(001) 450-431-5336
1-800-361-3834
01 76 66 07 55

Vous autorisez-vous à être paresseux?

Annonce EB_300X250_fille_quai.jpgParesse ou manque de motivation, comment faire la différence entre les deux ? Voici pour commencer la définition des deux mots.

  •  Paresse: goût pour l’oisiveté ; comportement d’une personne qui évite l’effort. Synonyme : fainéantise.
  • Motivation: ce qui motive un acte, un comportement, ce qui nous pousse à agir.

Pour ma part, j’aime mieux croire que très peu de personnes sont vraiment paresseuses et que c'est plutôt un manque de motivation causé par l'incapacité de savoir ce qu’on veut véritablement. Il est plus facile de nommer ce qu’on ne veut pas.

On peut reconnaître une personne paresseuse au fait qu’elle procrastine très souvent dans plusieurs domaines de sa vie et non pas seulement une fois de temps à autre. Elle agit souvent selon la loi du moindre effort. Elle peut se faire croire qu’elle le vit bien, et même que ce n’est pas de sa faute si elle est comme ça. Sa blessure de rejet est assez importante, bien qu’elle essaie de se le cacher ainsi qu’aux autres. Elle a oublié complètement les trésors qui l’habitent et n'arrive pas à se motiver.

Certaines personnes font tout pour ne JAMAIS être paresseuses. Celles-ci sont incapables d'être bien en étant inactives. La blessure d'injustice se cache derrière la croyance qu'il est mal de ne rien faire de productif.

Pour être heureux et vivre dans l’amour véritable, nous avons à nous permettre de vivre nos aspects négatifs et positifs. Par exemple, nous donner le droit d’être parfois ACTIF et parfois PARESSEUX. Voilà l’équilibre ! Cela ne veut pas dire que nous devons être actifs et paresseux au même degré. Chaque personne doit se donner le droit d’être un ou l’autre au degré de leur choix.

Si vous n’êtes jamais paresseux par exemple, vous aurez de la difficulté à être bien en présence de personnes qui se donnent le droit de l’être et cela affectera vos relations. Si vous êtes toujours actif, cela signifie que vous l’êtes souvent pour ne pas être paresseux, ce qui veut dire que vous agissez peut-être par peur et non par amour pour vous. Au plus profond de vous, vous vous en voulez de trop travailler/bouger et n’acceptez donc pas plus votre partie qui cherche à toujours faire quelque chose.

Pour ma part, cela m’a pris des années pour me permettre d’être parfois paresseuse. Tout être humain a besoin de se récompenser régulièrement et ce n’est jamais mal d’avoir ce désir. En nous le permettant, nous n’avons plus besoin d’attendre après les autres pour recevoir une récompense.

En ce qui concerne la motivation, la première étape est de savoir ce que vous voulez. Supposons que ce soit être en forme physiquement. Pour arriver à maintenir la motivation, voici les prochaines étapes

Posez-vous la question : quelle est ma motivation pour être en forme physiquement?

  • Est-ce pour perdre du poids ? Combien de poids? 
  • Est-ce pour avoir un beau corps, pour être plus aimé·e, plus admiré·e?
  • Est-ce pour faire plaisir à mon/ma partenaire ?
  • Est-ce pour accompagner une personne active ?
  • Est-ce pour avoir de beaux muscles, pour avoir l’air plus fort·e, plus important·e, plus imposant·e ?

Vérifiez si une ou plusieurs de ces motivations sont basées sur la peur en vous posant cette question : si je n’y arrive pas, de quoi ai-je peur ? Un autre bon moyen pour savoir si votre motivation est basée sur la peur est de vous observer les jours où vous ne pouvez pas suivre une certaine discipline. Êtes-vous capable d’être bien avec vous-même, de ne ressentir aucune culpabilité ? Dans ce cas, vous ne vous justifiez pas d’avoir dérogé à votre discipline.  

La vraie motivation est celle qui vient de votre ÊTRE. Vos choix doivent vous aider à vous sentir mieux. Posez-vous donc la question suivante : le fait d’être en forme physiquement m’aidera à être ou me sentir comment ? La réponse doit vous enthousiasmer, vous aider à vous sentir mieux. Toute décision devrait vous aider à être fier de vous, à reconnaître que vous êtes assez important·e à vos yeux pour faire certains efforts pour vous et non pas pour les autres. Cela demande d’être honnête envers vous et de décider de vous aimer un peu plus chaque jour en vous permettant d’être tel·le que vous voulez être. Je vous rappelle que vous y arriverez lorsque vous vous donnerez le droit de parfois déroger de vos choix et être le contraire de ce que vous voulez.

Il est plus particulièrement difficile pour les personnes rigides et perfectionnistes de s’autoriser certains comportements. Ces personnes croient par exemple qu’aussitôt qu’elles ne font pas ce qui avait été planifié ou ne finissent pas ce qu’elles entreprennent, elles sont paresseuses. Selon moi, elles ont une mauvaise définition de ce mot.

Pour moi, une journée de paresse est une journée où je ne fais que des choses qui ne me demandent pas un effort physique soutenu ou un effort mental. C’est une journée où je m’amuse, où je ne suis pas un horaire planifié, où je fais ce qui me plaît, que ce soit lire, regarder un film, appeler mes amies. Pour une autre personne, la paresse pourrait être de travailler dans le jardin toute la journée. Même si elle fait un effort physique, c’est exactement ce dont cette personne a besoin ce jour-là. Voilà le mot important : BESOIN.

S’aimer, c’est écouter ses besoins du moment et non écouter les petites voix en nous qui nous disent que tel ou tel comportement est signe de paresse. On pourrait dire aussi une journée de détente, mais pourquoi pas utiliser le mot paresse pour apprendre à l’accepter autant chez nous que chez les autres.

Afin de vous aider à être davantage motivé·e et à passer à l’action, il ne vous reste qu’à vous demander le plus souvent possible ce que vous voulez. Si vous avez de la difficulté à le savoir, voici une question que je vous suggère de vous poser : Si toutes les circonstances étaient parfaites, si j’avais tout le temps, l’argent, les moyens nécessaires et que je ne dérangeais personne, qu’est-ce que je voudrais pour moi ? Cela m’aiderait à être ou me sentir comment ?

Lise Bourbeau

Pour une démarche intérieure plus en profondeur, nous vous suggérons ceci :

Abonnez-vous à notre infolettre mensuelle afin de recevoir d’autres articles intéressants!

Header_infolettre_5-2020.png

Être bien, ça s'apprend