(001) 450-431-5336
1-800-361-3834
01 76 66 07 55

Y a-t-il un lien entre la beauté intérieure et la façon de se nourrir?

Annonce EB_300X250_fille_regard.jpgEn prenant en considération que nos trois corps sont interreliés, il est certain que notre façon de nous alimenter influence nos corps émotionnel et mental. De même, nos pensées et nos émotions influencent aussi notre façon de nous alimenter.

Pouvez-vous affirmer avoir de belles pensées, qui vous apportent de la lumière et de l’énergie? Ou bien avez-vous plutôt des pensées qui vous gardent dans la noirceur, la peur, les problèmes? Êtes-vous attiré par des gens, des lectures, des émissions qui dégagent de la beauté, de la lumière? Et comment vous nourrissez-vous? Mangez-vous de bons et beaux aliments énergisants? C’est à vous de choisir la beauté pour nourrir vos trois corps et vous permettre de répondre à vos besoins. Je conseille souvent d’utiliser l’alimentation pour développer la conscience, car il est plus facile d’agir au plan physique.

Ce qui définit la beauté intérieure, c’est la capacité de rayonner, de dégager du bonheur dans l’expression, le regard, le sourire vrai et sincère. Nous sommes portés à penser qu’une personne est belle lorsqu’elle rayonne de la sorte, même si elle ne répond pas aux critères de beauté de la société. À l’opposé, les personnes qui se concentrent plus facilement sur les points négatifs ne sont pas en contact avec leur beauté intérieure et la beauté autour d’eux puisque la capacité à voir le beau nécessite de l’amour de soi et de la vie en général. Je vous suggère de régulièrement prendre le temps d’apprécier tout ce que vous avez trouvé beau durant la journée, autant en vous qu’autour de vous. 

D’autre part, chaque petit acte d’amour – par exemple le fait de vous accepter tel que vous êtes même quand vous n’êtes pas d’accord – vous rapproche de votre beauté intérieure.

J’entends souvent des gens me dire qu’ils ne savent pas vraiment ce qu’ils veulent, qu’ils n’ont pas appris à s’aimer, mais plutôt à s’occuper des autres. Il est vrai que la plupart d’entre nous pensent que c’est un signe d’égoïsme de s’occuper de soi-même. C’est une des croyances qui nuit le plus à l’amour de soi. En réalité, être égoïste, c’est vouloir que l’autre s’occupe de nos besoins avant les siens. S’aimer, c’est apprendre à connaître ses propres besoins et décider consciemment si nous voulons les combler ou non avant de combler ceux des autres.

Prenons un exemple au sujet de la nourriture. Imaginez que vous avez prévu aller manger avec une amie. Allez-vous laisser votre amie choisir le restaurant, juste par habitude de laisser les autres décider ou allez-vous prendre un instant pour vous demander ce qui vous plairait? Vous avez le droit de donner votre opinion ou non. L'important est premièrement d'être conscient de votre besoin et deuxièmement d'accepter le choix que vous faites consciemment.

Cela demande du courage pour changer d’habitude et on le développe en prenant des décisions. Laissez-vous vos peurs décider pour vous? Quelques fois oui, d'autres non. C'est tout à fait humain. La conscience et l'acceptation vous aideront à vous aimer de mieux en mieux. Surtout, ne vous critiquez pas, car la critique n’aide aucunement à adopter de nouveaux comportements.

Rappelez-vous que tout grand acte accompli est fait de milliers de petits actes. Donnez-vous le temps d’apprendre. Vous vous apercevrez que, peu à peu, les gens vous demanderont ce qui est changé en vous. Même si votre apparence physique n’est pas modifiée, ils ressentiront que vous dégagez plus d’amour, plus de beauté.

Vous aimer, c’est décider de bien nourrir vos corps physique, émotionnel et mental.

Avec amour,

Lise Bourbeau

Pour une démarche intérieure plus en profondeur, nous vous suggérons les articles suivants :

infolettre.JPGAbonnez-vous à notre infolettre mensuelle afin de recevoir d’autres articles tout aussi intéressants!

Être bien, ça s'apprend