de peurs, aujourd'hui je me remplie d'amour!

Bonjour,

Je souhaite apporter mon témoignage concernant ce bel atelier qu'est Se libérer d'un stress

Je ne le fais que maintenant (j'ai suivi l'atelier en aout 2015 avec Martine Beaulieu) pour pouvoir prendre le temps de me rendre compte des beaux progrès que je réalise depuis. Étant agoraphobe, je me suis rendue à ce stage très confiante comme si mes peurs allaient s'envoler par miracle. Mais à peine l'atelier commencé, je me retrouve face à la dure réalité. Martine nous demande de nous imaginer à une réception, de nous promener un verre à la main et de faire connaissance avec les personnes présentes. Pour moi c'est impossible. C'est la chose la plus difficile qui soit. Je me sens bloquée, incapable, découragée, impuissante. Et là je pleure toutes les larmes de mon corps. Le couvercle a sauté.  Un torrent de larmes fait remonter à la surface toutes les angoisses enfuies et cachées depuis l'enfance. Je suis démasquée, Je ne peux plus prendre sur moi et faire semblant. Je m'éloigne en attendant de me calmer mais vite rejointe et soutenue par toutes les Martine présentes. Je me sers de mon exemple pour pratiquer le lâcher-prise. Mon stress prend la forme d'une quille et se positionne au niveau de mon ventre et du plexus. Elle est lourde et en ciment. Elle m'étouffe et a besoin d'air. Elle m’empêche de bouger et m'aide à ne pas m'exposer. Elle veut partir, je la laisse partir comme une étoile filante. Je me sens légère et je pleure encore...

Cette journée a été pour moi le début d'une libération. Au jour d'aujourd'hui je n'ai plus peur d'aller vers les gens, d'échanger, de faire mes demandes. Je commence à me déplacer seule. J'ai pris le train et tout récemment l'avion.

Avant j'étais remplie de peurs, aujourd'hui je me remplis d'amour!

Un grand merci à Lise pour ce bel enseignement, à Colombe, à toutes les Martine et tous les autres!

Béatrice (France)


signature-etre-pub_bleu.jpgSolange

Ce n’est pas ma vie qui a changé, c’est ma façon de la vivre, intérieurement.

Le stage a eu pour effet de clarifier et de remettre en ordre, en moi, les éléments essentiels qui conditionnent l’état d’esprit dans lequel je vis le quotidien.

Ce gain, si soudain, en sérénité et en confiance m’a permis de reprendre les rênes. Je passe à l’action plus facilement et plus efficacement. Tout semble plus simple. Je sais cependant que je dois veiller à maintenir cet état d’esprit dont le maître mot est l’acceptation.

Ce n’est pas ma vie qui a changé, c’est ma façon de la vivre, intérieurement. Et, du coup, il se pourrait bien en effet qu’un changement s’opère bientôt…

Et, quand je dois affronter une situation plus compliquée, je m’imprègne du geste d’alignement de Laurent car, pour moi, il est porteur de force et d’énergie. Il résonne encore de tous les bienfaits du stage.

Enfin, pour terminer, je vous livre une petite anecdote. Je ne connaissais pas cette école, mais dernièrement, je me sentais si mal que je me suis souvenue des paroles d’une personne rencontrée chez un ami il y a environ 3 ans. Elle évoquait la compréhension nouvelle qu’elle avait eue après un stage de développement personnel, sans rien mentionner de plus, et je n’avais pas osé la questionner. J’y ai repensé et j’ai donc fait une recherche sur Internet et suis tombée sur le site « Ecoute ton corps ». J’ai creusé un peu et ai décidé de participer au stage dont il est question. Et, bien, le lendemain même du stage, j’ai reçu une petite carte de cette personne alors que nous n’avons eu aucun contact depuis près de 3 ans. Comme un petit clin d’œil !

Je choisis de vous adresser à tous ce témoignage, car bien sûr sans vous, cela n’aurait pas été si vite et ni aussi facile.

Avec amour.

Solange


signature-etre-pub_bleu.jpgSylvie

Ce que j'y ai appris est: comment mobiliser ses ressources, comment ôter les freins et lancer le mouvement. C'est parti!

Pour moi la vie est plus belle depuis l'atelier. Je me sens mieux, physiquement, moralement, affectivement. Je suis en paix avec moi-même (et je discute pas mal avec mon égo quand je le sens qui s'emballe. Et il est beaucoup plus calme depuis la formation)

Avant l'atelier "être bien" je savais que les ressources étaient en moi (je l'ai lu assez souvent). Ce que j'y ai appris est: comment mobiliser ses ressources, comment ôter les freins et lancer le mouvement. C'est parti!

Oui j'utilise les outils. Dans les circonstances difficiles il y a comme un signal lumineux qui s'allume dans mon cerveau pour me dire: "attention, peurs en approche; tien-toi prête à les déjouer et à les dévier" et je fais les exercices du cahier tous les jours.

Petit éloge de l'atelier: L'atelier "être bien" fut pour moi un voyage dans le temps, mon histoire et ma vie. Une révélation de moi, des miens et des autres. Ces autres qui partageant le voyage m'ont connue, distinguée, révélée. Par eux je me suis sentie vivante, estimable, importante. Merci à vous les amis, vous m'avez fait renaître.

Merci à l'inventeuse du système "écoute ton corps" et à tous ses associés.

Sylvie


Photo Marie pour ETC.JPGMarie

Lise m’a permis de retrouver l’enfant que j’étais, de m’ouvrir, d’être moi, d’être bien avec les autres.

Il y a un an j’avais inscrit dans mes bonnes résolutions 2015 de faire un travail sur moi. Même si j’utilise le livre Ton corps dit aime toi depuis 10 ans, le livre des 5 blessures m’attendait sagement depuis 5 ans sur ma table de nuit. Mais je n’étais pas prête.

2015 a été l’année des 5 blessures. Quelle ouverture, quelle prise de conscience et quelle perspective d’être bien, de mieux apporter aux autres…

J’ai eu le privilège de rencontrer et écouter Lise en conférence lors de son passage dans notre région et j’ai suivi l’atelier Etre Bien de 2 jours tout en continuant le travail sur moi grâce aux lectures dont celle de la guérison des blessures.

Lise m’a permis de retrouver l’enfant que j’étais, de m’ouvrir, d’être moi, d’être bien avec les autres. Quelle joie !

Tous les jours je continue ce travail grâce au cadeau de Lise lors de l’atelier Etre Bien : le livre Une année de prises de conscience.

Merci, merci, merci et personnellement j’écoute mon corps !

Bonne année 2016 avec beaucoup de joies !!

Marie


guerison.jpgSimone

Mon cœur s'ouvre enfin, ma blessure de rejet si importante qu'elle m'a étouffé une grande partie de ma vie, se guérit, comme un saut quantique à l'intérieur de moi.

Bonjour Lise,

Du fond du Cœur, un immense MERCI, de la Gratitude pour l'aide précieuse avec ce dernier livre "La guérison des blessures" qui a fini d'opérer un grand changement en moi. C'est tellement Vrai et Juste quand tu parles de la blessure de Rejet comme la plus douloureuse, je te remercie, cela m'a vraiment touchée car je la connais si bien pour l'avoir eu dans ma vie depuis si longtemps !!!

Mon cœur s'ouvre enfin, ma blessure de rejet si importante qu'elle m'a étouffé une grande partie de ma vie, se guérit, comme un saut quantique à l'intérieur de moi.

Mon cœur explose et laisse enfin Exister l'Être que JE SUIS vraiment, d'oser refaire Confiance à mes talents et  m'autoriser à exercer mes capacités, mes désirs, mes besoins, mon SENTI.

Je retrouve aussi ma grande Sensibilité et guérit ma blessure d'injustice. Que de Joie, de Bonheur dans mon cœur, quelle expansion. Cela me fait tant de bien que je veux te le partager et te remercier du fond du Cœur.

Cela me donne le goût de témoigner, de transmettre, d'écrire  un livre sur  cette belle transformation - guérison en hommage à tout ce que j'ai reçu de toi (cette Belle Aventure a commencé en 2004 avec ton si bel atelier Écoute  ton Âme à Montpellier, suivi de  toute la formation professionnelle jusqu' à la Relation d'Aide en 2012 avec Manon que je remercie aussi du fond du Cœur);

BRAVO ET MERCI POUR TON AMOUR et celui de ta Merveilleuse Équipe !!

UNE IMMENSE GRATITUDE POUR VOUS TOUS
JE T'AIME ET T'ENVOIE DE LUMINEUX BISOUS DU CŒUR

SIMONE DE MONTPELLIER (FRANCE)


signature-etre-pub_bleu.jpgLucie

J’ai passé cette semaine en grande quiétude, et mon comportement à l’égard de mes proches a totalement changé.

Les moments passés ensemble à l'atelier ETRE BIEN ont été très enrichissants, parfois surprenants et douloureux, mais le bien-être était au rendez-vous. Comprendre permet justement de faire le tri et de déposer des fardeaux encombrants. Dès le lundi, et ce toute la semaine, j’ai été dans un bien-être total, sans stress, sans angoisses, heureuse de me lever et d’entreprendre ce que j’avais à faire dans la journée, une sorte de quiétude intérieure qui me permettait de tout faire sans aucun stress. J’ai remarqué aussi que je vivais le moment présent, en m’impliquant totalement dans ce que je faisais sans gamberger sur autre chose en même temps. J’ai passé cette semaine en grande quiétude, et mon comportement à l’égard de mes proches a totalement changé. Je ne critiquais plus, j’acceptais, je ne me chargeais pas en négatif et donc j’étais bien.

J’ai eu un déraillement hier, et au lieu de me culpabiliser ou de ruminer, je me suis reprise en main : mon alerte intérieure a fonctionné, et je repars sur le bon chemin, je pense. Je sais qu’il me reste des choses à approfondir, mais je veux consolider déjà ce que j’ai acquis.

Lucie


Brigitte.JPGBrigitte

Mais après 7 ans, si je fais un bilan honnête des changements opérés en moi, je sais que cette lecture fut déterminante dans mes choix de formation, dans les changements qui se sont mis en place dans ma vie.

Bonjour Lise, 

Ce petit mot pour vous remercier. Vous ne me connaissez pas (ou pas encore). Je suis une lectrice de quelques-uns de vos ouvrages. Le premier qui m’est tombé entre les mains est "écoute ton corps" en 2009. Cette lecture a été un point de départ de prises de conscience étonnantes sur "qui je suis". Je l'ai lu, relu, rerelu pendant 3 mois. Et puis je suis passée à d'autres lectures, d'autres formations. 

Mais après 7 ans, si je fais un bilan honnête des changements opérés en moi, je sais que cette lecture fut déterminante dans mes choix de formation, dans les changements qui se sont mis en place dans ma vie. Il y a 7 ans, j'étais mariée, travaillant 75 h par semaine, me partageant entre l'éducation nationale, ma famille (j'ai 4 enfants), les associations, la mairie (j'occupais un poste d'adjointe au maire). Je crois que beaucoup de personnes m'admiraient pour mon enthousiasme, ma disponibilité, mon engagement. Mais personne ne savait à quel point j'étais mal, mal(heureuse). 

Aujourd'hui, je suis divorcée. J'ai repris des formations et j'ai ouvert un cabinet de praticienne de soins naturels. Je développe un nouveau concept de soins "chez l'habitant" en région parisienne, à Toulouse... J'ai perdu beaucoup d'ami(e)s, mais j'en rencontre tellement d'autres merveilleux ! 

Et ce matin, en retrouvant "écoute ton corps" dans ma bibliothèque pour le relire, et en faisant ce point sur 7 années de ma vie, je vous dis merci, merci du fond du coeur. 

Je vous souhaite une merveilleuse journée, 

Bien à vous, 

Brigitte


livre_les5blessures.jpgDavina

J’ai le sentiment de revivre, votre parole m’apaise et m’aide vraiment à mieux me comprendre aujourd’hui.

Bonjour Lise,

Il me tient à coeur de vous remercier pour tout ce que je viens d’apprendre et de réaliser sur moi. J’ai commencé le livre « Les 5 Blessures… » il y a une semaine maintenant, après l’avoir fini j'ai fermé la porte de mon magasin de vêtements à 10 h du matin et je suis allez en pleurs chez mes parents à pied (10 min environ) pour leur demander pardon, me pardonner et accepter que nous avions tous des blessures à guérir. Le simple fait de vous écrire m’émeut à nouveau. 

Enfin voilà, tout a commencé il y a une semaine, et à l’instant où je vous écris je viens de finir « Ecoute et mange, stop au contrôle ». Entre temps, j’ai aussi lu « guérir des 5 blessures ».

J’ai le sentiment de revivre, votre parole m’apaise et m’aide vraiment à mieux me comprendre aujourd’hui. Je compte bien continuer à lire vos livres et peut-être même assister à un atelier écoute ton corps. 

Merci pour tout, merci pour ce que vous écrivez, merci d’exister. 

Tendrement,

Davina


portraits Jannie 003.jpgJannie

J'ai beaucoup appris au cours de ces stages. Les raisonnements simples amènent à de grandes découvertes.

Bonjour,

Je voulais absolument vous dire combien j'ai apprécié les 4 journées de stages que j'ai faites.

Tout d'abord Colombe est une intervenante vraiment très, très agréable à écouter, très claire dans ses explications et avec beaucoup d'humour. De plus son charmant accent canadien met pour nous français, une touche "d'exotisme" qui donne un relief supplémentaire (s'il en était besoin !!!).

J'ai beaucoup appris au cours de ces stages. Les raisonnements simples amènent à de grandes découvertes. Et je sais combien il est difficile d'expliquer aussi simplement des choses aussi compliquées. Je vous dis tout simplement BRAVO et c'est avec plaisir que je me replonge dans les fascicules donnés aux cours, les notes que j'ai prises et les livres que j'ai déjà achetés.

J'ai une mention toute particulière pour Vous êtes le M'ETRE du jeu. Chaque jour je fais "un jeu" que je laisse ouvert toute la journée et je le relis plusieurs fois dans la journée. C'est si surprenant de découvrir combien le "hasard" des cartes est toujours aussi juste, aussi parlant à soi même.

Je voulais vous exprimer tout le respect que j'ai pour votre travail et vous dire tout simplement MERCI.

Cordialement,

Jannie 


signature-etre-pub_bleu.jpgAline

Aujourd'hui, je fais face à des situations difficiles avec une approche toute nouvelle et je comprends que le changement à faire est en MOI avant tout.

Bonjour,

L'atelier Être Bien a vraiment changé des choses pour moi et je ne compte pas en rester là!

Je pensais avoir déjà fait du travail sur moi, mais lors du stage, je me suis rendu compte que je n'avais pas intégré complètement le principe de responsabilité. Aujourd'hui, je fais face à des situations difficiles avec une approche toute nouvelle et je comprends que le changement à faire est en MOI avant tout.

Un grand merci à Lise pour ces outils aussi simples qu'efficaces. La démarche est bluffante de simplicité.

Merci à toutes les équipes d'ECOUTE TON CORPS.

Aline


nature-95363.jpgSylvie

Vous répandez l’amour à profusion. Je suis épatée de constater l’intensité.

Bonjour,

Un petit mot afin de vous exprimer toute ma gratitude auprès de votre école ainsi que votre excellent service.

J’ai le bonheur et le privilège de bénéficier de vos connaissances, votre bienveillance et particulièrement de votre grande générosité.

Vous répandez l’amour à profusion.

Je suis épatée de constater l’intensité.

Le livre lu en 2003 Les cinq blessures qui empêchent d’être soi-même a changé ma vie pour toujours.

J’envisage de suivre les trois phases en novembre prochain, puisque c’est impossible en ce moment, car la phase est déjà amorcée.

Un gros merci!

Sylvie


Nil.JPGNils

Je connais les blessures presque par coeur et m’en sers au quotidien et dans mon travail d’accompagnant avec les autres outils que je possède.

Bonjour Lise, 

Juste un petit courrier pour te remercier de tout ce que tu nous as transmis, pour ma part dans tes livres. Je les ai presque tous, et certains sont usés comme si je dormais dessus. Ils m’ont énormément appris et permis d’évoluer. Je les trouve d’une justesse incroyable et très accessible. Je connais les blessures presque par coeur et m’en sers au quotidien et dans mon travail d’accompagnant avec les autres outils que je possède. Je te suis très reconnaissant pour tes travaux et espère avoir l’occasion de venir un jour à une conférence ou atelier que tu donnerais pour te remercier de vive voix et t’embrasser affectueusement.

Je continue, à ma façon, de faire circuler ton enseignement, en parlant de tes livres et en appliquant tes principes. Je te souhaite une très belle année 2016. Au grand plaisir de te rencontrer.

Nils


dominique_david.jpgDominique

J'ai ouvert ma valise, mais beaucoup de choses restent encore collées au fond. Je n'ai pas envie de partir avec une valise pleine,...

Merci Lise, Merci Écoute ton corps pour ce que cela m'apporte, pour le beau travail que je fais sur moi.

J'ai fait et refait de nombreux stages pour enfin découvrir que je laisse les autres décider pour moi, c'est l'éducation que j'ai reçue. Et cette prise de conscience est venue à Vannes pendant l'atelier Etre Bien que je viens de faire avec Laurent. Cela me permet d'enlever un poids de ma valise.

J'ai ouvert ma valise, mais beaucoup de choses restent encore collées au fond. Je n'ai pas envie de partir avec une valise pleine, je veux gratter et encore gratter, pour sortir le plus de choses possible, couper les liens de tous ces conditionnements. Parfois cela me fait mal, même très mal, la liberté n'a pas de prix. Et pour gratter davantage, je vais m'inscrire en phase 3 pour continuer à vider cette valise. Cela va me demander d'avancer avec les peurs, et je sais aussi que la valise sera moins lourde à porter avec les choses en moins, et cela me permettra d'avoir plus d'énergie disponible pour être Joyeux et profiter du moment présent.

Encore merci Écoute ton corps, merci pour ce que j'ai reçu et merci pour ce que je vais recevoir.

J'embrasse toute l'équipe Écoute ton corps.

Dominique

untitledpng.pngFrancine

 ...Y a-t-il un lien avec l'atelier Écoute ton Âme? Sinon, quelle coïncidence!

Bonjour madame Bourbeau, 

J'ai participé à l'atelier Ecoute ton Âme à Wendake et j'aimerais vous partager quelque chose, une bonne nouvelle, qui s'est passée depuis cette formation. À l'intérieur de l'atelier, vous ou plutôt nous abordons le pardon; pardon à soi et aux autres et cet élément me parlait beaucoup. En fait, je vis un éloignement avec ma belle-famille suite à un non-partage du patrimoine familial avec mes enfants (les héritiers légaux vu le décès de leur père/accident/lorsqu'ils étaient tout petits) et ce suite au décès de ma belle-mère (dernier des beaux-parents vivants en avril 2012); situation qui perdurait donc depuis environ 3 ans. Situation douloureuse et triste, car j'aimais vraiment ces gens que je fréquentais depuis mon adolescence et j'ai maintenant soixante ans; vous imaginez. Cette grande famille représente plus de cinquante personnes.  Moi et mes enfants étions  très attachés à eux et les fréquentions plus que ma propre famille; question d'affinités, etc. Je m'étais tellement sentie abandonnée et rejetée dans cette situation, car je croyais à l'amour réciproque. Et oui je me suis fâchée et j'étais très en colère de tout ça, de ce non-sens pour des personnes qui disaient et répétaient sans cesse : « On vous aime, on ne vous laissera pas tomber, vous faites partie de la famille, bla, bla... ». Le pire c'est que toute la situation est devenue une réelle saga, car tout un chacun (beaux-frères, belles-soeurs) ont eu leur propre perception et interprétation avec tellement de nuances /la réalité. 

Dans l'atelier, je suis alors intervenue et vous ai posé une question à propos de ma démarche et du pardon et spécifiquement du pardon à soi sans entrer dans les détails. En fait, je voulais savoir si le fait d'avoir dit « que je fais cette démarche pour moi... » *pour libérer mon coeur comme je disais à l'atelier... » à certaines personnes de ce groupe rencontrées (4) dans le but d'admettre des faits tels que : « oui, j'étais fâchée, j'étais en colère, mais que la vie continue,  que je n'ai pas d'ennemis et que je n'en veux pas, je veux avancer et passer à autre chose... sans vraiment oublier l'évènement ». On s'entend que la mémoire sait.  

La bonne nouvelle c'est que le lundi (lendemain de la formation), ma fille ainée m'a informée qu'une tante (une des personnes rencontrées) lui avait téléphoné durant le week-end et lui a dit : « je ne suis pas fâchée! » De plus, ce lundi 2 novembre 2015, une autre tante (une des personnes rencontrées) a téléphoné aussi à ma fille et lui a lancé une invitation pour moi et ma « petite famille », nous quatre, pour un souper en novembre. Devant ces deux nouveaux événements très récents, (précision : les rencontres avec les personnes concernées datent de plus d'un an), je vois que la situation évolue et j'en suis ravie.  Y a-t-il un lien avec l'atelier Écoute ton Âme? Sinon, quelle coïncidence! Je laisse cette porte toute grande ouverte; c'est fort possible! Comme je le dis et répète souvent : « nous ne sommes pas seuls ». 

* Et non pas pour que les autres me trouvent gentille, agréable, compréhensive, etc.

**Peut-être difficile de comprendre en ces quelques mots mais l'essence y est. Le pardon est un processus! 

Merci et au plaisir, 

Francine

Christine

J'ai repris une grande bouffée d'optimisme suite à ces deux jours d'ateliers.

Christine Martin.JPG

Bonjour! 

J'ai suivi l'atelier Être bien en mai dernier en Belgique. 

Dès le samedi fin de journée, j'avais déjà obtenu d'énormes résultats : suite aux exercices et à la méditation, j'ai pris conscience que j'existais... enfin!! après 46 ans!!! 

Alors oui, en effet, l'atelier Être bien avec soi a été un révélateur pour moi et pourtant je connaissais Lise Bourbeau par ses livres! L'atelier Être bien avec les autres m'a permis d'accepter les autres tels qu'ils sont et d'accepter qu'ils soient mon miroir... Je peux désormais dire que je suis "née" le 30/05/2015!!! Grâce à vos ateliers! 

Je suis allée en reprise gratuite d'ateliers le weekend dernier à Lille. Autre formatrice, autres organisatrices et autres participants et toujours autant de plaisir à partager nos émotions et expériences de vie.

Ce deuxième weekend d'ateliers a été tout aussi révélateur pour moi, même si j'étais plus rassurée que lors des premiers ateliers de mai dernier.

Je me suis rendu compte que certaines choses étaient encore à travailler dans mon cas. J'ai repris une grande bouffée d'optimisme suite à ces deux jours d'ateliers. Et ils m'ont permis de me recentrer sur l'essentiel : moi, qui n'ai que 6 mois finalement! J'ai également fait de très belles rencontres! 

En conclusion, oui je suis adepte de l'école Écoute ton corps qui m'apporte beaucoup de plénitude au quotidien! 

Bon après-midi à vous, 

Christine

livre_les5blessures.jpg
Il répond enfin à des questions que je me pose depuis 15 ans...

Bonjour Madame Bourbeau, 

Je suis en train de lire « les 5 blessures qui empêchent d'être soi-même », et je voulais vous remercier et vous féliciter pour cet ouvrage. Il répond enfin à des questions que je me pose depuis 15 ans...  

J'étais conscient d'utiliser des masques dans certaines occasions, des masques qui m'empêchaient de vivre parce que je n'arrivais pas à passer au travers. Votre ouvrage m'en a fait découvrir de nouveau, me fait explorer les origines de ces masques.  

Ça me permet aussi de mieux comprendre les autres en essayant de déceler leurs masques, c'est comme si un mur était tombé... et de faire le lien avec mon moi enfant qui était devenu un étranger. L'image de moi enfant qui met toutes ses forces pour se construire un masque protecteur me revient, un masque copié sur une image furtive, mais marquante d'un de mes parents et renforcé avec le temps.  

Merci!

signature-etre-pub_bleu.jpg
Catherine

Je lui ai pris les mains et je lui ai dit que ma blessure avec papa était enfin guéri, que je souhaitais le prendre dans mes bras pour lui dire que je l'aimais...

Coucou Laurent! J'espère que tu vas bien, tu as tellement de clés et de "cordes à ton arc" que je n'en doute pas! J'imagine (un peu) l'énergie que te demande un stage où nous les participants ramons dans tous les sens. Cela m'a mise en confiance quand tu as commencé par dire que tu avais une certaine appréhension à démarrer… car nous, c'en était une grosse et tes comportements nous sont allés droit au cœur. On a envie de guérir, mais le chemin est parfois "piquant"… Ta façon d'être et de communiquer; de dire et redire avec franchise et bienveillance m'ont permis de guérir ma grande blessure que je trainais depuis si longtemps dans ma relation avec papa. Cette blessure gâchait complètement ma relation avec mon mari et la retraite était "presque" un enjeu! Je ne voyais qu'une chose : leur autorité et la pression qu'elle engendrait sur moi. 

Comme je l'ai dit au stage, le portrait que j'ai dressé de papa à l'atelier m'a complètement bouleversée, tellement il était négatif, dur, dénué de toute affection, etc., et tu as prononcé les mots magiques : acceptation et réconciliation, 2 clés pour ouvrir la porte de mon cœur, mon cœur qui a si soif d'amour. 

Sur la route du retour, je ne rêvais que de ça : la réconciliation et je visualisais cette réconciliation. 

En arrivant, curieusement, la barrière était ouverte (une gentillesse inattendue) et mon mari est venu m'accueillir (inespéré!). Je lui ai demandé de s'asseoir (…dans son fauteuil de "chef"!) et je me suis retrouvée sur un petit pouf, comme une petite fille. Je lui ai pris les mains et je lui ai dit que ma blessure avec papa était enfin guérie, que je souhaitais le prendre dans mes bras pour lui dire que je l'aimais, qu'en le prenant dans mes bras c'est aussi papa que je prenais dans mes bras pour lui dire mon amour, que tous les deux avaient tant d'altruisme, de charisme et générosité. Mon mari a eu un gros sanglot, l'émotion était forte. 

L'atmosphère dans la maison est toute différente, je sais que c'est gagné et la semaine vient de s'écouler complètement différente. Chacun garde son caractère et son comportement, mais mon regard est changé et mes émotions aussi, je prends bien soin de me centrer, car c'est une grande clé, tu nous l'as bien fait comprendre. 

Alors un énorme MERCI pour le travail que j'ai pu accomplir grâce à toi. Maintenant, je peux travailler sur d'autres blessures, ce n'est pas toujours facile seule, mais il y aura sûrement un autre stage! 

Excellente continuation à toi et tous les tiens, tous les témoignages personnels ont été d'une grande importance pour tous les participants, et ta sincérité une pure merveille. 

Je t'embrasse, 

Catherine

signature-etre-pub_bleu.jpgAline

Aujourd'hui, je fais face à des situations difficiles avec une approche toute nouvelle et je comprends que le changement à faire est en MOI avant tout.

L'atelier Être Bien a vraiment changé des choses pour moi et je ne compte pas en rester là !

Je pensais avoir déjà fait du travail sur moi, mais lors du stage, je me suis rendu compte que je n'avais pas intégré complètement le principe de responsabilité.

Aujourd'hui, je fais face à des situations difficiles avec une approche toute nouvelle et je comprends que le changement à faire est en MOI avant tout.

Un grand merci à Lise pour ces outils aussi simples qu'efficaces. La démarche est bluffante de simplicité.

Merci à toutes les équipes d'ECOUTE TON CORPS.

Vous pouvez publier cet avis sur le site si vous le souhaitez.

Aline

Philippe

Je sais que je peux devenir ce que je suis et accepter mes limites en pleine conscience.

Bonjour,

J'ai suivi les 2 jours d'atelier "ETRE BIEN" et qu'elle bonne idée j'ai eu de me lancer ce défi. 

Ca m'a permis de mieux comprendre ma relation avec moi-même et les autres, de passer de la culpabilité à la responsabilité, de comprendre l'engagement et le désengagement, le respect de moi-même et des autres...

Je sais que je peux devenir ce que je suis et accepter mes limites en pleine conscience.

Bonne journée

Philippe

signature-etre-pub_bleu.jpgBrigitte

J’ai confiance et amour envers la vie

L'atelier m'a encore plus démontré comment je suis créatrice et co-créatrice de ma vie. J’ai confiance et amour envers la vie, oui de l'espoir, oui que nous pouvons, je peux créer, co-créer la vie que je veux vivre. En portant attention à mes émotions, mes paroles, mes pensées, mes interactions avec les autres et les actions que je pose.

Brigitte

Théa

J’ai failli faire un accident au moment que j’écoutais le chapitre sur l’injustice. « C’était moi! Je me reconnaissais dans chaque exemple...

Chère Madame Bourbeau, Chère Lise, 

Je viens de finir ma phase I à Mirmande avec Martine Beaulieu. Martine est une animatrice remarquable qui est « une bonne publicité » pour ce qu’on apprend à ETC. Elle est joyeuse, enthousiaste, indulgente, patiente et avec plein de compassion pour les participants.

Ces ateliers ont été très révélateurs pour moi. Surtout celui sur ‘les malaises et maladies’. Je croyais décoder 3 choses tout à fait différentes (soit les attaques de migraine, la dyslexie et les maux de menstruations). Elles m’ont toutes amenée à la même chose : accepter et vivre ma féminité. Du coup je me suis inscrite pour l’atelier ‘être femme aujourd’hui’ à Paris. 

Je viens aussi de lire votre dernier livre sur la guérison de 5 blessures. Grand merci de l’avoir écrit. Grand merci aussi à votre neveu Sylvain qui vous a donné le coup de pouce pour le faire.

Il y a deux ans, j’ai écouté le premier livre sur les 5 blessures dans ma voiture. Je me reconnaissais dans toutes les blessures, même celle de l’humiliation. J’ai failli faire un accident au moment que j’écoutais le chapitre sur l’injustice. « C’était moi! Je me reconnaissais dans chaque exemple que ce soit l’achat d’une voiture, comment danser ou m’assoir sur une chaise même jusqu’à la peau sèche. Je n’aurais pas pu décrire mieux. Merci de me montrer à quel point je suis rigide (quelque chose que Dirk, mon mari me reproche depuis des années et que je n’ai jamais pu/voulu accepter. De là qu’il a continué à me le répéter J. L’honnêteté m’oblige à lui donner raison.) 

D’abord j’aimerais exprimer ma reconnaissance pour votre ouverture et votre degré d’authenticité. C’est très inspirant de lire que vous partagez dans votre livre sur la guérison des expériences que vous venez de vivre à l’instant même que vous écrivez. Il y a peu d’autres écrivains dans le domaine de développement personnel qui ont le courage, ni l’honnêteté de faire cela. Merci! 

La partie de l’égo m’a aidée à faire plusieurs bonnes « prises de conscience ». Dans tous les phénomènes que vous décrivez, je me reconnais. Suite à votre partage sur Mouchette, j’ai aussi donné un nom à mon égo. Je l’appelle Dasa. (« daas » est la traduction néerlandaise de « taon »). Une semaine avant de lire votre livre, Dirk et moi étions allés nous promener. Comme il faisait très chaud, nous avions cherché l’ombre dans une forêt. Manifestement, tous les taons de Mirmande et environs avaient eu la même idée L. Ils faisaient un bruit énervant, ils ne nous laissaient pas en paix pour une seconde et ils piquaient à plusieurs reprises. Même Dirk, qui reste zen dans presque toutes les circonstances, s’était énervé. De là le nom de Dasa.

J’ai pris l’habitude de parler à Dasa. Surtout la nuit ou après une situation où je n’ai pas réagi selon mes préférences elle est très active à me juger, à me critiquer et à m’accuser. Comme vous l’avez conseillé je commence avec la remercier pour le ‘soin’ qu’elle a pris pour moi pendant toutes ces années. Après je lui dis que je veux essayer de vivre cette expérience et qu’elle peut se reposer. Surtout la nuit cela m’aide à être plus calme et m’endormir. Je sens que j’ai encore un  long chemin à faire, parce que Dasa est assez persévérante. Mais j’ai confiance, j’ai un outil maintenant. 

Comme la vie est généreuse de m’avoir donné ‘ rendez- vous’ sous forme de vos livres et les ateliers d’écoute ton corps. Ils m’aident à devenir la femme que je suis au tréfonds de moi-même.

Merci Lise pour la générosité avec laquelle vous partagez votre sagesse. Comment cela se fait que j’ai le sentiment que vous vivez en lien (très) direct avec le monde spirituel? Grand merci aussi pour votre sens d’humour. Je l’adore et cela m’aide à relativiser un peu et avoir confiance que je suis sur le bon chemin. Merci, merci, merci! 

Salutations reconnaissantes, 

Thea

SergeSerge.jpg

Bonjour,

Je vous écris du Cameroun. Greffier militaire est ma profession.

Voilà quatre jours que Dieu m'a mis sur votre chemin pendant que je surfais sur internet. Les enseignements tirés des articles de votre site sont on ne peut révolutionnaires et édifiants pour l'humanité.

Je fréquente et suis assidûment les enseignements bibliques dans une église dite de réveil (dont la vision du monde tend vers la vôtre) depuis deux ans; j'ai deux versions de "la bible du hasard", et je visite avec passion plusieurs sites internet parlant de développement personnel. Votre approche est différente bien qu'abondant dans le même sens.

Alors là, je puis vous affirmer que vous êtes de vrais faiseurs d'hommes. Ma femme s'est surprise entrain de relayer au second plan une de ses séries télé favorites juste because elle lisait un de vos articles intitulé "qui es-tu?". Je me demande pourquoi vos enseignements ne sont pas dans les programmes scolaires.

Je vous exprime ma profonde gratitude de m'avoir permis de m'ajuster en 72 heures de lecture seulement. Vous venez d'éclairer davantage mon être intérieur et d'ouvrir mes yeux spirituels...Vous êtes un don pour l'humanité.

SHALOM

Serge

Annick

freedom-300x300.jpgJusqu'au jour où j'ai compris la notion d'acceptation d'ETC. Accepter les événements même si cela ne faisait pas mon affaire.

Il y a très longtemps, ne comprenant pas maman, j'en étais venue à la détester. Elle n'avait aucun geste tendre, je ne me souviens pas avoir été prise dans ses bras. Je croyais que je ne valais rien, car jamais d'encouragement. Jusqu'au jour où j'ai compris la notion d'acceptation d'ETC. Accepter les événements même si cela ne faisait pas mon affaire. Alors, j'ai testé « l'acceptation » sur ma mère. Au bout de quelque temps, j'ai compris que maman ne pouvait donner ce qu'elle n'avait pas reçu. Que son amour pour nous (nous sommes 2 enfants) transpirait dans sa cuisine toujours délicieuse, dans sa prévenance : nous avions tout ce dont nous avions « besoin », toujours propre sur nous, impeccable... J'ai également accepté sa façon de vivre. Elle faisait beaucoup pour moi, et souvent trop... trop dans le faire.

Petit à petit nous nous sommes rapprochées, ou plutôt je me suis rapprochée d'elle. Lorsque papa est décédé, je me suis beaucoup occupée d'elle. Et là, ces derniers temps, encore plus que jamais et sans attente.

Alors j'ai commencé ses soins palliatifs : je la lavais chaque jour, je la massais chaque jour pour son bien-être et pour éviter les escarres. Chaque jour je la faisais belle, habillée de ces beaux habits, coiffée, parfumée. C'était une femme coquette, et digne... il fallait qu'elle le reste. Le premier jour où je l'ai lavée et massée, elle s'est retournée vers moi et m'a fait « 2 pouces en l'air » ce qui voulait dire « super ». J'oubliais, maman avait perdu la parole depuis quelques mois... Le deuxième jour, elle m'a regardée dans les yeux et a posé sa main sur ma joue. J'ai senti comme une émouvante bouffée de chaleur. Le troisième jour, elle a entraîné mon visage vers le sien, en me prenant par le cou, elle a rapproché ma joue sur ses lèvres pour me faire un baiser, baiser qu'elle ne savait plus faire... Quelques méningiomes lui altéraient des fonctions comme la parole, la déglutition, les mouvements musculaires comme « les baisers ». L'émouvante chaleur était plus chaude encore... Quel cadeau !!!!

Un merveilleux cadeau entre elle et moi, LE DERNIER, LE PLUS BEAU.

Merci ETC!

Annick (France)

Linda

Bonjour Lise, 

Simplement merci pour vos livres sur les blessures, ils ont été une source d'aide inestimable pour moi. 

Voici mon histoire : 2007 décès soudain de mon père à son domicile, il était âgé de 66 ans... Ce fut un choc énorme pour moi. 2007 est aussi l'année de mes 40 ans, moment important dans la vie d'une femme. 2008, je sens que quelque chose ne va pas en moi, je sens que ma personnalité change, moins patiente envers moi et les autres, je ressens aussi une urgence de vivre, de tout voir, de tout faire. Avec mon conjoint des 24 dernières années, ça commence à devenir difficile, les querelles meublent notre quotidien. 2008, je commence une thérapie en relation d'aide, car je sens que je ne sais plus qui je suis et mon conjoint non plus. J'apprends à ce moment que le deuil de mon père n'est pas réellement fait. Nous procédons par étape et j'arrive à couper visuellement le lien qui me retenait à lui. Ensuite, je constate que j'ai de bonnes blessures de l'enfance qui remontent à la surface et boum... Je me rends compte que durant longtemps j'ai porté les masques des personnalités dépendante, contrôlante et fuyante. 

Un jour, je vais au centre d'achats et je vois votre premier livre sur les blessures... Il n'y a pas de hasard, il est placé à la hauteur de mes yeux sur la tablette. Ce premier livre marque le début de ma descente... non pas en enfer.... mais en moi pour retrouver qui je suis. 

Depuis fin 2008 je travaille sur mon cheminement personnel. Je me bats pour faire taire mon égo qui contrôlait littéralement ma vie et qui l'empoisonnait aussi. 

Puis il y a 2 semaines, j'ai trouvé votre tome 2... Eurêka! Je l'ai lu et tout de suite j'ai commencé à mettre en application ce qui est écrit en lien avec mes blessures. J'ai même compris qu'une troisième blessure était présente... le rejet. Aujourd'hui, je suis en mesure de savoir quand une blessure est activée et quel masque je porte alors. De plus, je suis en mesure de dialoguer avec Gripette, mon égo... Gripette, car elle l'est quand elle s'immisce dans mes pensées! Une fois que je sens la présence de Gripette, je lui parle tout de suite et dans les minutes qui suivent je me sens bien et calme intérieurement. 

Je ne suis pas encore guérie, loin de là, mais je comprends maintenant comment le tout ne s'est pas installé. Je me rends compte aussi que mon âme m'a lancé un cri de détresse il y a quelques années pour laisser monter à la surface mon vrai moi... mais mon égo n'allait pas abdiquer aussi facilement. 

Maintenant, je me sens plus sereine intérieurement. Avec mon conjoint rien n'est gagné, ayant lui aussi ses propres blessures qui remontent à la surface. Un jour il m'aime, un autre il ne m'aime plus. Au début ceci m'affectait et ça durait dans le temps, maintenant, ça ne m'affecte que 5 minutes et ensuite, je suis capable de faire taire Gripette, à mon grand bonheur. 

Tout ça pour vous dire un énorme MERCI :-)

Linda (Québec) 

FANNY
fanny_DSC_0051.JPG

L’école Écoute ton corps m'a appris, à monter la montagne marche par marche...

Bonjour, 

Un jour Édith, ma sœur, vient me trouver en me disant : « purée, il y a une dame qui a écrit un livre sur moi! ».

Elle venait de lire les 5 blessures. Prise de conscience par la suite, qu’on n’est pas si différents les uns des autres... 

Je ne vais pas vous faire le détail de ma vie, car elle évolue de jour en jour et on en aurait pour un moment!

Mais comme le dit si bien Merlin l'enchanteur, quand on est au plus bas, il n'y a plus qu'à remonter. 

L’école Écoute ton corps m'a appris, à monter la montagne marche par marche, à prendre conscience que je pouvais utiliser mes sens et m'en servir, que quand il y a un problème, il y a une solution. Que partager, communiquer me fait du bien. Que je suis responsable de tout ce qui se passe dans ma vie et que je peux changer les choses par moi même... 

Je ne vais pas vous dire que ma vie est sans difficulté maintenant, mais je sais maintenant faire des actions pour aller vers ce que je veux, et c'est génial, presque magique. 

Merci,

Fanny (Belgique)

FRANÇOISEFrançoise.JPG

Au cours d’un exercice, j’ai réalisé comment je m’étais enlevé du pouvoir en ayant faussement cru que j’étais impuissante...

J’ai eu la sagesse de m’offrir l’atelier Les blessures de l’âme à la fin de novembre dernier après avoir suivi 3 semaines plus tôt les deux ateliers Être bien. Il a été facile pour moi de constater ma blessure du rejet par le biais de la découverte du masque de fuyant qui lui est associé. En effet, je fuyais constamment pour ne pas me sentir, pour ne pas être en contact avec mon monde émotionnel qui me maintenait dans un état d’alerte et de stress intense.

Au cours d’un exercice, j’ai réalisé comment je m’étais enlevé du pouvoir en ayant faussement cru que j’étais impuissante à gérer ma vie adéquatement, comme un mauvais sort. Cela expliquait cette poussée à fuir, à me fuir... en fait je laissais mon potentiel de créer en plan, et je n’avais pas de réelle emprise sur ma vie. Cela été une prise de conscience très révélatrice.

Depuis, je fais des petits pas pour reprendre ma vie en main et surtout j’essaie d’être plus à l’écoute de mes besoins. J’explore petit à petit les méandres des fausses dépendances sur lesquelles je me suis appuyée pour contrer mon sentiment d’impuissance, afin de pouvoir mieux m’en détacher, et ainsi commencer à paver le chemin vers ce que je suis fondamentalement.

C’est un travail de vigilance qui demande le courage de se regarder, de s’affirmer et de choisir de s’aimer davantage. Je suis maintenant sur la bonne voie et je remercie profondément les professionnelles et les participantes des ateliers Écoute ton corps de m’avoir aidée à explorer mon univers intérieur. 

Françoise (Québec)

LOLALOLA.JPG

Le matin même, j'étais complètement désespérée, l'après-midi, j'étais encore capable de croire que l'Univers venait à ma rescousse...

Chère Lise,

Merci! Merci, Merci, Merci de dire si bien tout ce qui se passe en moi, de l'écrire, de mettre de la lumière dans ces zones si sombres.

Merci de m'aider à me comprendre, de m'inciter à m'aimer ; en me montrant notamment que je ne suis pas folle, mais simplement souffrante — je me rends compte désormais à quel point.

Je réalise, par exemple, qu'en théorie je n'ai pas besoin de me justifier, et pourtant j'ai envie d'écrire : « je me permets de te tutoyer, comme tu le fais avec tes lecteurs ». Ce principe de « respect », de convenances plutôt, si profondément ancré... Si ancré qu'au départ, cela me dérangeait d'ailleurs dans ta façon d'écrire. Je réagissais fortement : Qui est-elle pour se permettre de s'adresser à moi de cette manière, de me donner des conseils sur ma vie? 

Et puis tu vois, j'ai continué à te lire malgré ça. J'ai même acheté, dans cet immense rayon de librairie « Développement Personnel », ton livre, « Ecoute et Mange » (tandis que les autres volumes m'avaient été prêtés ou offerts par ma mère). J'avais pourtant le choix... Mais en le voyant, je me suis dit « Il est là pour moi ». Le matin même, j'étais complètement désespérée, l'après-midi, j'étais encore capable de croire que l'Univers venait à ma rescousse...

Merci, Lise. J'ai commencé le registre avant-hier : je ne suis pas surprise de constater que je ne mange quasiment jamais par faim et besoin. Je sais que le chemin va être long pour moi : je suis anorexique depuis 5 ans, et, depuis quelque temps, le contrôle que je peux avoir commence à montrer ses limites, aussi il m'arrive désormais de manger par émotion — et, suivant la loi de culpabilité, par compulsion.

Je viens de déménager, je suis loin de ma famille, dans un nouveau poste, pas au meilleur de ma santé. Comme je te l'ai dit, quand j'ai découvert ton livre, j'étais, pour ainsi dire « au plus bas » de la confiance, de l'ouverture, de l'Amour, de l'estime de soi...

La lecture est donc délicate, car elle réveille beaucoup de croyances, de mémoires, de peurs et de blessures, parfois très vives... Mais quel soulagement! Ai-je été si dure avec moi, pourrais-je être meilleure pour ce monde si je commençais par l'être avec moi-même?

J'ai pourtant déjà lu de tes livres, ou d'autres expliquant les bienfaits de l'Amour, de l'Acceptation, mais je crois qu'en ce domaine, mon Ego (comme tant d'autres, malheureusement), est un vrai génie! Ce qui ne devrait être qu'un rappel sonne comme la découverte d'un nouveau monde.
Je m'en réjouis néanmoins.

Tu sais, ma mère a suivi un de tes stages, et elle nous a rapporté quelques anecdotes. En lisant ce livre, je n'ai pu m'empêcher de repenser à ce qu'elle nous avait raconté, « Mais elle a enquêté sur moi ou bien? ». Car c'est exactement ce que j'ai pensé!!! En ce qui concerne la blessure d'humiliation, qui est pourtant loin d'être la plus forte chez moi, et les comportements alimentaires qui y sont associés, je voyais mes raisonnements les plus intimes et « bizarres » écrits noirs sur blancs! Et puis, comment sais-tu que je suis bec sucré, et que par ailleurs, j'adore les plats très épicés?

Tout ça Lise, pour te dire Merci, pour te dire combien ton travail, ton expérience, ton Amour ont été précieux pour moi. Puisse un jour l'ensemble des êtres parvenir à ce degré d'Amour, de bienveillance.

Chaleureusement,

Lola


Maude

Maude.jpg

Je me sens plus vivante aujourd’hui, depuis que j’ai pris conscience de mon pouvoir de création.

J’ai découvert l’enseignement d’Écoute Ton Corps il y a maintenant un an. En blague, un nouveau collègue de travail m’a donné tous les livres du catalogue de Lise et m’a dit : "J’attends le résumé de tous ces livres pour Noël ", c’était en juillet dernier.  Ce qu’il ne savait pas, c’est que j’ai toujours été une avide lectrice surtout de livres qui traitent de spiritualité et de développement personnel. Donc, pendant les premiers mois de mon emploi, j’ai été très occupée à découvrir l’enseignement d’Écoute Ton Corps.  Ce que j’y ai trouvé m’a donné un bon coup de main pour gérer une période de ma vie ponctuée de changements profonds dont un déménagement, le deuil d’un membre de ma famille proche, le changement de milieu de travail, etc. J’y ai trouvé l’inspiration pour vivre cette transformation avec le plus de sérénité possible et pour faire face à des peurs tenaces qui me tétanisaient et m’empêchaient d’avancer. Je peux dire que beaucoup de mes nuits d’insomnie ont été passées en écoutant le CD de détente comment abandonner une peur…

Je me sens plus vivante aujourd’hui, depuis que j’ai pris conscience de mon pouvoir de création. Je suis responsable de ce qui arrive dans ma vie, le beau et le reste!  Je prends soin de moi, de mes besoins et j’essaie chaque jour d’être le plus souvent possible dans une énergie d’amour. Je suis tous les jours reconnaissante de ce qui arrive sur mon chemin, car je sais que c’est moi qui l’ai créé et qui en avais besoin. Merci! Merci! Merci! Pour cette belle vie remplie d’abondance.

Maude (Québec)

Témoignage provenant d'un magazine russeArticle russe.JPG

Note : cette lectrice a pu atteindre son poids santé sans régime et sans faire du sport.

Je n'avais pas apprécié quand j'ai commencé à prendre du poids. Mais un jour, j'ai fait une découverte affreuse : ma balance montre 63 kg et mes vêtements ne me conviennent plus.

Que faire?

J'ai commencé à faire du sport et je tâchais de manger correctement et pendant 4 mois j'ai perdu 4 kg. Mais après, je ne pouvais plus faire de sport car je devais être à la maison avec mon petit enfant et je ne pouvais pas faire de gymnastique à la maison parce que je manquais de discipline et d'organisation de moi-même. J'ai décidé de diminuer mon alimentation. Pendant 6 mois, j'ai perdu encore 5 kg. Quand j'ai atteint mon poids normal, j'ai relâché mon contrôle et mes 5 kg sont revenus.

Mais finalement j'ai compris que ce n'est pas dans mon alimentation, ni dans le manque de sport. Mon problème se trouve dans ma tête : comment je réagis aux situations de ma vie. J'ai lu le livre de Lise Bourbeau Écoute et mange et plusieurs principes de ce livre sont maintenant miens.

1. Je tâchais de m'aimer moi-même telle que je suis (grosse) pour le moment, avec la compassion pour moi-même et avec la compréhension : je mange comme ça parce que je ne connais pas d'autres moyens de me rassurer.

2. Quand je veux manger, je me demande : est-ce vrai que je veux manger? Si ma réponse est oui, je me pose la question : quelle nourriture me convient davantage?

3. Quand je mange pour d'autres raisons, je parle à mon corps avec amour et sans me sentir coupable de travailler avec ce surplus et de vouloir le perdre le plus vite possible.

J'écoutais les besoins de mon corps en acceptant toutes mes faiblesses en alimentation et je me donnais la possibilité de manger juste ce que je veux au moment voulu sans me sentir coupable. Et très vite, j'ai compris que j'ai commencé à manger les produits plus utiles pour moi et mon poids a diminué. Maintenant je pèse 53 kg, je mange tout ce que je veux et ça fait plus de 12 mois que je maintiens ce poids.

Audrey

''Sept ans après mon diagnostic, je suis plus vivante et positive que jamais.''



Je suis sans mot depuis que je vous ai découvert et d’autant plus depuis les témoignages que je viens de lire dans votre infolettre.

Mon histoire est longue, mais en gros, à l’âge de 18 ans alors que j’étudiais au cégep, un chauffeur de taxi m’a remis un livre rose qui s’appelait Écoute ton corps. Je l’ai pris et l’ai lu après environ 3 ans (je croyais que ce type devait être un illuminé!). Aujourd’hui, j’ai 38 ans, et j’ai lu tous vos livres. À 31 ans, on m’a diagnostiqué une sclérodermie. J’ai dû quitter ma carrière en nutrition. Ma vie sociale est devenue inexistante et mon estime personnelle est tombée à plat. J’avais tout perdu : ma santé, mon emploi, mon sentiment d’appartenance, mes repères. Non seulement j’étais entre la vie et la mort, mais en plus, je n’avais plus d’identité.

Sept ans après mon diagnostic, je suis plus vivante et positive que jamais. Je fais du yoga, je suis des cours de salsa, de zumba et aussi, je n’ai jamais cessé de lire vos livres et d’en appliquer les principes. Je consulte une neuropsychologue qui, à ma grande surprise, a la même approche que la vôtre. Je ne suis plus technologue en nutrition, mais je le suis POUR MOI-MÊME et pour mes proches. Bref, je pense À MOI. EXIT l’approbation des autres, le jugement, les plaintes, les critiques. Je suis juste MOI. Et le demeurerai pour toujours... avec Écoute ton corps.

Audrey

Manon

''J’ai compris que j’avais l’entière responsabilité de ma vie...

Faire de la croissance personnelle, j’en fais depuis que je suis jeune adulte. Cette fois-ci c’est différent. Je sens les transformations dans ma vie et elles sont majeures.

Qu’est-ce que qui a fait la différence me direz-vous? Les consultations. Nous obtenons toujours les résultats proportionnels à nos efforts et, cette fois-ci, je me suis totalement investie à mettre en pratique ce que j’apprenais dans les ateliers d’Écoute Ton Corps.

Avec ma consultante Louise, je repartais de mes rencontres individuelles avec des pistes de changements à appliquer dans mon quotidien dont nous avions discuté et qui étaient en lien avec des situations précises de ma vie. J’ai compris que j’avais l’entière responsabilité de ma vie et que j’avais beaucoup plus de pouvoir que je ne le croyais. Le sentiment que j’ai eu lorsque je suis parvenue à respecter mes limites sans avoir peur de ne pas être aimée… WOW! Je vais m’en rappeler toute ma vie. Je suis maintenant en totale confiance de mon futur et je vis mon présent de façon beaucoup plus sentie et en harmonie.

Il me reste encore du cheminement à faire, mais les points les plus préoccupants sont en bonne partie résolus et pour le reste j’ai confiance en la vie. Merci Écoute Ton Corps de nous offrir de si belles opportunités! Nous n’avons pas peur d’investir dans une voiture pour la conserver en bon état, mais l’investissement dans sa vie, ça n’a pas de prix. Avec le recul je réalise que j’aurais dû le faire bien avant pour en profiter au maximum.

Manon

La Présentation, Québec

Heidi

« Aujourd'hui je viens d'écouter le cadeau que le père Noël a envoyé un peu partout sur la planète »

Bonjour Lise et Monicaheidi.JPG,

Aujourd'hui je viens d'écouter le cadeau que le père Noël a envoyé un peu partout sur la planète. À toutes les personnes qui connaissent Lise Bourbeau et son école, Écoute Ton Corps.

Maintenant je me fais le cadeau de venir vous dire un immense MERCI, à toi Lise et à toi Monica.

J'ai rencontré Lise il y a environ 19 ou 20 ans. Lors de ses premiers passages en Suisse. J'avais reçu en cadeau son livre Écoute ton corps, ton plus grand ami sur la terre. En lisant le premier chapitre, je me suis dit : « C'est quoi ces histoires? ». Comme Lise y parle souvent de Dieu, je me suis dit « C'est une secte! » et j'ai refermé le livre.

Quelques semaines ou mois plus tard, j'ai refait un essai et suis allée plus loin dans les pages... Je comprenais alors mieux ce que Lise essayait de faire passer comme message et je découvrais la raison pour laquelle j'étais continuellement malade.

Bref, un jour j'entends dire que Lise venait à Lausanne. Comme il n'y avait pas encore toute la technologie actuelle, j'ai commencé à faire des affiches à ma façon. En faisant des collages avec sa photo et en écrivant de ma plus belle écriture les dates de sa venue. Puis je suis allée les coller un peu partout.

Je suis allée dans les librairies et les grands magasins de la région pour leur faire commander des livres. Je me souviens même que le jour avant la conférence, je me trouvais dans un grand magasin pour m’assurer (contrôler) qu'ils avaient fait les commandes. J'ai croisé une dame qui cherchait un livre et je l'ai abordée pour lui donner l'information. Quand j'y repense, elle ne m'avait rien demandé (rires). Mais après la conférence, elle me cherchait pour me remercier de lui avoir donné toutes les infos. Elle était super heureuse d'être venue à cette conférence. Parfois on fait des choses qu'on ne comprend pas toujours. Enfin, je veux parler pour moi mais je ne dois pas être la seule....

Bref, j'ai suivi par la suite tous les ateliers que Lise venait donner à Lausanne. Un jour mon mari me dit : « Je voudrais déménager au Canada ». Ah oui! J'étais en Suisse à ce moment-là. Vous l'aviez compris... C'était devenu un rêve de pouvoir venir suivre des ateliers au pays de Lise. Mais de là à y habiter, c'était autre chose.

En octobre 1996 me voici émigrée au Canada avec ma petite famille, le chat et la chienne. C’est un nouveau départ. Je trouvais cela tellement difficile. Je connaissais juste Lise. Et encore, c’était juste dans les ateliers, sans plus. Mais je l'aimais beaucoup. Ce qu'elle disait faisait beaucoup de sens pour moi.

Un jour je lui ai écrit une longue lettre avec, dans presque chaque phrase, le petit mantra « C'est difficile » (rires). Elle m'a retourné une télécopie en me disant : « Heidi, oui c'est difficile car tu me l'as écrit seize fois. ». C'était vraiment difficile pour moi. Maintenant j'en ris.

Lise m'a proposé de suivre la formation de relation d'aide et d’animatrice conférencière pour m'aider. Je me suis inscrite tout de suite pensant que j'allais surtout faire des connaissances.

À ce moment-là, mon ex-mari me conduisait toujours à mes cours et venait me rechercher le lendemain. Je ne m'y retrouvais pas sur toutes ces autoroutes. J'ai suivi toute la formation, même si à un moment donné j'aurais aimé tout arrêter car cela me stressait trop. Je me sentais un peu comme une extraterrestre parmi toutes ces belles dames. Je me souviens aussi que Fiona (je crois que c'était son nom) me disait : « Toi, tu vas faire tout autre chose », sans me dire quoi. J'étais le vilain petit canard. Enfin j'étais moi et je restais moi, sans artifice.

Un jour nous devions faire un exposé de 20 minutes et cette fois-là j'ai décidé de tout arrêter. Je ne trouvais plus un mot. J'ai dû traverser ces 20 minutes, mais mon Dieu que ce fut humiliant pour moi. J'avais passé toute la nuit à lire et relire, à surligner des lignes déjà surlignées. J'avais tellement peur de parler... Bref, ce fut un échec total. Je ne trouvais même plus un mot. Je me suis tapée sur la tête. Cette fois-là j'avais pris mon courage à deux mains pour venir seule à Laval. J'ai pleuré pendant tout le trajet du retour, me trouvant archinulle.

C'est grâce à Odette si j'ai continué la formation. J'avais passé la pire étape, m'avait-elle dit. J'ai donc décidé de suivre la suite des ateliers pour me faire plaisir et d’arrêter de me taper dessus.

J'avais traversé assez de situations difficiles dans ma vie. J'avais perdu ma maman avant de venir au Canada. Mon papa, 7 ans avant. Le départ de la Suisse 3 mois plus tôt avait été vécu comme un deuil général. Quitter tous mes amis et ma famille. J'avais donc plus besoin de réconfort que de me dépasser. Avec le recul, je trouve que ce fut quand même une belle expérience.

J'ai beaucoup appris avec toi Lise. Ta grande simplicité lors des enseignements et l'amour que tu transmettais me faisait du bien. Pour moi, donner de l'amour n'était pas un problème. J’ai fait mon bonhomme de chemin par la suite. D'autres expériences pas toujours très faciles, même parfois bien douloureuses. Beaucoup de décès, le départ de mon mari qui m’a fait sentir le rejet. Voilà où je veux en venir. Eh oui! Ce fameux rejet! J'ai beaucoup œuvré dans mon cheminement pour libérer cette information au fond de moi, celle du rejet. Depuis, je suis hyper bien entourée par des gens merveilleux. Je dois dire humblement que je suis aimée et que j'aime ces merveilleuses personnes. Malheureusement, la seule personne qui ne m'aimait pas assez, c'était moi.

J'organise depuis bientôt huit ans des voyages au Brésil chez Joao de Deus. Toute une histoire là aussi et j'aime ça! Bref, lors de mon dernier séjour, j'ai été opérée pour une tumeur au sein gauche. À deux reprises! Ce fut un choc. À mon retour, j'ai décidé de prendre soin de moi, de prendre du repos. Écouter mon corps...

Oui, j'aimais faire ce que je faisais. Tous ces voyages, ces belles rencontres. Aider les gens. Mettre en pratique ce que j'avais appris et surtout expérimenter, pour aider, toujours aider. Et moi dans tout cela? Mon corps criait au-secours, mais je pensais tellement aux autres que je lui disais : « Promis! Quand je serai de retour à la maison, je prendrai soin de toi ». Une fois à la maison, je prenais quelques jours et je refaisais de nouveaux projets. Je me retrouvais toujours avec un ou deux billets d'avion achetés à l’avance, si ce n'était pas trois. Je passais un mois, maximum six semaines, à la maison et je repartais. J'écoutais mon corps, mais pas assez longtemps. En plus, ce temps d'arrêt était pour organiser un autre voyage, un autre atelier, etc.

Mes opérations ont été un très grand cadeau. Même si je faisais des choses que j'aimais, que je rencontrais des gens merveilleux à chaque fois, que nous vivions des expériences incroyables, j'oubliais une partie de moi.

Aujourd'hui, cela fait quatre mois que je me permets de ne pas réserver de dates et de faire des projets de voyages, de juste être et me donner la permission (même si financièrement je n'ai pas de coussin magique) d’aller jusqu'au bout et de prendre soin de moi.

Une amie m'avait parlé de la conférence sur le cancer mais je n'avais pas envie d'aller si loin.

En ce matin du 24 décembre, le père Noël m'apporte dans mon salon cette super conférence que j'ai déjà partagée et que je vais encore partager. J’écoute la conférence tout en pétrissant la pâte pour faire des pains tressés que je vais donner autour de chez moi. Et là, je vais m'offrir un autre cadeau. Celui d'envoyer un message et le lien de la conférence au père de mes enfants pour lui dire merci. Merci car lorsqu'il m'a quittée environ deux ans après notre arrivée au Québec, j’ai ressenti du rejet.

Tout est en train de se démêleren ce moment. Je devais vivre cette histoire pour guérir. Je devais entendre encore et encore Lise pour qu'aujourd'hui ça fasse « WOW! » dans mes cellules. Je suis en train de me donner tout l'amour que je donnais aux autres (que je continue à donner de toute façon), mais cette fois j'ai l'impression que cela a touché mon ADN.

Beaucoup de lignes pour arriver à cette fin qui est en somme un nouveau commencement. Comme tout est symbolique, c'est la plus belle journée pour moi pour renaître.

Voilà mes chères belles âmes! Un de mes souhaits pour 2014 est de vous revoir un jour et de passer un peu de temps ensemble. Qui sait? Vous êtes les bienvenues chez moi. Sur ce, je vous souhaite un Joyeux Noël et au grand plaisir de vous revoir.

Avec toute ma gratitude et mon amour

Je vous embrasse

LOVE

Heidi

Dominique Brunet

Dominique2_000.jpg

Et bang! Voilà le miroir dans ma face! JE NE M'APPRÉCIAIS PAS À MA JUSTE VALEUR!

Je croyais que je m'aimais jusqu'à ce que je débute le premier atelier de la série Écoute ton corps. Je suis une femme fière voir quelquefois orgueilleuse. Je ne le savais pas qu'il y avait une différence entre être fière et s'aimer. Je croyais que l'un n'allait pas sans l'autre et que je me devais d'être le plus parfaite possible car ainsi les autres m'aimeraient. Dommage que j'aie pris mon premier atelier à 45 ans. Si j'avais su avant! En fait, je confondais mon désir d'être aimée à celui de m'aimer moi-même. J'ai donc appris que j'étais rigide, très rigide, m'infligeant ce haut standard-là où il ne doit pas y avoir d'erreurs. Quand une victoire se pointait, je me complaisais dans ma satisfaction de réussite en me disant que j'étais bonne. Par contre, cette même Dominique, pour plaire, se coupait les cheveux en quatre pour satisfaire les besoins de tout un chacun et s'oubliait elle-même. Elle ne se respectait pas dans ses besoins et ne voulait surtout pas demander de l'aide auprès des autres car on aurait pu lui dire non. Madame l'orgueilleuse n'acceptait pas un non donc elle s'arrangeait toute seule.

J'ai aussi découvert ma blessure de rejet ainsi que mon très fort masque de fuyant. Je n'avais pas encore réalisé que j'avais passé ma vie à fuir jusqu'à ce que je le conscientise. En y repensant, j'ai réalisé que j'avais fui dans toutes mes relations de couple et mes emplois en prétextant que personne ne pouvait m'apprécier à ma juste valeur. Et bang! Voilà le miroir dans ma face! JE NE M'APPRÉCIAIS PAS À MA JUSTE VALEUR! Je me tapais tellement sur la tête que j'ai très certainement contribué à l'enrichissement des fabricants d'analgésiques.

Aujourd'hui, je sais que je dois m'accueillir et cheminer. Accepter que je m'en sois beaucoup demandé et qu'avant tout je dois me respecter dans mes besoins et mes limites. J'ai aussi découvert dans mes fausses croyances que je ne m'accordais pas de douceur parce que je me devais d'être forte. Voici le dialogue intérieur : « Arrête de te plaindre, tu es capable. Tu dormiras demain. Ça doit être fait. Arrête de pleurer! Il y en a qui l'ont fait avant toi et tu es capable toi aussi. ». Croyez-vous que je m'aimais en me parlant ainsi? Je ne laissais aucune place à la faiblesse et quand elle se pointait, je ressortais mon marteau pour me taper dessus.

Aujourd'hui ça fait 1 an que j'ai arrêté de prendre des antidépresseurs que je prenais depuis 14 ans. Je m'autorise à ne pas être parfaite et j'ai beaucoup moins de maux de tête. Un petit pas à la fois. Je chemine vers mon bien-être afin qu'un jour je puisse briller de ma lanterne.

Je t'aime Dominique.

Lise

« J’ai beaucoup aimé vivre cette exploration intérieure de mon âme... »

Lise2.jpg

Bonjour Mme Bourbeau,

En 1er lieu, l'animatrice et formatrice était géniale et avait un excellent sens de l'humour qui donne de la vie à l'atelier.Je voudrais partager avec vous l'expérience de votre atelier du samedi 5 octobre dernier. C’était ma première expérience de ce genre.

J'ai adoré cette expérience, c'est juste que le local où nous étions était un peu trop à l'étroit pour le groupe que nous étions.

J'ai adoré le dynamisme de Lucie et sa fraîcheur d'enseigner. J'ai vécu une expérience très éducative et enrichissante.

Malheureusement ces activités ne sont pas assez souvent offertes dans les environs de Montréal. J'ai pris le temps d’explorer vos documents et je vois que cet atelier « Être bien avec soi » n’est pas offert assez régulièrement. Lorsque vous replanifierez ce programme, faites-le-moi savoir puisque je tiens à revivre cela à tout prix.

Avec le contenu de cet atelier, j'ai revécu des choses et des situations de mon enfance et de mon adolescence et réalisé d’où viennent mes blocages psychologiques. Et j’ai réalisé que tous mes problèmes de penser, de réagir, de commettre des jugements viennent de très loin et j’ai comme hérité cela de ma mère. Cela a été très profond au sujet de mes émotions et de mes feelings.

J’ai beaucoup aimé vivre cette exploration intérieure de mon âme et je suis certaine que d’autres ateliers vont venir à mon secours pour faire du ménage intérieur et supprimer mon passé pour mieux faire face à mon futur, MAIS surtout mon présent.

Je crois fortement que c’est un très beau cadeau à se faire dans sa vie ou à demander comme cadeau de Noël à sa famille de se faire payer un forfait ou un certificat-cadeau pour vivre ces ateliers pour une renaissance. Voilà!

Comme disait Mme Lise Bourbeau lors de son entrevue au Grand Télésommet Alchymed, c’est à mon tour de lui dire merci, chère dame, d’avoir créé cette école de formation pour notre mieux-être.

Et au plaisir de participer à d’autres ateliers pour un mieux-être dans ma vie.

Lise
de LaSalle

Patrick (France)

« Samedi et dimanche, je suis en stage à Toulouse pour Écoute Ton Corps... Tu sais... »

Patrick_Blanchet.JPG

"...Bon, eh bien... inscris-moi... »
Mieux un Week End en stage que tout seul à la maison...

Il faut dire que Lise Bourbeau habite un peu à la maison par tous ses livres, mais moi je n'ai jamais pu dépasser les premières pages, je n'y parviens pas, je n'accroche pas, je sais de quoi elle parle, oui, mais... et en plus elle me tutoie et ça, moi, franchement j'aime pas.

Alors le stage, Bof, j'y vais pour ne pas rester seul.

Samedi matin

La salle est sympa et pleine de femmes, à non quelques hommes noyés dans la masse, j'allais dire noyés dans la nasse.

Et Lucie se présente, grande, belle, la Québécoise dans toute sa splendeur avec cet accent craquant. Et ça commence mal, devant elle un lutrin et des notes auxquelles elle se réfère souvent, trop à mon goût. Dans ma tête passent des pensées pas vraiment sympa...

Et puis quelque chose c'est passé, aujourd'hui je ne saurai dire quoi exactement, mais quelque chose de magique, le truc improbable qui a capté mon attention et qui m'a fait rejoindre le groupe et m'y intégrer, m'y insérer.

Et là, j'ai découvert ce que j'étais venu chercher sans même savoir que je le cherchais.

Je n'avais pas d'attente et j'ai reçu un cadeau, un cadeau magnifique et merveilleux

MOI.

C'est MOI que j'ai trouvé.

Lucie, ma porteuse de lumière, m'a fait ME découvrir, m'a fait prendre conscience de combien j'étais quelqu'un de bien, avec mes défauts, mes qualités, mes blessures, mes chagrins.

Juste quelqu'un de bien.

Après il y a eu « Prospérité et abondance » Tout ça c'était en septembre 2012 à Toulouse.

Depuis et bien depuis j'ai trouvé le petit quelque chose qui me manquait depuis vingt ans pour finaliser mon prototype de nettoyeur écologique de rouleaux à peinture, j'ai noué des contacts particulièrement porteurs, le dépôt de mon brevet est en cours et j'ai des aides pour tout le côté financier et juridique.

Depuis j'ai fini mon show room et c'est un succès et je ne vais pas continuer parce que la liste des petites choses géniales qui me sont arrivées serait trop longue. Depuis j'ose être fier de qui je suis et comme l'écrit Yvon Dallaire je suis « Homme et fier de l'être »

En avril je suis retourné à Toulouse pour faire une reprise gratuite de l’atelier Écoute Ton Corps parce que j'avais envie de témoigner de ce que je vivais depuis cet atelier.

Et puis je suis allé à la rencontre des « 5 blessures » et comme le disait Lucie « certains ont la chance d'en avoir 5 » et je les ai, YEAPP.

J'ai rencontré un homme que j'aime de plus en plus (moi), avec ses blessures et ses faiblesses, un homme un vrai, un qui sait que sans amour de soi et sans amour pour soi rien de grand ne se fait dans la Vie.

Aujourd'hui il pleut, je devais travailler à l'extérieur, mais il pleut alors qu'il faisait grand soleil depuis dix jours, avant j'aurais pesté, maudit ce temps pourri qui me fait perdre du temps et de l'argent, là, je me suis mis devant une feuille et j'ai écrit pour dire aux autres hommes...

« N'attendez pas, allez y, allez y maintenant, sans perdre de temps. Vous méritez d'avoir une vie pleine et remplie, une vie riche de tous vos possibles, une vie, une Vraie Vie tout simplement. »

La semaine prochaine je reprends la route vers la Belgique, pas de chantier, mais « Le senti » et « les peurs » sont à mon programme et je crois bien que d'autres suivront, car j'ai en Vie de continuer et faire le parcours de l'étudiant pour pouvoir en accompagner d'autres sur le Chemin de la vie.

Merci à Lise Bourbeau,
Merci d'avoir eu le courage de mettre en place ETC, car elle en a sauvé plus d'un et Moi je suis l'un d'eux
Merci à Lucie d'avoir transmis ce message d'Amour pour soi,
Merci à vous de prendre soin de vous, le Monde n'en sera que plus beau.

« I'm a happy dreamer,
I believe in love
Guess I'm not the only one »

Sarrant_22.JPG

Didier

Bonjour,

Je m'appelle Didier, j'ai 54 ans, je ne me suis jamais trop intéressé à moi. Je mène une petite vie tranquille avec des problèmes de mal au dos, aux jambes comme la plupart des personnes. Il a fallu que mon épouse s'intéresse à « Ecoute ton corps » depuis plusieurs années et qu'elle décide de faire un atelier. Ces derniers jours pour son anniversaire le 13 avril, elle décide de monter à Nantes faire un atelier avec Françoise. Je l'accompagne pour ce voyage et j'assiste à la matinée offerte du samedi, bien décidé à passer le reste de mon temps à me promener dans la ville.

Mais les paroles de Françoise m'ont fait changer d'avis. Quel plaisir d'avoir des outils comme ceux-là pour se soulager de tous ses bobos, ses colères et ses croyances. J'ai donc fait mes 2 jours de stage et je suis parti lundi soir de Nantes, très heureux d'avoir rencontré Françoise, merveilleuse personne, et d'avoir ces outils qui vont transformer ma vie - je l'espère après tout ce que j'ai découvert pendant ces 2 jours - qui m'ont secoué pas mal il faut le dire quand même. J'étais très fatigué à la fin du stage, mais bien dans ma tête.

Pour les connaisseurs à faire ou refaire sans hésiter.

Un grand merci Françoise.

Rita

Chère Lise,

On entend souvent et on dit cette phrase "on choisit nos parents", on choisit des parents qui ont les mêmes blessures que nous. Quel sens doit-on donner à ces paroles?

Bien que convaincue de ce fait, suite à mes formations avec ETC, ce qui m'intriguait, c'était de découvrir une raison plus profonde, un élément déclencheur qui nous attire vers nos parents, à choisir ceux-ci au lieu de ceux-là.

Ce que je retiens de cette détente particulière, c'est la découverte de cet élément, du lien qui existe avec ce que je suis "venue" apprendre et améliorer dans ma présente vie et que, pour ce faire, j'ai choisi les parents qu'il me fallait puisqu'eux aussi avaient vécu le même besoin. Cette régression m'a également permis de me positionner dans le moment présent, à cette étape de ma vie, pour me rendre compte de ce que j'ai accompli à ce jour et surtout d'arrêter de vouloir atteindre un état d'être, mais plutôt de reconnaître que j'y suis déjà! Cet état d'esprit changera la dynamique dans l'accomplissement de ce que je veux être et faire.

En terminant, je ne peux passer à côté des images et de ce que j'ai senti par rapport à ce que j'ai vécu dans une vie antérieure; ces images apportent une réponse à des malaises et des réactions plus ou moins fortes que j'éprouve lorsque je vois des situations similaires, même en regardant des films. Ça aussi me permettra d'avancer plus sereinement.

Je te suis reconnaissante de ce moment privilégié et de ta générosité. Quel beau cadeau!

Au plaisir de te revoir

Valérie

Bonjour à toute l'équipe d'Écoute ton corps.

Je vous envoie tous mes remerciements et tout mon amour. Grâce aux livres et aux ateliers, je commence à vivre ma vie et à en savourer chaque instant. C'est merveilleux et à quarante-cinq ans j'ai tant de belles expériences à vivre.

La vie devient plus facile et ma relation aux autres m'ouvre de nouvelles perspectives fantastiques. Il y a encore du chemin à parcourir afin de parvenir à l'acceptation totale de soi et à l'amour inconditionnel, mais, peu importe, j'avance et je vis vraiment la vie depuis ma rencontre avec Lise et le centre. J'ai assisté à une conférence à Paris et j'ai trouvé Lise belle et rayonnante.

Merci. Continuez à nous aider à éveiller nos âmes endormies.

Irène

Je voulais vous confirmer ma joie de recevoir vos lettres

Ce que je trouve extraordinaire, c'est qu'elles arrivent toujours à point nommé pour une situation que je vis dans l'instant et donc vos lettres apportent toujours une réponse à mes interrogations.

C'est ce que j'appelle un phénomène « magique ». J'adorerais un jour participer à l'une de vos conférences mais l'éloignement m’en empêche.

Néanmoins, je ne perds pas espoir de pouvoir le faire un de ces jours.

Bonne route et mille mercis pour tous vos messages positifs qui embellissent tant de vies autour de nous.

Permettez-moi de vous embrasser très fort.

Ellen

Chaque fois que je lis l'infolettre, je reçois la sagesse de l'auteure

C'est grâce à Lise Bourbeau si j'ai découvert mes blessures. Et maintenant que je sais POURQUOI je suis abandonnée et rejetée, les situations, qui autrefois me faisaient vivre de la peine, se sont atténuées. Certes il y a encore des situations qui me font mal, mais je les comprends et je descends dans mon cœur et c'est vite pardonné. Au lieu de pleurer pendant deux ou trois jours (vraiment!), ça ne dure que quelques instants. Et même quand j'y pense, je choisis d'aller au point zéro qui est mon essence intérieure et je choisis le programme positif parfait avec la situation.

Merci Lise Bourbeau de nous donner tant d'amour.

Élodie

Il est incroyable de voir ce qu'on laisse faire à notre mental en pensant qu'il agit pour notre bien.

Bonjour Lise Bourbeau,

clip_image002_298.jpgJe m'appelle Elodie. J'ai 29 ans et j'exerce le métier d'assistante d'éducation dans un lycée, en France.

Je me permets de vous envoyer ce mail pour vous témoigner de l'importance et de l'aide que vous apportez par le biais de vos livres et de vos interviews.

J'ai lu plusieurs de vos livres alors que je commençais un travail sur moi pour me découvrir, me comprendre, m'accepter et m'aimer.

Bien sûr vos livres m'ont aidée à comprendre pourquoi j'avais le corps dans lequel j'évoluais à l'époque.

Je n'avais jamais compris pourquoi j'étais obèse, car rien dans mon alimentation ne semblait justifier cela. J'étais une personne obèse, je pesais plus de 115 kilos alors que je n'avais que 27 ans. Vous m'avez permis de comprendre cela et de pallier à ce « problème ».

Depuis un an et demi, je vis mieux dans mon corps. Je me suis réellement réconciliée avec lui et vos livres m'ont été d'un grand soutien, d'une grande aide. Je ne parviens pas à l'aimer intégralement, mais je vois déjà une grande et belle évolution. Cela se fera, j'en suis certaine.

clip_image004_033.jpgAujourd'hui je pense avoir atteint mon poids idéal. Vous parlez parfois de magie, de miracle. Eh bien! j'en ai fait une expérience magnifique. J'ai perdu plus de 60 kilos en un an sans faire régime et je suis au meilleur de ma forme. Jamais je n'ai été en aussi bonne santé. « Simplement », je me suis réconciliée avec mon passé et petit à petit avec mon corps en comprenant ses blessures puis en le respectant plus, en me le réappropriant. Sans m'en rendre compte, mon alimentation a évolué et j'étais plus à l'écoute des besoins de mon corps. Je mangeais alors ce qu'il me réclamait, quand il le réclamait.

Aujourd'hui, aussi souvent que je le peux, je ne mange que lorsque j'ai faim. J'ai même découvert le chocolat que j'avais banni de mon alimentation depuis l'enfance sous prétexte que je n'aimais pas cela! Désormais, je prends un réel plaisir à manger un morceau de chocolat de temps en temps.

Il est incroyable de voir ce qu'on laisse faire à notre mental en pensant qu'il agit pour notre bien. Aujourd'hui je comprends qu'il est important de vivre plus à l'écoute de son cœur et non de son mental. Le chemin pour comprendre cela a été, comme pour tout le monde, délicat et parfois sinueux, mais le résultat est vraiment doux et beau. Vos livres ont vraiment accompagné ma progression, mon cheminement et il me semble normal de vous le partager.

Je suis parvenue à me pardonner de n'avoir su/pu écouter mon corps pendant plus de 27 ans.

Aussi, j'ai pardonné aux personnes qui, pour moi, à l'époque, étaient à l'origine de mes blocages émotionnels, mentaux et physiques.

Grâce à vos livres, je suis aujourd'hui plus à l'écoute de mon corps et donc plus à l'écoute des autres, et surtout je suis plus heureuse. La compassion m'a également été d'une grande aide; vos livres ont participé à son éveil et à son développement.

Lorsque vous parlez de l'importance et de la magie de l'amour, je mesure aujourd'hui parfaitement la véracité de vos propos. Je crois moi aussi que l'amour est capable de tout, car je pense que nous sommes là pour cela : pour aimer, s'aimer soi-même, aimer les autres, aimer ce qui nous entoure et surtout comprendre combien nous sommes essentiellement semblables.

Je voulais simplement vous remercier de nous offrir l'opportunité et les outils pour nous sentir mieux dans notre corps, mieux dans notre vie, mieux dans notre incarnation... À chaque fois que vous participez au mieux-être d'une personne comme moi, c'est l'humanité entière qui reçoit ce merveilleux cadeau.

Je peux déjà remarquer les répercussions de mon évolution dans mon entourage (famille et amis). M'avoir aidée à être mieux, à être plus en harmonie avec mon corps et l'humanité, c'est aussi avoir participé au mieux-être de mon entourage et je vous en remercie.

Vos livres et votre travail sont importants, car ils véhiculent des messages d'amour, de paix, de compassion et surtout de joie et de bonheur. C'est de cela dont l'humanité a besoin: se reconnecter à l'âme et au cœur uni, car alors tout ne peut être que plus merveilleux.

Je vous remercie du fond du cœur pour rendre simple et accessible le bonheur pour tout un chacun.

Je vous remercie aussi pour votre générosité, votre amour et votre bienveillance à l'égard de l'humanité.

J'espère avoir la chance de peut-être vous rencontrer un jour.

Je vous embrasse fort chaleureusement et du fond du cœur.

Bien à vous, Elodie

Linda

J'ai surmonté beaucoup d'épreuves qui m'ont été très enrichissantes positivement malgré la négativité autour de moi.

clip_image002_286.jpgMadame Bourbeau m'a été précieuse en plusieurs références. Soit volumes, CDs et cassettes-conférence. J'ai surmonté beaucoup d'épreuves qui m'ont été très enrichissantes positivement malgré la négativité autour de moi. L'évolution s'est faite par ma volonté de vouloir les surmonter et en me laissant guider par de bonnes logiques.

Je suis vraiment épatée de voir cette grande dame qui reste aussi jeune et d'une beauté resplendissante. J'ai toujours hâte de la lire ou de l'entendre.

Merci pour ce bien-être à vous et encore plusieurs années et nous offrir plus car on veut toujours l'amélioration et notre bien à soi.

Ellen

À chaque fois que je lis l'infolettre, je reçois la sagesse de l'auteure. La #111 est très particulière. C'est grâce à Lise Bourbeau si j'ai découvert mes blessures. Et maintenant que je sais POURQUOI je suis abandonnée et rejetée, les situations, qui autrefois me faisaient vivre de la peine, se sont atténuées. Certes il y a encore des situations qui me font mal, mais je les comprends et je descends dans mon coeur et c'est vite pardonné. Au lieu de pleurer pendant deux à trois jours (vraiment!), ça ne dure que quelques instants. Et même quand j'y pense, je choisis d'aller au point zéro qui est mon essence intérieure et je choisis le programme positif parfait avec la situation.

Merci Lise Bourbeau de nous donner tant d'amour.

Elisabeth

J'attends votre infolettre avec impatience et, à chaque fois, vos écrits me font du bien. Ils me permettent de réfléchir, de me déculpabiliser... Depuis que j'ai fait votre « connaissance », vous avez transformé ma vie! Merci pour tout ce que vous faites. J'espère qu’un jour – changeons ça – je sais qu'un jour je participerai à l’un de vos stages. Je ne sais pas où ni quand mais je ferai tout pour y arriver! Au plaisir de vous rencontrer...
Haut

Catherine

Un grand merci pour vos infolettres. Curieusement, elles répondent toujours à une situation présente qui me préoccupe!!! Merci d'exister...

Fatima

Merci infiniment d'avoir écrit ceci. Cette lettre vient à point pour moi.

Que Dieu vous bénisse pour ce que vous faites.

Caty

Simple commentaire pour dire que j'adore lire ces lettres qui me rappellent qui je suis vraiment et avant tout « un être spirituel ». Elles me déculpabilisent de tout ce que je ne fais pas ou que je crois que je devrais faire... En fait tout est expérience et tout est donc pour le mieux. Merci pour ces messages divins. Je suis à fond dans les cinq blessures et je fais des rêves qui me révèlent beaucoup de peurs et de souffrances enfouies. Dommage que vous soyez si loin de Lyon. Je guette votre prochain passage...

Avec amour,

Dominique

Merci pour vos infolettres. Elles sont comme des nouvelles d'une amie chère et viennent toujours à point nommé. À un de ces jours très certainement au cours d'une de vos conférences,

Carole

Merci d'avoir guidé mon être et mon âme...

Merci d'avoir guidé mon être et mon âme vers les sentiers de la paix, de la sérénité et de l'amour. Combien de fois j'ai trébuché et vous étiez là, m'apprenant à me relever pour mieux continuer à évoluer, et tout ça, dans l'amour. Aujourd'hui, je comprends que la vie n'est qu'une suite d'événements qui nous amène à grandir et qu'il nous faut accueillir toutes ces belles chances que la vie nous offre. Merci pour le « PRÉSENT » !

Je tiens également à vous féliciter. Vous avez une très bonne équipe sur le terrain ainsi qu'au bureau de Saint-Jérôme. J'ai toujours été accueillie avec amour et bien dirigée vers mes besoins. C’est une belle et grande équipe remplie de connaissances qui nous aide à comprendre de mieux en mieux l’être merveilleux que nous sommes...

Une âme en évolution.

Carole

Saint-Hippolyte (Québec)

P.-S. Je vous dis continuez à être dans la lumière, dans l'amour et dans la paix. Vous êtes indispensable.

Eva

Je vivais des émotions intenses avec mon associée

Bonjour,

clip_image002_189.jpgJe m’inscris d’une année à l’autre au voyage organisé par Lise parce que les enseignements que j’ai reçus depuis 1994 ont eu une incidence profonde sur celle que je suis aujourd'hui. C’est pour moi un cheminement en spirale ascendante qui me permet de me découvrir davantage, d’intégrer ces ressources dans ma vie au quotidien pour continuer à grandir, à évoluer et aussi pour faire bénéficier les personnes qui viennent suivre des formations dans les sociétés que je gère de mon amour de la vie. J’aime particulièrement :

  • la simplicité des techniques proposées (qui sont sans doute une des raisons de leur puissance);
  • la cohérence entre le comportement des personnes qui sont l’âme d’Écoute Ton Corps (Lise, Monica, Jean-Pierre, les formateurs…) et les techniques enseignées, ainsi que leur humilité dans leur remise en question, qu’ils n’hésitent pas à partager ouvertement;
  • le plaisir de retrouver et de partager avec d’autres personnes qui sont sur le même chemin et qui s’accentue au fil des ans…

Tout cela fait que ce rendez-vous annuel est important pour moi, un peu comme une évidence; le pays visité et le thème du voyage me semblent parfois accessoires, bien que…

J’avais découvert l’INDE il y a 25 ans, mais je me réjouissais à l’idée de partager ces moments intenses – comme la beauté époustouflante du Taj Mahal – avec Lise qui nous parle d’amour depuis si longtemps.

C’est le pays des extrêmes, mais où, au milieu des déséquilibres, on retrouve aussi étonnamment le thème de l’ATELIER. Notre chauffeur, avec son car dont la largeur semblait élastique pour s’adapter aux embouteillages rencontrés, était imperturbable et paraissait particulièrement centré et dans le moment présent.

L’ATELIER a aussi eu un impact important pour moi : avant de partir, je vivais des émotions intenses avec mon associée. Je me demandais si ce que je faisais avait encore un sens. Bref, c’était très inconfortable : j’étais "dans le cirage". Pour ceux qui ne connaissent pas l’expression, elle peut se traduire par : je ne voyais vraiment pas où j’allais et je craignais que cela se termine mal!

Cela n’a pas été évident pour moi de parler devant le groupe de ce que je vivais comme un échec. Cela m’a permis de l’exprimer, de donner une consistance à mon malaise, de recueillir des avis, des réactions, de commencer à cheminer...

Une semaine après mon retour, mon associée et moi nous étions donné rendez-vous pour clarifier les choses.

Durant la semaine, j’ai fait une séance de coaching avec Martine (consultante ETC) pour préparer le terrain. Elle m’a parlé du tableau des Besoins de l’Être (qui venait d’être mis à jour) et j’ai réalisé que mon besoin de SÉCURITÉ que je pensais avoir relativement bien comblé au niveau financier ne l’était pas au niveau de la PRÉSENCE et que le bogue principal était là.

La volonté d’échanger avec amour en évoquant sereinement nos accusations et nos visions réciproques de la situation nous a permis de repartir sur des bases solides, avec le cœur léger.

En relisant les neuf moyens pour me centrer, je me suis rendu compte que nous en avions mis plusieurs en application dans notre entretien : dédramatiser – savoir ce que je veux – accueillir mes limites – prendre ma responsabilité – changer ma perception – savoir apprécier.

L’INDE et ce THÈME étaient donc EXACTEMENT ce qui me convenait à ce moment-là.

Avec tout mon amour!

Eva (Paris, France)

Nicole P.

Mon état intérieur n'est pas perturbé par l'anxiété

Bonjour,

clip_image002_180.jpgJe m'empresse de vous envoyer mon témoignage. J'ai assisté hier à l'atelier Confiance en soi avec Colombe. D'abord chapeau et merci à Colombe pour sa façon de nous présenter l'essentiel et de le répéter avec patience.

Je passe déjà à l'action, ce matin, parce que j'ai compris à quoi correspond chez moi cet état de paix intérieure et j'ai saisi les liens avec la confiance en soi, à ma façon, bien sûr. Donc hier, ce que je comprenais était simple, facile et divin pour moi. Je m'explique.

En apprenant les concepts suivants :

Par amour pour moi, j'ai droit d'avoir des peurs, j'ai droit d'avoir fait des choix de vie qui ne correspondent pas à mes valeurs, j'ai droit de me juger ou de juger les autres : ce sont là quelques-unes de mes faiblesses que j'accepte maintenant, parce que ces comportements sont TEMPORAIRES et qui plus est, j'ai une palette de forces ou de qualités pour me sortir de ce qui ne me convient pas.

Donc, la reconnaissance de mes forces et faiblesses et leur acceptation est possible et ce qui est présent, pour le moment est temporaire.

Cette conscientisation laisse toute la place au mieux-être, puisque mon état intérieur n'est pas perturbé par l'anxiété reliée aux peurs, maintenant que j'ai la certitude que c'est temporaire et que j'apprends aussi à regarder mes forces, sans orgueil, ni vanité.

Déjà, lors d'un premier téléphone d'une copine anxieuse ce matin.... le fait du lui dire qu'elle a droit de l'être et que c'est temporaire et que par ailleurs, elle a une palette de forces qu'elle a avantage à regarder, ces mots sans équivoque ont provoqué chez elle un ¨WOW! je n'y avais jamais pensé!¨

Quel bonheur!

Et je me vois déjà exprimer la même chose à ma petite-fille de 12 ans qui me parle souvent de ses peurs......et je me dis : Grand-Maman, tu as un outil efficace pour enseigner la confiance en soi aux petits et même aux amis et à ma clientèle au travail.

Ces apprentissages valent plus que mon investissement!

MERCI À COLOMBE ET AUX AUTRES ANIMATRICES DE TRAVAILLER À MON MIEUX-ÊTRE AVEC AUTANT D'HABILETÉS!

ÊTRE BIEN ÇA S'APPREND, JE PEUX DÉJÀ LE REVENDIQUER.

Nicole P

Micheline

Ç’a été tout un choc positif pour moi.

Bonjour à vous tous…

clip_image002_169.jpgJ’aimerais vous livrer un témoignage d’un malaise que j’ai vécu il y a quelques semaines. Je n’en reviens pas moi-même tellement que... alors laissez-moi vous raconter :

Suite à la fermeture d’un camping où nous étions, mon mari et moi stationnaires pour l’été, nous nous sommes installés dans notre roulotte dans la cour de notre fille pour quelques semaines.

Tout allait bien, mais après 2 à 3 semaines, j’ai commencé à ressentir une douleur assez intense à l’épaule droite. Cette douleur réapparaissait soir après soir. Afin de me soulager, j’avais pris l’habitude de placer un sac de grains chaud (Sarrazin) sur cette épaule, en soirée et pour la nuit.

Bien qu’ont vivait chacun chez soi, j’avais pensé que vu qu’on était si près d’elle que je l’aiderais dans ses tâches ménagères. Elle était bien contente et elle me disait parfois : « Maman ne te sens pas obligée de faire toutes ces choses… On est vraiment choyés en ce moment; on va trouver ça dur quand vous partirez, etc. » Il ne m’en fallait pas plus pour que je redouble d’ardeur, et c’est alors que je commençai à ressentir une douleur.

Nous avions conclu un genre d’engagement, mais je me sentais, malgré tout, encore redevable. C’était plus fort que moi, je voyais tout ce qu’il y avait à faire dans une maison (lessive, reprisage, corvée de vaisselle, popote, etc.).

Je reviens à mon malaise. Je n’ai pas pensé tout de suite à aller à la cause. Ce n’est que plusieurs jours de « dorlotage » plus tard que j’ai pensé à sortir le livre « Aime-toi » qui me suit presque partout. Voici ce que j’en ai retenu. Je n’en croyais pas mes yeux. « Trop vouloir en faire pour les autres…Me croire obligée de faire des tâches pour les autres au détriment de mes besoins… Faire les choses par amour plutôt que par sentiment d’obligation, etc.

Or, il y avait des choses que j’aimais moins faire, mais que je m’imposais malgré tout. C’est vrai que j’aime beaucoup me rendre utile, mais le problème est que je faisais ses choses et négligeais les miennes…Quel soulagement quand j’ai lu ce qui m’appartenait dans « Aime-Toi ». J’ai partagé à mon mari ce que j’avais appris sur moi-même ainsi que mes nouvelles décisions. J’ai donc révisé mes engagements et mes besoins. Il y avait certaines choses qui m’accablaient dans cette routine et que j’ai décidé de laisser de côté. Je me sentais mal sur le coup, tellement je me sentais obligée d’être disponible pour elle. Mais je suis arrivée quand même « à me donner le droit de… »

Je vous jure que le lendemain soir, je n’avais plus aucune douleur et jamais elle n’a réapparu depuis. Un vrai miracle. Sur le coup j’ai été incapable de partager à ma fille ce que je venais de découvrir ainsi que les effets positifs sur mon corps. Elle a dû s’apercevoir du changement (du fait que j’en faisais moins, mais elle n’a rien dit). Ce n’est que plusieurs jours plus tard que je lui ai partagé mon expérience. Eh bien voilà !

Je sais que c’est courant pour vous d’entendre de tels témoignages, mais quand ça nous arrive personnellement, ç’a été tout un choc positif pour moi.

Merci de m’avoir lue. Passez une belle journée.

Micheline

Hélène,

Ces 2 ateliers m'ont permis de faire d'importantes prises de conscience et de grandir !

clip_image002_119.jpgNormande d'adoption, je suis revenue dans ma ville d'origine (DIJON) participer à une conférence (Qui dirige ma vie ?) et à 2 ateliers d'ETC (ETC et Caractères & blessures). Tout d'abord, j'ai été accueillie chaleureusement par un couple constitué de 2 belles personnes qui ont le don d'organiser ces ateliers, d'accueillir les participants, qui sont serviables et à notre écoute durant tous les ateliers. Alors, un grand merci à Martine et Jean-Marie GERBENNE :-)

Les ateliers ont été animés par la pétillante Diane PARADIS qui est une femme exceptionnelle : je suis ravie de l'avoir rencontrée ! J'ai été touchée par son histoire, son dynamisme, son envie de croquer la vie à pleines dents, son humour, son énergie qu'elle nous a transmise... J'ai compris qu'on peut transformer son histoire personnelle et l'utiliser comme une force plutôt que de la subir ! Il suffit tout simplement de le vouloir : "Je veux..." !

Durant ces 4 jours, j'ai appris :
- que je pouvais m'autoriser à me désengager d'un engagement sans culpabiliser,
- que c'était à moi de prendre mes responsabilités,
- à ne plus accuser l'autre,
- l'amour inconditionnel pour soi...
- à connaître mes blessures,
- à encore mieux me connaître,
- à comprendre pourquoi je réagis de telle manière
- ...

Ces 2 ateliers m'ont permis de faire d'importantes prises de conscience et de grandir ! Depuis, j'apprends à devenir bienveillante avec moi-même, à écouter mon ressenti et j'ai envie de continuer ma route et de m'aimer encore bien plus :-)

Je ne peux que vous encourager à participer aux ateliers d'ETC et j'espère que, comme pour moi, ils vous apporteront beaucoup de joie et de bonheur dans votre vie !

Chaleureusement,
Hélène

Antonella

Je vis mieux avec mon père, il ne m’énerve plus!

Bonjour!

clip_image002_094.jpgJe veux vous remercier pour la possibilité que j'ai eue de participer au séminaire ETC au mois de novembre 2010 à Sementina, en Suisse; participation arrivée comme un merveilleux cadeau de la vie, qui a fait que j'étais parmi les trois gagnants de votre concours.

J'ai eu une très belle expérience due à un ensemble de plusieurs aspects qui ont créé un puzzle parfait : le lieu du séminaire, la possibilité d'être avec des personnes qui parlaient les trois langues nationales et par conséquent avec un bagage culturel différent. Natacha et Marck Chavantré qui ont donné leurs forces pour l'organisation, le traducteur et, surtout, l'animatrice! Diane est une femme vraiment spéciale!

Elle a conduit les deux journées en nous faisant cadeau de sa grande expérience et sensibilité, et en ce qui me concerne, elle m'a aidée à voir quelque chose de plus en moi.

Avant d'arriver au séminaire j'avais fait mon « film » des choses sur lesquelles je voulais travailler, mais en cours de journée tout est disparu et le thème est revenu là : mon père!

Pendant les deux journées des choses se sont éclaircies en moi et je pensais vraiment qu’il est venu le moment de parler cœur à cœur avec l'homme qui m’a permis d'être ici, sur la Terre! Mon père!

Puis, Diane a parlé du séminaire « Décodage des malaises et maladies », et le désir d'avoir la réponse à une question qui voyage depuis plusieurs années dans ma tête devient très fort : je veux savoir pourquoi je suis née avec deux vertèbres soudées. Je prends un rendez-vous avec Diane et elle m'a portée en toute tranquillité et simplicité (aussi en vitesse) à comprendre le message que je pourrais recevoir de ma soudure.

Au moment de ma naissance (en 1957), ma mère a dû aller à l'hôpital, car nos deux vies étaient à risque. À la maison, il y avait déjà trois filles de 12, 10 et 8 ans. Papa a dû répondre à la question : qui devons-nous sauver? C'est plus qu’humain qu'il ait pensé à sa femme et à la mère des trois fillettes qui étaient à la maison! Mais moi, quand j'ai entendu ça, je me suis pliée sur moi même!

J'ai ressenti le besoin d’en parler à mon père, mais ses yeux allaient autre part et il m'a dit qu’il ne se rappelle de rien! Il a 89 ans, mais une bonne tête. Et il a toujours eu de la difficulté à placer ses yeux dans les miens et moi j'arrivais à l'éviter, car il m'énervait sans motivation. Maintenant je comprends que moi aussi, à sa place, j'aurais fait la même chose (choisir la mère au lieu de l’enfant). Je vis mieux avec mon père, il ne m’énerve plus! Et puis, bien sûr, ce séminaire continu à travailler en moi.

Merci, merci avec mon cœur de cette expérience que vous m'avez donné! Merci à Lise qui a partagé avec le monde entier ses connaissances, merci à Diane, elle est super. Elle a su rendre moins lourde ma vie.

Antonella

Lugano (Suisse)

Natalia

Ma vie, mon vécu avec mon papa…

Bonjour,

clip_image002_078.jpgÉtant toute jeune, mon papa était mon idole. Je faisais tout pour lui plaire sans succès. L'amour et l'affection que j'attendais de lui n’étaient pas au rendez-vous...

Toute seule, assise sur le divan, je me suis demandé : « QU’EST-CE QUE JE FAIS POUR QU'IL NE M'AIME PAS? »

Tout au long de ma vie, j'ai cherché sans cesse cette affection dans les bras des hommes. J'ai vécu avec des alcooliques, des drogués. Je me suis retrouvée dans des situations désagréables juste pour PLAIRE ET ÊTRE AIMÉE. J'avais peur. Je me disais je vais tellement être gentille qu'ils vont m'aimer mais au lieu de ça, je faisais rire de moi...

Eh oui! la mère Teresa qui acceptait tout et qui aidait tout le monde POUR RESSENTIR UN PEU D'AFFECTION ET D'AMOUR... mais qui s'oubliait...

Je me demandais ce qui se passait avec moi qui n’était pas normal.

Je me cherchais sans cesse.

J'étais triste, en colère, etc.

Un jour une amie à moi, qui avait suivi les ateliers ECOUTE TON CORPS, m'a suggéré d'aller faire un atelier… Alors chose dite chose faite… Je m'inscris.

J'ai fait l'atelier de base d'ECOUTE TON CORPS et pendant un exercice de méditation, j'ai réalisé ce que ressentait mon père, c'est comme s’il me parlait.

Je le voyais enfant qui avait peur et qui voulait de l'amour mais qui ne savait pas comment s'y prendre...

Tout s'est éclairci dans ma tête... J'ai fait des liens entre ses blessures et les miennes... J'ai réalisé QU'IL M'AIMAIT MAIS QU'IL ÉTAIT PIRE QUE MOI CAR IL NE POUVAIT PAS L'EXPRIMER.

J'ai pleuré, pleuré et pleuré...

Je l'ai appelé, on s'est parlé. Depuis notre relation a changé. Il n'est plus le même, il sourit, il est calme et surtout il me dit qu'IL M'AIME et me sert dans ses bras...

Je n’y crois pas encore!

Alors depuis j'ai commencé les ateliers. Je viens de faire celui sur les peurs qui m'a grandement aidée aussi sur mes méchantes petites voix intérieures... Je me sens tellement bien avec moi-même. Ma vie a changé.

Je suis calme et sereine et je remercie toute l'équipe. Vous êtes sensass!

Natalia (Québec CANADA)

Patrizia

Couper le cordon

Bonjour Diane,

clip_image002_068.jpgAprès la consultation que j'ai eue avec toi et dès que je suis rentrée à la maison, j'ai rassemblé toute l'énergie que j'avais récoltée à l'atelier et je suis allée parler à mon père parce que j'avais vraiment décidé de couper le cordon qui me causait tant de souffrances.

Lorsque je suis arrivée, mon père a commencé à se plaindre : il disait qu'il se sentait mal, qu’il avait mal ici, qu’il avait des douleurs là. Alors, je me suis demandé si c'était le bon moment. Quand je lui ai demandé où était maman, il m'a dit qu'elle était à la messe. À la messe un lundi soir… Je me suis dit que c'était signe que c’était le bon moment.

Il m'a demandé comment ça s’était passé à Rome. Alors, j'ai commencé à lui dire très brièvement ce que j'avais appris à l'atelier, que je voulais interrompre la chaîne de douleur dans notre famille pour qu’elle cesse de se répéter à chaque génération et à nous faire vivre de grandes souffrances. Il m'a écoutée attentivement en me regardant dans les yeux.

Je lui ai dit exactement ce qui était ressorti du décodage au cours de l’atelier et quand je lui ai dit que je croyais que si je me permettais de réussir dans le travail et d’être riche qu’il se laisserait mourir à cause qu’il se sentirait inutile et abandonné, il m'a dit que ce n’était pas vrai, qu'il était heureux quand j’allais bien. Il était très sûr de lui quand il a dit ça, sans le moindre doute. Puis, quand je lui ai demandé s’il avait ressenti pour moi les mêmes choses que j’avais ressenties pour lui, il m’a répondu que oui, qu’il s'inquiétait lui aussi du manque d'argent et du travail.

J'ai pleuré quand je lui ai exprimé ma peur, puis je l'ai embrassé et lui ai dit que je l'aimais beaucoup. Il s'est laissé embrasser et puis deux larmes ont coulé sur sa joue droite.

Quand je l'ai quitté, j'ai eu l'impression qu'il était soulagé.

Hier soir, mercredi, mon mari est venu me dire qu'il souffrait parce que, depuis longtemps, il sentait que je l’accusais d'être incapable de me satisfaire dans le travail et l'argent et il croyait m'avoir déçue à ce sujet. Il voulait savoir si c'était ce que je pensais de lui. Je lui ai expliqué qu'il s'agissait de mes peurs et je lui ai rappelé celles sur lesquelles j’étais en train de travailler. J'ai donc fait une réconciliation avec mon mari aussi.

Ces jours-ci, mon fils de 15 ans me demande des conseils, m'embrasse quand il sort de la maison et me parle de lui!

Ce matin, j'ai appelé ma mère et elle m'a dit que depuis lundi mon père ne se plaignait plus. Ils ont reçu une invitation à aller au restaurant ce dimanche avec des amis et papa a immédiatement accepté!

Si tout cela s'est passé après seulement trois jours, je suis prête à recevoir toutes les merveilleuses choses qui sont sur le point de se concrétiser dans ma vie.

MERCI Diane, MERCI à l'école Écoute Ton Corps.

Baci e abbracci

Patrizia

Yvette

En paix

Bonjour du sud de la FRANCE,

J'ai fait un stage à NICE il y a quelques années avec Lise Bourbeau. J'avais un gros problème avec mon père et, grâce à ce stage, j'ai réalisé que mon problème était plutôt avec ma maman, morte lorsque j'avais 14 ans, car je n'avais pas fait mon deuil d’elle depuis de nombreuses années. Je suis âgée de 67 ans et je vis en paix depuis ce stage. Mon père est décédé aussi et j'ai pu m'occuper de lui avec amour. Je vous remercie chère Lise. J'ai lu beaucoup de vos livres et surtout Les cinq blessures qui nous empêchent d'être nous même, Écoute ton corps et les cassettes.

Recevez toutes mes sincères salutations.

Yvette

Marylène

Être bien ça s'apprend

Ah ! je ne résiste pas. Je viens de lire l’infolettre et comme à chaque fois, c’est un précieux rappel ou une découverte… Mais surtout je voulais vous dire bravo pour la déclinaison que vous avez trouvée en « base line » comme on dit en publicité : Être bien, ça s’apprend! Oh! que oui. Et comme tout apprentissage, ça demande du travail, de s’investir, de réussir un peu, de rechuter souvent et puis de repartir toujours… Une autre formule que j’aime beaucoup est L’erreur est une étape sur le chemin de la réussite. Quelle libération! Qu’attendent-ils dans nos écoles et nos universités?

En tout cas, moi je suis formatrice pour adultes et je ne me prive pas de distribuer ces phrases-cadeaux.

À bientôt. Je vous embrasse.

Marylène

Christine

Série Arissiel

Chère Lise,

Je vous écris pour vous remercier du défi que vous avez entrepris pour écrire la série Arissiel.

J’avais 20 ans à l’époque lorsque j’ai acheté votre premier livre Écoute ton corps mais à cette époque c’est surtout mon mental qui a pris le dessus, donc je l’ai mis de côté. Vingt-trois ans après je vous redécouvre en ne vous ayant jamais oubliée et sachant au plus profond de moi qu’à l’âge de 20 ans je ne comprenais pas vraiment le sens de la vie. Aujourd’hui une nouvelle vie commence pour moi et grâce à la promotion de votre nouveau livre Écoute et mange et à la possibilité de télécharger un extrait de votre livre depuis Internet, j’ai pu me rendre compte que vous aviez écrit la série Arissiel, moi qui, depuis quelques mois, est à la recherche de romans initiatiques. Je viens de lire La vie après la mort et je peux vous dire que je l’ai dévoré tellement il est enrichissant et m’a permis de comprendre également qu’avant de revenir sur la Terre, mon ou mes guides de lumière m’avaient enseigné ce pourquoi votre livre ne m’est pas indifférent.

En tout cas, dès demain, je vais commander la suite de la série, Benani.

Voilà, Lise, je tenais à exprimer toute ma gratitude envers votre enseignement si riche et si beau et vous dire à quel point vous êtes une femme très belle et très épanouissante.

Je vous embrasse,

Christine

Martine

Témoignage d'une nouvelle consultante

clip_image002_051.jpgJe suis très heureuse d’avoir la chance de me présenter à vous toutes et tous, la grande famille d’ETC. Je m’appelle Martine Baroux, j’ai 49 ans, je suis mariée depuis 27 ans et j’ai le bonheur d’avoir trois filles de 21, 20 et 12 ans respectivement. Je vis à la campagne, entre Lyon et Clermont Ferrand.

Après un doctorat en biologie, une boutique d’artisanat puis un poste de comptabilité en entreprise, je cherchais toujours mon chemin, certaine au fond de moi que j’avais quelque chose de plus grand à accomplir…

J’ai fait la rencontre d’Écoute Ton Corps en 2001, lors d’une conférence de Lise Bourbeau à Saint-Étienne. Un « appel » m’a alors poussée à m’inscrire à sept ateliers à la suite. Puis, tout s’est enchaîné jusqu’aux diplômes de relation d’aide en 2002 et d’animatrice en 2003. J’avais enfin trouvé ce que je cherchais depuis si longtemps : un enseignement concret, simple, efficace, avec une dimension spirituelle et en accord avec les enseignements bouddhistes que je suivais alors.

En 2004, j’ai suivi une nouvelle formation dans le but d’intégrer davantage ces outils fabuleux et voilà, j’obtiens un nouveau diplôme en 2007!

Cette rencontre a changé ma vie : moi qui étais effacée, avais peur des autres, ne savais pas trouver ma place et me cachais derrière un masque, je suis maintenant capable de transmettre ce que j’ai intégré et appliqué au cours de consultations, d’ateliers et même de conférences devant 50 personnes!

Depuis quatre ans, je fais des consultations et donne des ateliers de développement personnel pour des petits groupes dans un joli chalet situé à côté de mon domicile.

De juillet 2007 à juin 2008, j’ai pris une pause pour effectuer un tour du monde en famille.

Au retour, j’ai eu le plaisir de prendre, avec Gabrielle Burgnard, la relève de Gisèle Graillat pour l’organisation d’ETC à Lyon.

Devenir aujourd’hui consultante pour ETC est pour moi un grand honneur et une marque de reconnaissance. Je remercie du fond du cœur Manon et Monica pour la confiance qu’elles me témoignent, Gisèle, sans laquelle rien de tout ça ne serait arrivé, Gabrielle, et bien sûr Lise pour tout cet enseignement!

C’est un grand privilège de pouvoir chaque jour servir la cause de l’amour véritable et d’accompagner des personnes sur leur propre chemin tout en poursuivant le sien.

J’espère être à la hauteur de la tâche qui m’est confiée et souhaite plus que jamais participer à la diffusion de la paix dans le monde en éclairant chaque jour son chemin.

Je vous embrasse et vous souhaite le meilleur pour 2010 !

Martine, Lyon (France)

Christiane

Tout simplement merci

Bonjour madame Bourbeau,

Je peux enfin vous écrire et vous remercier du fond du cœur, car vous m'avez aidée par le biais de vos livres qui sont pour moi des perles rares. J'y ai puisé des informations et des renseignements et y ai trouvé de l'aide et des réponses à plusieurs de mes problèmes. Grâce à vos livres, j'ai découvert qu'il fallait que je cherche les réponses à l'intérieur de moi. J'ai fait tellement de prises de conscience et de découvertes. L'Univers a placé vos merveilleux livres sur ma route ce qui m'a permis d'apprendre à me connaître et à me respecter, d'établir mes limites, mais surtout à avoir plus d'estime et de confiance en moi. Je suis maintenant bien dans ma peau et heureuse. Je ne suis pas parfaite – je suis consciente que j'ai encore beaucoup de travail à faire sur moi –, mais je me sens mieux, je suis plus honnête, plus franche et plus sincère envers moi-même et les autres. Je n'ai plus peur de dire ce qui en est et de m'exprimer plus qu'avant. Je m'accepte davantage qu'avant et j'apprécie plus la vie. Je n'envie plus personne, car je suis plus consciente des belles choses que la vie m'offre. La vie est belle ! J'ai eu un passé très difficile (abus sexuels, physiques et psychologiques, esclavage), mais aujourd'hui je rayonne et cela me permet de mettre à profit les forces que je possède pour continuer d'évoluer positivement dans la vie. Merci du fond du cœur madame Bourbeau. Vous êtes mon sauveur.

Avec amour,

Christiane, Ste-Marie de Beauce (Québec)

Julie

Ressentir avec mon coeur

J'aimerais vous faire part de mes impressions suite à l'atelier Écoute Ton Corps. Premièrement, j'ai beaucoup aimé ce stage dans sa globalité à travers les différents exercices que l'on a pu faire en groupe et la façon dynamique et joyeuse dont Françoise Reeves nous a communiqué l'enseignement d'ETC.

Étant dans une démarche de développement personnel depuis un an et demi, le fait de participer à cet atelier m'a permis d’obtenir des outils plus concrets pour m'aider à mieux m'accepter et à mieux comprendre mes lectures des livres de Lise Bourbeau, et ce, par la mise en pratique des exercices et à l'échange des ressentis en groupe.

Suite à cet atelier, j'ai pu travailler avec certains outils comme devenir conscient d'une croyance, la réconciliation et le pardon, et faire le miroir, méthode que j’avais déjà commencé à utiliser mais pas de la bonne façon, c'est-à-dire en retournant le miroir. Je remercie Françoise de nous avoir guidés vers notre Dieu intérieur que j'appelle aussi mon intuition.

Dans ma vie de tous les jours, ce qui m'aide et ce dont j'ai pris conscience, c'est que je dois davantage ressentir les choses qui m'entourent avec mon intuition, mon cœur, alors que jusqu'à présent je réfléchissais plus avec ma tête.

Enfin, ce que je voulais ajouter, c'est que je commence de plus en plus à accepter d'être ce que je ne veux pas être pour arriver à être ce que je veux être. J'ai bien pris conscience et je constate que plus je m'accepte, plus j'accepte les autres et plus les autres m'acceptent. C’est l’effet triangle.

Voilà ce dont je voulais vous faire part et je suis heureuse de pouvoir continuer ce travail à travers d'autres ateliers.

Julie (France)

Diane

Un nettoyage en profondeur

Chère Lise,

J'ai fait un nettoyage en profondeur dans ma vie. Ton atelier ETC (que j'ai suivi en 1990 avec mon fils de 10 ans) et tes 2 livres sur les malaises et maladies ont été pour moi des outils très précieux.

Par ce témoignage, je voulais reconnaître le travail que tu as fait et que tu continue de faire. J'ai guéri plusieurs problèmes de santé: constipation, hémorroïdes, pieds d'athlètes, brûlements d'estomac, incontinence urinaire, maux de dos, crise de foi et plusieurs autres! Sans compter tous les pardons qui ont été fait en parallèle.

Merci Lise pour ta Grande Contribution

Diane, Chambly (QC) Canada

Johanne

Comprendre comment je crée sanc cesse ma vie

Voici le témoignage d'une de nos nouvelles consultantes qui s'est jointe à notre belle équipe au début de l'année 2009.

Bonjour à tous,

J’avais le goût de vous partager un résumé de mon parcours, celui qui m’a amené à me joindre à l’équipe de consultantes d’Écoute Ton Corps.

En janvier 1983 à l’âge de 19 ans la vie comme je la connaissais a changé à tout jamais. Ma mère adoptive est décédée d’un cancer et elle n’avait que 46 ans. Ayant vécu des périodes difficiles dans mon enfance et mon adolescence, je cherchais à comprendre pourquoi tous ces évènements se précipitaient dans ma vie.

À l’aube de mes 20 ans, ma tante m’a introduite tout doucement à l’idée que le hasard n’existait pas, que j’étais l’auteure de ma vie et que j’avais attiré à moi chacune de mes expériences. J’ai réagi très fortement à l’idée que j’avais le pouvoir de créer ma vie. Si c’était le cas, je me serais créé de belles choses, non? Mais, cette idée a fait son chemin et ce fut le début d’une longue quête.

Puis à 39 ans, après avoir poursuivi différentes démarches et après avoir lu plusieurs livres, je cherchais un moyen ou un enseignement qui me permettrait de me sentir mieux dans ma peau, un endroit où je pourrais m’ancrer profondément à ma source. Je vivais d’intenses joies puis d’intenses peurs sans trop comprendre mon processus de création. Je cherchais à changer l’extérieur pour me sentir mieux à l’intérieur. J’avais l’impression que je n’arrivais jamais à destination et que j’étais toujours en devenir et plus souvent qu’autrement je vivais de l’insatisfaction et beaucoup d’émotions.

Septembre 2002 fut le point tournant pour moi, j’ai suivi l’atelier Écoute Ton Corps et j’ai poursuivi la formation de l’époque. Cette première formation fut remplie de révélations. Je n’avais toutefois touché que la pointe de l’iceberg et je ressentais un besoin profond de continuer mon cheminement. C’est pourquoi je suis retournée sur les bancs de l’École de la vie en février 2004, pour suivre la nouvelle formation, phases 1, 2 et 3.

Ces trois phases m'ont aidée à comprendre comment je crée sans cesse ma vie, que tout part de moi et que rien n’est laissé au hasard.

C’est en 2007 que j’ai ouvert mon cabinet à la maison avec l’intention d’aider les gens à entrer en contact avec leur pouvoir créateur à leur tour.

Merci, merci et encore merci, Écoute Ton Corps !!!

Johanne Gervais, Drummondville (Québec)

Ginette

L'importance de se pardonner

Bonjour,

Actuellement, je vis une situation qui me demande de pardonner. J’ai fait de nombreuses lectures sans y parvenir. Dernièrement, à une conférence, j’ai découvert la série Arissiel.

Benani - La puissance du pardon est un livre extraordinaire. Je travaille très fort en ce moment sur le pardon et ce livre me fait mieux comprendre tout ce que je n’avais pas compris dans tous les livres lus jusqu’ici. J’adore ce livre et même si je ne l’ai pas terminé je sens déjà à l’intérieur de moi des changements importants. Enfin un livre facile à lire qui me permet de comprendre l’importance de se pardonner comme de pardonner.

Je suis tellement emballée qu’aujourd’hui je suis allée chercher Carina - Le pouvoir de révéler ses secrets qui j’en suis sûre m’aidera à compléter mon pardon. C’est une série magnifique et j’encourage Lise Bourbeau à la continuer, car elle nous aide à mieux comprendre, ce qui n’est pas toujours évident.

Un gros Merci à Lise Bourbeau et au travail magnifique qu’elle fait.

Ginette, Prévost (Canada)

Marie-Hélène

Je sentais enfin !

Aujourd'hui, au-delà de l'envie, il s'agit, d'un besoin, d'un élan du plus profond de mon être, je suis prête tout simplement à partager mon expérience et les bienfaits de ce chemin E.T.C. dans ma vie.

Mon parcours : une enfance et adolescence placées sous le signe du déséquilibre familial, (mère psychopathe, manipulatrice, aux comportements méchants tant sa souffrance fut grande, père manipulé et sans assez d'atouts dans son parcours pour résister, frère hypersensible et égocentrique, et moi dans la rébellion, la colère permanente et le refus de jouer, de participer à toute forme de vie familiale, scolaire, sociale dès que les notions d'ordre, d'obligation, d'organisation apparaissaient).

Puis des "accidents" de vie, des décès (morts du 1er mari et du 1er enfant), cambriolages multiples, agression à main armée, incendies, vols de voitures, importantes pertes financières et plusieurs années de dettes,... Guère de secteurs épargnés...

J'ai mis beaucoup de distance avec mes parents passant 11 ans à des milliers de km d’eux. Mon parcours, professionnel et affectif, a été chaotique, atypique, la rébellion et la colère toujours présentes malgré plusieurs thérapies, il fallait que je détruise ce que j'aurais pu construire, à commencer par moi. Je construisais inconsciemment, je ne pensais pas encore que cela pouvait être moi !

11 ans de pratique bouddhiste m'ont apporté un recul, un début d'acceptation et une spiritualité et je dirais maintenant que j'ai commencé à être douce avec moi, à m'aimer ? Je ne le savais pas encore.

Toujours des 11, ça a commencé à ma naissance, je suis née le 11.11, j'ai 11 lettres à mon prénom. Après 11 ans dans mon dernier job, je suis malade, mais en bonne rigide, je vais jusqu'à la limite de l'épuisement avant de décider de me faire licencier. Un avocat s'occupe de mon dossier. Le travail de confiance était entamé, vis-à-vis de l'avocat et de la vie en général, je savais que le résultat serait conforme à mes attentes clairement définies.

En même temps, mes 2 parents n'étaient plus en mesure de se prendre en charge, je suis devenue tutrice de mon père, et malgré toutes les manoeuvres de ma mère, j'ai pu accompagner la dernière année de vie de mon père au mieux. Prendre en charge ma mère fut autrement compliqué, mais j'avais entrepris le parcours d' E.T.C. J'ai été invitée à la mini-conférence qui précède le 1er atelier. Je connaissais le livre de Lise "Ton corps dit aime-toi" et je m'en servais pour décoder mes malaises, sans posséder toute la technique et la méthodologie.

Le déclic fut immédiat et j'enchaînais 4 ateliers d'un coup, décidais de devenir étudiante et pourquoi pas consultante, c'était tellement évident, tellement clair que mon parcours m'avait amenée là, j'étais centrée, c'était "ici et maintenant", je sentais que c'était juste et bon pour moi. JE SENTAIS ENFIN !

Deux ans de parcours passionnants et 3 phases accomplies. Enfin presque, puisqu'à ce jour, il me reste un atelier de la 2e phase à faire.
Au fil des mois, ce sentiment de solitude qui me poussait tant à fuir s'est estompé.

Grâce à ma mère, j'ai abordé la blessure d'Abandon, à priori pour l'aider à mourir en paix, mais quand j'ai accepté de voir la mienne, la sienne s'en est trouvée mieux. Et ma mère est décédée après nous avoir demandé pardon et nous avoir dit qu'elle nous aimait, et qu'elle était fière de ce que j'étais devenue. WOW !

Je ne peux citer tous ceux et celles qui m'ont fait progresser, ou dont la présence était simplement rassurante, enthousiasmante, joyeuse ou même dérangeante au début et géniale par la suite. Je vous remercie tous. Je parlerai d’Anne-Marie, ma consultante actuelle, avec qui je peux fonctionner dans une totale confiance, le lâcher-prise, le naturel. Ferme et douce à la fois, je sens sa force tranquille et elle me met en joie, me dynamise et sait si bien me renvoyer à ma responsabilité, un grand merci.

Grâce, je n'aurais que ce mot-là à la bouche, les rencontres ont toujours été tellement importantes pour moi, m'ont aidée à avancer, à comprendre. Et même quand les gens rencontrés nous éveillent souffrance ou toute autre émotion en rapport avec nos blessures, ils sont à remercier, ils nous remettent directement sur le rail de ce qu’il nous reste encore à intégrer.

Ne plus souffrir, comme c'est bon, et même quand réapparaît la souffrance, savoir qu'elle nous parle de quelque chose qui reste à identifier, observer, accepter, que le processus s'opère de plus en plus vite et la transformation aussi de fait.

Bien sûr merci à Lise d'avoir ouvert cette voie royale à l'amour de soi.

Marie-Hélène, Bordeaux (France)

Pascal

Une vie très abondante dans tous les domaines

Bonjour, je m'appelle Pascal, j'ai 39 ans, j'ai la chance d'avoir connu Écoute Ton Corps par ma conjointe il y a plus de 3 ans.

Au départ, j'étais un peu sceptique à la vue de la pensée positive, car j'étais dans une phase autodestructive de ma vie. Je consommais drogue et alcool à profusion et ne croyais plus en rien.

Aujourd'hui, je suis abstinent, j'ai perdu 40 livres et je vis une vie très abondante dans tous les domaines de ma vie. J'ai pris sur moi de faire confiance à l'univers et de vivre mon moment présent et tout ça, grâce en partie à moi, mais aussi à Écoute Ton Corps.

Je tiens à vous remercier du beau travail que vous faites, car l'aide que vous nous apportez est un bien nécessaire à la vie.

Merci à vous !
Merci à l'univers !

Pascal (Montréal, QC)

Nathalie

Un sentiment de liberté

Bonjour Françoise,

J'ai assisté à l'atelier Écoute Ton Corps que tu as animé dernièrement. Comment vas-tu?

Si je ne te donne de mes nouvelles que maintenant, c'était pour avoir le temps de digérer tout ce que tu nous as enseigné ce week-end-là. Et aussi pour le mettre en pratique. Et là, je dois bien avouer que c'est stupéfiant.

Un sentiment de liberté immense m'envahit depuis que je mets en pratique tout ce que nous avons vu. Je me sers beaucoup du triangle qui est photocopié au dos de amour conditionnel/inconditionnel.
Ce truc-là c'est génial, car ça t'oblige à te poser des questions sur toi.

Je pratique aussi beaucoup le miroir avec ceux qui m'entourent. Et là encore, les résultats sont stupéfiants. J'ai aussi relu la feuille sur la différence entre émotion et sentiment qui me permet de me recadrer et celle sur la notion de responsabilité.

Enfin bref, je mène mon petit bonhomme de chemin avec plus d'assurance et de recul par rapport aux événements.

Je voulais donc te remercier pour l'aide précieuse que tu m'as apportée, car c'est au quotidien que je m'en sers !!

J'ai conseillé à une de mes amies de faire le stage que tu animes ce week-end. C'est elle qui m'avait parlé des livres de Lise Bourbeau et qui a besoin de retrouver son chemin aujourd'hui, car elle est perdue.

Bon courage à toi et à très bientôt,

Nathalie, France

Odile

Aimer tout simplement

Juste un petit mot pour vous faire part de la belle aventure que je suis en train de vivre.


À 40 ans, la vie m'a offert un nouveau départ. J'ai découvert ETC et ma vision du monde a profondément changé. J'apprends à me connaître et à m'accepter telle que je suis, à aimer tout simplement.

Professionnellement, je suis devenue mon propre patron et chaque rencontre est source d'enrichissement.

ETC est une formidable expérience que chacun d'entre nous peut vivre!
Je vous envoie une belle énergie et vous souhaite d'ÊTRE tout simplement vous-même, dans VOTRE vie...

Odile (Bordeaux, FRANCE)

Chizu

Je pense que le corps reflète fidèlement le cœur

Depuis la disparition de mon mari, je vivais de nombreux malaises tant sur le plan physique que mental. Mon mari est décédé à 74 ans alors que j’avais 73 ans. C’est au fur et à mesure que je faisais le deuil, en reconnaissant qu’il n’était plus là, que les différents symptômes apparaissaient.

Je vivais beaucoup de peurs et d’angoisse ; je sentais que mon corps tremblait : je suis devenue dépressive avec une envie de mourir tellement c’était insupportable de vivre tout cela. J’ai souffert longtemps, mais j’étais incapable d’en parler aux gens.

Je cherchais du secours. J’ai trouvé la publicité du livre Ecoute Ton Corps de Lise Bourbeau dans un journal. J’ai commandé le livre et commencé à le lire. J’ai tout de suite senti avec intuition que c’est le livre qui sauvera la souffrance de mon corps et de mon coeur.

J’ai commencé à mettre en pratique ce qui est écrit dans le livre. J’ai réalisé avec surprise que ma souffrance actuelle avait pour origine les expériences que j’avais vécues avec mes parents, alors que j’étais enfant, ainsi que les croyances formées par ces expériences.

J’ai par la suite participé à des ateliers. À travers les exercices, je vois mes « peurs » et « angoisses » disparaître peu à peu et mes malaises diminuer rapidement. En outre, mon état de santé s’améliora notamment : les maladies telles que la hernie discale, la sciatique et la sinusite dont je souffrais depuis longtemps.

Je trouve que les ateliers d’Ecoute Ton Corps sont vraiment novateurs.

Je pense que le corps reflète fidèlement le cœur. Dorénavant, je peux vivre la vie pleine d’espoir. J’ai appris l’importance de défier, quel que soit l’âge qu’on a.

Chizu (Tokyo, JAPON)

Nathalie

Je sais quelle porte je dois ouvrir et comment je dois réagir

J’ai découvert les livres de Lise Bourbeau par le biais d'une amie qui m'a prêté 2 de ses livres : "Qui es-tu?" et "Écoute Ton Corps tome 2".

J'ai été époustouflée par ce que j'ai lu, car j'y ai trouvé des réponses à certaines questions que je me posais depuis longtemps.

J'ai ensuite acheté "Les 5 blessures qui empêchent d'être soi-même" afin de comprendre pourquoi je me comportais de telle ou telle façon alors que je savais que j'allais droit dans le mur !!!

Là encore, j'ai trouvé des réponses. Et pas seulement me concernant, mais aussi sur mon dernier petit ami qui m'avait profondément blessée et humiliée sans que je comprenne pourquoi. Maintenant je sais. Le fait d'avoir compris pourquoi il avait agi ainsi m'a aidée à lui pardonner et à continuer mon chemin en sachant que désormais jamais plus je ne laisserai quelqu'un me traiter de la sorte. Car auparavant j'avais des portes face à moi et je ne savais pas comment les ouvrir et lorsque parfois j'y parvenais je trouvais toujours le même genre de personnes en face de moi et à chaque fois les mêmes difficultés surgissaient.

Maintenant j'ai toujours des portes face à moi, mais cette fois j'ai les clés!!! et je sais quelle porte je dois ouvrir et comment je dois réagir!!!

Et ça, c'est à vous que je le dois !!!

Alors merci infiniment pour votre aide précieuse!

Merci d'avoir mis de la lumière là où il faisait noir!!

Bonne continuation,

Nathalie (France)

Line

J'aime de mieux en mieux

Un simple mot pour vous partager mes victoires depuis que j’ai débuté les cours d’ETC. Non, je n’ai pas de guérisons extraordinaires; non je ne vis pas une transformation flagrante; simplement le fait de me sentir mieux de jour en jour, un brin à la fois. Je prends conscience, de plus en plus, de ce et de ceux qui m’entourent comme reflet constant de ce que je vis à l’intérieur de moi. Je porte davantage mon regard sur moi maintenant. Et je sais qu’à chaque instant, je choisis ma vie et personne d’autre n’est responsable de mes choix, sinon moi. Par ce changement d’état d’esprit, j’ai beaucoup plus de compassion pour la différence en l’autre. Alors, j’aime de mieux en mieux...

Line, Terrebonne (Québec)

Danielle

Mes demandes sont exaucées

Au mois de juillet il y a 8 ans je suis allée chez vous et ce n'était vraiment pas facile à ce moment-là pour moi. Mon ex-époux avait fait pour 1,5 million d'euro de dettes pour lesquelles j'étais caution solidaire. J'avais rencontré l'homme de ma vie, mais il était prêtre de l'Église catholique romaine et avait un très grave problème avec l'alcool.

Depuis lors, avec l'idée que l'Univers m'a accordé une fameuse dose de confiance pour me donner la responsabilité d'une dette comme celle-là, j'ai fait du chemin avec un tout autre état d'esprit, j'ai fait mes demandes. À ce jour, elles sont toutes exaucées à savoir que cet homme ne touche plus à l'alcool depuis 5 ans. Qu'il a quitté l'Église catholique romaine et m'a épousé. Qu'il a été incardiné dans une vieille église catholique de la région et qu'il peut donc ainsi continuer à exercer son sacerdoce. Nous avons une petite communauté qui vient assister à la messe le dernier dimanche du mois, nous prenons le repas du midi ensemble et ensuite il y a toujours une petite conférence l'après-midi sur les enseignements de Jésus, mais non pas comme l'enseigne l'Église catholique romaine.

La solution pour les dettes a été trouvée, je suis donc redevenue solvable et les circonstances de la vie nous ont permis de faire construire une maison dans les Caraïbes.

Mon fils Mathieu a enfin trouvé sa voie, il est pompier, il était venu avec moi suivre la formation au Canada.

La maison de repos que je dirige était devenue trop petite et là aussi, ma demande a été exaucée, une autre maison de l'entité qui se trouvait en difficulté est venue demander pour être reprise par moi, nous sommes donc passés de 55 résidents à 101 résidents ce qui assurera la pérennité de l'institution.

De plus, ma demande était de trouver un objectif en commun avec mon nouveau conjoint, il est devenu l'économe de l'institution et il fait cela merveilleusement bien et moi je l'assiste dans l'intendance lors de la messe. Nous avions également l'intention de construire une chapelle chez nous et nous sommes convaincus que nous y arriverons.

Voilà, un tout grand merci à vous tous pour ce beau travail que vous réalisez.

Bisou à Lise, Diane et Elianne

Pierre-Marie et Danielle de Belgique qui dédient ce témoignage tout particulièrement à Bruno

Roselyne

Servir les autres et partager généreusement l'abondance

J'ai effectué de très nombreux stages avec Lise en Vendée il y a quelques années de cela. Ma vie s'est depuis transformée.

J'ai pris ma vie en main, habite un endroit rêvé et ai rencontré l'homme de ma vie... Reste à réaliser mon projet professionnel : « Servir les autres et partager généreusement l'abondance selon mes idéaux ».

Je ne saurai avoir les mots justes pour qualifier la richesse de ton enseignement. Il m'a sauvé la vie. Certes, aujourd'hui, j'ai encore quelques difficultés à réaliser mon projet professionnel, mais je sais que tout est possible.

Je tiens à transmettre ce message à toutes personnes se sentant dans une impasse ou en quête de se connaître et posséder les armes pour profiter de cette vie. « Lise est une magicienne de l'amour inconditionnel qui transforme tout en joie et en réussite ».

MERCI À TOI, BELLE LISE, ET À TOUTE TON ÉQUIPE POUR LA QUALITÉ DE TON ENSEIGNEMENT

Roselyne, Saint Vincent Puymaufrais (France)

Anaïs

L'histoire de mes problèmes de poids

Mon histoire

Pour présenter un peu mon histoire avec le poids : j’ai toujours été bien bien ronde alors que dans ma famille personne ne l’était, sauf de la génération des parents de mon père où une bonne partie des femmes de la famille étaient « à l’italienne », des personnes obèses. Pour avoir une idée, à 13 ans j’avais atteint 80 kg pour 1m53… Par la suite, j’ai fait quelques années d’anorexie et en un an j’avais perdu 30 kg. Au moment où j’ai dû arrêter ma complaisance anorexique qui devenait très dangereuse pour ma santé, je suis devenue boulimique et j’ai repris 25 kg. Ensuite, pendant 5-10 ans, j’ai perdu 10 kg, repris, reperdu, etc. Ensuite, je me suis stabilisée autour des 67 kg au moment où j’ai commencé à voir les choses autrement.

La recherche dans le passé

Ma mère m’a raconté que quand je suis née je pesais 2,250 kg environ, j’étais de très petite taille. Comme elle était fumeuse, j’ai du directement aller en couveuse ce qui lui a fait développé une grande culpabilité. Du coup, à chaque émotion que je vivais, elle croyait que j’avais faim, donc déjà au tout début on répondait à mes émotions en me nourrissant. Hier, j’ai discuté avec elle pour lui demander si elle se sentait toujours coupable. Elle m’a dit ne pas se sentir coupable parce qu’elle a fait de son mieux étant donné que j’étais son premier enfant, mais qu’elle se sent toujours coupable de ne pouvoir assurer ses valeurs de respect de l’autre (autre sujet)… Comme elle avait beaucoup d’eczéma, elle n’a jamais pu allaiter, source pour elle de complexes aussi, cela dit elle a toujours par la suite fait tout ce qu’elle pouvait pour m’encourager et a toujours été très respectueuse de mon corps.

Par la suite, c’est mon père qui entre en jeu. Il ne supporte rien qui soit sale et lorsque j’ai fait mon apprentissage pour manger toute seule, il était tellement dégoûté et en colère que je n’y arrive pas du premier coup que cela a été source de grande dispute entre eux. Je n’ai pas encore discuté avec lui, mais je ressens déjà que mon père a dû avoir honte de sa famille et surtout des femmes grosses… Je suis encore en pleine recherche, je pense donc lui demander ce que représente pour lui le fait d'être en surpoids, mais j'ai ma petite idée me concernant (si je deviens grosse mon papa ne m'aimera plus, ou… soyons clairs : je fais honte à mon papa donc je ne mérite rien). Bref, je représentais beaucoup de choses dont il avait honte et notre entente n’était pas au beau fixe. De plus, quand j’étais petite j’étais potomane, c'est-à-dire que j’avais une grande fascination pour l’eau et je buvais énormément. Comme ça me faisait aller aux toilettes et que mon père ne supportait pas ça, j’avais interdiction de boire après 18h. J’ai donc commencé à vraiment grossir à cette période et mon père m’a fait consulter pour savoir si j’avais un vers solitaire. J’en suis ressortie avec des coupe-faim, j’avais six ans.

Comme mes deux parents travaillaient de nuit, j’étais gardée par ma grand-mère et là, on ne sortait pas de table tant qu’on n’avait pas fini toute l’assiette, ils ont vécu la guerre et pour eux, être gros signifie être en santé.

Mes parents ont divorcé et mon père s’est remarié avec ma belle mère, qui elle ne pouvait vraiment pas accepter les personnes grosses. Donc elle me disait qu’elle avait honte de sortir en ma compagnie, qu’elle souhaitait que ses enfants ressemblent à n'importe qui, mais surtout pas à moi et que le divorce de mes parents était de ma faute. Quand j’étais anorexique, elle s’est dit très soulagée, car elle n’avait, selon elle, plus assez d’argent pour remplir les placards tellement je mangeais… Plus tard, j’ai donc poursuivi mon histoire et à 20 ans je crois, je me suis fait opérer des seins pour les réduire. Je souhaiterais dire que ça a changé ma vie. Un long trajet a suivi, mais ce qui est sûr c’est qu’au moins je pouvais dormir sur le ventre, courir et recouvrer un peu plus d’identité (avant on disait bonjour à mes seins, héhé). Surtout je n’avais plus besoin de mettre des soutiens-gorge de grand-mère (rigolo n'est-ce pas ?).

Les petits tuyaux que je me suis OFFERTS. Ce que j'ai fait pour maigrir et non "perdre" (hihi), sans régime :

  • En tout premier, j’ai complètement arrêté de me peser. La balance était devenue ma pire ennemie et aussi une obsession quotidienne, une forme de contrôle, alors que pour finir, quand on maigrit on n’a pas besoin de se peser, le fait de se sentir mieux dans ses vêtements est largement suffisant, et voir qu’on change de taille de pantalon est bien plus encourageant et agréable que de traquer au 100 gr.
  • J’ai pris le temps de me rassurer au niveau de l’abondance, au niveau de l’argent (qui pour finir et très lié à la nourriture) ce qui fait que le mois d’après j’ai touché presque la moitié de plus que d’habitude, trouvé un emploi en plus au hasard, bref. Mais aussi au niveau des placards, je me suis entraînée à faire moins de courses et à accepter un placard de moins en moins rempli pour ne plus avoir peur du vide.
  • J’ai fait mon possible petit à petit pour ne plus trop prévoir ce que j’allais cuisiner à l’avance, ce qui demande de faire attention à ses envies, ce n’est vraiment pas facile au début, mais ça vient gentiment.
  • J’ai beaucoup massé mon ventre pour me rendre compte qu'il était là et pour tenter de lui ramener un peu de douceur, tellement je l’avais maltraité.
  • Je suis allée voir une diététicienne qui m’a fait un plan, mais bien sûr ce n’était pas MON plan alors j’ai moi-même pris le temps de voir les choses comme elles sont. J’ai fait une liste des aliments que j'aimais et ceux que je n'aimais pas, et je n'ai mangé que ce que j’aimais (mes goûts se sont développés après…).
  • J’ai fait en sorte que chaque repas soit une fête. Un repas beau, délicieux, sain et avec une belle décoration. J’ai commencé à prendre le temps de cuisiner agréablement, en musique par exemple, parce que pour moi le repas était une sorte de punition constante, je ne pouvais même plus manger devant qui que ce soit à part des personnes très très proches. Manger voulait dire grossir, grossir voulait dire s'abaisser et ne plus rien valoir, et en « communauté » ne plus rien valoir signifie n’avoir rien à faire là, sur terre. D'ailleurs, on dit souvent que quand on prend du poids on ne ressemble plus à rien. C'est un peu toujours ce paradoxe, on prend du poids donc tous les traits qui caractérisent une personne s'effacent, en même temps on prend plus de place générale... Quand je mange beaucoup, je vis beaucoup d'émotions que je m’interdis, puisqu'à la moindre émotion je mange et donc dans ma croyance je grossis. Je voulais me cacher à tout prix, alors toute émotion fait très très peur et souvent, ces émotions me font "déborder" en public et c’est là que je suis bien obligée de me rendre à l'évidence : les autres me voient ! Donc, il est important de prendre ma place partout où je peux me montrer, pas dans le sens faire son show (remarque pourquoi pas ?!!), mais par exemple, en faisant une activité publique, théâtre, musique, etc.
  • On peut aussi se faire toute belle et se prendre en photo.

Ma représentation de mon poids

Comme je désire me sentir encore mieux, je dirais que maigrir est synonyme pour moi de « retour à la vie en communauté ». Se reconnaître, maigrir pour se sentir équilibré, "normal". Je sais que le sens du mot normal est très large, j’entends par là que le poids est synonyme pour moi d'infériorité (humiliation je suppose). J'ai toujours ressenti que le poids est la matérialisation physique du peu d'importance que nous nous portons, moins je me donne de la place mentalement, plus j’en prends physiquement.

Quand j'observe autour de moi, je me rends compte que les personnes bien dans leur corps, savent quelles sont leurs valeurs, quelles sont leurs envies, quels sont leurs besoins, leurs limites. Alors que pour ma part, je l’apprends maintenant, je ne pensais pas mériter de vivre et du coup, je m'étais mise tellement de côté que j'ai grossi, grossi et grossi encore...

Mon corps me disait : « Hey chérie, regarde-moi, j'existe ! J’ai moi aussi le

droit de prendre MA PLACE (physique et mentale) dans le monde. »

Maigrir agréablement et sans « contrôle »

Moral

  • Reconnaître ses valeurs (voir même les construire, car parfois on s'est tellement oublié qu'on n'en a même pas)
  • Reconnaître ses besoins
  • Reconnaître ses limites
  • Reconnaître ses qualités (je sais c'est super dur)
  • Écouter ce qu’on veut et surtout arrêter (ou le vivre à fond pour l’épuiser une bonne fois pour toute) de se martyriser, de se traiter comme de la pourriture, se forcer à faire du sport ou des choses que l’on n’aime profondément pas. Si on veut faire du sport, alors on choisit celui qu’on aime vraiment, même si ça engage de se montrer (comme la piscine par exemple).
  • Et surtout, en parler ! Ne plus se cacher ! Vous adorez un haut moulant, mais on voit votre ventre ? Et alors ? !!! Montrez-vous, vous vous montrerez à vous-même !
  • Porter les vêtements que l’on a toujours pensé ne pas mériter de mettre. OK, au début, les tests peuvent être un peu étranges et puis par la suite une harmonie s’installe gentiment.
  • Se faire plaisir au maximum. Aller en thalasso, se faire des petits cadeaux beauté, se féliciter. En fait, c’est comme se matérialiser sur terre.
  • Quand on se lève le matin, se sourire (même si au début ce n’est pas concluant).
  • Avoir une belle lingerie et même essayer de faire des jeux sexy avec son partenaire pour changer un peu les habitudes, quitte au début à le faire dans le noir avec quelques bougies, plus le temps passe, plus la lumière entre ;-)

Physique

  • Manger tout ce qu'on veut. Au début c'est dur parce qu'on croit toujours qu’on va grossir et parce qu'on se culpabilise à fond d'avoir envie non pas d'un mais de quatre sandwichs au fromage, mais ce n'est pas grave ! Mangez-en 50, mais si au bout du 51e vous vous surprenez à penser : « Hey, hm c'est bon ! ».et que vous sentez que vous n'avez plus peur de manger, alors hop 1re étape réussie ! Quand on contrôle ce qu’on mange on s’empêche de vivre notre peur de manger, on la cache et hop retour case départ.
  • Manger assise à table et si j’ai envie de manger entre les repas je l’assume. Je ne me cache plus sous aucun prétexte et si ça ne plaît pas à d’autres, ce n’est plus mon problème.
  • Manger en bonne compagnie (éviter les conflits à table, on a déjà bien trop eu cet exemple)
  • Manger sur une table magnifique
  • Manger avec des habits confortables.
  • Et un petit truc qui perso m’a bien aidé, j’ai bu de l’aloe vera (plein de vitamines et d’oligo-éléments) qui m’a aidé à garder le moral.

Pour le ÊTRE : ÊTRE tout simplement ! ÊTRE MOI !

Voilà, voilà, je n’ai aucune idée si ce que j’ai dit peut apporter quelque chose vu que les tuyaux sont déjà dans les livres mais enfin vous écrire publiquement, pour moi, ça signifie : j’assume, j’accepte. Depuis, je ne me pèse plus donc je ne peux même pas vous dire mon poids. Par contre, comme je fais de la musique je peux dire que sur scène j’arrive vraiment bien à bouger, à retrouver le goût de la sensualité et aussi je ne fais plus du 44, mais du 38. Et ceci, depuis que j'ai lu Arissiel puis tous les autres. Donc on va dire 3-4 mois, mais bon, il faut savoir que je suis une obstinée de service et que j'y ai passé vraiment du temps. Je l'ai mis en priorité dans ma vie et avant d'en arriver là, ça fait environ, fiouff 20 ans de trajet, puisque j'ai vraiment pris conscience du poids à 5 ans et que j'en ai 25.

Anaïs (France)

Luisemi

« J'ai pu prendre ma mère dans mes bras »

En novembre, ma mère a « choisi » de ne plus marcher et d'avoir le fauteuil roulant. Je me suis tellement mise en colère (comme pendant toute ma vie avec elle d'ailleurs), car je savais que son choix aurait été ravageur dans ma vie et celle de mon frère. Mais après, j'ai eu une illumination. J'ai pensé : qui suis-je pour empêcher ma mère d'avoir le
fauteuil roulant si cette expérience peut l'aider à apprendre une leçon importante dans cette vie-ci... Je suis allée au magasin et j'ai loué un fauteuil roulant pour ma mère.

Là, la paix s'est installée en moi et ne m'a plus quittée. D'autres expériences avec elle se sont passées pendant les mois suivants qui m'ont mise à l'épreuve, sa santé est devenue de plus en plus mauvaise, elle était très fatiguée et enfin, elle est partie.

Le samedi 7 avril, ma mère est décédée. L'Univers a fait en sorte que ça arrive quand je fus prête à faire face à cet évènement. Et j'ai pu être prête grâce aux enseignements d'ETC, surtout le lâcher-prise.

Merci à ETC qui m'a donné les outils pour arriver à prendre ma mère dans mes bras comme si c'était ma fillette le jour avant sa mort. Merci à mon Dieu Intérieur qui m’a guidée, préparée et m'a donné la Force de mettre en pratique ce que je savais pour arriver à le faire.

Luisemi (Milan, Italie)

Fabienne

« Lise Bourbeau me parlait à moi directement »

Bonjour,

C'est une amie sophrologue qui m'a fait découvrir Lise Bourbeau. Elle m'a prêté les livres Écoute ton corps Tome 1, le Tome 2 et Je suis Dieu WOW.

Dès la lecture de quelques pages, le Tome 1 a été une RÉVÉLATION pour moi. J'avais l'impression qu’au fil des pages, Lise Bourbeau me parlait à moi directement, entre quatre yeux, comme des amies le font. J'ai très rapidement rendu les livres à mon amie et je les ai achetés personnellement, car de tels livres doivent pouvoir être consultés et « reconsultés » à souhait.


J'ai d'abord lu rapidement par joie de découvrir un tel océan de tolérance, d'amour, de conseils. Je sens qu'il faudra que je relise pour mettre en application des actions qui me seraient bénéfiques. Pour cela, je ne me sens pas encore prête, mais je sais que lorsque je serai décidée à « renaître », j'aurai un Vade-mecum de la vie belle, joyeuse, harmonieuse dans une Universalité bienveillante et protectrice.


Fabienne (Savoie, FRANCE)


P.-S. : Lise Bourbeau fait tellement partie de notre cercle d'amies que lorsque nous parlons d'elle, nous l'appelons affectueusement Lisou.

Karolyn

« Ton corps dit : « AIME-TOI! » est un livre extraordinaire »

Bonjour,

Je suis coach personnel en mieux-être. En tant que coach, mon cadeau consiste à pouvoir transmettre aux gens l’importance d’une bonne santé extérieure et intérieure. Les livres de Lise sont une constante référence pour moi.

La métaphysique fait partie de ma vie depuis longtemps. Maintenant je la transmets à mes trois jeunes garçons. Nous vivons avec la conscience de notre âme et de ses demandes.

Chaque fois que je rencontre des gens qui ont des maux ou des maladies, je les aide à conscientiser le message que leur âme leur dit. Ton corps dit : « AIME-TOI! » est un livre extraordinaire pour obtenir les réponses aux questions sur les maux et maladies que nous vivons.

Merci Lise de nous transmettre les résultats de tes recherches, afin de nous éveiller et d’agrandir nos connaissances!

Karolyn, Qc, Canada

Agnès

Je vois mes enfants autrement, avec plus de tolérance et plus d'amour

Bonjour,

J'ai lu " Les 5 blessures qui empêchent d'être soi-même " par Lise Bourbeau et cela m'a beaucoup aidée dans ma vie de couple ainsi qu'auprès de mes enfants à les voir autrement avec plus de tolérance et plus d'amour.

Quand il y a un problème de communication, de colère ou autre, je sais reconnaître ce qui se passe chez la personne, la blessure qu'elle a et je lâche prise. Depuis, la vie EST plus harmonieuse.

Les livres Benani et Arissiel m'ont beaucoup plu, m'ont impressionnée dans " le bon sens " et font réfléchir sur l'âme après la mort, la réincarnation, le pardon, la tolérance. Des livres très instructifs qui apportent beaucoup.

Les quelques livres lus de Lise Bourbeau m'apprennent à m'élever spirituellement, à voir autour de moi avec d'autres yeux, d'autres oreilles, d'autres pensées. Je NE me lasse pas de lire ses livres.

Cordialement

Agnès (France)

Aline

« Mon mari s'est remis d'une mort subite »

J'aimerais partager à toute l'équipe d'Écoute Ton Corps une expérience de vie. Voilà ce dont il retourne :

Il y a deux mois et demi (le 29 décembre 2005), mon mari a vécu ce que les médecins nomment " une mort subite sur fibrillation ventriculaire, récupérée " (pour faire plus court : un infarctus grave, puisque son coeur s'est arrêté de battre pendant une vingtaine de minutes).

Cela se passait dans notre salon. Il est tombé aux pieds de l'ami d'une de nos filles, seule personne de la maisonnée à pouvoir faire quelque chose pour lui concrètement, puisqu'il a suivi des formations de sauveteur. Au bout d'un moment indéterminé, voyant que l'on ne sentait plus son pouls, il a commencé les opérations de massage cardiaque jusqu'à l'arrivée des pompiers et du SAMU qui ont pris le relais... et ont finalement réussi à faire redémarrer son coeur avec différents " chocs électriques ". Une partie de lui, plus forte, ne voulait pas mourir et il est revenu parmi nous. À ce jour, sans séquelles apparentes.

Je tiens à vous partager que les outils d'Écoute Ton Corps, que je pratique assidûment depuis 5 ans 1/2, m'ont aidée tout au long de cette épreuve de vie (à l'hôpital, la nuit quand je rentrais chez moi, puis pendant sa réadaptation cardiaque en centre spécialisé, et maintenant encore, bien sûr). Ils m'ont permis d'accepter de voir mes peurs au fur et à mesure qu'elles apparaissaient, de négocier avec elles, de ne pas me laisser submerger par elles, de rester dans mon coeur la plupart du temps, sans laisser le mental prendre la plus grande place. Ces outils ont aidé aussi mon cher époux, puisqu'il a été possible de faire avec lui des décodages dès la première semaine à l'hôpital (il était en demande de " pourquoi? " et connaissait la magie de ces prises de conscience), alors même que son esprit était comme un grand puzzle dont les pièces semblaient éparpillées dans tous les sens, avec beaucoup d'amnésie à la clé... et pourtant, il allait jusqu'au bout du décodage chaque fois... puis s'endormait, semblait oublier tout aussitôt... mais l'amélioration sur le plan physique étonnait les médecins chaque fois. Même ses amnésies ont été décodées par lui et le processus de guérison nous a semblé évident.

Bien sûr, le fait de rester en vie, c'est son choix, mais le cadeau de cette histoire, c'est d'avoir pu canaliser toute cette énergie, de la mettre en mots quand il en était besoin, de déterminer ses nouveaux besoins, ses nouveaux objectifs... et les miens, car, bien entendu, j'ai profité de l'occasion, si je puis dire, pour pratiquer de façon assidue l'outil " miroir "!

Nous sortons gagnants de cette expérience, nous en sommes certains tous les deux, ainsi que toute notre famille proche, et je sais que je le dois AUSSI à cette excellente formation que j'ai eu le grand bonheur de croiser sur ma route et que j'ai aussi le grand bonheur d'enseigner à qui vient en faire la demande, dans mon activité professionnelle d'Art-Coach.

De tout mon coeur, MERCI à Lise et à toutes ses messagères en France et au Québec que j'ai la joie d'avoir approchées au cours des différents stages de formation.

Je vous aime et vous envoie toute ma gratitude.

Aline (France)

Chantal

« Je me suis évité plein de maladies psychosomatiques »

J'ai découvert Lise Bourbeau à Dijon en octobre 2003, lors d'une conférence et j'étais particulièrement mal en point à cette époque. Je me suis inscrite à la session complète de stages en mai 2004 avec Diane où j'en ai suivi 6. Depuis ce temps, j’en ai suivi une dizaine d’autres.

J'ai acheté tous les livres de Lise et chacun est un véritable compagnon de route pour moi. J'ai aussi acquis une trentaine de K7 cette année, car ma mémoire auditive est plus aiguisée que ma mémoire visuelle.

Le livre qui m'a le plus marquée et rendit service est métaphysique des malaises et maladies, car depuis que je l'ai découvert, ma vision a changé et je me suis évité plein de maladies psychosomatiques qui étaient devenues récurrentes (lumbago, sciatique, sinusites, entre autres).

Pour mon trouble bipolaire, c'est cette année que la prise de conscience a été vraiment importante et évidente. Il me fallait le temps d'intégrer la portée de cet enseignement et c'est en écoutant la K7 de Lise sur le burnout et la dépression, que j'ai littéralement été scotchée sur ma chaise, tant la réalité de ses propos m'est apparue évidente, compte tenu de ma triste expérience en la matière depuis 40 ans en l'ayant vécu des deux côtés de la barrière, en tant que fille avec ma mère et en tant qu'adulte ayant soi-disant hérité de cette « maladie » génétique et héréditaire aux dires de la psychiatre.

Merci mille fois à Lise d'avoir accompli un tel parcours d'écoute et d'observation ainsi qu'une analyse aussi fine sur cette terrible maladie insupportable et dont on me faisait croire que j'avais à vie sans pouvoir en sortir un jour.

J'espère pouvoir dans quelques mois vous écrire ma joie d'avoir retrouvé la santé et d'être sortie de la dépendance des antidépresseurs avec l'aide d'un médecin et d'une psychologue qui travaillent dans ce sens.

Je veux vous témoigner de la qualité de Diane dans sa façon d'enseigner : elle est vraie, humaine, elle n'a pas la grosse tête et elle apporte beaucoup de légèreté par son humour, ce qui permet de mieux accepter et d'encaisser des vérités sur soi pas toujours faciles à reconnaître ou parfois douloureuses à découvrir.

Bravo à cet enseignement qui ne casse pas les gens, mais au contraire leur donne le moyen de voir une issue positive et un grand espoir d'évolution possible pour se sortir de leur souffrance.

Il est adaptable à tout le monde, les outils mis à notre disposition sont bien faits et l'effort d'investissement nécessaire pour se les approprier me paraît juste et efficace.

J'ai réalisé la subtilité contenue dans les questionnaires dont je n'arrivais pas toujours à comprendre clairement comment y répondre et au sujet desquels en bonne perfectionniste, j'avais peur de me tromper. Quelle belle surprise de constater que la possibilité de douter me met en face de ma peur, et surtout qu'il n'y a pas de réponse unique ou correcte, car c'est en le vivant, en se trompant (ce que croit mon mental) que la vraie réponse va apparaître, que la prise de conscience utile va se révéler.

J'ai beaucoup apprécié l'évolution de Diane qui s'arrondit, qui devient très attentionnée et qui écoute son coeur. Elle a changé depuis 2 ans et la voir accepter d'être moins perfectionniste et rigoureuse lui donne une crédibilité encore plus grande.

Cette année, je me suis sentie encore un peu secouée par moment, mais je n'en ai pas eu de chagrin, car j'ai perçu son respect, son réel intérêt et son affection pour moi. Quelle belle leçon de vie et quel beau service elle m'a rendu!

J'ai grandi comme jamais à son contact, j'ai réalisé que ce que j'avais vécu si mal autrefois avec ma mère ou certains enseignants en croyant ne pas être aimée, c'était leur façon d'aimer même si cela ne correspondait pas à mon attente ou à ma conception de l'amour.

Vraiment, cette session à Dijon a été une expérience humaine pleine de richesse, de prises de conscience, d'intégration du travail fait depuis 3 ans, une histoire d'amitié profonde et sincère avec plusieurs membres du groupe et cela m'a donné le déclic pour oser faire ce pas supplémentaire.

Diane n'a pas eu la tâche facile, car nous étions très désobéissants avec les horaires et merci à elle d'être restée authentique, vraie et sincère, car, par ses réactions, elle a été un miroir vraiment clair et riche de compréhension et de découverte sur moi-même.

Voilà, j'ai été un peu longue, mais je tenais à témoigner de ce vécu à Écoute ton corps qui a changé ma vie en mieux.

J'espère que vous pourrez transmettre à Lise et à Diane les compliments que je leur envoie, ainsi que ma sincère amitié et tout mon respect.

Je veux aussi vous assurer qu'en France, nous pensons bien à vous, à toutes les « petites fourmis » qui travaillent dans l'ombre, qui restent au Québec pour accomplir toutes les choses administratives et logistiques pour que tout se passe pour le mieux dans le monde avec les animatrices qui nous visitent. Merci à vous, je vous rends hommage par cette lettre.


Je vous envoie à toute votre équipe un grand bonjour chaleureux de France, je vous souhaite de pouvoir un jour venir visiter ce beau pays, tout comme je souhaite un jour pouvoir visiter le vôtre.

Bien amicalement,

Chantal (Plombières les Dijon, France)

Patricia

« Je mange ce que je veux sans culpabilité et je fais du sport »

Bonjour,

Je m'appelle Patricia, je viens de fêter mes 31 ans le mois dernier et je suis très heureuse de vous faire part de mon expérience et de l'amélioration de mon existence grâce à Lise Bourbeau.

Depuis l'âge de 8 ans, je souffre d'obésité et de boulimie. J'ai vécu à cet âge une expérience de rejet qui m'a profondément bouleversée et qui m'a fait perdre confiance en moi pour les 20 années qui ont suivi.

À l'adolescence, j'ai commencé des régimes à répétition, perdant souvent beaucoup de kilos, mais les reprenant toujours après.

À 28 ans, je pesais 99 kg et, suite à régime très strict, j'ai encore perdu 27 kilos. Quelques mois après, j'arrêtais de fumer.

Un an plus tard, j'avais repris 15 kilos et pesais environ 85 kg. Je me décidais une nouvelle fois à refaire un régime, mais sans grande motivation, car j'en avais marre de cette vie de privation perpétuelle à seulement 30 ans.

C'est à ce moment qu'une de mes collègues m'a parlé de Lise Bourbeau, elle m'a aussi conseillée de parler à mon corps et de lui demander d'être mince et en bonne santé. Cette idée a fait écho dans ma tête et j'ai acheté le livre " Écoute ton corps ".

Après lecture, j'ai vraiment trouvé un tas de réponses à mes questions et à mes difficultés dans la vie.

J'ai commencé à manger différemment, à ne plus boire d'alcool et surtout à parler à mon corps.

Un mois et demi après, j'avais perdu 6 kilos sans faire régime.

À présent, je suis encore plus à l'écoute de mon corps et je détecte les signes qu'il me donne, je mange ce que je veux sans culpabilité et je fais du sport.

Aujourd'hui je viens de m'acheter Ton corps te dit : " Aime-toi! " et j'aime déjà ce bouquin!!

Patricia (Belgique)

Valérie

« Écoute Ton Corps m'a offert l'une des expériences les plus enrichissantes de ma vie »

Bonjour

Écoute Ton Corps m'a offert l'une des expériences les plus enrichissantes de ma vie : avoir l'immense privilège de devenir la maman d'adorables petits jumeaux : Pierre et Léa Je suis née avec une malformation chromosomique et à l'âge de 17 ans j'ai subi l'ablation de mes deux ovaires.

Lorsque j'ai fait le stage Écoute Ton Corps, j'avais 29 ans, j'étais mariée et je tentais d'avoir des enfants grâce a un don d'ovocytes et une fécondation in vitro : une donneuse anonyme nous donnait ses ovocytes que l'on fécondait avec le sperme de mon mari et les embryons ainsi obtenus devaient être implantés dans mon utérus.

Je suis arrivée à ce stage très déprimée, car le premier cycle de fécondation in vitro avait échoué.

Au cours du séminaire, j'ai utilisé la grille de décodage pour devenir consciente d'une croyance.

Quel était mon problème? Ne pas pouvoir avoir d'enfant et le fait de ne pas pouvoir avoir d'enfant m'empêchait de donner de l'amour, d'accompagner des enfants dans l'aventure de la vie, de grandir, d'être épanouie.

C'est alors que vint la question fatidique : si j'étais mère, que pourrait-il m'arriver de désagréable?

Une réponse me vint du coeur : que mes enfants me reprochent d'avoir fait leur malheur.

En l'espace de 5 minutes, en répondant simplement à quelques questions je venais de découvrir que pour moi être mère = faire le malheur de ses enfants. Il n'était donc pas étonnant que le processus de fécondation in vitro échouât avec une telle croyance.

Pourquoi une telle croyance? Car inconsciemment j'en voulais à mes parents et je les accusais de mon malheur : ils n'avaient pas été capables de me faire normale et c'était de leur faute si j'étais née stérile et si je souffrais. C'est alors que j'ai eu accès, au cours du stage aux notions de responsabilité et de pardon.

Au lieu de me complaire dans mon rôle de victime, j'ai choisi de croire que c'est moi qui ai choisi de me réincarner sur Terre avec cette anomalie chromosomique pour vivre une expérience qui me permettra de grandir.

La responsabilité de ma stérilité acceptée, c'est tout naturellement que la rancoeur face à mes parents s'est dissipée et c'est avec compassion que je me suis pardonné de leur en avoir voulu.

Deux semaines après le stage Écoute Ton Corps, nous recevons un appel de la clinique : une nouvelle donneuse a été trouvée.

Le 1er novembre 2002, je suis implantée.

Le jour de l'implantation, la clinique nous remet une photo des 2 embryons implantés.

Dans ma chambre d'hôtel, je lis le chapitre de Lise Bourbeau sur la foi : avoir la foi, c'est être, agir et penser comme si ce que tu désirais était déjà là. La fin du chapitre sur la foi se termine par un exercice : fais un acte de foi quel qu'il soit.

Je sors de la chambre comme une furie, je vais dans le premier magasin de photos venu et j'achète un album photo. Je colle la photo des deux embryons et j'écris au stylo indélébile : 1er nov. 2002 : implantation de Pierre et de Léa

Le 13 nov. 2002, le test de grossesse est positif

Le 9 février, à l'échographie du troisième mois, deux petits coeurs battent sur l'écran et le médecin nous annonce que nous allons être parents d'un garçon et d'une fille!

Le 2 juillet 2003, Pierre et Léa voient le jour.

Merci donc à Écoute Ton Corps. Merci de m'avoir donné accès à la responsabilité, au pardon, à la foi et à mon pouvoir créateur. Comme écrit Lise Bourbeau : WOW !!!!! Je suis Dieu!!!!!!


Valérie (France)

Évelyne

« Je sors d'une relation très douloureuse avec des abus sexuels de mon ex-mari »

Bonjour,

Depuis la découverte de votre site et surtout depuis la lecture des livres de Lise Bourbeau, j'ai commencé à changer beaucoup de choses en moi et dans ma vie. Ça m'a permis et me permet encore de me reconstruire, de commencer à exister.

En effet, je sors d'une relation très douloureuse où les abus sexuels de mon ex-mari et le manque de confiance en moi m'avaient entraînée au plus bas dans mon moral.

J'ai réussi à lui pardonner et je pense commencer à me pardonner à moi aussi.

Je pensais que je ne valais rien et que je n'existais que par les autres et par l'attention que l'on me portait. Je donnais mon corps en échange d'affection... cela m'a mise dans un état psychique très difficile à supporter.

Je m'en sors et me sens de plus en plus forte chaque jour grâce à tous les enseignements que j'ai pu tirer d'Écoute Ton Corps. Il y a encore beaucoup de choses que je dois apprendre, mais l'amour qui est en moi maintenant m'aidera à avancer, à croire en moi. J'arrive même à conseiller d'autres personnes et à les aider, alors qu'avant, je n'étais même pas capable de me prendre en main.

Je recommence une nouvelle relation et, pour une fois, je n'attends pas tout de l'autre, mais de moi. J'ai appris que si je veux que l'on me respecte, je dois d'abord me respecter moi-même.

Or, jusqu'ici et vu que j'avais voulu retenir ce que l'on m'avait enseigné, je pensais que quand j'obéissais, j'étais une gentille petite fille. Donc, dans ma vie sentimentale et d'adulte, je faisais pareil. Je n'existais pas et me soumettais aux autres. Et comme je me soumettais, les autres profitaient de moi.

À présent, je me dirige moi-même et j'existe. J'ai mes propres désirs et surtout, j'ai retrouvé une raison de vivre, ma raison d'être.

Merci !!!

Évelyne (Belgique)

Florence

« La vie est tellement plus simple... »

Chère Lise,

Je tiens à vous remercier pour toutes les recherches que vous partagez. J'ai tous vos livres et quelques cassettes, j'ai participé à des ateliers avec Élianne qui m'a beaucoup aidée et que je remercie beaucoup.

La vie est tellement plus simple quand on sait pourquoi on vit telle ou telle chose. J'ai eu une enfance difficile dans le rejet et l'abandon, mon frère jumeau s'est suicidé, j'ai un enfant de 4 ans et demi qui a été malade jusqu'à l'âge de 3 ans et qui pleurait jour et nuit. Épuisée, lasse, je suis tombée malade. Puis, j'ai lu vos livres « Écoute ton corps tomes 1 et 2 » et ils m'ont remis sur le chemin de la vie. Je vis encore des choses difficiles, mais au lieu de passer pour victime, je prends conscience du pourquoi. Votre livre « Le grand guide de l'être » m'aide beaucoup, je me responsabilise et j'évolue, c'est génial.

Quand mon enfant ne va pas bien, je lui lis les passages de certains de vos livres. Il prend conscience du pourquoi il vit ça, et tout va bien. Je dois dire que depuis que je fais cela, tous ses problèmes se guérissent, il mange bien, il dort bien. Dernièrement, il a eu une otite très sérieuse. Le médecin m'a dit que je n'avais pas le choix, qu'il fallait lui donner des antibiotiques. Je suis rentrée, je lui ai lu le passage sur l'otite dans le livre « Ton corps dit : "˜'Aime-toi!'' » et il a pu me dire ce qu'il ne voulait plus entendre. Deux heures après, il n'avait plus mal et n'a plus jamais eu mal (je ne suis pas allée à la pharmacie).

Il se sent de plus en plus en sécurité, tout comme moi, car maintenant on sait qu'il y a une solution à tout et qu'elle est en nous. Merci du fond du coeur, Lise, et à toute ton équipe. Belle vie,

Florence (Besançon, France)

Valérie

« Ce qui est important, c'est de toucher le coeur de mes patients... »

Chère Lise,

Je tiens à t'adresser un immense remerciement, pour toutes tes recherches et ton questionnement, qui ont abouti à un enseignement et à des outils formidables.

Psychologue, j'ai une solide formation universitaire, dans laquelle, j'ai pu travailler les différents courants de la psychanalyse ( FREUD, LACAN, YUNG, etc.). J'ai exercé avec tout ce « savoir ». Au bout de cinq ans de pratique, je me posais beaucoup de questions, mes patients avançaient peu, très lentement, ils avaient conscience de tout, mais les changements dans leur vie étaient minimes. J'ai alors commencé à chercher, et j'ai longtemps cherché! J'ai fait diverses formations ( PNL, SOPHROLOGIE, TECHNIQUES COMPORTEMENTALES, etc.). C'était mieux, mais pas assez complet. En séance avec mes patients, je butais toujours sur quelque chose. Et moi, dans tout cela, je ressortais des séances, épuisée, usée, insatisfaite, je me demandais vraiment quelle pouvait être l'utilité d'un psychologue?

Puis un jour, la rencontre! Sur les conseils d'une amie, je m'inscris à quatre stages Écoute Ton Corps. Je les ai choisis par les titres! Je ne te connaissais pas, je n'avais rien lu de toi. Et là, la découverte!! Des outils que j'ai trouvés très puissants, très justes, très pertinents. Je les ai appliqués d'abord pour moi, dans ma vie. Quel changement!

J'ai refait alors une série de stages à TOURS, et j'y ai rencontré ELIANE, personnalité étonnante! Quel amour, quel respect de l'autre. Eliane, c'est l'énergie de l'amour, de l'acceptation. Dans son regard, l'autre a le droit d'exister tel qu'il est, il a une valeur. A ces stages, j'ai autant appris par Eliane que par le contenu. J'ai observé Eliane, comment elle s'adresse aux personnes, comment elle fait pour les reconnaître, pour leur donner une valeur. J'ai vraiment beaucoup appris. Eliane a transformé ma pratique de psychothérapeute. À mon avis, on apprend autant avec l'être du formateur, qu'avec les cours. Depuis, et sur les conseils d'Eliane, j'utilise les outils d '« ECOUTE TON CORPS » (ceux que je connais pour l'instant) et c'est fabuleux.

Ma pratique n'est plus du tout la même : beaucoup plus d'accueil du patient, de chaleur humaine, plus d'écoute fine, plus d'intuition, plus de senti et évidemment, les résultats sont très encourageants. En peu de séances, les personnes vont mieux, elles changent, elles retrouvent le bonheur de la vie. Maintenant, mon travail n'est plus un travail, mais du plaisir. J'ai des retours des patients qui me disent : « C'est efficace au moins avec vous! » J'ai vraiment hâte de finir tous les stages, je suis inscrite tout au long de cette année.

Donc, encore une fois, merci pour ce savoir que tu transmets. Moi, j'en ai appris beaucoup. Pourtant, en tant que psychologue, j'en savais des choses, mais c'était un savoir universitaire très mental, inaccessible aux patients, et surtout rien ne passe par le coeur, par l'amour. Tout est intellect. Or, ce qui est important, me semble-t-il, c'est de toucher le coeur des patients. Avec ma formation, je ne savais absolument pas le faire, je ne touchais que leur mental. Avec toi LISE, dorénavant, je sais faire cela. Tes outils (type décodage) permettent vraiment d'aller toucher très vite les peurs des personnes.

Sur un plan personnel, quel apport également! . Si j'ai choisi ce métier, c'est parce que j'avais contacté la souffrance mentale très tôt. J'ai été suivie par des psychologues à l'adolescence. Cela m'a donné envie d'exercer ce métier. J'ai, dès ce moment, travaillé sur moi (psychanalyse, psychothérapies diverses), mais le problème, tout restait dans le mental. Le coeur était verrouillé!

Depuis que je suis tes enseignements, ça circule entre la tête et le coeur, mon senti devient primordial, le mental perd de sa primauté. Les personnes de mon entourage me trouvent changée, je commence à croire en la vie, à aimer, ma foi s'est intensifiée, et maintenant, j'aime mon métier, car j'en vois son utilité et son efficacité.

Merci encore pour tout.

Valérie (France)

« J'avais une relation houleuse avec mon fils »

Bonjour, en 1990 j'ai reçu en cadeau 2 livres de Lise Bourbeau . C'était suite à une hospitalisation où l'on ma diagnostiqué une maladie. J'avais 22 ans et je vis toujours avec cette maladie.

J'ai lu ces livres mais sans trop d'attention. Ayant été abusé sexuellement dans mon enfance et atteint d'une maladie, j'ai toujours cherché des réponses à plusieurs questions.

En 2000 je fais une rechute et cette fois-ci j'ai beaucoup de difficulté à m'en sortir. En 2003, une amie me parle du livre « Les 5 blessures » de Lise Bourbeau. J'y apprends là des choses très intéressantes. Ensuite je dévore tous les autres livres de Mme Bourbeau sans exception incluant les 2 premiers. J'ai acheté également plusieurs cassettes de conférences.

Je n'en reviens tout simplement pas de ce que j'y ai découvert. Toutes les réponses à mes questions sont là et ça fait plus de 15 ans que je cherche.

J'ai découvert le pourquoi de ma maladie. Contrairement à ce que l'on ma toujours dit, je n'ai jamais cru que c'était génétique.

J'étais quelqu'un qui critiquait beaucoup les autres, surtout mon conjoint et mon fils. Je vivais aussi beaucoup de culpabilités, de peurs et de dépendances.

Je suis une jeune maman dans la trentaine et j'avais une relation houleuse avec mon fils. J'ai compris pourquoi la vie avait mis sur mon chemin un enfant difficile avec un caractère fort. J'ai aussi compris que mon conjoint était mon miroir. On dirait qu'ils ont changé, mais en fait c'est moi qui ai changé et c'est pour cela que je les vois d'une tout autre façon. Nos relations se sont beaucoup améliorées.

J'ai compris entre autres qu'il est important d'accepter mes peurs, mes croyances, mes dépendances pour mieux les comprendre et réussir à m'en défaire. J'ai aussi découvert le pardon et mon dieu que c'est libérateur.

Je continue mes apprentissages par la lecture et par les cassettes.

Merci Lise Bourbeau, vous êtes une femme tout simplement extraordinaire. Continuez votre beau travail.

Anonyme

C.P.

« J'étais au bout du rouleau »

J'étais au bout du rouleau : mon rôle de mère était une catastrophe et après 14 ans de mariage, j'étais bien obligée d'admettre que ce furent, pour la plupart, des années de souffrance, bien que cette vie représentât mon choix. Et bien sûr, mon physique et ma santé reflétaient tout ceci.

Un jour de décembre 2002, je confiais mes malheurs à ma meilleure amie, une personne en quête d'évolution personnelle depuis des années. Connaissant mes réticences à ce sujet, elle me dit qu'elle ne pouvait m'aider. Puis, lors d'une balade dans un centre commercial, tout en faisant nos achats de Noël, elle me passa un « savon » dans le but de me « booster ». Je le comprends aujourd'hui, mais à ce moment là, je me suis sentie si humiliée! En rentrant, elle me prêta « les 5 blessures... » que j'ai lu. Depuis, ma vie a changé! J'étais abasourdie que l'on puisse me décrire aussi précisément. C'est comme si Lise me connaissait mieux que moi-même. Et le plus étonnant pour moi, ce fut de m'entendre dire que j'avais le droit d'être qui Je suis en réalité. Toute ma vie, je me suis forcée à l'ignorer à cause de toutes ces peurs et de toutes ces croyances qui ne m'étaient pas bénéfiques, de ces doutes qui persistaient en moi comme des questions qui restaient en permanence sans réponse. Et ce livre venait enfin me donner toutes ces réponses. J'ai instantanément reconnu mes blessures : l'humiliation, l'abandon et l'injustice. Je peux vous dire que ma première guérison a eu lieu au bout d'une semaine et elle concernait le domaine de la sexualité qui était jusqu'alors un sujet tabou pour moi. En effet, j'ai connu mon premier orgasme à 34 ans. Je me permets de l'évoquer ici, parce que je sais que je ne suis pas un cas isolé et que mon témoignage va en aider plus d'une. Depuis, ma vie sexuelle en est transformée, je peux enfin dire que j'en ai une! Quant aux autres domaines, je ne cesse d'évoluer. C'est comme si Dieu me les présentait, étape par étape. J'ai ainsi pu régler une bonne partie de ma dépendance en apprenant à m'aimer. Quant à l'humiliation, j'ai commencé par écouter mes besoins avant de toujours dire oui. Le simple fait que Lise me dise que j'en avais le droit fut un tel soulagement pour moi! En ce moment, je travaille sur ma liberté. C'est en le relisant que je me suis aperçue que je n'étais pas libre. Je m'en suis rendue compte que Dieu ne cesse de m'envoyer des expériences afin que je puisse la retrouver complètement et je ressens déjà les prémisses du bonheur. Pour ma blessure d'injustice, c'est surtout mon fils aîné (9 ans) qui me sert de miroir et qui me permet de revoir l'enfant en moi. Je peux enfin communiquer avec lui et lui dire que je l'aime. Avant, je n'y arrivais pas et pour cause : mes parents ne le faisaient pas non plus avec moi. Je travaille sur le pardon avec ma mère, j'y arrive graduellement par le biais du senti. J'arrive à me mettre à sa place et à ressentir ses émotions. De toute façon, je ne peux que les ressentir, ma vie jusqu'ici était complètement calquée sur la sienne, alors que j'étais persuadée de l'inverse. La meilleure façon d'évoluer que j'ai trouvée, c'est d'exprimer mes émotions à la personne concernée : je détaille parfaitement ce que je ressens. De toute façon, je n'ai pas le choix, j'ai mal à la gorge si je ne le fais pas. A partir de là, tout se transforme : ma peur s'en va et je me sens libre d'être qui Je suis. C'est une sensation merveilleuse de se l'accorder. En ce qui me concerne, je ne peux plus revenir en arrière, car, par l'expérience de mes victoires, j'ai pu goûter au bonheur indescriptible que l'on ressent en étant soi-même. C'est comme si à chaque expérience, j'assistais à la mort d'une de mes personnalités et à la naissance de mon être véritable.

J'ai pratiquement lu toute la collection de Lise Bourbeau, ainsi que d'autres livres d'autres auteurs mais dont le « langage » est le même. D'ailleurs, j'aimerais beaucoup vous en suggérer une trilogie qui m'a totalement bouleversée. Je sais qu'elle n'aurait pas eu le même impact sur moi si je n'avais auparavant lu Lise. Je suis sûre que quand vous la lirez, si ce n'est déjà fait, vous vous donnerez encore un magnifique cadeau : c'est la trilogie « Conversations avec Dieu » de Neale Donald Walsch. Je vous souhaite autant de plaisir et d'émerveillement que ceux que j'ai ressentis en la lisant.

Je ne puis terminer, sans remercier, du plus profond de mon coeur, Lise et ma meilleure amie qui me l'a fait découvrir. Toutes les deux, vous êtes mes merveilleux Maîtres, grâce à qui ma vie s'est transformée.

C.P. (Paris)

Tatyana

« Mes souffrances se sont transformées en joie! »

Je désire exprimer ma sincère gratitude à l'égard de Lise Bourbeau et de l'école Écoute ton Corps pour les séminaires qui ont eu lieu à Moscou entre le 31 mai et 3 juin dernier. Un gros merci également à Élianne Fiola qui était notre animatrice. J'ai ressenti son énergie et son amour durant toutes ces journées. Elle transmettait les enseignements de manière très logique et facile à comprendre. Elle nous dirigeait de façon ferme tout en demeurant attentive à nos besoins.

Les ateliers m'ont démontré ce qu'était le pouvoir réel et ma façon de penser s'est profondément modifiée Une étonnante transformation aux niveaux de mes corps physiques et mental s'est aussi amorcée et se poursuit depuis. Je me suis réconciliée avec ma mère et je peux maintenant vivre avec elle sans irritation, ce qui s'était avéré impossible durant les vingt dernières années. Pour la première fois depuis mes neuf ans, j'ai été capable de dormir calmement. J'ai vomi ma peur et la forme de mon ventre a changé! Hier, j'ai réussi à transformer un mal de tête horrible. J'ai senti une énergie passer à travers mes pieds pour ensuite monter dans le reste de mon corps. Les « fibres de coton » localisées dans ma tête qui me faisaient tant souffrir depuis un an ont disparu et tout s'est éclairci. C'est si merveilleux!!!

Mes souffrances se sont transformées en joie! J'ai enfin ressenti de la joie et je suis dorénavant capable d'être dans mon coeur et de regarder en moi. Pendant la majeure partie de mes trente-cinq ans, je ressentais un état de nervosité constant. Maintenant, je suis plus calme et patiente et j'éprouve le sentiment d'être en équilibre. Le monde est à présent coloré de teintes resplendissantes d'amour et d'acceptation. Je ne savais pas que de telles couleurs existaient!!! Je suis convaincue que ces connaissances représentent une Vérité pour moi.

Encore une fois, mes sincères remerciements à Lise Bourbeau pour l'amour qu'elle transmet aux gens et pour le travail qu'elle fait et que je considère essentiel pour chaque être humain. Nous sommes toujours très contents de revoir Madame Bourbeau à Moscou!

Je tiens aussi à exprimer mes remerciements à Élianne pour son professionnalisme, son travail puissant et soutenu et sa confiance en nos capacités.

Merci également à Olga qui a assuré la traduction durant tous les cours et pour son support. Élianne et Olga ont formé un tandem des plus harmonieux rempli de la lumière du coeur. Elles ont généreusement partagé cette lumière avec nous.

Avec mon respect et amour profonds,

Tatyana (Moscou, Russie)
(Témoignage reçu en anglais et traduit par nous)

Nathalie

« Il y a un an, je pouvais à peine marcher... »

Il y a un an, je pouvais à peine marcher (arthrose du genou), j'étais trop grosse, mon mari ne me regardait plus, j'étais invisible dans le cadre de mon travail et je n'attendais plus rien de la vie (à 34 ans!)...

Et un jour béni (le 14 juin 2002), j'ai découvert Lise Bourbeau et Ton corps dit : « Aime-toi » . J'ai compris immédiatement la cause immédiate de mon mal, puis son origine qui trouvait sa source dans mon enfance et en quelques mois, j'ai :

-fait disparaître mon mal de genou;
-parlé avec mes parents et j'ai compris qu'ils m'avaient toujours aimée quand je croyais être « de trop »;
-rencontré et réconforté mon enfant intérieur;
-maigri en évacuant une mémoire embryonnaire (spontanée!);
-changé de travail;
-découvert la spiritualité que je rejetais depuis toujours;
-retrouvé l'amour de mon mari et de mes proches;
-découvert que je m'étais coupée de mon senti (travail en cours pour le retrouver);
-retrouvé des mémoires de vies antérieures;
-aidé mon entourage à comprendre le sens de leurs malheurs et à l'accepter;
-trouvé un sens à ma vie (devenir thérapeute!) et j'ai compris que je n'en étais qu'au début!

Le tout en grande partie grâce à Lise Bourbeau avec « Écoute ton corps » et « Les 5 blessures »!

Un grand, grand merci à Lise de m'avoir offert la clé de tous ces bonheurs!

Bravo pour votre clarté et votre simplicité!

Nathalie (Paris, France)

Julie

« Ne désespérez jamais... »

Depuis quelques années, je vivais un mal intérieur que j'essayais de combler par des choses extérieures. Je changeais d'emploi sans arrêt, je déménageais, je pensais changer de conjoint, tout ça en espérant trouver le bonheur tant recherché, mais je n'ai jamais été satisfaite des résultats. J'ai effectué cette recherche du bonheur jusqu'au jour où j'en ai eu assez et où j'ai arrêté d'avoir confiance en la vie. C'est alors que j'ai vécu des crises d'angoisse, de panique et d'agoraphobie. Je me sentais inutile et j'avais perdu toute confiance en moi et en la vie. Bref, j'aurais voulu ne pas exister, je nuisais aux autres et, en plus, je n'éprouvais aucun bonheur.

Cela faisait 6 ans que je lisais les enseignements d'Écoute ton corps : j'y croyais mais ça ne marchait pas, car il y avait certaines choses que je n'avais pas comprises; j'étais désespérée et en énorme dépression. J'ai quand même décidé d'assister à l'atelier Écoute ton corps, niveau un et je n'ai jamais regretté, car c'est à ce moment que tout a débloqué dans ma vie, que j'ai compris la notion du bonheur et que celui-ci est à l'intérieur de moi. Depuis ce fameux atelier, je vois la vie différemment, j'ai le goût de vivre, je suis heureuse et mon plus grand désir est de partager ce bonheur merveilleux d'être moi-même.

Je remercie le ciel de n'avoir jamais abandonné ma recherche, car j'ai enfin compris et retrouvé la joie. J'aimerais que tous puissent vivre cet état de bien-être si extraordinaire. N'abandonnez jamais, la récompense est si merveilleuse! Mon bonheur dépend maintenant de moi et non de choses extérieures. Quel bonheur, enfin je vis!

Julie (Shawinigan, Québec)

Claude

« J'ai de moins en moins d'inquiétudes »

Je viens de terminer une formation en technique efficace en relation d'aide avec Écoute ton corps. J'en suis maintenant à l'étape de soumettre mon examen d'intégration afin d'obtenir un diplôme et je tiens à vous faire part de ceci :

Je suis en train de revivre encore plus profondément tous les stages dans lesquels j'ai participé. Avec tous ces questionnements en rapport avec ma vie, je réalise à présent combien mon univers a changé pour le mieux. J'ai de moins en moins d'inquiétudes et me sent même plus libre. Prendre conscience de plusieurs croyances et peurs qui m'empêchaient d'être moi-même m'a aidé à me retrouver et surtout à utiliser tout le potentiel que j'ai pour créer ma vie comme je veux qu'elle soit. Je prends maintenant ma place, je me sens en confiance. Je reprends de plus en plus contact avec cet enfant que j'étais, celui qui ne voulait que vivre l'amour à travers ce monde qu'il à choisi. Mes buts se concrétisent comme par miracle. J'ai enfin découvert une façon de vivre qui résonne dans mon être. Mes rapports avec les autres se veulent maintenant sincères, intègres et compatissants. Mes relations avec mes enfants sont devenues plus profondes et bénéfiques. Je me surprends à leur dire :" Je t'aime" sans retenue ; chose qu'il m'était impossible de faire il y a un an. Maintenant que j'ai compris le sens profond de ces mots, c'est comme si je pouvais les utiliser puisque que je reconnais aujourd'hui leur vrai sens. Mes relations au travail sont devenues plus saines et plus constructives. Je contrôle moins et j'accueille la vie d'un instant à l'autre sachant que chacun de ces instants est une occasion pour apprendre à vivre dans l'amour véritable.

Enfin, je veux remercier Lise et toute l'équipe, de votre beau travail que vous faites et d'être là, autant comme support que comme enseignants(es). Votre philosophie est le plus beau cadeau que je me suis fait jusqu'à ce jour.

Sincère remerciement,

Claude, future diplômée (Ragueneau, QC)

Nathalie

« Ma vie a complètement changé »

Depuis la lecture du livre "Ecoute ton corps", ma vie a complètement changé. Mon faux-maître était mon conjoint, je faisais que ce qui lui faisait plaisir. Et moi, je n'étais pas heureuse. Depuis que j'ai compris le principe des faux-maîtres, je m'occupe de moi, je fais ce qui me fait plaisir et depuis je suis heureuse. Je suis moins malade, je ne prends plus d'anti-dépresseurs car je faisais des choses contre ma volonté et je ne savais pas comment en sortir. Je pensais que la seule façon de s'en sortir était le suicide. Chaque fois que j'ai un coup de déprime, je prends un de vos livres (j'ai toute la collection) et cela me remonte le moral.

J'ai déjà proposé et offert votre livre "Ecoute ton corps" à des personnes en difficulté. Et ce n'est pas la peine de demander à cette personne si elle a lu le livre, cela se voit tout de suite, le changement est radical.

Continuez et vous permettrez de sauver et d'aider pleins de personnes.

Nathalie (Trinité, Martinique)

Sarah

« J'ai appris à accueillir mes peurs au lieu de les fuir »

J'ai aujourd'hui trente ans et j'avoue sincèrement que sans la formation d'écoute ton corps, sans les livres de Lise que j'ai pus lire, ma perception de la vie aurait été tout autre! J'ai eu dans le passé beaucoup de crises d'angoisses et d'agoaphobies, ce qui m'amenait à m'isoler, en me disant que si la vie était ainsi j'aimais mieux en finir toute suite car je n'aurai jamais assez d'énergie pour passer au travers! Àprès un certain temps, j'ai tout de même trouver le courage pour aller chercher de l'aide extérieur pour que je puisse enfin atteindre une paix d'esprit et trouver les causes de mon malaise.j'ai lu à ce sujet ,j'ai été en thérapie ,ce qui m'as beaucoup aidé d'ailleurs à maitriser mes peurs. Cependant, je sentais qu'il y avait autre chose et qu'il fallait que j'aille plus loin. J'ai donc acheter une cassette traitant du sujet, j'ai acheter le livres les peurs et les croyances,j'ai appeler au centre E.T.C pour avoir une consultation etc. Ce qui m'amena à découvrir les véritables causes de mon malaise. j'étais si rassurer,je n'étais pas folle! j'ai appris à accueillir mes peurs au lieu de les fuirs , j'ai appris à me connaitre à travers cet expérience et j'ai compris que ce qui était là avait sa raison d'être et que je pouvais grandir à travers elles... l'équipe du centre écoute ton corps est formidable il nous aprennent à s'aimer soi même et se faire confiance.je ne vous remercierai jamais assez!

Sarah (Deux-Montagnes, Québec)

Thomas

« J'ai pris conscience du potentiel que j'avais »

Suite à l'atelier "Vendre avec coeur" que j'ai suivi à Lille au printemps 2002, j'ai pris conscience du potentiel que j'avais pour développer mon entreprise en jouissant de ma passion première: la création et la nouveauté! Concrètement je me suis fixé des objectifs de chiffre d'affaires qui me paraissaient énorme et inatteignable pour moi!!! J'ai lâcher prise et me suis rendu compte à mon grand étonnement et à ma grande joie que j'avais non seulement atteint mon objectif mais aussi dépassé et pour le mois suivant quasiment le doubler! WOW!!! La seconde prise de conscience de l'atelier est que j'avais le droit de réussir et de gagner beaucoup d'argent en faisant ce que j'aime. Je suis aujourd'hui plus ouvert aux signes de la vie qui m'invite sans cesse à aller plus loin! Les nouveautés profondes : c'est la même sensation que de sauter sans filet...mais la vie vous rattrape à chaque coup!!! C'est ça la foi en la vie...Lise je pense profondément que tu ne nous apprends rien, tu nous aide à redécouvrir les choses que nous savions DEJA!!! Grâce à toi je me reconnecte un peu plus chaque jour avec mon essence...et le chemin sur lequel je dois avancer pour me réaliser et accomplir ce pourquoi je suis venu ici et maintenant. C'est avec toute ma gratitude que je fini ce mail. Bravo et Merci encore...Bon anniversaire pour le 17 août prochain.

Thomas Siceaux (Lille, France)

Nicole

« J'ai découvert un personne formidable en moi... »

Lise a été pour moi un guide. Elle m'a tenu la main et me disait " Continu tu es sur la bonne voie ". Lise était toujours là pour me rassurer et identifier ce qui m'était inconnu. À chaque croisement, Lise était là pour me confirmer que je ne m'étais pas trompé car avec Lise il n'y a pas de fausse route. Un jour j'ai posé des questions et j'ai eu des réponses. Depuis, tout va très vite. J'ai appris à pardonner, à accepter et surtout à aimer. Je me suis découvert tellement de belles qualités, je m'aime beaucoup, et tout est plus facile. J'ai découvert une personne formidable en moi et cela m'a donné confiance en l'avenir, je sais que le meilleur est à venir et que je suis la seule personne qui puisse faire de ma vie une vie remplie d'amour. J'ai découvert cette petite voix intérieure. Je l'ai écouté. J'ai réalisé que j'avais le pouvoir de transmettre l'amour autour de moi. Et que tant que je saurai me servir de ce pouvoir, plus rien ne pourrait me faire du mal. J'ai vraiment l'impression de ne pas être un être comme les autres. Mais c'est faux; nous sommes tous aussi merveilleux, mais nous ne l'avons pas tous découvert. Merci à toi Lise, je ne croyais pas posséder autant de talents, grâce à toi j'ai fait des découvertes qui m'ont au départ effrayé et par la suite émerveillé!

Nicole (Ontario)

Véronique

« Je suis prête à me chercher, à m'aimer, à me trouver... »

Un soir de mal-être, je suis passée chez une amie. Suite à une fausse couche et un moment de soutien mutuel avec mon mari, je me sentais à nouveau perdue dans une relation qui me semblait faire marche arrière, faite de reproches et de sentiments d'incompréhension. Cette amie me confia le livre de Lise "Les 5 Blessures".

En lisant ce livre, j'ai senti un immense soulagement m'envahir... Enfin, j'arrivais à mettre un nom sur ce sentiment de malaise qui m'accompagne depuis ma plus tendre enfance. Enfin, je comprenais cette culpabilité, ce besoin de reconnaissance. Maintenant, je comprends pourquoi le regard, l'amour et la considération des autres est aussi important pour moi... Maintenant, je suis dans la reconnaissance et l'acceptation de mon problème. Ce livre m'a ouvert les yeux!

Cette prise de conscience est un cadeau du ciel! Je suis prête à me chercher, à m'aimer, à me trouver et je suis heureuse de pouvoir compter sur les écrits de Lise: je me sens encore hésitante dans mes premiers pas vers la guérison.

Merci, chère Lise, pour vos écrits, réels messages d'amour et d'espoir accessibles à qui se donne la peine de les lire. Merci pour ce partage inconditionnel. Merci pour votre amour.

Véronique (Liège,BELGIQUE)

Sabine

« Plus j'ai confiance, plus ça marche »

J'ai fait connaissance avec l'ensignement de Lise en mai 1999, alors que je souffrais beaucoup avec mon mari, dont j'étais très amoureuse, mais qui ne m'aimait pas et me parlait toujours de divorce, qu'il voulait désormais vivre seul. J'ai commencé à lire les livres de Lise Bourbeau, notamment les fascicules de ses conférences, puis "Ecoute Ton Corps", puis "je suis Dieu wow!", et ils m'ont fait beaucoup de bien.

Puis, à la fin de l'année 2000, mon mari a absolument tenu à à ce que je parte, influencé, je crois, par sa famille qui ne m'aimait pas (je crois). J'ai dû le quitter, croyant écouter mon coeur qui me disait de partir pour faire plaisir à mon mari, en espérant que les choses s'arrangeraient par la suite. Mais il en a profité pour enclencher la procédure de divorce.

J'ai alors, pendant toute l'année 2001, vécu une souffrance que ne pourront comprendre que celles qui ont traversé la même chose; je ne pouvais même plus lire les livres de Lise pour me réconforter, j'étais devenue complètement négative, plus rien ne m'intéressait, mon tavail ne marchait plus, je n'avais plus d'argent et beaucoup de dettes. J'ai revu Lise un mois après mon divorce, mais je n'étais pas encore arrivée au maximum de ma souffrance, je n'arrivais pas à accepter mon sort, j'étais très mal. Je tombais dans un tas de pièges, j'étais devenue très vulnérable, je ne me sentais plus en sécurité dans ce monde.

Et puis, en aôut 2001, à 10 heures du matin, seule chez moi, j'ai avalé 230 comprimés de divers somnifères, que je préparais depuis plusieurs mois . On m'a retrouvée le soir vers 20 heures. Les médecins m'ont fait un lavage d'estomac, mais je suis restée inconsciente pendant 48 heures, j'ai été hospitalisée pendant une semaine, et très malade et très faible pendant un mois. C'était déjà un miracle que je m'en sois sortie sans aucune séquelle, ni physique ni mentale.

Puis j'ai repris mon travail, encore plus mal qu'avant, et un jour j'ai décidé qu'il fallait que je m'en sorte: j'ai fait une prière, comme ce que dit Lise "mon Dieu, tout ce que Tu me destines est le bienvenu, donne-moi seulement la force de l'accepter". Et je vous assure que depuis ce jour, en novembre 2001, j'ai retrouvé la sérénité, les portes ont commencé à s'ouvrir devant moi, mes affaires ont recommencé à marcher, j'ai fait de l'argent, j'ai voyagé; j'ai recommencé à livre les livres de Lise et à écouter ses conférences, notamment "comment être gagnant dans la perte" et "les cadeaux de la vie", et je me suis rendur compte que j'avais absolument TOUT dans la vie, que j'avais reçu un nombre incalculable de cadeaux de Dieu, comme la beauté, l'intelligence, des parents adorables, des enfants magnifiques, des dons pour les arts, etc. Et en plus je vais devenir grand-mère dans trois mois!

Je pense toujours à mon ex-mari, je l'aime encore, mais on ne peut pas tout avoir! Je suis quand même très sereine, je profite de la vie, je fais du sport, je sors, j'ai une vie douillette... Et je ne sais pas ce que Dieu me réserve pour l'avenir, mais j'ai une totale confiance, parce que Dieu ne veut pour nous que du bien, même si on n'arrive pas toujours à comprendre sur le moment; et c'est drôle, plus j'ai confiance, plus ça marche!

Aujourd'hui je remercie Dieu d'avoir mis l'enseignement de Lise sur mon chemin, pour pouvoir prendre conscience de tout ce que j'ai, et comprendre que nous avons Dieu à l'intérieur de nous, il suffit de Le prier pour déclencher une force incroyable! C'est vrai, je peux en témoigner! Merci, Lise, pour ton apport, et que Dieu te bénisse. Cette voie que tu as choisie t'enrichit aussi bien qu'elle enrichit ceux qui veulent bien la suivre.

Sabine

Marie

« Je suis heureuse aujourd'hui...

Je m'appelle Marie et je suis heureuse aujourd'hui. Cela n'a pas toujours été facile pour moi, le livre de Mme Bourbeau m'a été donné pour la première fois il y a plus de 10 ans, mais à cette époque je n'étais pas prête à m'autocritiquer, alors je ne l'ai pas lu et je l'ai très poliment remis à la personne qui me l'avait prêté en disant que c'était vraiment très beau etc., je mentais beaucoup à l'époque...

Ce qu'il y a d'extraordinaire c'est que ce même livre est revenu dans ma vie il y a moins d'un an, par la personne qui m'a fait le plus de mal de toute ma vie, c'est lui que m'en a fait présent, j'ai compris à ce moment que je devais lui pardonner et mettre aussi fin à cette relation qui était en train de détruire ma vie. Aujourd'hui, j'ai encore beaucoup de chemin à parcourir il m'arrive trop souvent de ne pas dormir la nuit, mais j'ai enfin compris à quel point je suis un être exceptionnel et que Dieu dans son amour infini à posé son aile sur moi. Merci à Dieu d'avoir guidé ta main et ton coeur Lise.

Avec toute ma tendresse.

Marie

Mariane

« Jamais je n'aurais imaginé que ma vie intérieure changerait aussi vite... »

Bonjour,

Je suis Mariane de Rennes en France et j'étais à Paris pour le stage "S'abandonner" et "Vendre avec coeur" et je t'écris "écoute ton corps" pour te dire merci, merci à Lise, jamais je n'aurai imaginé que ma vie intérieure changerait aussi vite, j'ai du mal à trouver des mots suffisament forts pour traduire la joie intense que je ressens. C'est comme si j'avais abandonné une couche de ma carapace, moi qui ai travaillé sur ma peur de prendre des rendez vous dans ma vie professionnelle, en une journée j'ai pris 4 rendez-vous dont 2 qui m'étaient demandés sur mon répondeur et que j'ai trouvé à mon retour de Paris. Je vais en vendée faire 4 autres stages, wouah!!! Ça va être fabuleux, voila merci à vous toutes et tous que je ne connais pas, merci de tout mon coeur à Lise.

Mariane

Gisèle

« Une merveilleuse réalisation... »

Bonjour !

J'habite en Guyane Française et depuis 3 ans, avec une amie, nous évoluons dans notre vie avec les conseils recomandés dans les livres E.T.C. ainsi que dans "Ton corps dit : AIME-TOI". L'évolution se fait, quelques fois, et meme souvent avec "ralements" ; pourtant au-fur-et-à-mesure le bien-être s'installe dans une harmonie, une acceptation de ce que nous sommes et surtout la fantastique capacité d'aimer que nous avons en nous.


Des amis nous ont rejoint dans la démarche de s'aimer et dans la lecture de ces livres. Nous avons ainsi appris à nous entre-aider sans complaisance, mais toujours avec amour. Les résultats à ce jour sont "magiques" et petit à petit nous amènent vers la réalisation de nous-même et de notre "place" sur Terre.


Ceci est un témoignage de l'avancée dans l'amour de nous.

Gisèle (Guyane, Française)

Anouck Taurua

« ...c'est merveilleux... »

Bonjour !

Je viens de visiter pour la première fois votre site web que j'ai grandement apprécié et dès que j'ai vu qu'il m'était possible d'exprimer ce que je ressens depuis que je lis les ouvrages de Lise Bourbeau, je n'ai pas hésité à le faire.

Je me suis plongée dans la lecture d'Ecoute ton corps, Encore (prêté par une de mes soeurs qui n'avait pas encore eu l'occasion de le lire) avec un intérêt et un enthousiasme particulier. Dès la première page, j'ai senti que j'allais trouver dans les chapitres qui suivaient ce que je recherchais depuis longtemps. Je me suis passionnée aussitôt et plus mes yeux parcouraient les mots qui se succédaient, plus je sentais en moi des changements certains. C'était comme si, j'ouvrais mes yeux pour la première fois sur un horizon clair, dégagé, lointain, beau, merveilleux. Je me suis sentie soulagée de pouvoir être ce que je suis sans appréhension et sans restriction. Je me suis autorisé d'être et de ressentir tout ce que je désirais. Je comprenais qu'il était temps pour moi d'arrêter d'attendre que cette autorisation viennent des autres. Une énergie puissante a commencé à m'envahir comme un lachée d'eau d'un barrage. Je me suis sentie emportée par un courant et je l'ai identifié comme étant de l'amour envers moi et envers les autres que j'avais enfermé, emprisonné et que je m'étais refusé et interdit d'exprimer depuis tant d'années. Tout a commencé à s'éclaircir, le brouillard dans lequel j'évoluais s'est peu à peu dissipé et j'ai pu enfin voir clairement ma vie, cette vie si étonnante, si belle, si formidable, si incroyable, si merveilleuse ... Ma vie se transforme davantage chaque jour. Je commence à expérimenter de nouvelles sensations comme la tolérance, la compréhension, l'amour envers des gens que je ne connais pas plus que ça, la confiance en moi, la conscientisation, la patience, la beauté ... Moi qui était à la recherche d'emploi, j'ai eu tout à coup 3 propositions, toutes aussi intéressantes les unes que les autres. Ayant des croyances non-bénéfiques sur l'argent, j'ai décidé de choisir l'offre d'un poste dans une banque. Je commence d'ailleurs cette nouvelle expérience dès lundi prochain. Je viens d'acquérir du matériel informatique et je me suis trouvée un soudain intéret pour internet et la création de sites web. Je me passionne pour le contact avec les enfants que je trouve si intelligents (merci à mon fils de 4 ans qui me fait découvrir son "monde d'enfant"). Je suis submergée de curiosité pour tout ce qui est inconnus et nouveaux. Comme nous sommes beaux, tous autant que nous sommes! Voyez-vous la beauté qui est en vous? Sentez-vous les merveilles de nos vies? Comme je vous aime tous, comme vous êtes beaux, croyez-le, nous sommes tous des merveilles de l'Univers.

J'ai poursuivi avec la lecture des 5 blessures, puis Qui est-tu? Ecoute ton corps, tome I m'attend chez ma soeur qui vient de l'acheter. Je viens d'acquérir L'argent et l'abondance et Les peurs et les croyances. Je prévois de m'inscrire aux prochains stages organisés à Tahiti l'année prochaine. En attendant cette occasion d'approfondir ma conscientisation, je me donne le droit de continuer à baigner dans les enseignements de Lise.

Merci.

Anouck (Tahiti)

Jacque-Lyne

« Je remercie le ciel d'avoir eu 185 $ dans mon compte de banque... »

Bonjour !

Je fais rire souvent les gens en leur disant que je remercie le ciel d'avoir eu 185 $ dans mon compte de banque en avril 1993 quand le cours de base d'E.T.C. s'est donné à Rouyn-Noranda ! En plus, c'est une amie qui m'a amenée à la conférence ! Ce soir-là, j'ai été bouleversée par "l'intelligence" des enseignements de Mme Bourbeau transmis par l'animatrice d'E.T.C. et je me suis inscrite à ce cours. Le plus drôle, c'est que durant cette fin de semaine, le point qui m'a le plus rejoint est comment j'étais une personne perfectionniste et j'ai surtout pris conscience que ce perfectionnisme, cette manie d'être si exigeante donc rigide envers moi-même était tout prêt de m'amener directement vers la maladie.

En effet, à l'époque, je m'enlisais dans exactement le même pattern émotionnel que ma mère et sans m'en rendre compte. Dieu merci, ce cours est arrivé juste à temps. Depuis 1993, je peux dire que ma vie a complètement changé. J'ai assisté à plusieurs ateliers, j'ai fait plusieurs fois l'aller-retour jusqu'au Centre,j'ai appris à être autonome, à être capable de me décoder moi-même, par amour pour moi, j'ai appris à exprimer mes émotions. C'est certain que des émotions viennent encore faire leur tour dans ma vie, mais une chose est certaine, maintenant, je prends le temps de les accueillir et de comprendre leur message.

Lors de ce premier atelier, je me souviendrai toujours que l'animatrice nous a demandé de dire notre nom et juste de dire mon nom, je croyais que mon coeur était pour éclater tellement j'étais timide. Et oui ! Je tiens aussi à partager que l'atelier sur les peurs, celui sur la confiance en soi et les malaises et maladies, entre autres, ont été des pivots très importants dans ma vie. Plusieurs autres ateliers ont été de grands compléments et m'ont mis sur la piste de la joie de vivre.

Aujourd'hui, j'aide les gens à travers la consultation privée, j'anime un atelier sur les peurs car pour moi écouter mes peurs
est la base qui m'amène dans la paix et dans la joie et je m'apprête à donner ma deuxième conférence en juin 2001 ! Si quelqu'un m'avait dit ça en avril 1993 lors de ce premier atelier... jamais je ne l'aurais cru !

Je sais au plus profond de moi, que les enseignements reçus ont été une clé extraordinaire dans ma vie... et je me remercie d'avoir eu le courage de l'utiliser ! Cette clé m'a aidée à réaliser et découvrir ma propre force.

Merci à Lise Bourbeau et à toute la belle équipe d'animatrices et surtout... longue vie à Écoute Ton Corps !

Jacque-Lyne Lapointe (Rouyn-Noranda, QC)

Kelly

« Je veux vous dire combien le livre écoute ton corps m'a aidée ! »

Bonjour!

Mon nom est Kelly,


Je veux vous dire combien le livre écoute ton corps m'a aidée ! Je suis une femme de 34 ans diagnostiquée Fibromyalgie en novembre 1999.Au tout début de la maladie j'était très mal en point et un beau jour je me suis rendue à la bibliothèque en espèrant trouver quelque chose pour m'aider à comprendre cette maladie! Je suis très heureuse de ne pas avoir trouvée ce que je cherchait car je n'aurait surement pas porter mon attention sur votre livre(je le traine souvent avec moi,c'est rendu ma bible). Je suis retournée chez moi,me suis mise à lire ce bijou et là je me suis rendue compte que j'avais beaucoup de travail à faire sur moi-même!

Découragée au début mais je me suis dit que ça en vallait le coup! Depuis ce temps les douleurs sont presque tous partis ! Merci! Je ne prends plus de médicaments,je peux maintenant sortir et avoir beaucoup de plaisir! J'ai tellement aimée ce livre que je l'ai conseillée à tous mes proches! La chose que j'aimerais bien c'est que ce livre fasse parti des programmes à l'école pour le plus grand bien de tous!


Merci de tout coeur de m'avoir permie d'être plus consciente de mes paroles & gestes!

D'une fille qui vous sera reconnaissante pour l'éternité!

Kelly-Rae Leduc

J. R.

« Un gros merci Madame Bourbeau »

Bonjour à vous très cher aidante de la vie!

Ce n'est pas vraiment un témoignage, mais je tiens quand même à remercier Mme Bourbeau pour ses livres qui sont si merveilleux. Je les ai tous (les 5). Je me suis toujours intéressé à ces choses depuis l'âge de 13 ans environ. J'en ai 30 maintenant et c'est grâce à ses enseignements que j'ai une plus belle philosophie de vie qu'auparavant. Elle m'a fait comprendre bien des choses, tout en comprenant, on dirait que mes yeux se sont ouverts pour la première fois. La compréhension appaise et fait pardonner.

Je suis en train de lire son dernier livre (les 5 blessures qui empêchent d'être soi-même) Celui-ci est merveilleux. Je viens juste d'arriver d'aller magasiner et j'ai vu à la caisse une femme obèse qui me servait. Je n'avais jamais eu de compassion pour ces femme (plutôt un jugement sans trop penser) eh bien, je vous jure qu'à cause du livre, j'ai eu de la compassion pour cette femme parce que, maintenant, je comprend sa blessure. Cela m'a permis de lui faire un sourire non pas par "habitude", mais bien un sourire sincère qui venait du fond du coeur. J'avais presque le goût d'être son amie!

Je viens tout juste d'apprendre que mon père a un cancer. Je sais ce que ça veut dire grâce à vos livres. Je lui ai faite lire d'ailleurs ce qu'une tumeur cancéreuse dans l'estomac ça voulait dire (Qui es-tu?). Je viens aussi de lui écrire une lettre en lui disant que je l'aime et que je veux qu'il comprenne lui aussi toute sa douleur passée, du pourquoi de la maladie, d'aimer sa maladie afin de comprendre ce que la maladie a voulu lui crier! De pardonner et c'est ce qu'il est en train de faire avec sa famille qui ne parle plus depuis longtemps. Je lui ai dit que c'était la meilleure chose à faire pour lui, que sans s'en apercevoir, qu'il activait un processus de guérison. Je suis fière de lui et je l'aiderai dans ses démarches et ça, grâce à vos enseignements Madame Bourbeau!

Mon rêve serait de vous rencontrer pour vrai et j'espère que ce rêve-là se réalisera un jour! Merci encore pour tout! Je vous aime beaucoup!

J. R. (Nouveau-Brunswick, Canada)

Eliane

« ...ma vie a complètement changé... »

Ma propre vie a complètement changé, il y a 5 ans, lorsque j'ai entendu ma première K7 de conférence dans la voiture d'une amie.


J'ai soudain réalisé que, au plus profond de mon coeur, je savais déjà la différence entre l'amour véritable et l'amour emprisonnant tel qu'il m'avait été enseigné durant mon enfance. Bien sûr, je reproduisais le modèle que j'avais appris de mes parents à mes propres enfants, récoltant les mêmes pauvres résultats avec eux que ceux que ma mère avait obtenu avec moi lorsque je n'étais moi-même qu'un enfant.


Je n'ai jamais été aussi heureuse et ma vie n'a jamais été aussi facile et agréable qu'elle ne l'est aujourd'hui. Auparavant, je subissais les événements de ma vie et je devais faire face à une "résistance" continuelle dans mes projets. Je ne recevais que de pauvres "récompenses" et peu ou pas "de coopération" de mon entourage à la maison et au bureau. Je vivais beaucoup de frustrations parce que mes actions ne me "rapportaient" pas ce que j'espérais et que je croyais être mon dû.

Maintenant, j'ai l'impression que le vent souffle dans la même direction que celle où je veux aller et je trouve cette poussée invisible dans mon dos très utile. Beaucoup de gens me proposent leur aide ou me donnent leur avis sans qu'il ne soit nécessaire que je le leur demande des conseils. Et surtout, je remercie Dieu car je réalise que mes actes m'apportent souvent beaucoup plus que ce que je ne souhaitais, bien que souvent c'est très différent de ce que j'aurais pu imaginer.


Je souhaite à tous et chacun d'avoir un jour la joie de découvrir ce qui ne fonctionne pas dans leur vie et pourquoi, c'est le vrai chemin du BONHEUR.

Encore merci à tous.

De Bruyne Eliane

Manuela

« ...mon message d'espoir... »

Je souhaite que mon histoire puisse être utile pour d'autres personnes qui vivent encore dans la souffrance... qu'elle puisse redonner l'espoir à ceux qui ne croient plus... l'espoir que la vie peut être merveilleuse...

Je n'avais que 13 ans lorsque mes parents décidèrent d'aller vivre en Sicile, le pays natal de mon père, un pays où les femmes n'avaient leur place qu'au sein de la famille... le ménage et les enfants...

Mais voilà, je ne correspondait pas du tout au profil de la parfaite jeune fille, j'étais curieuse, vive et intelligente, et j'osais me révolter si les choses n'allaient pas dans le sens que je voulais, ce qui m'attira la colère de mes parents qui décidèrent de me retirer tous mes droits : aller à l'école, avoir des amis, m'exprimer...

J'ai vécu 2 années d'isolation totale, de violence psychique et physique, jusqu'au moment où j'ai décidé de renoncer, jusqu'au moment où j'ai décidé de me laisser mourir...

Je suis devenue anorexique et ensuite gravement malade, j'avais développé d'importants problèmes de dos et de respiration, j'ai aussi fait 2 tentatives de suicide.

Mon père donnait des cours de musique et j'ai rencontré celui qui devait devenir mon futur mari, c'était une bouée de sauvetage que je n'ai pas hésité à accaparer de toutes mes forces... c'était la vie... et en quelques mois, j'étais mariée et j'avais mon premier enfant.

Seulement voilà, j'avais retrouvé une autorité encore plus puissante que celle de mes parents et pour moi la vie était devenue lentement un cauchemar.Je ne vivais plus que pour mes enfants, pour les aimer et recevoir en retour de l'amour et j'ai eu six enfants... avec un mari que je n'aimais pas...

J'étais convaincue que désormais ma vie était fichue, je n'avais plus d'espoir et j'ai vécu 19 ans comme une grand-mère, je m'occupais des enfants, de la maison, je passais mon temps libre à coudre et à broder, mes seules relations se limitaient à la famille et aux copines de ma mère.

Je suis vite retombée malade, gravement cette fois-ci, j'ai été admise aux soins intensifs plusieurs fois, j'avais développé une maladie auto-immune et il n'existait pas de traitement ; pour pallier les effets de la maladie, je prenais régulièrement de la cortisone

Et j'étais de plus en plus malheureuse, j'accusais mes parents et mon mari de mon malheur.

En 1997, une amie (maîtresse de mes enfants) me demanda de l'accompagner dans un stage, le sujet : Écoute ton corps... m'avait parlé tout de suite, surtout à cause de mes problèmes de santé mais je ne savais pas du tout ce qui m'attendait ... !

Et il m'a fallut une année pour «Â encaisser » ce que j'avais entendu lors de ce stage ! J'avais été convaincue être la victime et je me retrouvais responsable de tout ce qui m'arrivait et c'était vraiment très dur à faire passer !

Pourtant j'intégrais ce que j'avais reçu lors de ce stage et ma vie commença à changer, j'avais appris que nous avons tous le droit de choisir pour nous, même si cela va contre ce que l'on nous a appris. Je croyais vrai qu'une femme mariée n'a plus le droit d'avoir une vie pour elle, du moment où elle a choisi de se marier, il n'y a plus d'autre choix possible. C'était très mal de vouloir changer, de vouloir divorcer, j'en avais fait l'expérience quelques années auparavant...

Depuis, j'ai fait d'autres stages et j'ai beaucoup appris et beaucoup changé, j'ai visité l'Egypte et le Canada, je suis allée à New-York et à Paris seule et j'ai rencontré des personnes extraordinaires.

Ma santé s'est curieusement améliorée et en peu de temps, je n'avais plus besoin de cortisone, mes facultés pulmonaires étaient presqu'aussi performantes que celles d'une personne en bonne santé et le médecin n'y comprenait rien, j'avais même pris du poids, ce qui ne m'était pas arrivé depuis que j'étais adolescente.

J'avais un tchador invisible que j'ai décidé de retirer, et il m'a fallut beaucoup de courage, ce courage j'ai appris à le puiser à l'intérieur de moi grâce aux cours que j'ai pris avec Lise et cela a influencé tous les aspects de ma vie.

Aujourd'hui, je suis en instance de divorce, je n'ai plus peur, et tout se passe très bien, avec mon ex-mari nous allons nous partager les charges et souhaitons devenir amis , il n'y a plus d'accusations, plus de menaces, plus de violences...

Je me surprends à ressentir une grande joie intérieure sans savoir pourquoi, je pense aujourd'hui que la vie est merveilleuse et qu'il suffit de le vouloir, il est possible d'arriver à s'en sortir, même si on croit être tout en bas de l'échelle, je dis «Â on croit », parce qu'on y est jamais vraiment...

Mais pour cela, il faut savoir... savoir qu'on a le droit... et je remercie Lise que je considère comme un ange qui est venu guider, même si je suis sûre qu'elle ne voudra pas l'entendre, je remercie aussi Éliane que j'aime vraiment beaucoup, et Jacques, et Odette et Linda... qui m'ont tant aidée.

Aujourd'hui, je me sens bien, ce que je souhaite encore, c'est savoir ce que l'on ressent de vivre l'amour avec un homme qu'on aime et qui vous aime aussi et je suis sûre qu'un jour, quand je serai prête...

Que ce partage puisse redonner l'espoir à ceux qui l'ont perdu...

Manuela de Saint-Genis Pouilly

Être bien, ça s'apprend