(001) 450-431-5336
1-800-361-3834
01 76 66 07 55

Témoignages

eric_photo.jpg vid_sonia.jpg vid_melanie.jpg vid_lucie.jpg vid_lorraine.jpg

Eric
Aquitaine,
France
3:02 min
Voir le
témoignage

Sonia
Moorea,
Polynésie Fr.
2:59 min
Voir le
témoignage

Mélanie
La Prairie,
Québec, Canada
4:05 min
Voir le
témoignage

Lucie
Gatineau,
Québec, Canada
2:48 min
Voir le
témoignage

Lorraine
Gatineau,
Québec, Canada
1:39 min
Voir le
témoignage
vid_carmelle.jpg vid_ginette.jpg vid_nadine.jpg vid_nancymario.jpg vid_manon.jpg
Carmelle
Rivière-du-Loup,
Québec, Canada
3:35 min
Voir le
témoignage
Ginette
St-Anselme,
Québec, Canada
2:44 min
Voir le
témoignage
Nadine
Longue Rive,
Québec, Canada
3:46 min
Voir le
témoignage
Mario et Nancy
La Pocatière,
Québec, Canada
6:12 min
Voir le
témoignage
Manon
Drummondville,
Québec, Canada
4:59 min
Voir le
témoignage
vid_normand.jpg vid_genevieve.jpg vid_lise.jpg vid_nouzha.jpg
Normand
Beauport,
Québec, Canada
1:23 min
Voir le
témoignage
Geneviève
Ste-Élie d'Orford,
Québec, Canada
4:10 min
Voir le
témoignage
Lise
Charlesbourg,
Québec Canada
1:10 min
Voir le
témoignage
Nouzha
Paris,
France
2:29 min
Voir le
témoignage

Témoignages écrits

martine-ETC.jpgMartine

 ...je m'apaise et je reprends mon pouvoir sans jamais avoir l'intention de nuire et c'est petit à petit ainsi que je nourris mon besoin de sérénité.

Je veux aujourd'hui apporter mon témoignage. Je me sens prête à le faire en m'autorisant d'assumer ce que je suis. Cela m'a pris du temps, car il m'a fallu revisiter mes références, mais à priori ETC a changé ma vie. Cela paraît banal puisque c'est finalement ce que nous avons tous vécu lorsque nous avons osé ETC!

J'ai au fond de moi une immense gratitude pour Lise. Elle a mis en partition accessible cette belle et nourrissante musique. J'ai aussi une immense gratitude pour Manon, ma Fée bienveillante qui continue de m'accompagner et pour Lucie, ma première consultante. Martine, Colombe et Diane, vos aiguillages lumineux m'ont emmenée et m'emmènent en douceur vers moi. 

Merci à toi Monica et aussi à Jean Pierre, pour votre extraordinaire présence au cours du voyage à l'Ile de Pâques où, avec Pierre Guillaume, mon fils, nous sommes revenus transformés et puis ETC. C'est aussi grâce aux rencontres si riches avec les organisatrices et toutes ces belles personnes qui participent aux stages et qui ont décidé de prendre leur vie en mains. 

Quelle aventure! Depuis avril 2011 (1er stage où Lucie m'a donné envie de poursuivre), j'ai traversé des ruptures, des réconciliations, des agressions et tellement d'amour et de compassion! Bien sûr, je rechute, mais rien ne dure comme avant je me recontacte mieux, je m'apaise et je reprends mon pouvoir sans jamais avoir l'intention de nuire et c'est petit à petit ainsi que je nourris mon besoin de sérénité. 

Aujourd'hui, j'ai commencé les consultations et j'ai « des clients ». Je sens bien que ces personnes m'aident à grandir. Je suis chanceuse et reconnaissante envers elles et envers moi!! 

Je termine à mon rythme, la formation de 1000 h avec DAC et RAS supervisée par Manon (quel cadeau inouï!). Je me sens plus sereine, car au travers des embuches que je vis, je sais qu'il y a un message qui me concerne et j'ai l'énergie (en étant aidée) d'aller regarder, juste pour être mieux. 

Mon défi, pour les consultations, a été de me faire payer. J'y arrive... mieux. J'ai 5 personnes qui me paient à la hauteur des recommandations d'ETC, pour les autres, certaines m'ont aidée lors des consultations gratuites. C'est un petit montant symbolique, pour ceux que je connais. C'est un tarif très préférentiel et pour d'autres: c'est gratuit. Je suis en route. Je sais pourtant qu'au travers de cela, c'est la valeur de l'enseignement et ma valeur!!! J'ai encore à avancer. Cependant,  je m'accepte dans cette phase transitoire (merci de vos avis et surtout des réflexions de Lise dans le courrier des diplômés). 

Voilà, je vous remercie de m'avoir lue jusqu'au bout. Je suis heureuse de faire partie de cette merveilleuse famille! 

Je vous embrasse avec tout mon amour,

Martine 

Rachel

Rachel.JPG

Avec les exercices exploratoires, j’ai compris que j’avais le pouvoir de vraiment changer ma vie.

Je suis née pour apprendre à m’aimer et vivre dans l’amour. C’est ce que j’ai entendu dans le message d’Écoute Ton Corps, ce qui m’a séduite et attirée. Ce que j’ai appris à expérimenter. Ce que je veux faire vivre aux personnes qui m’auront attirée pour les guider. Ce que j’apprends encore de celles-ci. 

Je veux dire merci à cet enseignement qui a changé ma petite vie faite de peurs, l’a bouleversée en acceptant les orages en prenant ma responsabilité dans ce que je vivais et aussi de belles éclaircies en apprenant à donner le droit aux autres à être tel qu’ils sont. Même si je ne suis pas d’accord avec leurs choix ou que je ne comprends pas, je les aime. Ainsi, je crée maintenant de vraies et belles relations, moi qui avais si peur des autres, qui avais tant d’attentes. Avec cet enseignement, je suis née à moi-même.

Merci à mes parents qui m’ont fait vivre exactement ce que j’avais besoin pour apprendre à m’aimer même si je leur en ai aussi voulu.

Merci à mes enfants qui ont été des miroirs extraordinaires et grâce à qui j’ai eu le courage de me regarder.

Merci aux hommes qui sont passés dans ma vie avec un spécial pour l’actuel parce qu’il a été mon partenaire pour toutes les mises en pratique de l’enseignement.

Merci à toutes les personnes que j’ai croisé qui m’ont fait vivre de « bonnes » ou de « mauvaises » expériences. 

J’ai découvert Écoute Ton Corps il y a plus de trois ans, lorsque j’ai acheté le livre des cinq blessures. J’ai tout de suite été emballée. Ce livre parlait de moi, moi qui ai justement les cinq blessures. Sur la foulée, j’ai commencé l’enseignement d’Écoute Ton Corps. Et j’ai fait une chose folle, je me suis inscrite pour la phase I en intensive au Québec. Un pas énorme (alors qu’Écoute Ton Corps nous apprend à faire de petits pas). 

Avec les exercices exploratoires, j’ai compris que j’avais le pouvoir de vraiment changer ma vie. Lorsque j’ai commencé à changer ma vision des choses, mon monde a petit à petit changé. J’ai découvert la RESPONSABILITÉ et là le chemin de ma renaissance à commencer. 

En phase II, j’ai découvert que je ne savais pas écouter, moi qui faisais de l’écoute au téléphone depuis plusieurs années. J’ai donc appris la COMMUNICATION, à donner l’heure juste, à apprendre à être en vérité. 

J’ai fait l’atelier TERA (techniques de relation d’aide) alors que je n’avais pas commencé les exercices exploratoires de la phase II, mais cela m’a aidé à me remettre en chemin dans le plaisir que j’avais un peu perdu, à reprendre ma vie en main et à me lancer dans un nouveau projet : la naturopathie qui complète à merveille l’enseignement d’Écoute Ton Corps selon moi. 

J’ai choisi de vivre dans l’amour, pas dans la peur et Écoute Ton Corps m’a donné tous les outils pour cela ainsi qu’une formation où je me sens soutenue et en sécurité. 

RACHEL

Suzanne

C'est en rencontrant Jeanne que je l'informe que ce message me signale qu'il est grand temps que je devienne ce que je désire depuis si longtemps...

suzanne tremblay.jpg

J'ai débuté en 1995 mon premier atelier Écoute ton corps, à Ste-Adèle, après avoir lu le petit livre rose. Cet atelier m'a beaucoup interpellée, si bien que j'y avais écrit, dans mon cahier Canada d'exercices que si je changeais de travail je voudrais devenir animatrice et consultante pour ETC. 

C'est en mars 2012, après avoir refait à quelques reprises l'atelier qu'on appelle aujourd'hui Être bien que je me suis inscrite au cheminement professionnel. Il m'était apparu sur les avant-bras et au visage des plaques d'eczéma qui me brûlaient à m'en empêcher de dormir...C'est en rencontrant Jeanne que je l'informe que ce message me signale qu'il est grand temps que je devienne ce que je désire depuis si longtemps: être formatrice pour Écoute ton corps. Elle me demande pourquoi j'ai attendu si longtemps, 17 ans plus tard en fait? Je lui ai répondu qu'à l'époque j'étais tellement suffisante et orgueilleuse (en fait j'étais le parfait modèle de la sauveuse) que je n'aurais pas fait une très empathique consultante! Je me sens plus mature aujourd'hui! C'est là qu'a vraiment pris forme mon rêve... 

J'ai suivi la phase 1 en 2013, les phases 2 et 3 en 2014 et cette année, j'ai été assistante de la phase 2 et stagiaire de la phase 1. Chaque atelier me remplit de découvertes, me fait faire des prises de conscience très révélatrices et guérissantes, mais surtout m'amène à me sentir beaucoup mieux dans ma peau et à apprécier qui je suis ainsi que le monde qui m'entoure, les gens et les situations. 

Je vis de belles choses dans ma vie: j'ai un amoureux avec qui je suis capable d'exprimer mes désirs, mes besoins, mes limites et surtout je sais que je peux créer ma vie telle que je la souhaite. Je suis mère de deux filles de 28 et 26 ans et grand-maman de trois petits-enfants. J'occupe encore un emploi à temps plein mais je veux consacrer de plus en plus de temps à mes pratiques de consultation. Je complète actuellement les étapes pour devenir animatrice aussi. Bref, je suis passionnée par ce que je vis grâce à ce merveilleux parcours avec Écoute ton corps. Je suis certaine que je suis une meilleure mère, une meilleure conjointe, une meilleure amie et une bien meilleure personne aujourd'hui! L'équipe ETC, ma consultante et tout le soutien que j'en reçois contribuent à rendre cette formation la plus enrichissante qui soit! 

Longue vie à cette grande dame, Lise Bourbeau, et bonne route aux futurs participants de cette belle aventure de connaissance de soi dans l'amour véritable. 

Avec reconnaissance, 

Suzanne (Québec, CANADA)

Marie-Hélène

J'ai découvert la signification de l'amour pour moi-même, j'ai découvert les cercles vicieux dans lesquels je m'enferme et les pièges relationnels dans lesquels je me laisse prendre.

J'ai réalisé mes deux premières phases entre novembre 2012 et mai 2014.mariehelene.JPG

Au début (j'ai commencé en octobre 2012 la première phase), tout a été fulgurant. J'ai enchaîné les formations de la première phase coup sur coup après avoir dépassé non sans être remuée au plus profond de moi, la crainte de demander une absence à mon employeur. Puis, il a fallu m'affirmer face à une Directrice générale qui faisait pression pour me faire renoncer. Mais le plus difficile se jouait avec moi-même. M'autoriser à faire ce dont j'avais envie, m'autoriser à me faire du bien, à m'occuper de moi, à développer un aspect de ma personnalité et surtout à développer la confiance en moi. À travers l'organisation de mes séjours, j'ai dépassé de nombreuses peurs que je ne voulais pas voir.

En participant pleinement dans chacun des ateliers, en acceptant de me montrer telle que je suis, en m'accueillant dans mes limites, j'ai découvert qu'être moi m'enlevait beaucoup de stress.

J'ai utilisé ce nouvel état dans ma vie personnelle, dans mes relations aux autres et dans ma vie professionnelle et je n'ai cessé depuis d'en récolter les fruits : plus d'efficacité, de confiance, de sérénité, d'affirmation et de confirmation par les autres (ce qui est très important). J'ai découvert la signification de l'amour pour moi-même, j'ai découvert les cercles vicieux dans lesquels je m'enferme et les pièges relationnels dans lesquels je me laisse prendre. Tout n'est pas résolu et tant mieux, mais l'observation de mes comportements, pensées, actions et paroles me permet de m'ajuster, d'accepter qui je suis, de me pardonner et d'être fière d'en être là.

Pour illustrer mon propos, j'ajouterai que la première année, j'ai mené tambour battant les 9 formations de la 1re phase et les 9 exercices. J'ai réalisé la phase d'intégration en janvier 2014 !

Entre février et mai 2014, je n'ai rendu qu'un seul exercice de la 2e phase dont j'avais suivi les 5 premiers ateliers en mai 2013. Depuis juin 2014, je n'ai rien fait au niveau des exercices mais je m'écoute et j'écoute les autres... De  nombreux évènements sont venus jalonner l'année 2014 et j'ai dû faire un break, absolument indispensable pour me respecter et pour être authentique.

Puisse mon témoignage encourager et apporter de l'enthousiasme à ceux et celles qui doutent...

Aujourd'hui, j'observe davantage et me nourris de toutes mes petites victoires quotidiennes.

Avec toute mon affection à l'équipe d'ETC !

Marie-Hélène

Sophie

« J'ai fait la connaissance de M. Lâcher prise aussi! »

Bonjour Monica, 

sophie K.JPG

Il n'est pas facile de témoigner de ce que ce cheminement m'a apporté. Mettre en mot l'expérience est un exercice délicat. Je peux tout de même dire que mon cheminement des phases 1 et 2 a été à la fois une aventure intérieure avec les surprises, les frustrations, les dépassements et les joies qu'une aventure peut comporter et c’est aussi un véritable guide, un mode d'emploi que j'ai acquis à la fin de ce parcours. 

L'aventure continue, mon guide en poche, de joie en joie, de surprise en surprise, parsemée parfois de frustrations, mais moins fréquentes et assurément moins tenaces. Car c'est cela que j'ai acquis : j'ai le choix, à chaque INSTANT que je traverse, de subir ou de jouir. 

Aujourd'hui, j'aborde, autant que je le peux, chaque INSTANT dans l'intention d'en jouir, au sens d'en tirer avantage. Aujourd’hui, je sais jouir de mes colères au lieu de détruire mes relations, je sais jouir de mes déceptions au lieu de déprimer, je sais jouir des refus au lieu d'étouffer ma créativité... Cela ne se fait pas toujours dans la facilité, mais que de belles récompenses à la clé! Ah oui! J'ai fait la connaissance de M. Lâcher prise aussi! Il me faisait très peur au début, et d'approche en approche, il m'a fait goûter à ses plats : un DÉLICE! Aujourd'hui, c'est un allié de taille pour poursuivre l'aventure, alors je le garde tout près de moi. Parfois, on se chamaille, car nous avons tous les 2 un fort caractère, mais de plus en plus, je sais lui céder (WOW! MOI? Céder? Quelle nouveauté!!). Je peux maintenant me laisser littéralement bercer et être surprise par ce qu'il m'avait réservé! Sans lui, je réalise que l'aventure serait douloureuse et épuisante! 

J'aime et j'intègre, d'expérience en expérience, les outils et la philosophie d'ETC. J'aime ces outils, car c'est en partant d'une situation concrète, vécue par soi au quotidien, qu'ils nous aident à sentir notre grandeur. « Nous ne sommes pas des êtres humains vivant une expérience spirituelle, nous sommes des êtres spirituels vivant une expérience humaine » (Teilhard de Chardin). Alors les outils d'ETC sont pour moi un mode d'emploi fabuleux et simple qui me permet de comprendre cette expérience humaine et de me rapprocher de mon essence spirituelle. 

Je profite de ce témoignage pour remercier Colombe pour son accompagnement authentique, subtil, doux et solide. Je remercie également Françoise, Lucie et Diane pour leur talent à transmettre des notions si subtiles et pleines de sens. Merci enfin à Lise et à toute son équipe pédagogique pour la qualité, la simplicité et l'authenticité des outils transmis. 

Merci et à bientôt pour de nouvelles aventures ;) 

Sophie (France)

Marie-Christine

« J’ai recréé le lien avec mon frère »

AMBERT, MC.JPG

Je cheminais depuis plusieurs années et j’avais l’impression de tourner en rond. Quand j’ai découvert les enseignements de l’école Écoute Ton Corps, ça a fait WOW! Ce fut pour moi et c’est encore le plus beau cadeau que je me suis offert dans ma vie. Je sais, qu’avant de connaître les enseignements de Lise, c’était une étape dans ma vie, un passage et j’en comprends aujourd’hui le sens. Je continue à cheminer, et je cheminerai toujours, avec les risques que cela représente. Eh oui, je ne suis jamais à l’abri d’une chute! Désormais, je sais que je chute, c’est pour mieux me relever et repartir vers mon but : la paix et la sérénité intérieure.

Avec Écoute Ton Corps, je me suis vue changer, mettre de la couleur dans ma vie et regarder les gens différemment. Je sais désormais ce qu’est « d’être vrai » et d’écouter son corps. Oui, cela fait Wow à l’intérieur comme dit Lise lors de ses conférences. Bien sûr, il y a des hauts et des bas. Mais avec les outils d’Écoute Ton Corps, je me remets plus vite sur le chemin. Et là, je repars. Je me sens moins coupable et parfois plus coupable du tout. J’en suis encore tout émue. Avant je ne voyais rien de tout cela.

C’est là que je vois combien j’ai changé. Je vois aussi combien mon corps est important, combien il est mon guide et mon ami. Certes, je l’ai lu et entendu en formation, mais maintenant, je le vis au quotidien. Je sais que je me suis coupée de mon être, que je m’en suis beaucoup demandé pour pouvoir exister, et pour prendre ma place entre autres. Je sais que je me suis sentie coupable dans plusieurs circonstances et combien encore cela m’arrive de culpabiliser l’autre, ou que les autres me culpabilisent.

Avec Écoute Ton Corps, j’ai appris et j’apprends encore à lâcher les masques, à être plus vraie avec l’équipe de professionnelles que je manage. Qu’est-ce que je me sens plus légère et combien les relations sont plus harmonieuses et riches maintenant! J’ai de plus en plus de messages positifs, merci pour votre écoute, votre soutien. Avant je ne prenais pas le temps de communiquer, de peur de perdre du temps, et je ne savais même pas comment leur parler. Aujourd’hui, je me rends compte que je n’ai plus besoin de beaucoup de temps, j’ai simplement besoin d’être là et de parler avec mon cœur.

Grâce à Écoute Ton Corps, j’ai recréé le lien avec mon frère qui lui aussi a traversé des périodes difficiles. Avant il y avait un grand fossé entre nous. Nous sommes restés des années sans nous parler. Désormais, nous nous téléphonons tous les mois. Quand il me dit « Marie j’aime parler avec toi, tu trouves toujours le mot juste! », cela me fait vraiment du bien. Pour moi, c’est tellement un beau cadeau. Les relations avec mes parents ont également changé. Et, chaque jour, en apprenant à être plus à l’écoute, je me rends compte combien mes enfants sont une richesse, dans le sens où ils me montrent exactement là où j’en suis. Chose que je ne voyais pas du tout avant Écoute Ton Corps. J’apprends aussi à regarder mon conjoint différemment.

Je souhaite remercier toute l’équipe d’Écoute Ton Corps, pour tout ce que vous m’apportez chaque jour, soit à travers les livres que je relis, les CD, les conférences, les formations, les outils et les rencontres mensuelles animées par Jean-Marie GERBENNE accompagné de sa femme. C’est tout cet ensemble qui me permet de faire des pas sur ce chemin qu’est la VIE.

Encore une petite chose : il y a quelques années en arrière, j’aurais été dans l’incapacité d’écrire une phrase. Là aussi, je vois le chemin parcouru! Merci la Vie et Merci à toute l’équipe d’Écoute Ton Corps. Merci à vous tous! Merci la Vie! 

Marie-Christine (France)

Sylviesylvie DAURAT.JPG

Ma relation aux autres a évolué : elle est maintenant plus vraie et plus fluide.

Il y a quelques années, une amie m’a parlé du livre « Les cinq blessures de l’âme ». En le lisant, je n’ai pas eu de révélations sur moi-même, mais il a aiguisé ma curiosité et j’ai voulu en savoir plus sur l’enseignement d’Écoute Ton Corps. J’ai alors assisté à une conférence, et lors d’une deuxième, j’ai gagné par tirage au sort la possibilité de participer gratuitement à l’atelier sur la colère. J’ai reçu ce cadeau comme un signe et j’ai commencé à suivre les ateliers. Cet enseignement m’a fait voyager un peu partout en France et même au-delà, et j’ai eu le plaisir de faire de belles rencontres. 

Au tout début, j’observais les personnes autour de moi et j’écoutais leur vécu, souvent douloureux. Je me trouvais chanceuse de ne pas avoir tous ces problèmes. Au fil des ateliers, je me suis sentie de plus en plus concernée, touchée. Je suis rapidement devenue étudiante. Peu à peu, j’ai découvert mes propres blessures et j’ai pu faire le lien avec les douleurs qu’elles réveillent. J’ai appris à m’observer dans mes masques, à me connaître à travers mes émotions, mes peurs et mes attentes. 

J’ai vu à quel point mon corps me parle et j’ai commencé à l’écouter. Je garde le souvenir puissant d’un décodage que m’a fait Diane, alors que j’assistais, souffrante, à l’un de ses ateliers donnés à Bruxelles. Depuis, mes épouvantables migraines ont disparu. 

J’ai enfin osé parler de moi : MOI la discrète qui se protège! J’ai osé partager à ma mère des choses longtemps tues. J’arrive plus souvent à exprimer ce que je vis, à dire mes fragilités. Ma relation aux autres a évolué : elle est maintenant plus vraie et plus fluide. 

Tous ces pas vers soi et vers les autres sont libérateurs! C’est comme si une fenêtre s’ouvrait sur un espace plus profond. Je me sens maintenant plus présente à ma vie, plus sûre de ce que je veux et tellement plus sereine! Et mon entourage me renvoie ce changement. 

Aujourd’hui, je termine ma formation et je veux en faire mon métier : je veux accompagner tous ceux qui le souhaitent vers plus d’amour pour eux-mêmes.

Merci à Lise et à tous les guides d’Écoute Ton Corps pour ce beau cadeau!

Sylvie de Toulouse, France

Paulettapauletta.jpg

Je me réjouis à faire le voyage intérieur que Lise Bourbeau nous inspire tellement à expérimenter... Wow...

Il y a à  peine 4 ans, je m’inscrivais à mon premier atelier d’Écoute Ton Corps sur invitation de ma belle-sœur Suzanne… J’y croyais plus ou moins, mais je savais intuitivement que j’étais à la bonne place. Je réalise durant cet atelier que rares se présentent des occasions où je me sens réellement à l’aise, vraie et spontanée. La réalité étant que je ne me sentais jamais comprise. J’avais toujours l’impression qu’on me jugeait d’être une personne bizarre venant d’atterrir d’une autre planète, tellement je ne me sentais pas écoutée ou respectée pour qui j’étais. Mais savais-je vraiment qui j’étais? Par ricochet, je pouvais sans raison évidente, vivre un sentiment de honte ou d’isolement, malgré l’image que je projetais d’une personne volubile, sociable et confiante.

Tout a basculé pour moi en 2010 lorsque je perds mon emploi de designer, circonstance devenue fréquente dans ce domaine instable de l’industrie de la mode. Je propose donc à mon fils (qui avait 25 ans à l’époque) de quitter le nid familial pour aller vivre en appartement et pour faire sa vie d’adulte, bref, pour vivre ses propres expériences. J’ai toujours été monoparentale et très responsable sur ce point, mais là décidément, mon rôle de mère venait de changer. Je pouvais pour la première fois penser à moi en premier. J’ai donc décidé de laisser l’industrie de la mode pour faire un retour aux études afin de changer totalement de carrière et pour compléter un BAC en sciences humaines. Il m’a fallu beaucoup de courage pour faire des études pendant 4 ans et pour accepter ce changement drastique de mon niveau de vie.

Si je n’avais pas entamé au même moment mon cheminement de croissance personnelle à l’École Écoute Ton Corps, je me serais sûrement écroulée de découragement, ça c’est sûr! J’ai effectué le cheminement pédagogique de façon assidue, avec le suivi d’une conseillère compétente et acharnée à m’aider. J’ai compris que c’était primordial pour moi d’accepter ma grande sensibilité et de lâcher-prise sur ma vulnérabilité. Après tout, ma sensibilité est une force et non une faiblesse! Ce fut pour moi une acceptation difficile à faire, mais une grande prise de conscience. J’ai réussi à placer cela en moi qu’à partir de la Phase II, au moment du travail d’intégration où j’ai finalement embrassé ma vulnérabilité et ma sensibilité qui sont maintenant pour moi mes forces créatrices. Je suis une artiste certes, mais maintenant je me donne le droit de l’être!

Oui! Je vis maintenant à faire un métier que j’adore : artiste-intervenante et consultante en relation d’aide, entre autres en service communautaire. Je suis passionnée, imaginative et créative. Je me réjouis à faire le voyage intérieur que Lise Bourbeau nous inspire tellement à expérimenter… WOW…

M-E-R-C-I… Cet enseignement m’a aidée et m’aide toujours à découvrir l’être magnifique que je suis, à répondre à mes besoins et à combler mes désirs. Aujourd’hui, je peux dire qu’il y a un sens véritable à ma vie!

Pauletta, Canada

Marie-JoséeMJ Desroches.JPG

En rétrospective, j’ai appris à progresser, à développer ma puissance et à voler de mes propres ailes!

En juin dernier, à quelques semaines de donner naissance à mon premier enfant, je m’empressais de terminer mon travail d’intégration de la phase II, un des nombreux projets qu’il me semblait falloir compléter avant le grand jour!

Quatre mois plus tard, c’est avec excitation que je prends cette opportunité de témoignage pour faire le point! Derrière la poussette ce matin, je me suis posé la question : qu’est-ce que j’ai appris avec l’école Écoute Ton Corps à travers ma formation professionnelle? Malgré que j’aie comme plusieurs, mis le doigt sur des plaies vives à maintes reprises, il ne me reste que de bons souvenirs. J’ai pensé à beaucoup de gens qui m’ont touchée, beaucoup d’expériences et d’événements qui m’ont marquée et qui m’ont changée à jamais…

En rétrospective, j’ai appris à progresser, à développer ma puissance et à voler de mes propres ailes! Ainsi, j’ai appris à être confiante et toute puissante afin de saisir chaque opportunité, chaque épreuve, et ce que chaque personne qui passe dans ma vie a à m’apporter. J’ai appris à observer, à me questionner, à être ouverte et à oser expérimenter quelque chose de nouveau pour grandir vers mon plus grand potentiel. Je me rends compte régulièrement que j’arrive de plus en plus à accepter l’autre comme il est, à respecter le rythme de chacun, à m’accepter et à mettre mes limites, à faire confiance à la vie, à partager, à donner, à m’aimer et à prendre soin de moi… 

Aujourd’hui, quand je m’arrête pour me sentir un peu, je me sens maître de ma vie, je me sens sereine, et je me sens libre! Libre d’être moi-même et spontanée, parce que je suis une incroyable et imparfaite épouse, maman, patronne et voisine! J’ai appris à m’arrêter et à voir, à me voir… partout à travers mes proches et mes moins proches! Je me vois et je souris, car moi aussi je suis impatiente, drôle, hypocrite, généreuse, critique, attentionnée, lâche et dynamique… bref, vivante, passionnée et amoureuse de la vie! Et malgré que j’aie rencontré beaucoup d’excellents professeurs et pratiqué plusieurs techniques dans ma vie, l’approche de l’école Écoute Ton Corps a été pour moi la seule qui a su me garder stimulée et en mouvement pendant les 10 dernières années! Merci ETC!   

Marie-Josée, Canada

Brigitte

brigittedesnos2.jpg

Brigitte, je te remercie pour le cadeau que tu as osé te faire en traversant les frontières...

Bonjour à tous,

Ma quête et ma soif de découvrir et de donner un sens à ma vie remontent à 25 ans environ.

J’ai vécu de la maltraitance durant l'enfance, une adolescence difficile et je suis devenue maman pour la première fois à 16 ans. À 23 ans, j'avais fait le tour de la maternité avec les 3 charmants garçons que l'Univers a bien voulu me confier. À 28 ans, un grand « BOUM » survient et tout explose dans ma vie : séparation puis divorce avec le papa des enfants.

Un burn-out qui va durer environ 18 mois et une maladie dite « chronique et incurable » se déclarent et me plongent dans un profond désarroi avec des souffrances physiques que je ne peux gérer qu'avec des traitements médicamenteux lourds. Cette maladie – la spondylarthrite ankylosante – m'accompagna durant environ 20 ans. Aujourd'hui, je commence à comprendre que ce sont les colères refoulées ainsi que le manque d'Amour pour moi-même qui me mettaient dans cet état. Mon corps n'en pouvait plus et une canne était parfois indispensable pour me supporter et pour m'aider à « avancer »...

C'est au moment où j'ai cette sensation que tout s'écroule, qu'il se passe quelque chose de très étrange en moi : vient alors une soif de découvrir et de donner un sens à ma vie. Cela continue à ce jour, un petit quelque chose qui me pousse vers l'avant. Une force intérieure sans limites qui ne demande qu'à découvrir et à apprendre.

Depuis 25 ans, je n'ai cessé de parcourir des livres sur le sens de la vie, la mort et le développement personnel. Il y a une quinzaine d'années, je découvre « Les 5 blessures qui empêchent d'être soi-même », de Lise Bourbeau. Ce livre me touche alors énormément et me parle de l'intérieur. Mais mon manque de confiance en moi continue à me paralyser et à me faire faire du surplace.

Je rencontre alors de nombreux thérapeutes en médecines parallèles et je participe à différents ateliers de développement personnel. Cela me permet de faire un travail pour accepter la maladie. Accepter ne veut pas dire être d'accord, mais veut simplement dire de lâcher toutes résistances pour aller vers le début de la guérison. Des choses se passent en moi, mon regard sur la vie devient plus optimiste. Je m'intéresse à revoir mon hygiène alimentaire en me documentant sur le sujet. Mon corps commence à me dire merci en me laissant de plus en plus de répit. Depuis 2007, j'ai perdu 21 kg et j'ai choisi d'abandonner tous mes traitements et aussi les cannes! Pour moi cela est une vraie victoire, mais j'ai encore soif de savoir et de comprendre. Alors je continue à assister à de nombreuses conférences et je multiplie mes recherches.

 Dans le courant de l’année 2013, j'assiste à deux conférences de Lise Bourbeau. Une à Nantes concernant les peurs et l'autre sur Angers concernant les causes des malaises et maladies. Cela me provoque à nouveau « UN GRAND BOUM » de l'intérieur, mais cette fois dans le bon sens du terme. Je ressens « UN GRAND WAOUH » au niveau de mon cœur.

Il y a comme quelque chose qui me pousse de l'intérieur à aller encore plus loin dans mes recherches. Je me décide alors à m'inscrire à l'atelier Être bien avec soi et les autres qui se donne en novembre 2013 par Martine Beaulieu à Redon. Mon Être intérieur vibre littéralement suite à l'exposé que donne Martine et le travail que je fais durant ces 2 jours. C'est le début de l'aventure et cela m'encourage à m'inscrire à la phase 1 Être en relation avec soi (en intensif) que j’ai vécu cet été à St-Jérôme au Québec à l’été 2014.

Un remerciement de tout mon cœur à Lise Bourbeau et son équipe de formateurs qui m'enseignent sur la nature humaine. Je pense à Diane, Martine et Colombe sans oublier leur formidable assistante, Marielle. Je leur adresse toute ma reconnaissance pour leur investissement et pour le déploiement de toute leur énergie pour nous faire travailler de l'intérieur. Je n'oublie pas le groupe d'étudiants de la Phase 1 et je les remercie de m'avoir aidée à me surpasser dans la confiance et dans le regard que j'ai sur moi-même. Je remercie aussi les personnes du groupe de la Phase 2 pour les riches échanges. Beaucoup de belles rencontres. Merci à vous tous!

Toute ma gratitude à Réjean, Linda et aux bénévoles pour leur accueil chaleureux et leur dévouement. Ils ont vraiment mis tout en œuvre pour la végétarienne sans lait et sans gluten que je suis devenue. Cela fut une découverte et une recherche aussi pour eux pour la composition des repas et cela nous a permis de communiquer et d'échanger sur le sujet.

« Brigitte, je te remercie pour le cadeau que tu as osé te faire en traversant les frontières pour recevoir ce début d'enseignement en Phase 1 intensive avec “ÉCOUTE TON CORPS” et dans ce chaleureux lieu de Gethsé-Marie. » 

Ce cheminement, je commence à le faire avec ma consultante Maryline VINET. Il est très précieux pour moi de continuer. Je m'engage envers moi-même à façonner le mieux possible toutes les facettes de mon diamant intérieur afin que celui-ci devienne de plus en plus lumineux, limpide et harmonieux, afin de revenir vers ma vraie nature. J'ai conscience que cela va me demander d'être au plus proche de ma vérité, envers moi-même et envers les autres, pour aller encore plus loin dans mes retranchements, mes profondeurs et mes peurs.   

Le chemin est encore long. Je dois seulement apprendre à me laisser guider de l'intérieur et à faire de mon ego un grand Ami. Je dois surtout le rassurer à chaque fois qu'une peur se présente à moi. C'est la continuité de mon apprentissage et je suis intimement convaincue que ce travail va me permettre d'aller de plus en plus vers la paix, la sérénité et ma joie intérieure.

N'est-ce pas là ma vraie mission?

Voici une petite anecdote :

Avant de partir au Québec, je n'ai pu mener à terme l'acquisition d'une caravane. Je suis rentrée du Québec le 21 août 2014 et mon départ pour Dax (en caravane) était prévu pour le 6 septembre 2014. Autant vous dire qu'il ne me restait pas beaucoup de marge de manœuvre pour mener à bien cette démarche.

En dernière semaine du stage au Québec, Lise est venue nous rendre visite avec l'équipe du bureau et les formateurs. Lise nous a conduit dans la ronde de l'énergie et pendant cet exercice, nous devions faire un vœu : j'ai demandé à l'Univers un toit pour ma sécurité afin de me rendre à Dax en exprimant mon besoin d'une caravane avant fin août 2014. Croyez-le ou non, ce vœu s'est réalisé précisément le 30 août et j'ai pu partir en toute sécurité!

Tout cela pour vous dire que lorsque nous devenons conscients de nos vrais besoins, je trouve que les exercices et les outils d'Écoute Ton Corps sont très puissants d'un point de vue spirituel.

J'encourage tous ceux et celles qui se posent des questions existentielles à venir découvrir les ateliers d'Écoute Ton Corps. Cela vous apportera un grand nombre de réponses et vous permettra de mieux appréhender vos peurs pour revenir progressivement vers plus de compassion et d'amour pour la personne la plus importante au monde : VOUS!

Avec Amour, 

Brigitte, France

Aliette

aliette.JPG

Maintenant, j’accède chaque jour davantage au bonheur et la joie de vivre.

Bonjour Monica, 

Je vous envoie mon témoignage de gratitude qui démontre que la vie est un cadeau. Comme tout cadeau, il se doit d’être déballé de son joli papier, apprécié pour le don qui nous a été fait, contemplé pour ce qu'il nous apporte et entretenu comme le plus précieux de nos droits à l'Amour. 

Un sentiment d'impuissance planait au-dessus de mon quotidien, comme une fatalité de ne pouvoir agir sur les évènements de ma vie. En plus de ce poids, je faisais des choix qui tournaient toujours en auto-punition. Difficile d'être joyeuse, heureuse et amoureuse dans ce contexte. De loin, je regardais l'avenir sans aucune attente ni espérance. Dans mes moments de souffrance les plus intenses, quelque chose en moi se révoltait et criait que la vie devait être autre chose que malaises et angoisses. 

Le chemin a été long avant que je saisisse qu'il pouvait y avoir d'autres façons de penser et d'agir. Un jour, j’ai rencontré une personne qui m'a écoutée sans juger mes choix et mes actes. Je l’ai questionné et je me suis interrogée. Je me suis ensuite engagée vers ce combat contre moi-même, et aux côtés de l'équipe d'Écoute Ton Corps. Là, j’ai pu admettre que mes habitudes et mes croyances étaient obsolètes. 

J’ai fait beaucoup de lecture et aussi les ateliers en phase intensive qui m’ont amenée à vivre des moments de colères, des peurs, des incompréhensions, des pleurs, des cas de conscience, des moments de déstabilisation. Toujours, je revenais tête haute ou basse selon ce que mon coeur sentait. 

Maintenant, j’accède chaque jour davantage au bonheur et la joie de vivre. Je me libère, je respire, je ris, je chante, je me regarde dans le miroir, je me félicite à chaque pas, comme une enfant qui réapprend ce qu'elle a oublié de bon pour elle. 

J'ai découvert l'amour de mon père, j'ai pardonné à ma mère, je me suis pardonnée aussi... Encore et toujours des découvertes qui dureront toute ma belle vie, ainsi que le grand plaisir de m'entretenir avec mon ego et de trouver de magnifiques ententes. Nos anciens champs de bataille sont devenus des salons de thé où la discussion et l'écoute nous divertissent dans la plénitude du moment.  

MERCI « Écoute Ton Corps » avec vos méthodes, vos outils, votre magnifique équipe et vos accents qui dédramatisent vos supers témoignages. 

Aliette, France

Christelle

Quand je suis ressortie de cette consultation, je savais que je voulais devenir unechristelle.JPG professionnelle dans le domaine de la relation d’aide.

Au tout début de mon inscription à la phase 1, en octobre 2010, j’étais remplie d’entrain et j’envisageais une reconversion. J’avais été quelque temps auparavant à une consultation ETC et j’avais été émerveillée par la facilité avec laquelle le consultant avait été droit au but et comment en une seule séance, il avait débroussaillé et éclairé l’histoire d’une vie… 

Quand je suis ressortie de cette consultation, je savais que je voulais devenir une professionnelle dans le domaine de la relation d’aide. Je remercie la vie de m’avoir placée sur le chemin de cette personne qui n’est autre que Jean-Marie Gerbenne, que je remercie aussi au passage. Il est ensuite devenu mon consultant pour toute la durée de ma formation.

J’ai débuté par l’atelier « Écoute ton Corps » (qui se nomme maintenant ÊTRE BIEN), puis j’ai enchaîné avec « Les 5 blessures de l’âme », et là, ce fut terrible, car tous mes beaux projets commençaient à tomber à l’eau  tant j’avais des peurs. Peur de ne pas y arriver, de ne pas aller jusqu’au bout, de ne pas être à la hauteur… Il y en avait des centaines qui me tournaient autour. Je me sentais de plus en plus dépassée et la tête sous l’eau. Puis j’en ai parlé à la formatrice Colombe Brisebois qui m’a dit une simple phrase : « Fais juste les choses pour toi  dans un premier temps et sois douce avec toi! ». Graduellement, j’ai fait les choses pour moi et non plus pour faire une reconversion (et donc rester dans la peur d’être encore infirmière). Les peurs étaient toujours là, mais je reprenais les rênes de ma vie, elles me dirigeaient de moins en moins.

J’ai baigné dans Écoute Ton Corps à tel point que toute la famille en a profité : le mari, les enfants et même quelques membres de la famille. Les enfants disent maintenant que je suis plus souple, plus tolérante, plus ouverte, plus patiente qu’avant. Mon mari me voit plus féminine. Nous avons pu prendre l’avion pour faire un séjour aux Baléares. Prendre l’avion pour moi n’était pas envisageable il y a quelques mois encore. Au printemps, j’ai refait l’atelier « Comment apprivoiser les peurs » trois ans et demi après la première fois. Je me suis aperçue que l’agoraphobie était moins prégnante. Puis cela a mis en lumière d’autres choses à travailler dont je n’avais pas encore conscience. Le travail sur soi est continuel.

La phase 1 m’a permis d’apprendre à me faire plaisir, à faire des choses pour moi, prendre du temps pour moi. J’ai maintenant un petit rituel pendant la semaine pour prendre soin de moi. J’ai appris le vrai sens du mot égoïste. Je respecte davantage mes besoins et ceux des autres aussi. Je mets le focus sur ce que je veux.

La phase 2 m’a donné l’impulsion pour stopper une situation professionnelle devenue intolérable. J’ai pris la décision, par amour pour moi, de démissionner du jour au lendemain, en sachant qu’il n’y aurait plus que le salaire de mon mari et que nous avions cinq enfants à nourrir. Cette expérience m’a fait développer la foi. Quelques jours après, une amie m’a appelée et m’a demandé de la dépanner pour faire un travail complètement différent de ce que je faisais avant. Cette phase m’a aussi fait développer de la compassion, un autre regard sur ma mère, sur mon père, sur ma fratrie.

La phase 3, quant à elle, m’a permis de développer des compétences professionnelles solides. Je me rends compte très souvent que cet enseignement de vie est une base en béton et qu’on peut grâce à lui faire des ponts avec d’autres disciplines du mieux-être. Devenue consultante, je continue bien sûr à travailler sur moi, à évoluer vers l’amour de moi. Les personnes qui viennent me consulter m’émerveillent par leur rapidité, leur capacité à comprendre vite ce que j’ai mis des mois à intégrer. J’ai suivi l’atelier Relation d’aide spécialisée l’année d’après et il a consolidé mes connaissances. Grâce à d’autres outils complémentaires, il a donné un autre relief, une autre dimension à ma pratique.

Le bilan de ces trois phases est très positif : ma vie a vraiment changé, je porte un autre regard sur le monde, j’apprends à mieux me connaître, à comprendre mes mécanismes et je guéris peu à peu mes blessures en devenant davantage consciente de mes qualités et des peurs qui m’assaillent encore.

Je me sens créatrice de ma vie. J’ai fini de la subir ou d’en être victime. Je sais que si j’en suis là c’est parce que je m’en suis donné les moyens par ma qualité d’être, mon attitude face à la vie. Je recommande à tous ce bel enseignement qui donne des moyens concrets pour développer l’amour de soi et autour de soi. Chérissez-vous.

Christelle (France)

P.S. Tous les ans, j'ai un autre anniversaire que celui de ma naissance à fêter : celui de ma renaissance le 16 octobre, date à laquelle j’ai fait mon premier atelier ETC.

Guylaine

Alors en 2014, je fais ma phase 3, animatrice-conférencière...ouf... si le ciel avait eu à tomber, c'est là que cela serait arrivé...mais non...

guilaine_doyon.jpg

Me voilà maintenant en train d'écrire mon témoignage sur ce que m'a apporté l'école de vie Écoute Ton Corps!

Mon cheminement a commencé avec l'achat d'un livre de Lise Bourbeau : Je suis Dieu WOW. On était à l'an 2000 et je l'avais acheté pour mon fils de 16 ans à l'époque. Ça lui arrivait souvent de se prendre pour Dieu et ça m'énervait tellement que je lui ai donné le livre de Lise (que je n'avais même pas lu moi-même), en lui disant : « Lis ce livre et dis-moi si tu es si Dieu que ça et on s'en reparlera. » Je n’ai jamais eu de retour bien entendu et un jour, j'ai enfin pris le livre et j’ai décidé de le lire. Wow! Toutes ces observations que Lise faisait sur sa vie dans son enfance, son adolescence et à l’âge adulte m’ont laissée bouche bée!

J'avais 40 ans à cette époque. J'avais quitté ma famille, ma région et j’avais laissé tous mes repères derrière moi pour enfin voler de mes propres ailes. Mariée avec un militaire pendant 20 ans, 5 déménagements, 2 enfants adolescents, divorcée depuis 5 ans, nouveau conjoint. Jamais au grand jamais je ne m’étais arrêtée pour me demander comment je me sentais dans tout ça, et encore moins pour le demander à mes enfants. Ils semblaient tout de même s'adapter sans problème.

Les conséquences, je ne les envisageais même pas! Mes décisions avaient été prises dans le but de survivre à une détresse qui s'était installée à l'intérieur de moi, qui ne finissait plus de s'agrandir et qui ne me quittait jamais. Pour faire disparaître cette détresse, je donnais beaucoup, en espérant recevoir des autres en retour. Tout l'amour que je donnais et la compréhension que je donnais aux autres ne me revenaient pas... du moins pas à la hauteur et de la manière dont j'aurais voulu. On m'avait enseigné à être bonne pour les autres, mais pas pour moi. J'avais tellement peur de me faire rejeter et qu'on ne m'aime pas que si je n'avais pensé qu'à moi, je me serais jugée moi-même d'être très égoïste. Comme j'avais de la difficulté à m'endurer moi-même, je me disais : « Si tu n’es pas fine, personne ne va t'endurer non plus, pis tu vas te ramasser toute seule. »

Alors avec les enseignements d’Écoute Ton Corps, j’ai appris à m'aimer véritablement et j’ai compris que c'est correct d'avoir des besoins, des désirs, des limites et de m'affirmer (voir le tableau de l'amour d'ETC). J’ai réalisé que je suis une bonne et une belle personne qui a le droit d'exister. Je remercie sincèrement Martine et Jeanne de me l'avoir répété si souvent! J'ai fait la Phase 1 pour être bien avec moi-même et pour vaincre ma détresse. Je réalise que pour moi, c'était même une question de vie ou de mort. J'avais tellement peur tout le temps, surtout de mon fils qui consommait et qui était violent avec moi. Je m'enfermais de plus en plus sur moi-même, ne sachant quoi faire, et ne sachant dire « Non! C'est assez! » à mon fils. Et je peux dire que personne autour de moi ne pouvait détecter cette détresse en moi. C’était très important pour moi de ne rien laisser paraître.

Eh bien, croyez-le ou non, mais après ma Phase 1, j'avais repris confiance en moi. L'écoute que j'ai eue et les confidences que j'ai pu faire au sujet de ma détresse avec mon groupe et mon animatrice Jeanne, m'ont aidée à voir mes peurs et à accepter qu'elles étaient bien présentes en moi, à cause des blessures de mon âme. J'ai appris qu'il y avait 5 grandes blessures de l'âme et j'ai appris à identifier mes désirs et mes besoins, mes caprices aussi. Quel grand cheminement! J'étais enfin fière de moi, mais encore très exigeante envers moi-même donc très exigeante aussi envers les autres.

Quasiment 2 ans plus tard, j'étais prête pour la Phase 2. J'avais mis en application les enseignements par rapport aux questionnements, acceptations, responsabilités et observations de moi-même. Cela a eu pour résultat plus de paix intérieure... ouf... enfin plus légère! J'étais plus stable et plus patiente : je me traitais maintenant avec douceur.

Donc la phase 2 avait pour objectif de m'aider à être mieux avec les autres. Pas pour les changer, mais pour m'aider à mieux les comprendre eux aussi dans leurs blessures. J’ai découvert comment me protéger de la souffrance des autres et ce fut pour moi « La grande découverte »! J'ai découvert ma grande sensibilité et j'ai dû apprendre à l'apprivoiser pour qu'elle ne soit pas contre moi, mais plutôt à mon service pour m'aider à aider les autres, et seulement si cela était leur désir bien sûr. Devenir claire dans mes engagements et dans mes désengagements avec les autres me permit aussi d'atteindre une certaine sagesse.

Quelle chance aujourd'hui d'être sensible à la vie, d'être à l'écoute, d’être libre dans mes choix! C'est un grand cadeau de l'Univers que d'être capable d'exprimer aux autres comment on se sent dans telle ou telle situation et que rien de ce que l'on fait n'est « bien » ou « mal ». Ce ne sont que des expériences qui nous apportent plein de messages pour évoluer dans l'amour de soi et des autres en les acceptant tels qu'ils sont. J'ai appris aussi à me pardonner de n'avoir pas su valider mes enfants à leur juste valeur, pas plus que je ne l'ai été moi-même par mes parents, à la hauteur et de la manière dont j'aurais voulu l'être. De toute façon, comment pouvons-nous donner et faire quelque chose que l'on n’a jamais reçu nous-mêmes?

Le thème de l'école Écoute Ton Corps ne pourrait pas être plus approprié « Être bien, ça s'apprend! » Ce serait mentir que de vous dire que tout ce cheminement a été facile. Je tiens à partager que bien des larmes ont coulé sur mes joues, mais combien mon jardin de fleurs a poussé tout autour de moi! Je suis encore bien droite sur mes pattes et le ciel ne m'est pas tombé sur la tête!

En 2014, j’ai fait ma phase 3 comme animatrice-conférencière. Ouf! Si le ciel avait eu à tomber, c'est là que cela serait arrivé... Mais non... nous étions un groupe formidable avec Martine comme animatrice. Je me sentais confortable, à ma place et en sécurité. C'est drôle que des fois on se sente si insécure de dire aux autres comment on se sent, que ce soit de se sentir triste, incomprise, tendue, crispée, rejetée ou ravie, sûre de moi ou triomphante. Que cela me fait du bien de me sentir écoutée et qu'on me donne le droit de parler. Alors maintenant, c'est ce que j'ai voulu faire : me donner le droit de parler.

Difficile d'écrire en quelques lignes tout ce que l'école Écoute Ton Corps m'a apporté. La petitesse de mon témoignage ne rend pas assez bien tout le réconfort infini qui m'habite maintenant. Écoute Ton Corps m'a donné ce droit de parole et cela pour le reste de ma vie. Je prendrai ce droit précieux tout en me respectant et en respectant les autres autour de moi, qui à leur tour me respecteront. C'est le grand triangle de l'amour d'Écoute Ton Corps. Avant j’étais consciente de ce triangle, mais je me sentais prise à l'intérieur, un peu serrée, prise, angoissée. Maintenant, je vis ma vie à l'extérieur du triangle et je voyage dans ce grand espace plus facilement, avec la joie, la réussite, l’amour, l’accomplissement parfois difficile la contrainte, la maladie, les accidents, etc. Mais une chose est sûre : je sais où je me situe dans ce grand espace. Et toi, sais-tu où tu te situes sur ta mappe-monde?

Pour revenir à l'histoire du début avec mon fils qui se prenait pour Dieu, et bien c'était le début d'une longue maladie mentale qui est encore présente aujourd'hui dans sa vie. Tous les proches autour de lui sont affectés d'une manière ou d'une autre par ses comportements et ses choix. Je remercie mon fils aujourd'hui d'avoir mentionné ce mot : DIEU. Ce fut un message pour moi qui m'énervait vraiment au départ, mais qui m'a aidée à le découvrir en moi ce Dieu d'amour.

Je suis descendue profondément dans mon coeur et je l'ai trouvé [Dieu], et je sais qu'il est dans le coeur de chaque être humain sur cette terre, y compris dans celui de mon fils même dans sa maladie.

En écoutant ce Dieu, cette petite voix douce, j'ai réussi à trouver la force dont j'avais besoin pour évoluer dans mon cheminement. Je ne me quitterai plus jamais!

Je dis donc merci à la Vie! Merci d'avoir mis Écoute Ton Corps sur ma route!

Guylaine, Canada 

Solangesolangechiasson.jpg

Tout au long de ses 3 phases, cela ma aider à me connaître d’avantage, cela a été très difficile pour moi car je commençais à mettre les morceaux du puzzle ensemble.

Bonjour, 

Aujourd’hui, j’écris ce témoignage pour dire Merci à Écoute Ton Corps, car cet enseignement a changé ma perception de la vie. Étant une personne très renfermée sur moi-même par le passé, je ne parlais pas, je me laissais embarquer sur le dos et je me laissais contrôler. Je me rejetais dans mon être et dans tout mon corps. J’avais le sens de la justice très fort et je ne me donnais pas le droit à l’erreur. Surtout, je ne me donnais pas le droit d’exister. J’étais toujours centrée sur la performance et je faisais toujours des pirouettes pour me faire aimer. Aujourd’hui avec le recul, je comprends beaucoup de choses et j’ai fait la paix avec mon enfance. 

À l’âge de 18 ans, sans aucun diplôme, j’ai décidé de venir faire ma vie à Montréal et quelques mois après, j’ai rencontré mon conjoint. C’est en 2004 que j’ai décidé de commencer un cheminement pour m’aider dans toutes ces émotions que je vivais, car je voulais comprendre le pourquoi du pourquoi. J’ai fait une formation intensive de cinq jours qui m’a aidée à comprendre certaines choses. Cela a été pour moi le début d’un long processus qui m’a amenée à faire plusieurs autres ateliers pour m’aider à comprendre : transfert d’énergie, cours d’alpha, cours sur la loi de l’attraction, émotivo rationnel, etc. Tout cela m’attirait! 

En 2007, j’ai commencé à lire les livres d’Écoute Ton Corps et le premier livre que j’ai lu a été le livre Les 5 blessures. J’ai eu beaucoup de difficulté, car les émotions montaient chaque fois que je lisais un chapitre. Je me suis dit : mais quelle sorte de personne que je suis? J’étais mélangée. Et un jour en 2008, j’ai décidé de faire la formation Écoute Ton Corps pour me connaître davantage. Cela a été très difficile pour moi, car j’ai commencé à mettre les morceaux du puzzle ensemble. Au début, j’écoutais beaucoup et je ne parlais pas, je ne prenais pas ma place et je ressentais un mal-être intérieur qui était très lourd. 

Aujourd’hui, après avoir fait cette formation, je peux dire Merci à haute voix, car cela m'a permis de me connaître, de connaître les autres et de permettre aux autres de me connaître. J’ai réussi à terminer les 3 phases, à faire les stages en assistant dans les ateliers et à faire les consultations guidées. Je dis un gros Merci à ma consultante Diane Provencher, pour son accompagnement tout au long de ces 3 phases. Elle a vu comment j’étais, elle m’a vue évoluer et elle a su faire les interventions dont j’avais besoin. Elle m’a accompagnée à travers toutes mes peurs, à faire des lâcher-prises, à m’observer et à prendre mes responsabilités. Surtout, elle m’a aidée à apprendre à m’aimer, moi Solange, la personne que je suis devenue aujourd’hui avec ses forces et avec ses faiblesses! Maintenant, je suis bien avec moi et je transmets l’amour autour de moi. 

Un grand merci aussi à toutes les animatrices que j’ai eu sur mon passage des 3 phases, car elles m’ont été d’une aide précieuse et elles m’ont fait grandir. On ne rencontre pas des gens pour rien : ces gens nous permettent de grandir. Un grand merci à Lise Bourbeau qui est la fondatrice cette belle entreprise et qui à travers tous ses enseignements, fait de nous des personnes meilleures. Merci!

Solange, Canada

NathalieNathalieBegin.jpg

Cet exercice puissant m’a permis de faire la paix en moi avec cette relation compliquée que j’entretiens avec mon père et envers toutes les attentes que j’avais envers lui.

Bonjour,

Je désire vous partager une histoire de libération assez particulière qui m’est arrivée lors d’un atelier à Écoute Ton Corps.

Cela s’est passé lors de l’atelier « Intimité et Sexualité », donné par Françoise Reeves à Québec. Cet atelier permet de porter un autre regard sur la sexualité et l’intimité en alliant le côté physique et spirituel. Durant ce week-end, en plus de recevoir de la théorie variée et des exemples percutants, nous faisions des exercices entre participants/participantes.

Le « hasard » me place avec une participante qui, manifestement, a été inspirée dans le rôle qui nous était assigné chacune pour l’exercice, « le rôle du père ». Par sa douceur, son accueil et son enveloppement, elle a permis à mon âme d’entendre ce que j’ai toujours voulu entendre et surtout, d’avoir l’ouverture pour le recevoir. Elle m’a donné ce que j’aurais aimé avoir de mon père, depuis le premier jour. Par son intermédiaire, papa me confirme que je suis une bonne fille, que j’ai tout ce qu’il faut pour réussir ma vie, que je serai aimée, que je le suis actuellement, qu’il est fier de moi, qu’il n’aurait pas voulu avoir une autre fille que moi, qu’il m’aime telle que je suis, et que je suis belle et magnifique à ses yeux. Sans le savoir, cette participante m’a donné ce dont j’avais besoin. Cet instant était chargé d’une grande intensité et une partie de moi a craqué sous ce flot d’amour reçu. J’ai tellement pleuré que je n’arrivais même plus à parler. Tout le monde était ému. Cet exercice puissant m’a permis de faire la paix en moi avec cette relation compliquée que j’entretiens avec mon père et envers toutes les attentes que j’avais envers lui. Je me sens libérée de son emprise et de ma perception erronée d’être inintéressante et inutile à ses yeux. Exercice puissant, efficace et doux à la fois! À travers elle, la fillette et la femme ont été touchées de façon respectueuse et aimante.

Merci à Claudette pour ta chaleur et ta présence. Je me sentais protégée, à l’abri dans tes yeux et dans tes bras. J’ai reçu un accueil de cette femme comme j’en ai rarement reçu dans ma vie. Un merci spécial à Françoise pour son accompagnement. Merci d’avoir pris le temps. Merci aussi à ce groupe Écoute Ton Corps de Québec qui m’accueillait à l’occasion… beaucoup de générosité et d’amour de votre part!

Nathalie, Canada

Marie-Isabelle

Après avoir fini cette phase 1, je me sens plus « véritablement » forte, capable demarie-isabelle (2).png faire face toute seule, d’être dans un état de confiance.

Quand mon « cadeau de la Vie » est arrivé sous la forme d’une grave maladie de la vue, j’ai commencé par m’en prendre à la vie. Mais, compréhensive et aimante comme une mère bienveillante, elle ne m’en a pas tenu rigueur et a doucement guidé mes pas vers le sentier du développement personnel. C’est sur ce sentier que j’ai rencontré Écoute Ton Corps. « Qui es-tu? » est le premier livre de Lise que j’ai lu, et il a ouvert une grande fenêtre sur la Vie et sur… moi! Cela m’a fait l’effet d’une renaissance : je me découvrais au fil des pages et je me comprenais de mieux en mieux. Puis, comme la connaissance semble ne pas avoir de limites, j’ai poursuivi mon chemin en lisant tous les livres de Lise. Je réalisais que des portes s’ouvraient : c’était un émerveillement! C’est pour aller plus loin dans mes découvertes que j’ai eu envie de suivre un atelier, puis un deuxième. 

Je me suis rendu compte que je cherchais à comprendre les mécanismes de la Vie, mais que mon vrai besoin était de me comprendre moi-même. Je sentais que je devais diriger mes antennes vers moi, mais je n’y arrivais pas assez. Je continuais encore trop souvent à regarder vers l’extérieur. C’est pour arriver à me voir enfin que j’ai choisi de devenir étudiante. Ce pas a été l’acte le plus affectueux que j’ai accompli pour moi. En effet, je me suis engagée ainsi à m’occuper de moi, de mon bien-être, de mes besoins. J’ai choisi de m’écouter enfin : d’écouter mon âme. Et puis, je l’avoue : le fait de me retrouver de nouveau étudiante à 50 ans m’a fait l’effet d’un véritable rajeunissement! 

Après avoir choisi mon but, j’ai suivi tous les ateliers de la Phase 1 et guidée avec bienveillance par ma consultante, j’ai fait un travail personnel sur chacun des sujets. Cela m’a permis de réviser le contenu des ateliers, d’utiliser les outils pratiques, certes, mais aussi de m’observer chaque jour. Écrire sur moi a été un bénéfice supplémentaire : en effet, l’écriture est un acte où la conscience peut se manifester, ce qui est une aide inimaginable. Chaque exercice écrit a donc été un moment où j’ai pu neutraliser mon ego et établir un contact avec mon être. 

Chaque consultation m’a apporté de la lumière supplémentaire pour aller vers un plus grand rapprochement. Peu à peu, j’ai commencé à me découvrir, à me voir. Au fil des semaines, j’ai remarqué des changements dans ma vie; certains agréables d’emblée (comme d’arriver à prendre un avion toute seule), d’autres douloureux. J’admets que revivre en conscience des blessures de mon enfance a créé un grand bouleversement. Mais j’accepte toutes ces conséquences, car je sais que je suis en train de grandir, en étant de plus en plus moi-même, sans protections illusoires. 

Après avoir fini la phase 1, je me sens beaucoup plus forte, plus capable de faire face toute seule et dans un état de confiance. C’est un magnifique cadeau : ne plus vivre l’oppression du sentiment d’impuissance! Je suis une étudiante enjouée, car je sais que j’étudie la plus passionnante des matières : la Vie… ma vie! Et je ne suis pas jugée, ni punie! Je vis des expériences variées, agréables ou désagréables, mais toutes utiles à mon apprentissage. Je les appelle « mes travaux pratiques indispensables » afin d’évincer les peurs que « maître ego » tente encore de me servir! Eh oui, il ne m’a que trop nourrie de ces peurs-là! Je veux maintenant une nourriture plus saine pour moi! Après tout, c’est ce que veut une mère pour son enfant et je veux être « une bonne mère pour moi ». 

Je souris en écrivant ces lignes, car je me rends compte que les ateliers ne m’ont pas seulement transmis des enseignements et des outils pratiques, ils m’ont aussi offert quelques belles expressions répétées par les animatrices, incomparables pour illustrer des idées majeures de façon simple! 

Je continue la formation avec entrain, comme une exploratrice de la Vie, joyeuse de faire sans cesse des découvertes sur moi et de pouvoir ME voir de mieux en mieux! 

Marie-Isabelle, France 

témoignage.JPG

Stéphanie

J'ai « rencontré » ECOUTE TON CORPS l'année suivante mon divorce... 

Merci à ce bienheureux hasard de m'avoir donné les moyens, de m'avoir soutenue grâce à l'atelier sur la culpabilité! Cela m'a tant aidée que j'ai finalement suivi tous les ateliers, chacun m'ayant enrichie de sages enseignements, d'exercices pratiques et de magnifiques rencontres, sur le chemin qui était le mien à ces moments-là!

Je viens d'achever cet extraordinaire cheminement par ECOUTE TON AME, l'occasion de vibrer au contact de Lise et de ses magnifiques enseignements d'amour véritable, d'acceptation de soi et donc des autres, de pardon! 

Que le monde serait différent si cette sagesse était tout aussi concrètement enseignée dans nos écoles et entreprises! Un jour peut-être!

Stéphanie, France 

JuliejulieWEB.JPG

Voici son histoire TRÈS intéressante…

Bonjour à tous, 

Mon nom est Julie Turcotte, j’ai 37 ans et je suis originaire du Saguenay. J’habite dans la belle région de Québec depuis près de 15 ans.

Je me suis toujours intéressée à la santé et j’ai toujours été très curieuse. Je me rappelle qu’à l’âge de 7 ans, j’avais demandé à mes parents un microscope Fisher Price pour Noël afin de pouvoir observer toutes sortes de choses. Plus tard, jeune adulte, j’ai fait mes études comme technologiste médicale pour travailler en laboratoire dans les hôpitaux. Mais je n’étais jamais totalement satisfaite à mon travail et je savais que je pouvais être beaucoup plus. Je voulais faire de la recherche, alors j’ai fait mon BAC en microbiologie et j’ai retrouvé mon ami le microscope. Après avoir travaillé quelques années en recherche pendant mes études, et compris le fonctionnement du système de santé, j’ai été bien déçue de constater que la course à l’argent pour subventionner les recherches, ou pour trouver LE nouveau médicament qui ferait disparaître la maladie, était bien plus importants que la santé des gens. 

Après mes études, je suis donc partie pendant un an et demi au Maroc pour m’éloigner de tout ça et pour me retrouver. Bon, je ne me suis pas retrouvée, mais j’ai trouvé un homme! Et après un an nous nous sommes mariés. Oui oui! Le grand mariage arabe qui dure toute la nuit, avec les chaises à porteurs, les 4 robes de mariées, les 400 invités et les 15 serviteurs. 

Quand je suis revenue avec mon nouveau mari, j’ai décidé de redevenir technologiste médicale pour le confort et les avantages sociaux et pour construire notre petit nid d’amour. Mais encore là, je n’étais pas satisfaite. J’étais déchirée entre avoir un travail routinier stable et payant, ou bien changer de carrière et faire ce que j’aime vraiment. Mais j’avais si peur du changement que je restais dans ce travail en comptant les années qu’il me restait « à faire » avant de prendre ma retraite. Entre temps, ma relation amoureuse s’est détériorée et mon conjoint m’a quittée. Nous ne regardions pas dans la même direction. J’avais 30 ans, ma vie s’écroulait et tout ce qu’il me restait, c’était mon travail que je n’aimais pas. 

Pour couronner le tout, l’endométriose est arrivée dans ma vie en 2007. Pour ceux qui ne savent pas ce que c’est : l’endométriose c’est beaucoup d’inflammation dans le ventre qui cause beaucoup de douleurs et des adhérences qui font coller tous les organes ensemble dans le ventre. Mon cas était plutôt avancé et j’étais en train de perdre un rein. C’est un trouble multifactoriel et chronique, et la médecine n’a pas encore trouvé de remède qui permette de l’éradiquer. Je me sentais perdue... j’avais envie de mourir. Plus rien ne me retenait vraiment : ma santé déclinait de plus en plus, je n’aimais pas mon travail et je collectionnais les échecs avec les hommes. 

Un jour j’ai vraiment touché le fond et j’ai demandé de l’aide... euh... à Dieu. La scientifique rationnelle que j’étais ne croyait pas du tout en Dieu, mais la souffrante désespérée en était rendue à regarder le plafond et à demander de vive voix : « S.T.P. Dieu, si tu existes vraiment, alors là, c’est le moment de faire quelque chose pour moi. Ma vie ne vaut pas la peine d’être vécue en ce moment. Je suis bien prête à vivre, mais je veux être en santé et je veux faire ce que j’aime dans la vie, je veux me sentir à ma place et contribuer au monde. » 

À partir de ce moment, tout s’est mis en place. J’ai eu la chance d’être opérée par la meilleure spécialiste du Québec ; j’ai trouvé les bons suppléments naturels et les bons thérapeutes pour me guider vers ma guérison; j’ai rencontré mon amoureux qui m’a soutenue dans ce processus; et surtout, je suis tombée « par hasard » sur l’annonce d’une soirée d’information pour l’atelier Écoute Ton Corps. Eh bien, croyez-le ou non (vous demanderez à Jeanne Therrien), mais je me suis inscrite à la phase 1 ce soir-là, sans avoir fait l’atelier Écoute Ton Corps (Atelier Être bien). C’était la formation que je cherchais depuis longtemps. 

En travaillant sur mes émotions, mes croyances et mes peurs pendant les phases 1 et 2, je me suis complètement guérie de l’endométriose. En 2011, j’ai pris ma retraite du laboratoire (oui, oui, à l’âge de 34 ans, ils m’ont fait un vrai party de départ à la retraite ;)) et je me suis consacrée à mes études à l’école Écoute Ton Corps, et au développement de ma carrière de consultante et conférencière. 

En plus d’être consultante en relation d’aide pour ETC, je travaille aussi depuis 2009 pour le site web santedesfemmes, où je suis consultante en santé holistique. J’aide les femmes qui souffrent d’endométriose ou autres problèmes de santé féminins (spm, fibromes, kystes aux ovaires, symptômes de la ménopause, etc.) à retrouver la santé en travaillant au niveau physique, mais aussi au niveau mental, émotionnel et spirituel façon « Écoute Ton Corps ». 

Par mon cheminement, je suis devenue une spécialiste des peurs. C’est-à-dire que d’une part, j’ai vraiment dépassé beaucoup de peurs dans ma vie, surtout dans le contexte du travail, et j’ai de la facilité à accompagner les gens à identifier, accueillir et dépasser leurs peurs afin de se créer une vie qui est vraiment à leur goût. 

Finalement, j’ai travaillé fort et j’ai eu mes moments difficiles, mais tout s’est placé sur mon chemin pour que je puisse financer mes études et devenir consultante. 

C’était un rêve de faire partie de  l’équipe  de consultants d’ETC et mon rêve est maintenant réalisé ! 

Au plaisir de travailler avec vous au sein de cette magnifique école de vie ! 

Julie Turcotte 

418-265-9059 info@julieturcotte.com

Nancy

Bonjour,

DSC01590.JPG

En novembre dernier, je me suis fait un très beau cadeau soit celui de m'inscrire à mon premier atelier de la phase 1 à l'école ÉCOUTE TON CORPS. Je ne pourrai jamais regretter ce choix et il a marqué ma vie à tout jamais. Avec les ateliers, je fais aussi des consultations avec une consultante de l'ÉCOLE ÉCOUTE TON CORPS.

Et pour dire vrai, c'est LE plus beau des cadeaux. Après chaque atelier je reviens à la maison avec un bagage de plus, mais le fait de la rencontrer tous les mois m'aide vraiment à faire de grands pas pour aller vers mon but, à me recentrer sur ce que je veux vraiment, à bien comprendre ce que je n'ai peut-être pas bien compris durant l'atelier. Je vis des expériences difficiles et, à chaque fois, je sors grandie de cette consultation. Je vois des spécialistes et ce, depuis plusieurs années, pour m'aider à améliorer ma vie – plutôt CHANGER ma vie – mais sans aucun résultat. Depuis que j'ai commencé les rencontres avec ma consultante, j'ai pris conscience de plusieurs choses qui ont commencé à changer ma vie réellement. Sincèrement, je veux que cette personne reste dans ma vie très longtemps. Ma vie ne sera plus jamais la même grâce à elle.

Un gros merci à toute l'équipe d'ÉCOUTE TON CORPS et plus particulièrement à ma consultante qui est si généreuse de sa personne. Merci Carmen.

Shahryar_Issakhany.JPGSharyar

J’ai fait mon premier atelier de « Ecoute ton corps » (répondre à ses besoins) avec Françoise Reeves, à l’automne 2006 par curiosité à Marseille. J’étais encore en thérapie. Un an après, l’automne de 2007, j’ai participé à un autre atelier à Lille avec Diane Paradis sur « Les 5 blessures de l'âme » et là, lors de cet atelier, j’ai décidé de m’inscrire en tant qu’étudiant pour mon cheminement personnel.

J’ai eu beaucoup de mal au début à entrer dans la démarche d’ETC. Au fur à mesure en participant aux ateliers et surtout en faisant les devoirs, j’ai pu constater la transformation dans mon être : me voir devenir de plus en plus entier, être moi-même, être confiant et surtout devenir responsable de mes réactions. Ce travail m’a beaucoup aidé à rétablir mes relations avec mon épouse et mes deux enfants.

En faisant l’ensemble des ateliers en tant qu’étudiant, en gagnant en confiance, j’ai décidé de quitter mes activités professionnelles en tant que chef de projet en informatique en 2009 pour créer ma propre entreprise de « Développement Professionnel et Personnel » en prenant complètement un chemin neuf (www.chemin9.fr).

J’allais oublier de dire que je suis d’origine iranienne. Étant un homme et aussi d’origine iranienne, je me dis que j’ai fait de grands pas dans mon cheminement. Je suis déjà fier du chemin parcouru grâce à mes efforts et aux outils magnifiques d'ETC. Je reste aussi conscient du chemin infini à parcourir.

Ce travail de développement avec Ecoute ton Corps est le plus beau cadeau que je me suis offert dans ma vie pour devenir de plus en plus l'être que je veux : authentique, sincère, conscient, confiant, aimant...

Laurent

laurent_portrait_nb1.jpg

C’est avec une certaine émotion que je livre ici mon témoignage.

J’ai la conviction que s’il est encore peu commun de voir des hommes s’engager dans un cheminement personnel, désormais ce temps est révolu.

Mes chers amis, il ne s’agit pas ici pour moi de vous convaincre, mais simplement de vous faire vivre mon expérience, ô combien merveilleuse.

Tout d’abord, je souhaite ici prévenir le lecteur du langage familier utilisé, mais cela fait partie de mon personnage et de mon environnement. À n'en pas douter, il ne m’en tiendra pas rigueur.

Je profite de l’occasion qui m’est donnée pour me révéler et vous pourrez ainsi comprendre le chemin parcouru depuis 3 ans et l’intérêt d’accepter les situations avec AMOUR VÉRITABLE.

Tout d’abord, je suis sapeur-pompier professionnel, j’ai 46 ans et je pratique les sports de combat depuis l’âge de 13 ans. À priori rien ne me fait peur et je suis fort pour affronter toutes les situations.

C’est sans compter les événements de la vie qui d’un seul coup surgissent et vous ébranlent!!!!!

L’événement déclencheur pour moi c’est en 2008 : séparation de ma femme conjuguée avec le début de la maladie de mon père que nous savons incurable.

À ce moment je suis touché, comme un boxeur je suis sonné, je mets un genou à terre, mais ne veut pas lâcher, je résiste, l’orgueil est trop fort pour accepter l’échec.

Comme le sportif sur le ring je suis pathétique à voir. Immédiatement, je me relève, faisant fi de la douleur, je dépasse mes limites, m’accroche à je ne sais quoi pour tenir, comme le boxeur à son adversaire pour ne pas tomber. Mais la douleur physique n’est rien à côté de la douleur émotionnelle, et celle-là je n’ai pas appris à la gérer, à la comprendre. Lentement, j’accuse les coups, je ne peux plus répliquer.

Je n’ai plus la force d’encaisser, inéluctablement, comme le boxeur à bout de souffle physiquement, émotionnellement et mentalement. Au lieu de lâcher prise, je préfère aller jusqu’au bout de l’épreuve en l’occurrence, l’épuisement, la déprime.

Comment moi, que l’on respecte pour sa force physique et son mental à toute épreuve, je peux me laisser aller à des émotions de NANA (bien sûr ce sont des croyances).

Je nage à contre-courant, je m’épuise à résister à mes émotions, à vouloir paraître toujours plus fort, même pas mal comme disent les enfants.

Je lutte contre les éléments, à l’intérieur de moi c’est Beyrouth, mais je ne veux rien laisser transparaître, je suis froid, rigide.

Dans notre profession, nous avons appris à ÊTRE fort. Un pompier doit ÊTRE capable de pouvoir s’accommoder à toute situation, ce qui est VRAI.

En revanche aucune FORMATION sur comment GÉRER les émotions, qu’il existe des peurs conscientes et inconscientes qui polluent notre existence.

En fait, ce n’est pas un métier de NANA, c’est métier d’homme, point barre (croyance).

Oui, alors comment dans ces conditions, avouer, confier à mes collègues, mes peurs, mes faiblesses? Je souffre intérieurement en silence, caché dans mon chez moi pour ne pas ÊTRE vu.

laurent_rail_1.jpgPuis le jour où commence ma transformation. FÉVRIER 2010.

Je reçois un courriel. On m’invite à venir à une conférence pour découvrir la différence entre AIMER VÉRITABLEMENT et AIMER AVEC PEUR. Je ne sais pas pourquoi je décide d’y aller.

Je me souviens très bien de cette matinée. Je ne m’attendais pas à entendre ce que j’ai entendu.

Tout d’abord, je pense que cela tient à l’animatrice qui vous accueille avec simplicité. Puis graduellement elle vous fait part d’où elle vient et où elle en est grâce aux outils qu’elle vous présente. J’étais impatient de découvrir tous ces outils.

Pas de théorie compliquée, qui demande à ce que vous ayez fait des études supérieures pour comprendre. Au contraire l’enseignement est d’une simplicité et accessible à tous.

Après cette découverte je décide de devenir étudiant. Woua! que les prises de conscience sont rudes. Je découvre que j’étais véritablement égoïste, moi qui croyais que je savais aimer, je me suis rendu compte que j’aimais avec beaucoup d’attentes.

Puis je découvre l’une de mes principales blessures LA TRAHISON et que j’aime surtout diriger tout le monde. Alors j’ai commencé mes travaux au niveau de l’amour guidé par une consultante.

Je me pratique surtout avec mes enfants, mes parents, frères et sœurs, amis (es). Ensuite je le transpose au travail. Véritablement, c’est ici que j’ai pu vérifier l’utilité de ces outils. J’ai amélioré de façon considérable ma relation avec le travail et mes collègues.

J’ose affirmer mes besoins, mes peurs, mes qualités, mes faiblesses sans culpabilité. Ma communication s’en trouve elle aussi transformée.

Je suis plus à l’écoute de l’autre, je suis devenu observateur. Comme je suis capable de m’accueillir, il est plus aisé d’accueillir l’autre.

Quel beau cadeau pour moi! Je suis capable de faire des demandes sans ÊTRE dérangé si la réponse est négative. Et à mon tour je suis capable de DIRE non sans pour autant culpabiliser.

Comme je ne peux ici vous compter tout mon cheminement, pour conclure, la chose la plus importante que j’ai comprise c’est que nous sommes ici pour apprendre à nous aimer au travers toutes les expériences qui nous arrivent et ÊTRE vrai.

Oser s’exprimer, dire que nous vivons présentement des choses difficiles.

Et plus nous sommes vrais avec nous-même, plus nous nous attirons des gens et des situations agréables.

Et j’ai graduellement appris ce que signifie ÊTRE véritablement responsable.

Alors j’ai pu constater que je vais de mieux en mieux dans ma santé, dans mon travail, dans ma situation monétaire.

Nous avons l’impression que ce sont les autres qui changent, alors que c’est nous qui avons changé.

Nous allons tellement de mieux en mieux que nous nous attirons toujours des gens et des situations semblables à nous-même.

Et surtout, pour l’avoir vérifié, quand à nouveau il vous arrive d’avoir des obstacles dans la vie, ils ne sont plus aussi dramatiques. Quand nous avons appris la mécanique pour transformer toute situation en une occasion d’apprendre à nous aimer, ça dédramatise la vie, nous ne sommes plus dans le tunnel, sans issue, dans la panique. Vous SENTEZ que vous avez au contraire à apprendre à vous aimer au travers cette expérience et à vous donner le temps de la vivre dans l’AMOUR.

Aujourd’hui chers amis, le comble de l’histoire, moi l’HOMME FORT, ORGUEILLEUX, FIER, FROID, RIGIDE, INACCESSIBLE, je fais des conférences qui parlent d’AMOUR. Et le plus gratifiant c’est que mes conférences ont du succès.

Aujourd’hui ma motivation, c’est de devenir animateur d’ateliers à temps complet pour continuer mon cheminement de l’AMOUR VÉRITABLE.

Alors, ne me croyez pas, ne vous croyez pas, passez à l’action pour vérifier par vous-même et venez découvrir des outils pour apprendre à vous AIMER VÉRITABLEMENT ET ENFIN TRANSFORMER VOTRE VIE en une vie plus douce pour vous.

Je souhaite dédier ce témoignage à mon PÈRE disparu il y a 3 ans. Je t’aime PAPA.

photo_temoignage.jpg

Mélanie (Québec, CANADA)

Déjà à 7 ans j’avais acheté l’idée que plaire voulait dire aimer. Ce que j’ignorais à 7 ans, c’est que je choisirais dans les années futures de plaire à l’extérieur au détriment de mon intérieur.

J’avais décidé que je m’aimerais plus tard, une fois ma mission accomplie. Ce n’est que beaucoup plus tard, à 38 ans, que j’ai constaté que ma course vers le bonheur n’était qu’une illusion. En effet, j’ai réalisé que la ligne d’arrivée se poussait de moi, à chaque fois que je me contrôlais à faire la bonne enjambée pour y arriver. Je courais après l’impossible. Je courais après la perfection pour avoir de l’affection. Me sentir utile, reconnue et appréciée. La seule façon d’y arriver c’était d’ignorer l’enfant en moi.

Voilà, déçue et blessée par mes constatations en étant moi-même, j’ai choisi de m’abandonner aux dépens du regard approbateur recueilli en étant caméléon.

Pour plaire, j’ai choisi d’être responsable du bonheur des autres.
Pour plaire, j’ai choisi de développer le perfectionnisme et ainsi m’assurer d’être à la hauteur.

Pour plaire, j’ai choisi de ne plus sentir et ainsi être efficace et forte.
Pour plaire, j’ai choisi de me détruire pour me reconstruire un corps parfait. De projeter une image idéale pour qu’on oublie le vide intérieur qu’il contenait.

Jusqu’où me détruire? À part les trente années de boulimie et ses souffrances physiques et émotionnelles associées, je vous dirais, en me prostituant l’âme. Ce, pour être valorisée de tout un chacun. J’ai rejeté mon individualité, le seul endroit où se retrouvait la perfection tant recherchée. Dans ma souffrance, je regardais tout simplement au mauvais endroit pour trouver le bonheur, pour trouver l’amour. J’avais oublié que la source se trouvait à l’intérieur de moi. Tout près de mon enfant abandonné.

Je ne peux qu’être reconnaissante envers la vie de m’avoir fait découvrir l’enseignement d’Écoute ton corps. Avec mon cheminement suite aux ateliers, j’ai repris la maîtrise de ma santé, de mon bien-être, de ma vie!

Je retrouve tous les jours l’enfant en moi et je la rassure du mieux que je peux, pour l’amener à franchir, petits pas à la fois, la vraie ligne d’arrivée. Celle de l’amour véritable! Je l’encourage, je l’écoute, je lui pardonne et je lui demande pardon aussi. Après tout, nous sommes des êtres humains…

J’ai réussi à me relever de mon trouble alimentaire en m’acceptant dans cette partie de moi qui avait trouvé ce moyen pour survivre à la peur d’être rejetée et abandonnée. Je suis Mélanie. Une femme qui veut s’aimer à travers ses faiblesses et ses peurs, et qui veut être libre en choisissant de créer sa vie selon ses besoins. Je ne suis plus une boulimique. Je me guéris d’un trouble alimentaire. C’est différent. Je m’accepte avec cette faiblesse, avec mes limites, même si c’est loin d’être ma préférence. J’ai enfin compris que faire et avoir n’ont rien à voir avec être. Je me relève de cette épreuve de grande taille avec compassion pour moi-même et fierté. Cette épreuve, je sais que je l’ai choisie pour apprendre à m’aimer et pour goûter au bonheur actuel d’enfin me retrouver.

Je me guéris jour après jour avec un outil accessible à tous, celui de l’amour véritable. Je retrouve enfin la joie de vivre, la paix intérieure. Je me sens plus calme et plus confiante. Mon vide intérieur se comble par l’estime de moi-même grandissante et par l’amour que je m’accorde. Mon regard face à moi-même et les autres se transforme. J’y vois de la compassion, de la douceur et de l’acceptation. Je retrouve ma liberté lorsque j’arrive à redonner à chacun la responsabilité qui lui revient et en reprenant la mienne. Ma vie familiale et sociale en est directement influencée.

J’ai fait le choix, après 14 ans de métier d’hygiéniste dentaire, de changer de profession et m’aider en travaillant en relation d’aide. Je veux accompagner les gens à se retrouver, se réaliser, se reconstruire. Je veux leur partager tout ce que j’ai reçu avec l’enseignement d’Écoute ton corps et qui m’a réussi. Par amour pour moi, je choisis de me choisir maintenant.

Par amour pour toi, je t’invite à faire de même!

Éric

Avant de suivre ce cheminement et depuis ma naissance, les gens me faisaient peur: au travail, dans la rue, en famille... Toute personne même intime était un danger potentiel.

Bonjour à toutes et tous,

clip_image002_306.jpgPendant ces trois années de cheminement avec Écoute Ton Corps, j'ai toujours eu à l'esprit qu'à l'âge de 12 ans je savais ce que je voulais ETRE !! J'étais en admiration devant les maîtres en arts martiaux. Leur sagesse, la force qui se dégageait d'eux me fascinait. C'était les débuts de la télévision et j'étais subjugué par un feuilleton qui passait à l'époque: Kun-Fu. Je m'identifiais à la fois au héros et à son maître. Je cherchais à me tourner vers l'intérieur de moi, sans savoir à cette époque que cette démarche on l'appellerait plus tard: le développement personnel. J'ai toujours senti que dans ces moments d'intériorisation, la vie a un sens, une utilité. Ces instants me nourrissent.

Mais le milieu paysan dans lequel je suis né n'était pas propice à l'introspection et mes fausses croyances m'ont détourné de mon but.

Vers 25 ans c'est à travers la vente directe que j'ai repris contact une première fois avec mon besoin. Je lisais des ouvrages de « pensée positive » comme on les appelait à l'époque, je suivais des conférences sur le sujet et j'ai suivi la formation de parole en public de l'école Dale Carnegie. Et puis j'ai de nouveau laissé ma recherche de côté.

Bien des années plus tard, la quarantaine bien entamée j'ai rencontré ma future épouse.

Lorsque nous parlions de nos vies, je me souviens lui avoir dit que moi, j'avais tout « réglé », que le passé était passé, que je n'étais tourné que vers le futur, qu’il n'y avait que ça qui m'intéressait. Cette rencontre m'a aidé à reprendre contact avec ma recherche intérieure vers mon besoin. J'avais de nouveau le désir de reprendre mon cheminement. Un jour elle est rentrée à la maison avec un livre intitulé: Écoute ton corps, ton plus grand ami sur la terre. Je reste convaincu qu'elle l'a acheté pour moi. J'ai découvert qu'ETC est une école de développement personnel, que je pourrais suivre des ateliers ici en France. J'en ai suivi quelques-uns au gré du moment, j'ai pu vérifier la solidité de l'équipe d'ETC ce qui était pour moi un critère crucial. Mais mon égo si puissant m'a détourné vers d'autres approches. Le malin, il savait bien que si je m'engageais avec cette école il y perdrait de son pouvoir. Jusqu'à la dernière heure, la dernière minute avant que je ne signe il m'a fait douter.

Une fois inscrit en tant qu'étudiant, Anne-Marie la consultante que j'ai choisie pour m'aider me proposa d'après ma fiche d'inscription que notre fil conducteur pendant tout le cheminement serait : « Améliorer la maîtrise de moi-même ». Ça alors! Cela transparaissait tant que ça, la notion de maîtrise? J’ai su que j'étais sur le bon chemin.

J'ai suivi tout le cheminement pédagogique et pratique des deux premières phases : être en relation avec soi et être en relation avec les autres. En novembre passé, je suis allé suivre la formation de phase 3 : devenir animateur/conférencier animée par Lise en personne. Encore une fois mon ego a tout fait pour me dissuader d'y aller. Mais là, ce fut l'apogée. Mon Dieu! Ça valait vraiment tous les efforts que j'ai faits pendant ces trois ans d'apprentissage. Pendant cet atelier, mes besoins d'importance et de validation ont été nourris au-delà de mes attentes surtout lors du dernier exercice. À coter le miel, c'est de l'eau. Je souhaite à chacun de vivre des moments comme ceux-là. C'est si bon que je vais l'appliquer à la maison, par exemple au moment des fêtes de fin d'année lorsque l'on fait son petit bilan annuel.

Le cheminement de ces trois phases m'a aidé sur plusieurs points.

D'abord j'ai appris à relativiser, car je panique facilement. Je confondais m'affoler et prévoir. Pour ne pas m'affoler, je croyais que prévoir longtemps à l'avance tous les cas de figure d'une hypothétique situation me mettait à l’abri du risque. J'ai appris à vivre plus en rapport avec le moment présent. J'ai compris qu'un imprévu n'est pas systématiquement mauvais, qu'il y a aussi de bonnes surprises. Maintenant lorsque je vis un petit imprévu (dans mon système de valeur), j'arrive à garder mon calme, à m'observer. Quand c'est un gros, je l'accepte comme un apprentissage, car je sais maintenant que dans ces moments là je suis capable d'y faire face.

J'ai appris que la perfection n'existe que dans le monde spirituel, ce qui fait que maintenant quand quelque chose n'est pas fait comme je le voudrais, j'arrive à le reporter et quand je n'y arrive pas, je le finis en me donnant le droit d'être... perfectionniste.

Une autre victoire: maintenant j'arrive à téléphoner sans avoir la boule au ventre qui m'envoyait direct aux toilettes. J'ai apprivoisé cette peur. Quand il m'arrive encore de paniquer, je me sens assez fort pour passer l'appel quand même.

Avant, je ne comprenais pas pourquoi quand je demandais de l'aide je n'en recevais pas, surtout quand la situation me paraissait grave. Maintenant quand ça m'arrive je sais que ce que je veux c'est un peu d'attention.

Ma plus grande découverte, je l'ai faite lors de l'atelier dont le thème était : Comment développer le senti. Je croyais que j'étais ouvert à sentir. Eh bien non! J'étais ouvert à vivre des émotions qui me paralysaient. Petit à petit je réapprends à sentir car c'est permettre à mon cœur de respirer, c'est une sensation qui me remplit de certitude et de maîtrise, car le senti ne se trompe jamais. La sensation intérieure de fermeture que je vis depuis longtemps me semblait normale, j'ai pris conscience que je me suis fermé pour ne pas souffrir.

Je me suis reconnecté à mon essence, je sais que ce n'est qu'une ébauche, que maintenant il me reste à réaliser la fresque dans l'atelier de mon cœur. J'apprends à être plus indulgent avec moi-même, car qu'est-ce que je suis dur. Je croyais qu'en étant dur j'étais fort. Les témoignages des autres participants pendant les ateliers et surtout le dernier me montrent que je suis une bonne personne. J'apprends à me donner toute la compassion que je peux.

J'ai repris contact avec l'enfant que j'étais et surtout avec l'adolescent que j'ai été. J'ai pris conscience de qui je suis : une personne avec des forces et des faiblesses, des souffrances, des rêves et des désirs et qui cherche toujours à être la meilleure possible même si jusqu'à présent je ne m'y prenais pas de la bonne manière. Moi le fuyant, je sais maintenant que je compte dans ce monde, que je suis quelqu'un et que d'autres ont besoin de moi. Je gagne mon autonomie.

J'ai appris à être moins fusionnel et plus observateur. Je laisse plus volontiers les miens vivre leur vie et assumer leur responsabilité même si leurs choix ne font pas mon affaire. Rien que cela me donne un grand sentiment de liberté.

Je me sens plus apaisé malgré certaines situations familiales plus difficiles. Je fais de mon mieux pour garder une petite distance pour ne pas trop fusionner. La méthode que j'utilise est celle que j'ai apprise lors de l'atelier sur la communication. Chaque fois que j'y arrive, c'est un petit miracle, ma tension s'estompe et je reste plus objectif.

Avant de suivre ce cheminement et depuis ma naissance, les gens me faisaient peur: au travail, dans la rue, en famille... Toute personne même intime était un danger potentiel. J'ai pu vérifier lors des ateliers que les personnes présentes étaient toutes comme moi, ni plus ni moins. Des personnes souffrantes, mais pas du tout méchantes. Au fur et à mesure de mon cheminement, j'ai vérifié cette réalité dans mon quotidien. J'ai appris à voir au-delà de l'attitude de l'autre. Maintenant je ne considère plus les autres comme un danger. Le miracle c'est que je me sens plus à l'aise avec les autres et du coup je fais des actions sans peur alors qu'avant je mettais des semaines voire des mois avant de faire certaines choses. L'autre, connu ou inconnu est devenu un témoin de mon état émotionnel grâce aux techniques du « miroir » et du « triangle ».

Dans ma vie intime, j'ai appris à écouter mon épouse (même si ça reste imparfait) sans l'interrompre tout en sentant ce qui se passe à l'intérieur de moi. C'est une grande victoire, car maintenant je peux l'écouter sans me sentir en danger, sans considérer que c'est automatiquement de ma faute, je me sens plus homme.

Comme je l'écrivais plus tôt, j'ai suivi l'atelier de phase 3: devenir animateur/conférencier. Je sais maintenant que j'ai les talents pour animer, j'ai toujours su que j'aimais ça, me mettre en avant. Je sais désormais pourquoi: je nourris mes besoins d'importance et de validation. C'est le plus bel exemple me montrant que si je veux être heureux, je dois aller chercher ces besoins à l'intérieur de moi-même sans attendre que les autres me les donnent.

J'ai aussi pris conscience qu'il est temps que je refasse ma garde-robe. J'étais très beau en costume pendant la mini conférence que j'ai animée pendant l'atelier. Quand je regarde la vidéo, j'ai bien envie d'aller écouter le gars qui parle...

Bien sûr, j'ai encore des colères, des peurs, des croyances. Maintenant elles se manifestent moins fortement et moins longtemps. Ce sont désormais des amies, nous allons ensemble et voyons ce qui est le mieux pour moi. Petit à petit et plus souvent, elles me laissent vivre comme bon me semble. Je me sens plus apaisé et dans le moment présent.

Ma vie spirituelle s'ouvre de nouveau. Au cours de ma vie, je suis passé de croyant à athée, puis à agnostique pour aujourd'hui reprendre contact avec mon essence divine. Je sens qu'avec la spiritualité je vois le monde, la vie avec le recul du maître.

Si mon témoignage est publié, j'aimerais m'adresser aux hommes. Dans ce genre d'ateliers, nous sommes peu nombreux. Il est arrivé que je sois le seul homme de l'assemblée. Ce ne fut pas un problème en soit, mais lors des échanges après les exercices, j'aurais aimé partager avec plus d'hommes, surtout lors de la phase 2. J'espère qu'à l'avenir nous serons plus nombreux, car nous avons tous à y gagner.

Avant de terminer, je voudrais remercier plusieurs personnes. Tout d'abord Lise, pour avoir créé son école. Nous avons au moins un point en commun, cette soif d'apprendre à connaître et se à connaître. D'ailleurs je me rends compte que je suis en permanence dans la réflexion, car mon entourage me le « reproche » parfois. Je remercie les formatrices : Françoise pour m'avoir montré ses blessures, Colombe pour sa sérénité malgré ses épreuves, Diane pour son caractère bien trempé, Lucie pour son rayonnement. Chapeau bas pour leur investissement et leurs déplacements à travers le monde, tout ça pour nous. Je remercie les organisatrices : Martine à Toulouse, Gabrielle et Martine sur Lyon, Maïthé à Montpellier. Merci à toute l'équipe au Québec, toujours disponible et à l'écoute. Un remerciement particulier et du fond du cœur à Anne-Marie ma consultante. Elle m'a épaulé et soutenu sans la moindre hésitation, parfois au-delà de notre entente, sachant trouver les bons mots au moment voulu. Je sais pouvoir compter sur elle, elle est un phare dans mes moments plus ternes. Nous allons rester en contact, car je compte bien réussir l'examen d'animateur/conférencier pour pouvoir à mon tour animer des ateliers et aider mes semblables. C'est à mon tour. Je compte poursuivre mon cheminement en suivant les autres ateliers de phase 3. Je remercie mes parents que j'ai tant et tant critiqués, rejetés, haïs, puisque je sais maintenant que je les ai choisis pour m'aider à m'accepter. Ils ont été mes maîtres et je n'ai pas su le voir. Je remercie Hugo mon beau-fils de 13 ans (qui est beau). Il me montre comment être un homme. Je remercie mon épouse Maria pour sa patience, sa générosité, sa joie de vivre le quotidien, son soutien, sa beauté et son amour. Elle est mon ange-gardien dans ce monde physique. Enfin je remercie plus particulièrement une personne qui m'est précieuse, elle est courageuse, volontaire, intelligente, débrouillarde, adroite, attentive, douce, agréable, gentille, attentionnée et qui a tenu bon pendant tout ce cheminement malgré des moments de découragements, qui est arrivée à son but et s'est prouvé qu'elle est capable : c'est à dire moi-même.

Pour finir, je vous transmets une citation du Dalaï-Lama (qu'il a un peu prononcé pour moi) : « On peut conquérir des milliers d'hommes dans une bataille, mais celui qui se conquiert lui-même est le plus noble des conquérants ».

Je vous souhaite beaucoup d'amour et de compassion envers vous-même.

Laurent

Tout d'abord, je n'imaginais pas, il y a trois ans, que je me serais engagé dans cette aventure avec autant d’énergie.

Je viens de finir le cursus de formation ETC (phase 1, phase 2, relation d'aide) et je suis comblé de faire ANIMATEUR/ CONFÉRENCIER en novembre avec LISE. Quel bonheur!

Tout d'abord, je n'imaginais pas, il y a trois ans, que je me serais engagé dans cette aventure avec autant d’énergie.

Force est de constater que l’approche pédagogique des formatrices est un élément moteur à ma réussite. Je tiens ici à les remercier de tout mon cœur. Je pense à Françoise Reeves, Diane Paradis, Martine Beaulieu, Manon Pelletier et à ma consultante toujours disponible, Coralie Cissé.

Ce que m'a apporté concrètement cette formation

clip_image002_289.jpgElle m'a apporté de façon graduelle de la paix intérieure et de la sérénité et m’a surtout permis de devenir de plus en plus observateur.

J'ai pris conscience que OUI, nous pouvons créer la vie que nous voulons, les relations que nous souhaitons, avec des outils concrets et surtout beaucoup de persévérance.

C’est étonnant de simplicité une fois que nous avons compris les principes de la loi d’attraction et notre puissance intérieure. Mais que de découvertes sur nous-mêmes, de résistances douloureuses, de pardon à se faire, d'amour à se donner véritablement.

En effet, j'ai appris qu’il y a la théorie, mais au bout du bout il faut passer à l'action pour en voir les bénéfices.

Je ne peux ici écrire tout ce qui m'est arrivé de bénéfique, cependant je peux affirmer avec FORCE que j'ai expérimenté de façon concrète les outils qui nous sont donnés et je suis toujours étonné des résultats.

Pour ma part, j'ai découvert que je voulais ÊTRE important et que cela m'amenait à avoir des pensées et à faire des actions qui me demandaient beaucoup d'énergie, qui m'épuisaient et que j’obtenais des résultats souvent contraires à mon besoin (être reconnu, être aimé).

Alors grâce à ETC, j'ai appris que pour moi l’important c'était de ne pas vouloir ÊTRE important puisque nous sommes tous déjà importants.

Cette notion comprise, mais surtout intégrée, m'a amené naturellement, sans forcer, à lâcher prise sur beaucoup d'événements. Et le beau cadeau est que j’ai pu découvrir qu’aux yeux de mon entourage j’étais plus qu’important. Quelle belle récompense!

Sur le plan professionnel, idem. En lâchant prise sur les résultats (tout en restant consciencieux) cela a transformé de façon durable ma communication avec mes collègues et il s’est établi une relation de confiance. Quel bonheur ! Venir au travail en sifflant, c’est la plus belle récompense. MERCI encore.

Alors vous l’aurez bien compris, il s’agit pour moi d’une expérience merveilleuse.

Alors oui, c'est une lettre d'amour pour tous les intervenants d'Écoute Ton Corps. Encore merci et je vous embrasse avec plein d'amour.

Michelle Tanguay

Animatrice de mini atelier Écoute Ton Corps ®
Triple victoire : avoir eu l'intelligence de suivre mon intuition, la sagesse de reconnaître ma peur et la force d'agir.

clip_image002_288.jpgUn beau bonjour avec un LARGE sourire à toute l'équipe d’Écoute Ton Corps.

Je tiens à vous féliciter pour votre nouvelle acquisition : MOI (rires). Eh oui! J'ai l'extraordinaire privilège d'être acceptée dans la merveilleuse équipe ETC en tant qu'animatrice de mini ateliers Écoute Ton Corps®. Un MILLION de mercis pour cette confiance. Je ferai tout mon possible pour en être digne.

Je vous raconte…

Il y a 22 ans, durant mon premier atelier Écoute Ton Corps donné par Jeanne, je me suis dit : « Un jour je vais enseigner ça. ».

Comme je suis fière de moi d'avoir réussi à faire arriver ceci dans ma vie!

Devenir animatrice de mini ateliers Écoute Ton Corps® est pour moi une grande victoire puisque mon plus grand obstacle a toujours été ma peur de ne pas être à la hauteur. N'eût été ma décision spontanée d'aller refaire l'atelier de base, même après avoir complété trois fois plutôt qu'une toute la formation professionnelle, j'y serais peut-être encore coincée. Triple victoire : avoir eu l'intelligence de suivre mon intuition, la sagesse de reconnaître ma peur et la force d'agir. J'ai eu des alliés de taille dans toute cette démarche : VOUS TOUS (un petit clin d'œil bien spécial à Jeanne!). Je me sens aujourd'hui honorée, reconnaissante et pétillante d'énergie face à ce nouveau défi qui comblera un besoin jusqu'ici inassouvi. Je souhaite maintenant transmettre à mon tour ce bel enseignement qui fait du bien partout où il passe! Le bien-être est en train de se répandre comme une traînée de poudre parmi tous ceux qui osent se regarder!!!

Du plus profond de mon cœur et avec tout mon respect je vous salue!

Marie Christine Perriard

Animatrice de mini atelier Écoute Ton Corps ®
J'étais entourée de ma famille et d'une amie lorsque j'ai reçu la nouvelle.

clip_image004_029.jpgCela m'a fait vivre une grande joie ainsi que beaucoup de fierté lorsque j'ai reçu la réponse que j'étais acceptée comme animatrice de mini ateliers.

J'étais entourée de ma famille et d'une amie lorsque j'ai reçu la nouvelle. Ils m'ont tout de suite félicitée avec tant de confiance que j'ai vraiment pris conscience de ce que j'avais accompli pour en être là. Je me suis remerciée pour tout cela.

De faire partie de la grande équipe d'ETC me procure une grande satisfaction et de la gratitude.

J'y mettrai l'amour et l'humilité à l'accomplissement de cette nouvelle casquette qui va me permettre d'encore mieux me connaître et m'aimer.

Je veux dire encore un bonjour à vous tous, l'équipe d'ETC, ceux que je connais déjà et ceux que je ne connais pas encore.

Chaleureusement et tendrement

Claude Jobin

Animatrice de mini atelier Écoute Ton Corps ®
Grâce à la loi de la manifestation, mon rêve est devenu réalité. WOW ! Quelles sensations !

clip_image002_287.jpgBonjour à toute l'équipe,

Je ne peux m'empêcher de venir vous partager les instants merveilleux que je suis en train de vivre.

Grâce à la loi de la manifestation, mon rêve est devenu réalité. WOW ! Quelles sensations !

Mon rêve, c'était d'avoir une salle de consultations toute neuve, rien qu'à moi, avec une entrée extérieure indépendante. Tous les jours, pendant deux ans, j'ai nourri ce rêve, en me rendant à l'endroit précis où je voulais la faire construire. Chaque jour, je m'asseyais sur le petit mur face à ce lieu, je voyais ma salle, je l'imaginais avec tous ses détails et instantanément mon cœur se gonflait d'amour et de joie.

De jour en jour je sentais ce projet s'installer, malgré des éléments extérieurs défavorables qui lui conféraient peu de chance de se réaliser. Seulement moi, j'y croyais. Je sentais à l'intérieur de moi une force spéciale qui consolidait ma foi. Plus le temps passait, plus je savais que sa réalisation était proche. C'était une sensation très forte, même si je n'avais aucune idée de ce qui allait se passer.

Et un jour, à partir d'un évènement tout à fait anodin, les éléments se sont enchaînés à une vitesse folle. À ce moment-là, tout devient magique. Toutes les barrières sont tombées et tout ce dont j'avais besoin m'a été présenté.

Aujourd'hui, quand je viens m'asseoir sur le petit mur, ma salle est là, exactement comme je l'avais rêvée. Comment vous dire ce que je ressens ! C'est tellement fort ! Je me sens connectée à une puissance supérieure et cette sensation m'apaise. C'est un mélange de force et de sérénité. Je me sens remplie.

Voilà ! j'avais juste envie de venir vous partager tout ça.

Que l'amour et la gratitude qui emplissent mon coeur aujourd'hui, puissent toucher le vôtre et le faire vibrer !

Nadia

Merci à FINDUS de m'avoir permis d'assister à cet atelier.

Bonjour,

J'ai assisté à l’atelier de Colombe Brisebois des 2 et 3 juin 2012 à Montpellier et c'était GÉNIAL! Encore merci à Colombe qui transmet avec tellement de bon cœur la belle philosophie d'Écoute Ton Corps.

clip_image002_285.jpgJe souhaite témoigner en faveur de mon entreprise qui a accepté de financer le stage. L'interlocuteur du DIF refusait et la persévérance de l'assistante DRH et l'acceptation de toute ma hiérarchie ont fait valider mon dossier. Merci à FINDUS de m'avoir permis d'assister à cet atelier. Je me hâte d'en faire d'autres... Je sais que ça va m'aider dans mon travail de commerciale. J'espère que d'autres entreprises françaises suivront.

Bien affectueusement,

Sylvie

La relation avec mon conjoint s'est beaucoup améliorée

Lorsque je me suis inscrite pour la phase 1 d’Écoute Ton Corps, je vivais à ce moment-là des malaises intérieurs et ceux-ci se reflétaient dans tous les domaines de ma vie. Plus j'évoluais dans la phase 1, mieux je me sentais.

J’ai choisi ensuite de faire la phase 2 d’Écoute Ton Corps pour plusieurs raisons : en ce qui concerne la relation avec mon conjoint, malgré que c'était un peu plus facile avec mon évolution, il me disait encore que je ne l'écoutais pas assez. Ma relation avec ma mère se détériorait de plus en plus. Je me rendais compte que je ressentais beaucoup les gens et je ne savais pas trop si je pouvais me fier à mon ressenti. Mon travail au service à la clientèle me demandait de communiquer continuellement avec beaucoup de personnes. Parfois, je me rendais compte qu'avec certaines personnes ça ne passait pas du tout. Entre temps, je fus nommée chef d'équipe et cette promotion m’a fait vivre un nouveau genre de relation interpersonnelle. Suite à ma nomination, le directeur en poste à ce moment m'a transmis ses souhaits de bon succès dans mes nouvelles fonctions, en me précisant que je devrais développer davantage mon écoute face aux autres. À ce moment-là, une nouvelle lumière s'est faite en moi. Je constatais aussi que dans mes relations avec les personnes de mon entourage, ce n'était pas toujours facile et je me sentais rapidement blessée.

Donc étant donné que je devais composer avec toutes ces situations, je me disais que d'apprendre à mieux communiquer et à mieux écouter me serait bénéfique. Quand est venu le temps de m'inscrire à la phase 2, je me suis dit que ça ne pouvait qu'améliorer mes relations avec les gens.

Depuis le début de la phase 2, l'apprentissage de la façon de communiquer avec des personnes ayant différentes blessures m'a énormément aidée. Quand je rencontre les personnes de mon équipe individuellement, je me sens plus compatissante envers eux, quand je les écoute et qu'ils vivent une blessure en particulier. Il est évident qu’on peut avoir des blessures physiques, mais étant donné que dans la majorité des cas nous avons plus d'un genre de blessure, je dois vraiment écouter et observer pour voir si la personne au moment de la rencontre est dans une blessure ou l’autre. Ça me permet d'utiliser la meilleure façon de communiquer avec la personne devant moi selon ce qu'elle laisse paraître ou ressortir à ce moment.

La relation avec mon conjoint s'est beaucoup améliorée parce que je suis moins sur la défensive, plus à son écoute et dans le respect de son être. Donc j’apprends beaucoup avec lui. C'est vrai que le conjoint est notre miroir. Ce qui est amusant c'est qu'on se rend compte maintenant de nos lacunes que nous nous reprochions mutuellement. Par exemple, lorsqu'il survient une telle situation, il peut arriver que l'on se dise maintenant : « T'es donc pareil comme moi », et on se met à rire.

Pour moi apprendre à communiquer avec ce que je suis, donc avec mes blessures, c'est un pas de géant de fait dans mon évolution personnelle. Je ne suis pas parfaite pour le moment et il serait irréaliste de croire que je le serai un jour, mais avec tout ce que j'applique au quotidien je me sens tellement de mieux en mieux.

WOW !

Sylvie (Québec)

Francine

M’aimer, c’est me donner le droit d’être qui je suis.

Je tiens à remercier Lise Bourbeau pour l’enseignement d’Écoute Ton Corps, c’est vraiment formidable.

clip_image002_154.jpgJe me suis inscrite à la phase 1, car je ne voyais plus le soleil au bout du tunnel. Je ne comprenais pas ce qui se passait en moi. Je ne captais pas les messages de mon corps. J’étais envahie par les peurs. Ma vie était devenue un combat. Mais grâce à Écoute Ton Corps, j’ai appris à prendre soin de ma propre personne, à comprendre mes blessures, d’où elles viennent, pourquoi, comment, etc. J’avais tellement de questionnements et c’est bel et bien durant cette formation que j’ai enfin eu des réponses valables. Merci.

M’aimer, c’est me donner le droit d’être qui je suis. Je dois m’accepter comme je suis, sans cachette, sans déguisement et sans jugement. Il y a eu un moment où j’ai compris que je devais m’accepter et m’accueillir comme je suis pour pouvoir poursuivre mon évolution. J’ai appris l’importance de me choisir et de me valoriser. À l’école, c’était plus facile, des résultats tangibles me renseignaient sur mes progrès, mais dans la vraie vie, personne ne m’accorde de points quand, par exemple, je suis une bonne mère, une bonne épouse ou une bonne amie. Je suis la seule qui puisse répondre à mes besoins.

J’apprends à prendre des risques, à faire confiance et à lâcher prise. Je sais que je dois affronter la peur chaque jour. C’est en affrontant mes peurs que je deviens plus grande qu’elles. Je me dois de prendre mon courage à deux mains et de faire face à la situation qui se présente. En affrontant mes peurs, je peux grandir et je peux poursuivre mon cheminement. La voie vers l’harmonie intérieure est parsemée d’embûches. Mais je sais que j’ai tout ce dont j’ai besoin pour y faire face. Je suis capable.

J’ai appris à me pardonner et pardonner aussi mon passé. Je sais aussi qu’il n’y a pas de transformation sans acceptation. C’est en m’acceptant telle que je suis que je peux vivre en harmonie. C’est en me prenant par la main et en prenant soin de moi que je peux vivre, rire et m’amuser.

J’ai appris aussi que les barrières les plus redoutables sont celles que je m’impose à moi-même. Ces barrières sont difficiles à franchir, car parfois, je ne les vois pas. Elles sont tellement intégrées à ma façon de penser et de voir les choses que je ne peux pas les identifier. Tout au long de mon cheminement personnel, je me dois d’examiner mes attitudes, les perceptions et les comportements qui empêchent mon progrès. Je crois que c’est seulement lorsque je peux identifier clairement mes barrières personnelles que je peux me frayer un chemin vers la sérénité. Je fonce et je continue par amour pour moi.

C’est la raison pour laquelle je poursuis avec la phase 2, pour continuer à transformer ma vie.

De plus, je réalise enfin un rêve qui était présent en moi depuis trois ans, mais j’étais dans l’incapacité de passer à l’action, car la peur envahissait ma vie. Aussi, j’ai réalisé que c’était moi qui nourrissais cette peur...donc l’ego avait pris toute la place.

Ce rêve est la construction d’une maison en pleine nature. Cette phase a fait toute une différence dans ma vie et j’en suis très fière. J’ai dû m’abandonner totalement à l’univers et à Dieu et j’ai ressenti une acceptation totale dans mon être et une confiance absolue. Par ce rêve, j’avais à apprendre à faire confiance et à lâcher prise. J’ai dessiné moi-même mon plan et j’ai fait reproduire en plan légal pour l’obtention de mon permis de construction.

Ainsi, depuis septembre 2011, mon mari et moi avons débuté notre construction. J’ai décidé que maintenant, mon ego est à mon service et non le contraire. À présent, j’accepte de laisser derrière moi mon passé, car tout a été compris et pardonné.

Enfin, je tiens absolument à terminer mon témoignage en vous parlant de ma consultante, Colombe Brisebois. Colombe, je te serai toujours reconnaissante, car mon évolution personnelle grâce à Écoute Ton Corps n’aurait pas été la même si tu n’avais pas été là pour m’épauler et m’accompagner dans mon cheminement. Merci pour ton écoute sans jugement, pour tes conseils et pour ta présence chaleureuse. Tu as su m’aider à aller chercher le meilleur de moi-même et tu as fait une différence énorme dans ma vie. Je ne saurais te dire à quel point je me sens choyée de t’avoir croisée sur mon chemin. MERCI! Un gros merci également à mon mari, mes enfants, leurs conjoints ainsi que le petit Félix pour votre compréhension et votre amour.

Francine (Papineauville, Québec)

Étudiante phase 2

Renée

C'est le plus beau cadeau que je ne me suis jamais offert.

Bonjour à tous !

clip_image002_130.jpgQuel immense plaisir de vous partager mon cheminement et mon expérience avec Écoute Ton Corps.

Tout a commencé, il y a neuf ans, suite à mon divorce en 2001 (l'élément déclencheur). Ce moment très difficile pour moi, cette étape noire se sont avérés un tremplin des plus spectaculaires vers une toute nouvelle vie.

Une grande ouverture sur mon moi s'est produite. Une suite d'événements, de rencontres inattendues, toutes bien synchronisées les uns les autres m'ont amené vers cette séance d'information donnée par notre douce et efficace Jeanne Therrien, à Québec. "Écoute Ton Corps" venait de me rejoindre, me toucher.

Si je retourne un peu en arrière, en 2001, j'avais entrepris un cheminement en croissance personnelle. Je me suis nourrie, à ce moment, de conférences en gestion de pensée positive, biototale, rigolothérapie, numérologie, conférences de motivation, lectures d'innombrables ouvrages, pour en arriver à cette annonce d'Écoute Ton Corps parue dans un quotidien et HOP, c'était parti !

Dès cette première séance d'information, j'ai été curieuse, pour ne pas dire conquise. L'accueil, le respect, la chaleur ressentie, la pertinence des propos, la méthodologie utilisée, tout y était. Il n'en fallait pas plus pour venir me chercher. L'évidence de m'inscrire à la phase 1 s'est placée dans mon être et depuis, pas un instant, je n'ai regretté.

C'est le plus beau cadeau que je ne me suis jamais offert.

Depuis toutes ces années, j'allais à ma découverte, sans trop le savoir. Je voulais vivre en harmonie, m'épanouir, être libre. Depuis, je me suis dédié à chercher ma mission de vie. Afin d'y parvenir, il devenait impératif de bien me connaître, d'atteindre mon moi intérieur.

Quoi de mieux que cette phase 1 "Être en relation avec soi" pour y parvenir ? C'est la meilleure chose qui me soit arrivée. Par la conscientisation de mes blessures, de mes besoins, de mes peurs, de mon senti, de mes colères, de mes malaises et maladies, de ma culpabilité, les résultats sont palpables, bien concrets. On m'offre des outils afin de décortiquer, d'analyser, d'approfondir, de faire des liens, de mettre des mots, de m'accueillir dans tout ce qui me concerne. On m'offre une méthode logique, structurée pour me trouver, pour comprendre ce qui m'éloigne de ma vraie nature, mon moi profond, pour retrouver mon équilibre.

Il y a des choix à faire dans une vie, des choix qui font parfois une grande différence. Écoute Ton Corps est le Choix N°1.

J'ai écouté mon intuition, ma petite voix et j'affirme aujourd'hui que ça a totalement changé ma vie pour le mieux.

J'ai atteint un sommet dans la connaissance de mon être.

Je ne verrai plus jamais la vie et les gens de la même façon.

Jamais je n'aurais cru vivre un dénouement aussi grandiose.

Je chemine maintenant vers mon but : je serai conférencière.

Je complète ma phase 1. Je suis inscrite en phase 2 et il est certain que je ferai la phase 3.

Vous savez, mon nom est Re-née, et oui je me sens vraiment re-naître. J'ai reçu une grande dose d'énergie, une force. Je ne suis plus en réaction à tout ce qui arrive dans ma vie. Je touche enfin la liberté que je chérissais tant. C'est le début d'une nouvelle vie que jamais je n'aurais imaginée sans Écoute Ton Corps.

Mille fois merci Lise !

Renée (Québec)

Michèle B.

J'ai appris à découvrir mes vrais besoins et à trouver des moyens qui me sont propres...

MicheleB..jpgBonsoir à toute l'équipe d'Écoute Ton Corps et bonsoir à toutes les personnes qui lisent ce texte présentement.

Je voulais vous raconter à tous et à toutes comment l'enseignement d'Écoute Ton Corps a contribué à embellir ma vie jusqu'à présent.

Avant de débuter ma phase 1 (c'est-à-dire il y a environ 8 mois), j'étais une jeune fille de 20 ans très anxieuse et insécure. Mes relations avec les hommes étaient difficiles et douloureuses. Je n'avais aucune estime de moi, doutais de toutes mes décisions et trouvais ma sécurité affective chez mes parents et chez tous les hommes ou personnes que je côtoyais. Cela faisait des années que j'attendais que des personnes extérieures comblent mes manques affectifs, me rassurent et me portent sur leurs épaules, me prennent en charge pour que j'évite de faire des erreurs, de prendre de mauvaises décisions. En vain. D'ailleurs, ces tentatives m'ont menée à beaucoup de déboires et de déceptions. Rien pour augmenter mon estime de moi ni ma confiance en moi-même.

Aujourd'hui, j'ai appris à voir les événements que je vis d'un œil nouveau. Mon regard sur les personnes qui m'entourent et sur les situations que je vis s'est transformé. Je vois, maintenant, que les personnes qui m'entourent ont des blessures comme moi, ont des limites comme moi et, qu'en ce sens, ne peuvent pas toujours répondre à mes attentes et/ou demandes envers elles. ET TOUT CELA PAS NÉCESSAIREMENT PARCE QU'ELLES NE M'AIMENT PAS COMME JE LE CROYAIS! J'ai donc appris à modérer mes attentes et demandes envers les autres, notamment mes amis(es), mais aussi mes professeures d'université en travail social.

J'ai appris à découvrir mes vrais besoins et à trouver des moyens qui me sont propres et ne nécessitent pas à tout prix l'intervention d'une personne extérieure. J'apprends à combler mes besoins par moi-même, le plus possible, lorsque les autres ne sont pas en mesure d'acquiescer à mes demandes. ..

J'ai appris à quel point il était vrai que je créais ma vie. Que mes peurs, lorsqu'elles sont nourries, finissent par se matérialiser. Je ne veux faire peur à personne ici, mais c'est vrai. Le pouvoir créateur de la pensée est puissant, mais n'ayez crainte, il est possible d'apprivoiser ses peurs et d'avancer avec elles.

J'ai appris à quel point les partenaires amoureux que j'ai eus jusqu'à maintenant dans ma vie intime étaient, chacun à leur manière, des miroirs me montrant certains de mes traits de caractère non-acceptés, certaines blessures douloureuses, certaines croyances limitatives et faisaient éveiller en moi, sans nécessairement le savoir, des peurs profondes que je n'arrivais alors pas à gérer. En ce sens, l'outil du miroir est particulièrement puissant et efficace! Découvrir mon intention réelle derrière mes comportements et traits de caractère plus difficiles m'a amenée à éprouver plus de compassion pour les autres. Je sens plus leur souffrance personnelle. Ainsi, j'ai pu plus facilement me réconcilier avec les autres et régler les différends que je rencontrais avec mes amies.

J'avoue que, personnellement, je ne trouve pas facile de travailler sur certaines peurs que je peux avoir, mais c'est avec la pratique et l'indulgence avec soi que l'on y arrive, PROGRESSIVEMENT.

Depuis mon début à Écoute Ton Corps, je me suis réconciliée avec plusieurs hommes dans ma vie et je suis très fière du bout de chemin que j'ai fait en ce sens. Les outils d'Écoute Ton Corps sont, pour la grande majorité, des outils que je trouve incontournables pour devenir de plus en plus consciente de ce qui m'habite (senti, peurs, croyances, émotions, blessures, traits de caractère non acceptés, etcétéra.). Grâce à Écoute Ton Corps, je me connais mieux, je me comprends mieux et j'avance réellement à grands pas dans la bonne direction (celle que JE juge bonne pour moi!).

J'ai gagné de l'assurance, de la fierté, de la confiance en moi, de la sécurité affective, de la foi et des moyens pour être plus en harmonie avec moi-même et avec les autres. Aujourd'hui, j'accompagne ma petite fille intérieure par la main et je la fais grandir en la prenant en compte et en cessant de la brusquer sans considérer ce qu'elle veut me dire. Écoute Ton Corps + les expériences que m'offrent ma vie = CROISSANCE.

Bref, je me sens plus en harmonie avec moi-même et je le deviens de plus en plus avec les autres.

Je deviens RESPONSABLE de MA vie!

Je vous souhaite tout le bonheur du monde et je vous souhaite vraiment d'essayer l'enseignement d'Écoute Ton Corps et d'en retirer ce dont VOUS avez besoin.

Bon cheminement à tous et à toutes!

Michèle B.

Jennifer

Je peux dire je t'aime à ma mère et à mes enfants

clip_image002_097.jpgJ'ai 32 ans mais il y a 5 ans, je m'en donnais 100, claquemurée dans le cercueil que j'avais moi-même scellé. Je ressassais ma triste vie que j'avais l'impression d'avoir subie plus que vécue. Je m'enterrais vivante dans mes rancunes, ma haine de moi et des autres que je rendais responsables de tous mes malheurs. Je n'avais plus de joie, plus d'espoir ou presque. Mes yeux noyés par des rivières de larmes qui pourtant ne coulaient pas, ne voyaient plus les merveilles qui m'entouraient et déformaient la réalité. Mes oreilles bourdonnaient de souvenirs de harangues et de critiques, méprisant les babillements de mes enfants et la douce mélodie de la vie. Ma bouche proférait des diatribes acerbes mais ne distribuait quasiment plus d'encouragements, de douces paroles ou de messages apaisants. Mes mains desséchées, craquelées ne prodiguaient plus de caresses sincères et affectueuses et se contentaient d'exécuter sans relâche la besogne que j'exigeais d'elles. Ma tête ne connaissait plus de repos, pas plus que mon âme torturée. Mon cœur ratatiné et essoufflé de cogner au rythme de mes émotions n'aimait que sporadiquement, trop occupé à tambouriner avec effort et avec l'énergie du désespoir afin de préserver mon corps de mes pensées toxiques. Je ne vivais plus, je survivais de culpabilité, de rancœur et de colère.

Et puis à 30 ans, le vent a tourné et a soulevé un peu de terre qui recouvrait mon "abri". Le typhon destructeur de mes émotions a été doucement balayé par une brise légère venue d'une oasis de paix que je croyais hors de ma portée. Ma carapace s'est fissurée petit à petit et j'ai laissé la chaleur m'inonder et m'irradier. Mon regard s'ouvrait sur le beau, la vie me tendait la même main que j'avais ignorée, aveuglée par mes souffrances. Je pouvais saisir cette opportunité et enfin défier mes démons pour jouir d'une vie digne de ce nom.

Alors que je perdais pied dans un océan de douleur, j'avais subitement l'envie, le besoin de m'enraciner, de m'enchainer à la terre nourricière. Je pouvais souhaiter profiter pleinement des jours qui me sont alloués. Même si je me sentais encore perdue et déstabilisée par ce nouvel élan, je respirais pour la première fois depuis longtemps. Il ne manquait pus qu'un pilier sur lequel me fier en cas de faiblesse. Et je l'ai trouvé ainsi qu'une nouvelle famille qui m'a acceptée sans condition, sans attente, sans jugement. J'ai appris beaucoup de cette école de vie et il me reste un long chemin parsemé d'embûches mais surtout de nouvelles expériences, de nouvelles connaissances et de nouvelles personnes qui m'aideront à grandir.

J'ai découvert l'amour, la compassion, le pardon. J'ai maintenant plusieurs réussites dont je suis extrêmement fière dans mon bagage. Aujourd'hui, je peux contempler la beauté avec mes yeux qui ont appris à pleurer de peine mais aussi de joie, je peux écouter sans juger malgré mes propres souffrances, de dire je t'aime à ma mère, à mes enfants que j'ai si longtemps tenus à l'écart, je peux enlacer les êtres qui me sont chers sans éprouver ce sentiment de dégoût qui me tenaillait et je peux désormais sentir l'amour parce que mon cœur est en fleur, prêt à diffuser tendresse et affection. Ma tête me laisse plus de répit et je me laisse bercer par la certitude d'avoir le droit d'exister pour ce que je suis.

J'ai le plus bel outil qui soit pour créer ma vie, la plus étincelante des lumières pour me guider : l'amour de moi qui commence à poindre à l'horizon. Et cela je le dois à cette formidable équipe qui travaille avec tout son cœur sans relâche. Alors, merci à ETC, merci à Lise Bourbeau de partager ce savoir, merci à Jeanne de nous l'enseigner avec douceur, patience et générosité. Un merci également à tous ceux et celles qui ont embarqué avec moi dans cette belle et incroyable aventure et qui m'aide à passer à travers les moments plus difficiles. Et surtout merci à mes amours qui sont des miroirs exceptionnels qui me rendent davantage moi-même un peu plus chaque jour.

Jennifer, (St-Basile, Québec)

Pierrette

J’ai fait la paix avec moi

clip_image002_093.jpgQuand je me suis inscrite à la phase 1, c’était pour me retrouver car je sentais cet appel : « Qui suis-je ?», depuis fort longtemps. La connaissance telle que Socrate le disait, « Connais-toi toi-même, et tu connaîtras l’Univers » a toujours été mon leitmotiv. Depuis aussi loin que je me souvienne, je sentais ces questionnements, cette recherche constante qui m’a amenée à suivre beaucoup de cours, de conférences, d’ateliers de croissance et de livres. Je m’intéressais à tout cela et je choisissais.

En travaillant en équipe et en recevant beaucoup d’informations dans la phase 1, j’ai pu faire un tri et intégrer l’enseignement qui me convenait. C’est une approche accueillante, sans culpabilité qui m’a permis de faire la paix avec moi-même, de découvrir davantage mes vrais besoins cachés derrière mes désirs, de développer l’Amour de soi et surtout de découvrir mes culpabilités dissimulées pour mieux les laisser aller.

La découverte de ma grande blessure me permet de mieux m’accueillir, de comprendre mon vécu, de me pardonner et aussi de pardonner aux autres. Je me suis apprivoisée avec moi-même pour faire la paix avec mon histoire de vie afin de devenir de plus en plus maître de ma vie.

Maintenant, je me donne plus de droits au lieu de laisser les autres décider pour moi.

Je n’ai pas fini de faire des pas. Il y en aura toujours à faire. C’est ce qui fait l’intérêt envers la Vie. J’ai appris à m’aimer davantage, à m’accueillir comme j’étais. J’ai fait la paix avec moi.

Maintenant, je veux aller chercher tous ces merveilleux cadeaux que la Vie m’avait préparés et les faire fructifier.

Pierrette, Québec

Chantale

Tellement j'ai d'amour pour toi

Lorsque j'ai choisi de faire un témoignage, ma première idée était de choisir des passages émouvants, afin de toucher les gens et leur faire vivre une expérience réaliste de ce que c'est de vivre la phase 1.

J'ai alors fixé mon idée sur la chanson Tellement j'ai d'amour pour toi de Céline Dion. Dans le cadre du cours Développer le senti, nous avons fait un exercice en écoutant cette chanson. Cette chanson, que je connais depuis plusieurs années, m'a atteinte d'une façon toute spéciale dans ce cours. J'ai écouté cette chanson à répétition et j'ai beaucoup pleuré.

En préparant ce texte, je lisais les paroles de la chanson : « Tu m'as ouvert les yeux, tu as guidé mes jeux, dis-moi ce que tu veux, je t'aimerai toujours, tellement j'ai d'amour pour toi. Maman, j'ai besoin de tes yeux posés sur moi et quand plus rien ne va, je n'ai pas trouvé mieux que le son de ta voix. »

Et tout à coup, les mots se sont transformés sous mes yeux et dans ma bouche et j'y ai découvert un grand témoignage de l'amour pour soi à travers cette chanson.

J'ai bien ouvert les yeux, j'ai observé mes jeux, je sais ce que je veux, je m'aimerai toujours tellement j'ai d'amour pour moi. Je donnerai la vie avec cette chanson à la petite fille qui porte bien mon nom, tellement j'ai d'amour pour moi. Maintenant, j'ai besoin de mes yeux posés sur moi et d’écouter ma voix, c'est ce que j'ai de mieux et accompagne-moi. Il peut couler du temps sur mes cheveux d'argent, je serai une enfant jusqu'à mon dernier jour. J'ai tellement d'amour pour moi.

Enfin, ce qui m'a amenée à Écoute Ton Corps est mon besoin d'amour inconditionnel, de donner un réel sens à ma vie et de vivre en harmonie avec mon fils de 4 ans, mon conjoint formidable, mes parents et tous les gens qui gravitent dans tous les domaines de ma vie.

Aujourd'hui je sais qu'aucune baguette magique ne réalisera mes projets, car je suis la seule personne ayant la capacité de combler mes besoins. À Écoute Ton Corps je puise les outils et l'enthousiasme qui me garde branchée sur mon « je veux » et ainsi je suis guidée dans la bonne direction pour moi.

Je tiens à remercier les gens qui m'accompagnent dans cette aventure. Jeanne pour son accueil, sa douceur et sa disponibilité. Hélène pour sa compassion et sa générosité. France pour sa spontanéité et sa joie de vivre. De plus, je veux souligner l'ouverture et la sensibilité des membres du groupe où il est toujours réconfortant de se livrer.

Merci à la vie de m'avoir permis d'être parmi vous!

Chantale, Québec

Evelyne

J’ai trouvé ma voie...

...en retrouvant joie de vivre, équilibre et harmonie. MERCI Lise!

clip_image002_073.jpgDepuis ma plus jeune enfance, je sentais en moi une profonde tristesse avec la culpabilité en plus de me dire que je n’étais pas comme les autres. J’avais le sentiment de ne pas fonctionner comme tout le monde. Personne ne me comprenait. J’étais partagée entre une grand-tante qui n’avait pas eu d’enfant et qui me donnait tout son amour et une mère qui n’avait pas de temps pour moi et que je jugeais d’être sans-cœur. La petite fille en moi cherchait sa place.

À la fois victime et soumise, j’ai consacré ma vie à faire plaisir aux autres en attendant un retour d’attention qui n’était jamais à la hauteur du manque d’amour (de ma mère) qui m’habitait.

Professionnellement je me suis surpassée. Je me voulais parfaite pour être reconnue. J’étais devenue esclave de mon perfectionnisme. Dans ma vie de couple, même insatisfaction : je croyais donner plus que je ne recevais.

Sans plus éprouver le goût de vivre, je m’éteignais doucement.

En 2005, je me suis sentie partir. Physiquement, émotionnellement et mentalement, j’étais épuisée.

Au plus bas de mes ressources, j’ai découvert un dépliant d’une conférence de Mme Lise Bourbeau intitulée Découvrez vos forces derrière vos blessures. L’Univers m’envoyait un message!

Cette conférence a été la première pierre de l’édifice de ma renaissance. J’ai puisé dans cette conférence assez d’énergie pour réaliser que la seule personne capable de m’apporter assez d’amour, c’était moi-même.

J’ai décidé de faire le stage Écoute ton corps. À nouveau, la philosophie résonnait en moi comme une évidence.

Puis, j’ai voulu aller plus loin. J’ai entamé la phase 1 pour mieux me connaître. S’en est suivi révélation et acceptation de qui j’étais.

Graduellement, j’ai appris à m’aimer, à me faire plaisir, à me faire confiance, à répondre à mes besoins, à réviser mes croyances, à apprivoiser mes peurs.

Boulimique de ce bien-être retrouvé, j’ai poursuivi avec la phase 2 pour améliorer ma communication avec les autres.

J’ai développé beaucoup d’amour, de compassion, de respect. J’ai compris le sens de la RESPONSABILITÉ. J’ai réussi à pardonner et à me pardonner en laissant tomber les schémas négatifs qui m’habitaient.

L’enseignement basé sur tous les travaux de synthèse de Mme Bourbeau a transformé ma vie.

Oui, je peux dire que TOUT est possible par l’acceptation de ce qui est.

Aujourd’hui, après avoir obtenu mes diplômes de la phase 3 Relation d’aide et d’animatrice-conférencière, j’ai amorcé un nouveau départ. Je veux transmettre toute l’énergie d’amour qui circule en moi grâce à la richesse de mon cheminement.

Je sais qu’aujourd’hui est mieux qu’hier et que demain le sera davantage. L’avenir est prometteur.

MERCI Mme Bourbeau et toutes les belles personnes qui vous entourent et qui, fidèlement, diffusent votre enseignement. Recevez ma gratitude éternelle.

MERCI à l’Univers de m’avoir fait vous rencontrer! J’ai trouvé ma place, j’ai trouvé l’amour. Je suis épanouie et en harmonie avec mon entourage. MERCI pour m’avoir fait découvrir qui je SUIS!

Evelyne – Coulanges-les-Nevers (France)

Suzanne

Le pont que je recherchais

La phase 1 d’Écoute Ton Corps, c’est comme un pont. Un pont que je recherchais, sans connaître la direction à prendre ou le moment de faire le premier pas, ni le nombre de pas nécessaires pour arriver là où j’espérais trouver ma vision, mon désir le plus profond, celui d’être « moi » !

La phase 1, c’est comme un vent doux, léger, tiède, apaisant, caressant, rassurant, moelleux et confortable. Un vent qui me porte depuis neuf mois dans un extraordinaire voyage. Un voyage dans un monde parallèle, qui me permet à la fois d’être ici et là. Un voyage pour lequel je n’apporte aucun bagage autre que moi-même, car tout ce dont j’ai besoin je le porte en moi. Et tout ce bagage déjà en place est souvent une belle boîte à surprises, une source de souvenirs qui étaient inconscients, en attente de surgir à ma conscience un jour ou l’autre dans cette vie. Des souvenirs qui surgissent juste au bon moment, m’apportant un message, qui m’accompagne parfois tendrement sur une douce mélodie, d’autres fois brusquement tel un concert de tout un orchestre, cordes cuivres et percussions à la fois, tellement c’est dérangeant, tellement c’est trop au même moment, tellement c’est choquant, tellement c’est épeurant même !

La phase 1 d’Écoute Ton Corps c’est aussi un rêve. Un rêve que je n’aurais jamais cru réalisable. Un rêve devenu réalité qui m’a comblée et qui m’a confirmé que je suis une personne parfaite, que j’existe, que je suis…

Maintenant je connais la direction, mon premier pas est fait. Je sais qu’il en reste plusieurs autres à venir et j’accepte d’y aller à mon rythme, à ma façon, avec mes limites, mes talents, mes qualités, mes défauts, mes imperfections car je suis moi, je suis unique. Et j’aime la personne que je suis d’un amour inconditionnel !

Suzanne

Québec

Odile

Comprendre le pourquoi du comment

Bonjour,

Je m’appelle Odile et je viens de l’ouest de la France. À force d’accumuler les galères, un beau jour j’ai voulu comprendre le pourquoi du comment. Je me suis dit que ce n’était pas possible que ça tombe toujours sur moi… Il y avait sûrement quelque chose à faire pour m’en sortir… et justement, je voulais m’en sortir.

J’avais lu quelques livres de Lise Bourbeau, mais je n’avais jamais assisté à un atelier. Entre lire un livre de Lise et suivre un atelier, il y a toute une différence. J’ai fait mon premier atelier Ecoute ton Corps en mars 2009 à Nantes. Ça a été pour moi une révélation, si bien que le 2e jour je me suis inscrite à l’atelier du mois suivant Caractères et blessures. Ce deuxième atelier m’a tellement fait vibrer que j’ai pris la décision de m’inscrire à la phase 1. Comme je ne pouvais pas la faire en France avant le printemps 2010, je me suis payé le luxe de la suivre chez nos cousins québécois cet été.

Moi qui avais peur de prendre l’avion, j’ai réussi à surmonter cette peur grâce à mon envie si forte de suivre la phase1. J’ai appris à m’aimer et surtout à m’accepter telle que je suis, chose que je n’acceptais pas du tout. Depuis, je me surprends régulièrement à faire des choses que je n’aurais jamais osé faire auparavant.

Je suis revenue heureuse, transformée (comme disent mes enfants et mes amies), en paix avec moi-même et je sens l’amour inconditionnel s’installer de plus en plus aussi bien dans mon milieu familial que professionnel.

Depuis le mois d’avril, je travaille sur mes blessures et je vois au fil du temps mon corps se transformer : je mincis d’un peu partout. Je crois que je suis en train de « fondre d’amour pour moi ». C’est un vrai bonheur de devoir refaire ma garde-robe.

Pour finir, je tiens à remercier Lise qui est une grande dame, une femme extraordinaire. Merci à toi pour tout ce que tu as fait pour nous tous, tes recherches qui t’ont pris des années et que tu nous livres comme ça sur un plateau d’argent.

Du fond du cœur, je te dis MERCI LISE.
Avec amour et beaucoup de lumière,
Odile
France

Marlène

« Mes batteries étaient à plat »

J’ai vécu toute ma vie en me demandant pourquoi j’étais là, sur la Terre, à tourner en rond, à essayer d’être heureuse. Je me suis longtemps demandé si j’étais venue pour vivre une vie de souffrances, de tourments et de mal de vivre.

J’ai beaucoup douté de moi et j’ai essayé d’être heureuse en aidant les autres, en sauvant les âmes malheureuses. Ce faisant, je me suis rendu compte que j’y laissais des plumes : mes batteries étaient à plat et, chaque fois, je devais me refaire une santé, car je sombrais dans la dépression.

Maintenant, j’ai terminé ma phase 1 et ce que j'ai découvert sur moi m’a surprise. Je ne connaissais pas mes besoins, mes manques et les plaisirs à m’accorder afin de me réaliser.

Depuis longtemps j’ai le désir d’aider les autres. Je crois que c’est dans ma nature. Alors, j’ai décidé qu’il serait temps de le faire, mais seulement après avoir suivi mes cours, car pour le moment, j’en suis encore à me découvrir en tant que personne unique et remplie de talents.

Après avoir vécu une enfance incestueuse, j’ai vécu une vie assez cahoteuse et dysfonctionnelle. Toute ma vie j'ai souffert d'abandon et de manque d'amour et j'ai cherché par tous les moyens à combler ce vide dans ma vie. J'ai cherché dans l'alcool, les médicaments, les aventures d’un soir; dans le don de soi, les yeux et le lit d’un homme; dans le sport, les revues et les téléromans. J'ai finalement découvert que l’amour que je cherchais se trouvait en moi et qu’en m'aimant d’abord et avant tout puis en le répandant autour de moi je pouvais être heureuse. Je suis un être qui aime les relations avec les autres. J'en ai besoin pour vivre une vie riche et harmonieuse. Je me suis souvent isolée puisque j'avais l'impression que je n'étais rien et que j'étais inutile. Je me suis aussi sentie très coupable envers mes enfants d'avoir été souvent absente à cause de mes nombreux séjours en psychiatrie.

Maintenant, j'en suis à trouver un sens définitif à ma vie afin qu'elle soit riche, heureuse et surtout remplie d'amour. Je sais que je suis sur la bonne voie avec ETC. Je me suis inscrite à la phase 2 afin de poursuivre mon chemin sur cette belle route qui a été tracée pour moi et sur laquelle Dieu m'a conduite.

Je souhaite à tous de vivre une expérience de découverte de soi comme je le fais en ce moment. Certes, ça brasse parfois et j'ai failli tout laisser tomber à plusieurs reprises, mais une force intérieure me pousse à poursuivre cette démarche si riche.

Ah oui!, j'oubliais l’aspect financier (je suis une nature très insécure). J’ai toujours eu peur de manquer d'argent, car ça m'est arrivé souvent dans ma vie avec mes enfants. J’ai donc trouvé que les cours étaient dispendieux, mais je me suis rendu compte qu'il n'y a pas de prix pour accéder à la paix de l'esprit et au bien-être que procure la connaissance de soi.

Un gros merci à ETC, cette école merveilleuse où je continue à alimenter mon esprit et mon âme de connaissances et de conseils si précieux. Je suis surtout reconnaissante pour l'amour que je ressens chaque fois que je suis avec ma conseillère ou avec mes collègues étudiants et étudiantes.

Marlène

Michelle

« J’ai appris à être bonne pour moi »

Je suis une femme ben ordinaire, comme dirait notre populaire chanteur québécois Robert Charlebois. Cependant, avec l’enseignement d’Écoute Ton Corps, j’ai découvert des petits trésors cachés tout au fond de moi. Dorénavant, si je prends le temps de m’arrêter et d'aller voir mon senti, j’y verrai la source intarissable de mon potentiel, de mes rêves et de mes idéaux.

Car je suis née avec un potentiel, je suis née pour la bonté, la confiance et l’amour, je suis née avec des idéaux et des rêves et je suis née avec des ailes. Depuis deux ans, accompagnée d’Écoute Ton Corps, j’ai appris à me servir de mes ailes pour prendre enfin mon envol.

Mais je n’ai pas toujours eu à l’intérieur de moi ce mieux-être si précieux et si désespérément convoité. Avant d’être en mesure de goûter à une certaine sérénité et à une meilleure acceptation de ma vie et surtout de mon corps, il a fallu que je sème en moi le désir de me transformer et de passer à l’action. D’aussi loin que je m’en souvienne, il me semblait que j'étais en permanence désespérée et découragée. Mon cœur était en peine, rempli de désespoir et aussi de colère.

Ce qui m’a été bénéfique, c’est de saisir l'importance de rester dans le moment présent. En restant dans le passé, je me détruisais. La citation ci-après représente très bien ce que je veux vivre à présent :

« En prenant conscience que je concentrais toute mon énergie à « lutter » contre mon passé, je nuisais ainsi à construire mon avenir. Et tout comme la nature est changeante, le paysage de ma vie l’est tout autant. Alors, j'apprends à m’en inspirer quotidiennement. Chaque jour est une renaissance et chaque matin est un printemps et rien ne peut bourgeonner si c’est l'hiver dans mon esprit. »

En utilisant tous les outils reçus, dès mon réveil, je dirige mes pensées d’une façon positive en me demandant où je veux commencer, ce que je veux faire de beau pour moi et ce que j’ai le goût de créer et de savourer.

J’ai appris à être bonne pour moi. Quand je fais une erreur ou que je n’accomplis pas quelque chose à la perfection, je me donne le droit à cette erreur, de ne pas avoir été parfaite. Je ne me culpabilise plus pour des actions qui, bien souvent, ne m'appartenaient pas. Et tout au long des jours qui passent, je parviens à prendre ma propre responsabilité et non celle des autres. Pour moi, c’est une grande amélioration que d’agir ainsi. Avant, je pensais et ne vivais qu’en fonction du bonheur des autres au détriment de mon propre bonheur. C’était une lourde tâche, n’est-ce pas?

Aujourd’hui, je peux accueillir et accepter ma propre vie et déployer enfin mes ailes pour atteindre ce à quoi j’aspire. Merci pour tout, tout, tout.

Michelle

Ghislaine

« Quel beau cadeau »

Lorsque je me suis décidée à m’inscrire à la phase 1 malgré la distance à parcourir pour m’y rendre (6 heures de route), je m’étais donné comme objectif de prendre ma place et de sortir de l’ombre sans savoir ni comprendre pourquoi.

Au fur et à mesure que les mois passaient, mon objectif devenait de plus en plus clair tant dans mon esprit que dans mon coeur, et ce, jusqu’à la dernière fin de semaine où j’ai tout compris : j’ai fait plein de liens dans divers épisodes de ma vie et j’ai pu constater que j’avais vraiment atteint mon objectif.

J’avais lu plusieurs livres d’Écoute Ton Corps il y a de cela plus de 20 ans, mais je n’avais pas nécessairement mis les enseignements en pratique. Le fait de m’engager pleinement en suivant les ateliers et en faisant les travaux m’a vraiment donné la chance d’assimiler la matière et de la mettre en pratique.

Ce fut une expérience inoubliable dont je vais me servir pour le reste de ma vie. Quel beau cadeau je me suis fait en vivant cette expérience extraordinaire. J’ai réalisé que faire de la croissance personnelle, c’est le plus bel investissement qu’une personne peut faire. Je sens vraiment une transformation à l’intérieur de moi et je vois maintenant à quel point la vie est merveilleuse.

Un gros merci du fond du cœur à toi, Jeanne, pour la personne unique que tu es, pour ta générosité, ton calme et surtout ta douceur remarquable. Un gros merci à tous les participants de mon groupe pour vos partages d’expériences. Ce fut très enrichissant et vous m’avez permis de grandir intérieurement à travers vos échanges. Je recommande fortement à tous de vivre ce cheminement personnel.

C’est un beau cadeau à s’offrir.

Finalement, un merci tout spécial à Lise Bourbeau pour son travail extraordinaire et pour cette belle école de croissance personnelle ainsi qu’à son équipe passionnée qui nous permet de vivre des moments privilégiés avec nous-mêmes et les autres, dans l’amour et le respect.

Ghislaine (Nouveau-Brunswick, Canada)

Cindy

« Je suis telle que JE SUIS »

Je me suis réveillée un beau matin avec une seule question en tête : « Comment j’en suis arrivée là ? » J’ai tout pour être heureuse. C’est si bien dit, j’ai, je possède ! Maison, auto, chiens, compagnie, un emploi de rêve. Finalement, je possède tout ce qui est supposé me rendre heureuse, selon mon éducation. Maman est tellement fière de sa fille !

Mais moi, qui suis-je ? Une réplique d’elle ? Qu’est-ce que je veux pour moi ? Être elle ? Suis-je fière de moi comme elle l’est ? Me voilà partie à la conquête de moi-même, Cindy, femme de 30 ans.

La phase 1 a créé l’ouverture en moi. Elle m’a appris l’acceptation, à accueillir ma vie et, je vais oser préciser un peu plus, à accueillir ma relation mère-fille. Je me retrouve donc au début de la transformation, face à moi-même. La phase 1 a fertilisé la terre en moi afin que je puisse semer de nouvelles graines en phase 2.

Prête, comme la nouvelle terre au printemps, les prises de conscience se multiplient en phase 2. Je sens l’amour de moi-même monter en moi de plus en plus. L’accueil et l’acceptation font leurs miracles et le processus de guérison se fait sentir. La phase 2 m’a appris que nous pouvons changer notre vie si notre cœur, notre volonté, notre attention et notre courage font partie de notre cheminement.

La phase 2 m’a conduite au non-jugement des autres et, plus particulièrement, de moi-même, à cesser ou du moins à diminuer la culpabilité en moi, la honte et surtout, le rejet de mon être.

J’ai semé cinq graines en moi. Celle de l’appartenance : « Partout où je vais, je me sens chez moi ». Celle de la sécurité : « Je suis bien avec moi-même et surtout, je suis capable ». Une pour la reconnaissance : « Je suis bonne et surtout parfaite telle que je suis ». Une autre pour la confiance : « J’ai tout en moi pour réussir ». Et finalement, la graine de la liberté : « Je suis telle que JE SUIS ».

C’est dans la pratique que ces graines trouveront leur lumière. Mon vouloir de créer ma nouvelle vie, mon nouveau rêve, me pousse vers la pratique, à chaque instant de ma vie de cet enseignement merveilleux qui est celui d’Écoute ton corps.

J’ai envie d’imaginer ce que serait un monde où chacun pratiquerait ce mode de communication, cette façon d’interagir.

Je tiens à remercier chacun des enseignants qui sont passés dans ma vie, mais plus particulièrement Jeanne d’Amour qui a fait mon suivi personnel pendant les deux phases.

Cindy (Québec)

Nathalie

« J’ai trouvé la clef de mon cœur »

Bonjour à vous tous,

Pour débuter, je veux vous dire que je viens de la ville de Québec, plus précisément sur la Côte de Beaupré. Un endroit où il fait bon vivre. Je suis né dans une famille de 10 enfants, je me suis débrouillé du mieux que j’ai pu avec mes émotions et les expériences que la vie m’apportait, ma mère étant très occupée. J’ai souvent eu des questions sans réponse alors un jour, j’ai senti le besoin de comprendre malgré moi parce que je vivais des mauvaises situations.

Depuis un certain temps, je ne me sentais pas bien intérieurement, je souffrais d’insécurité et toujours au bord de perdre le contrôle de moi-même. J’ai fait trois accidents de voiture dans l’espace d’un an. Et un jour j’ai eu vraiment peur, j’ai senti que la vie m’échappait, j’étais sur le point de m’effondrer totalement. Alors j’ai du prendre quelques semaines de repos afin de me recentrer et me reposer. J’ai fait plusieurs lectures dans des livres de croissance personnel et des livres positif, parfois j’étais mieux après chacune d’entre elle et parfois pas du tout. Un matin, je regardais le journal du Québec et j’ai vu une annonce d’Écoute ton corps, on donnait un atelier en juin, alors j’ai téléphoné et je m’y suis inscrite. Ce fut une des plus belles décisions de ma vie mais à ce moment là je ne savais pas encore ce qui m’attendait.

Aujourd’hui, j’ai complété ma phase 1 et ma phase 2 et je suis en attente de la formation en relation d’aide. Wow! Que de belles expériences j’ai vécu à travers ces deux années. J’ai appris à me découvrir, à créer ma vie, à reprendre confiance en moi et d’être plus consciente de mes émotions et ainsi les gérer mieux pour devenir maître de ma vie.

Que de réponse à mes états d’âme que j’ai découvert, j’ai pleuré, j’ai pardonné, je me suis senti toute remué au fond de moi et à travers tout ça, je me guérie un peu plus chaque jour, j’apprends à faire des choix, à me choisir au lieu de vivre la vie des autres, ce qui m’amène à me lever tous les matins un peu plus légère et remplit d’énergie.

Ma plus grande blessure c’est celle du dépendant, mon plus grand besoin c’est d’être soutenu et de créer ma vie. Je peux vous dire fièrement aujourd’hui que la personne qui me soutient le plus en ce moment c’est MOI-MÊME et ce n’est pas finit, je suis consciente qu’il me reste encore énormément à faire et que ce ne sera pas toujours facile mais je vais le faire à petit pas comme un enfant comme une seconde naissance, et le regard que j’ai sur ce qui m’entoure est extraordinaire. J’ai trouvé la clef de mon cœur.

Merci

Nathalie (Québec, QC)

Chizu

« Un défi de 77 ans »

(le texte suivant a été traduit du japonais)

Depuis la disparition de mon mari, je vivais de nombreux malaises tant sur le plan physique que mental. Mon mari est décédé à 74 ans, j’avais 73 ans. C’est au fur et à mesure que je faisais le deuil, en acceptant qu’il n’était plus là, que les différents symptômes apparaissaient.

Je vivais beaucoup de peur et d’angoisse, je sentais que mon corps tremblait : je suis devenue dépressive et j’avais même envie de mourir tellement c’était insupportable de vivre tout cela. J’ai souffert longtemps, mais j’étais incapable d’en parler aux gens.

Je cherchais le secours. J’ai trouvé la publicité du livre Ecoute Ton Corps de Lise Bourbeau dans un journal. J’ai commandé le livre et commencé à lire. J’ai tout de suite senti avec intuition que c’est le livre qui sauve la souffrance de mon corps et de mon coeur. J’ai commencé à mettre en pratique ce qui est écrit dans le livre. J’ai réalisé avec surprise que ma souffrance actuelle avait pour origine les expériences que j’avais vécues avec mes parents alors que j’étais enfant ainsi que les croyances formées par ces expériences.

J’ai par la suite participé à des ateliers. En faisant les exercices je vois mes « peurs » et « angoisses » partir et mes malaises s’améliorer rapidement. En outre, mon état de santé s’améliora notamment les maladies telles que la hernie discale, la sciatique et la sinusite dont je souffrais depuis longtemps. Je trouve que les ateliers d’Ecoute ton corps sont vraiment novateurs.

Je pense que le corps reflète fidèlement le cœur. Dorénavant, je peux vivre la vie pleine d’espoir.

J’ai appris l’importance de défier, quel que soit l’âge qu’on a.

Chizu (Tokyo, JAPON)

Françoise

« Je me souviendrai... »

Que de joie et de plaisir, j’ai eu à vivre cette phase en juillet à

St Jérôme !

Cette formation c’est un cadeau que je me suis faite, pour partir à la découverte de mon être véritable !

Les outils d’Écoute ton corps m’ont permis de faire des prises de conscience et de retrouver mon Dieu intérieur, d’aimer, de rire, de pleurer, et d’ÊTRE !

Aussi longtemps que je vivrai, je me souviendrai de la richesse de cette expérience sans jamais oublier le groupe, au sein duquel il y eu de nombreux partages qui nous reliaient et nous unifiaient !

De tout cœur merci, à tous et à chacun !

Françoise (Eguilles. France)
Phase intensive 1- Géthsé Marie juillet 08

Marlène

« Merci de votre amour »

Chère Lise,

J'ai suivi avec toi toute la formation professionnelle en 2000 en Vendée. Depuis lors, ma vie a complètement changé dans tous les domaines.

Je suis divinement heureuse, l'amour véritable règne dans mon environnement familial, amical et professionnel et le bonheur s'installe sans crier gare un peu plus chaque jour en chacun d'entre nous.

Je veux te dire merci du fond du coeur. Depuis notre rencontre, j'ai suivi et je suis encore beaucoup de stages. Je n'ai pas retrouvé ailleurs ce que j'ai trouvé avec toi ou avec Éliane qui m'a souvent accompagnée. J'ai senti auprès de vous, chaque minute, l'amour, l'intelligence et la douceur, et ce, même dans les choses désagréables à entendre du style « ça se peut-tu que tu sois comme ta mère. » !!!!! (Je venais de critiquer maman pendant 10 minutes!!!)

Cet accueil et cet amour profond et sincère, je les ai sentis tout de suite et il ont ouvert en moi une porte qui n'a cessé depuis de s'ouvrir. Merci de votre amour.

Merci Lise de ce parcours, de ta ténacité, de ton courage, de ta lucidité, de tes visions, de ta richesse.

Je recommande tes livres à chaque personne que je rencontre en souhaitant qu'elles installent cette petite graine d'amour que tu as fait germer en moi.

Merci d'être qui tu es. Je t'aime pour l'éternité et mon merci immense résonne dans toutes les dimensions du temps et de l'espace. Merci d'offrir à Éliane aussi toute ma gratitude.

En vous apportant ce témoignage, je vous invite à voir que vos actes et surtout vos états d'être ont des répercussions que vous ne pouvez même pas imaginer.

Je suis votre dévouée et notre cause commune est définitivement l'Amour.

Merci. Je vous aime

Marlène (Vienne, France)

Mario

« Je vis et je savoure pleinement chaque seconde de ma vie »

Je viens tout juste de terminer ma première phase. Je dois vous dire combien les neuf ateliers m'ont appris à me connaître et à avoir une vision différente de la personne que je rencontre chaque jour (moi). Je vis et je savoure maintenant pleinement chaque seconde de ma vie. Je sens bien la paix, l'harmonie et un nouvel équilibre en moi. Les peurs sont encore présentes pour l'instant. Toutefois, je sais ce qui se passe, et je peux donc « accepter ».

Étant une personne rigide, le senti a été la plus merveilleuse découverte qui soit. Apprendre à sentir, c'est découvrir ce que l'on vit, ce qui nous permet d'être en mesure de connaître ses besoins pour ensuite passer à l'action afin de créer ceux-ci. J'ai aussi utilisé la confiance en soi pour avoir une conversation très enrichissante avec ma mère. À 42 ans, une telle discussion ne m'était jamais arrivée et, de plus, lors de cet échange, j'ai senti la compassion que je ne croyais pas possible pour moi (une autre découverte). Je suis aussi en mesure maintenant d'écouter mon corps et de régler tous les malaises en peu de temps et de déchiffrer le message.

Grâce aux rencontres et aux travaux, je suis en mesure de bien développer chaque atelier et de corriger ou de confirmer ce qui a été appris en théorie et d'assimiler par la pratique.

Je désire aussi remercier tous les participants qui font preuve d'une détermination extraordinaire. Avec leur expérience de vie et leurs partages, j'ai pu conscientiser nombre de peurs et de croyances qui m'ont permis de cheminer atelier après atelier afin de me découvrir.

Finalement merci à Lise pour avoir créé une telle école de vie que je recommande à tous sans exception. Félicitations et merci à toute l'équipe d'Écoute ton Corps, une équipe et une école en constante évolution.

Mario (Québec, QC)

Nouzha

« J'ai fait connaissance de quelqu'un de très important dans ma Vie = Moi-même. »

Il est important pour moi de faire ce témoignage pour rendre justice à une structure qui a transformé ma vie.

J'ai l'impression que j'ai vécu toute ma vie comme la chenille qui est restée longtemps enchevêtrée dans ses fils qui n'ont pas toujours été de la soie.

Je cherchais les moyens pour pouvoir déployer mes ailes et devenir le papillon libre que, naturellement, j'ai le droit d'être, sans succès.

Depuis plusieurs années, j'ai commencé à essayer d'évoluer par le biais de mes lectures. Ça m'a certainement aidée, mais je sentais que j'avançais à très petits pas. Depuis que j'ai découvert l'école " Écoute Ton Corps " et que j'ai commencé mon enseignement de façon assidue, j'ai été surprise par la vitesse avec laquelle ma transformation s'est amorcée. Je n'exagère pas en vous confiant que j'ai assisté à ma renaissance lors de mon premier atelier.

Ça n'a pas été facile pour moi, car c'est très dur de réaliser qui on est vraiment; de devoir ôter les " masques " et la " carapace " que l'on a fabriqués et revêtus pour se protéger, mais qui, malheureusement, deviennent la prison où on s'est soi-même cloîtré.

C'est très difficile de réaliser que ce n'est pas de la faute des autres si on a tant souffert et que l'on a une grande part de responsabilité quant à cette souffrance. Ce que je trouve fabuleux, c'est la vitesse à laquelle je suis en train de me transformer. Je me surprends moi-même par certaines de mes réactions. Certaines choses prennent place naturellement, sans que j'aie besoin d'y réfléchir. Je commence seulement à me respecter et à m'accepter. Ce qui m'est bénéfique s'impose à moi. Mon caractère et mon alimentation ont changé et mon regard sur la vie a pris une autre dimension.

Ma petite famille autour de moi a changé. Je sens que mes enfants sont de plus en plus épanouis et que nos rapports sont beaucoup plus vrais. Je viens seulement de découvrir les joies du moment présent. Et, oh miracle! Je fais enfin connaissance de ce que peut être la joie de vivre.

Ce que je suis en train de vivre est une réponse à mes prières et je ne peux passer sous silence l'aide inestimable et efficace de l'école " Écoute Ton Corps ". J'ai apprécié les méthodes simples et concrètes utilisées pour nous aider à nous connaître.

Je remercie de tout mon coeur l'instigatrice de ce programme de formation, Mme Lise Bourbeau, pour la générosité d'âme et son partage.

Je voudrais également la remercier pour sa fabuleuse équipe, pour leurs qualités humaines et professionnelles.

Je vous aime tous de tout mon coeur et je vous remercie infiniment pour le cadeau inestimable que vous m'avez fait, celui de faire la connaissance de quelqu'un de très important dans ma Vie = Moi-même.

Nouzha, Paris

Valérie

« Ce qui est important, c'est de toucher le coeur de mes patients... »

Chère Lise,

Je tiens à t'adresser un immense remerciement, pour toutes tes recherches et ton questionnement, qui ont abouti à un enseignement et à des outils formidables.

Psychologue, j'ai une solide formation universitaire, dans laquelle, j'ai pu travailler les différents courants de la psychanalyse ( FREUD, LACAN, YUNG, etc.). J'ai exercé avec tout ce « savoir ». Au bout de cinq ans de pratique, je me posais beaucoup de questions, mes patients avançaient peu, très lentement, ils avaient conscience de tout, mais les changements dans leur vie étaient minimes. J'ai alors commencé à chercher, et j'ai longtemps cherché! J'ai fait diverses formations ( PNL, SOPHROLOGIE, TECHNIQUES COMPORTEMENTALES, etc.). C'était mieux, mais pas assez complet. En séance avec mes patients, je butais toujours sur quelque chose. Et moi, dans tout cela, je ressortais des séances, épuisée, usée, insatisfaite, je me demandais vraiment quelle pouvait être l'utilité d'un psychologue?

Puis un jour, la rencontre! Sur les conseils d'une amie, je m'inscris à quatre stages Écoute Ton Corps. Je les ai choisis par les titres! Je ne te connaissais pas, je n'avais rien lu de toi. Et là, la découverte!! Des outils que j'ai trouvés très puissants, très justes, très pertinents. Je les ai appliqués d'abord pour moi, dans ma vie. Quel changement!

J'ai refait alors une série de stages à TOURS, et j'y ai rencontré ELIANE, personnalité étonnante! Quel amour, quel respect de l'autre. Eliane, c'est l'énergie de l'amour, de l'acceptation. Dans son regard, l'autre a le droit d'exister tel qu'il est, il a une valeur. A ces stages, j'ai autant appris par Eliane que par le contenu. J'ai observé Eliane, comment elle s'adresse aux personnes, comment elle fait pour les reconnaître, pour leur donner une valeur. J'ai vraiment beaucoup appris. Eliane a transformé ma pratique de psychothérapeute. À mon avis, on apprend autant avec l'être du formateur, qu'avec les cours. Depuis, et sur les conseils d'Eliane, j'utilise les outils d '« ECOUTE TON CORPS » (ceux que je connais pour l'instant) et c'est fabuleux.

Ma pratique n'est plus du tout la même : beaucoup plus d'accueil du patient, de chaleur humaine, plus d'écoute fine, plus d'intuition, plus de senti et évidemment, les résultats sont très encourageants. En peu de séances, les personnes vont mieux, elles changent, elles retrouvent le bonheur de la vie. Maintenant, mon travail n'est plus un travail, mais du plaisir. J'ai des retours des patients qui me disent : « C'est efficace au moins avec vous! » J'ai vraiment hâte de finir tous les stages, je suis inscrite tout au long de cette année.

Donc, encore une fois, merci pour ce savoir que tu transmets. Moi, j'en ai appris beaucoup. Pourtant, en tant que psychologue, j'en savais des choses, mais c'était un savoir universitaire très mental, inaccessible aux patients, et surtout rien ne passe par le coeur, par l'amour. Tout est intellect. Or, ce qui est important, me semble-t-il, c'est de toucher le coeur des patients. Avec ma formation, je ne savais absolument pas le faire, je ne touchais que leur mental. Avec toi LISE, dorénavant, je sais faire cela. Tes outils (type décodage) permettent vraiment d'aller toucher très vite les peurs des personnes.

Sur un plan personnel, quel apport également! . Si j'ai choisi ce métier, c'est parce que j'avais contacté la souffrance mentale très tôt. J'ai été suivie par des psychologues à l'adolescence. Cela m'a donné envie d'exercer ce métier. J'ai, dès ce moment, travaillé sur moi (psychanalyse, psychothérapies diverses), mais le problème, tout restait dans le mental. Le coeur était verrouillé!

Depuis que je suis tes enseignements, ça circule entre la tête et le coeur, mon senti devient primordial, le mental perd de sa primauté. Les personnes de mon entourage me trouvent changée, je commence à croire en la vie, à aimer, ma foi s'est intensifiée, et maintenant, j'aime mon métier, car j'en vois son utilité et son efficacité.

Merci encore pour tout.

Valérie, France

Jacynthe

« Je prends maintenant plaisir à communiquer »

Après près de 30 ans de recherches sur moi-même par des thérapies et des cours et en ayant vécu des pensées suicidaires et des périodes de dépression à vouloir en mourir, je vivais en somme un grand vide intérieur, j'avais mal à mon ÂME. Je n'arrivais jamais à combler ce vide. Je vivais continuellement des hauts et des bas. Je me remettais sans cesse en question. " Qu'est ce que j'ai? " me disais-je. " Après toutes ces thérapies, comment se fait-il que je n'arrive toujours pas à combler ce vide qui me fait tant mal de l'intérieur? "

Une de mes dernières expériences a été de faire une faillite, au nom d'une passion, et de me retrouver, après 1 an et demi, dans un centre de femmes battues. J'étais battue psychologiquement. Merci à l'Univers que ces centres existent. J'y ai trouvé refuge pour me loger et manger. J'y ai même trouvé un travail et du support en vue d'obtenir mon diplôme prochainement. Quelqu'un qui m'héberge m'avait prêté des livres d'ÉCOUTE TON CORPS. Je les ai tous lus.

Faute d'argent, j'essaie d'abord de m'en sortir par moi-même en faisant les exercices suggérés dans les livres. J'essaie de tout régler, mais je n'y arrive pas. Un jour, j'en ai assez de vivre toujours les mêmes patterns : je ne suis pas moi-même, je me sens nulle, seule au monde, etc. Alors que je suis devant l'ordinateur, un jour je tape ÉCOUTE TON CORPS sur Internet.

En juillet 2005, je suis quelques ateliers. Quel cheminement extraordinaire! Je veux simplement dire de ne jamais cesser de chercher. Il m'a fallu toutes ces années de souffrances pour enfin découvrir que c'est au fond de soi-même que se trouvent les vraies solutions. J'ai trouvé comment je peux m'aimer et vivre l'amour véritable au lieu de demeurer victime. J'ai aussi dépassé plusieurs peurs, car j'en ai trouvé la cause. J'ai pris conscience de combien l'acceptation est essentielle dans toute transformation. J'écoute davantage mes vrais besoins. J'ai appris à connaître mes blessures et à les accepter. J'ai appris à connaître mes croyances et à les transformer graduellement. Aussi, j'ai de plus en plus confiance en moi.

Je comprends mieux ce qu'est la responsabilité et le grand pouvoir de chacun à créer son propre bonheur (ou malheur). Je me libère peu à peu de mes culpabilités. De plus en plus, je prends le temps d'écouter mon senti, mes peurs, mes croyances et j'exprime mieux mes demandes et mes limites. Quel cadeau!

Je prends maintenant plaisir à communiquer avec les autres et à les écouter. J'ai la certitude que la vie est un cadeau, que les gens sont un cadeau. Je souhaite à tous de retrouver le chemin de l'amour de soi.

Merci la vie, merci à ÉCOUTE TON CORPS pour nous aider à mieux nous découvrir.

Jacynthe de Laval.
Une âme en évolution qui retourne à sa source d'ÊTRE.

Vous désirez nous envoyer votre témoignage? Visitez la page TÉMOIGNAGES pour savoir comment

Être bien, ça s'apprend