(001) 450-431-5336
1-800-361-3834
01 76 66 07 55

Une injustice ne peut être réparée en se battant?

Annonce EB_300X250_couple_banc.jpgJ'ai décidé d'écrire sur ce sujet puisqu'une personne qui m'est chère a récemment perdu une cause dans un procès et il souhaite porter la décision en appel parce qu'il est convaincu qu'il est innocent.

Comme ça fait trois ans que sa cause traîne, je me suis demandé pourquoi il souhaitait continuer à perdre son temps et son énergie au lieu de lâcher prise.

Je lui ai fait part de mes sentiments et lui ai demandé pourquoi il ne voulait  pas faire le deuil de cette affaire et mettre son énergie sur d'autres projets. Il m'a répondu qu'il ne pouvait pas accepter une telle injustice et qu'il voulait s'assurer que personne d'autre n'ait à vivre ça. Il m'a aussi dit qu'il croyait que cette injustice continuerait d'exister s'il n'agissait pas.

Si vous connaissez les cinq blessures de l'âme, vous comprendrez qu'il se laisse diriger par sa blessure d'injustice. Vous arrive-t-il de vous obstiner avec quelqu'un jusqu'à ce que vous lui ayez prouvé que vous avez raison? Vous pensez peut-être aussi que vous avez raison même si vous ne pouvez pas le prouver, comme dans l'exemple précité.

Cela dit, cet homme a raison de dire qu'il est innocent et non coupable, mais je persiste à dire qu'il ne devrait pas se battre pour gagner son point de vue. Pourquoi?  Parce que lorsque nous choisissons la bataille pour réparer une injustice, c'est signe que nous ne prenons pas notre responsabilité et que, par le fait même, nous ne réglons rien. On accuse les autres de nous avoir fait vivre une injustice, alors que seule la justice divine existe. Tout ce que nous attirons émane de nous, c'est-à-dire que nous récoltons toujours de ce que nous semons.

Vous pensez peut-être qu'agir ainsi équivaut à se laisser faire, qu'on dira de vous que vous êtes faible, que si vous ne vous battez pas, personne d'autre ne le fera pour vous. Sachez qu'en vous battant, vous n'aidez pas votre âme à évoluer dans son plan de vie : vous satisfaites votre ego et non votre cœur et votre âme.

Disons que l'homme cité plus haut va en appel et gagne. À cause de cette victoire, il continuera à croire que l'injustice qu'il a subie provient de l'extérieur et non de l'intérieur de lui-même. Il devra donc s'attirer d'autres situations d'injustices jusqu'à ce qu'il prenne sa responsabilité et reconnaisse qu'il est le seul à pouvoir créer sa vie.

Il a lui-même créé cette injustice parce qu'il doit prendre conscience et accepter qu'il est ou a été injuste envers d'autres, mais surtout envers lui-même. En effet, tout ce dont nous accusons les autres de nous faire subir, nous nous accusons aussi de nous le faire subir ainsi que de le faire subir aux autres. Les autres nous accusent de la même chose. C'est un cercle vicieux qui ne pourra s'arrêter qu'au moment où nous reconnaîtrons et accepterons que nous sommes ainsi.

J'aimerais toutefois préciser que nous devons faire ce grand travail d'acceptation de soi et de transformation au niveau du être. Nous devons donc découvrir ce que nous accusons l'autre d'être lorsqu'il nous fait vivre de l'injustice. Ensuite, il s'agit d'identifier les situations dans lesquelles nous avons pu être ainsi avec les autres et avec soi. En faisant ce genre d'exercice, vous découvrirez que lorsque vous êtes ce que vous jugez l'autre d'être, votre intention n'est pas méchante. Vous ne faites qu'exprimer vos besoins ou vos limites.

Ne pensez surtout pas que je suis en train de dire que l'injustice subie est de votre faute. La plupart des gens qui interprètent mes paroles de cette façon ont de la difficulté à prendre leur responsabilité. Il y a une nette différence entre s'accuser, se sentir coupable et se responsabiliser. Votre sentiment de culpabilité vient de votre ego alors que celui de la responsabilité vient de votre cœur. Nous ne sommes pas coupables de ce que nous attirons : ce qui se passe est tout simplement l'effet d'une cause que nous avons mise en mouvement. Si vous faites un grand geste en expliquant quelque chose et que vous frappez votre voisin, vous n'êtes pas coupable. Le frapper est tout simplement une conséquence de votre geste. Être coupable, c'est vouloir faire du mal à quelqu'un. La plupart des gens se croient coupables alors qu'ils n'ont jamais eu l'intention de faire du mal.

Prendre sa responsabilité nous rend donc plus intelligents puisque nous prenons conscience que si une action a des conséquences que nous n'aimons pas, nous pouvons choisir une action plus bénéfique pour nous. De plus, prendre sa responsabilité dans une situation quelconque fera en sorte que celle-ci sera toute autre si elle se produit à nouveau.

Imaginons maintenant que l'homme dont il est question ci-haut décide de lâcher prise et qu'il découvre ce pourquoi il a vécu cette expérience d'injustice, c'est-à-dire d'être trouvé coupable alors qu'il ne l'était pas. S'il s'attire une situation dans laquelle il est à nouveau trouvé coupable, il ne criera plus à l'injustice. Il comprendra tout de suite pourquoi cette situation lui est arrivée. Il la vivra donc dans la paix intérieure et non en accusant ou en réagissant au point de vouloir se battre.

Souvenons-nous que ce n'est jamais la situation que nous vivons qui nous blesse, mais plutôt NOTRE RÉACTION à cette situation. Chaque réaction de colère qui engendre des émotions est influencée par l'une de nos blessures qui s'est activée. Nos blessures continueront de nous faire du mal tant et aussi longtemps que nous ne prendrons pas le temps de les soigner. Guérir une blessure de l'âme ne peut être fait que par la responsabilisation et l'acceptation.

Toutes les émotions que nous vivons nous affaiblissent et nous rendent malades. Quelqu'un qui veut se battre pour ne pas paraître faible ne réalise pas que cette décision l'affaiblira davantage que s'il choisit le lâcher-prise et l'acceptation qui mènent à l'amour de soi.

Avec amour, 

Lise Bourbeau 

Pour une démarche intérieure plus en profondeur, nous vous suggérons les articles suivants :

infolettre.JPGAbonnez-vous à notre infolettre mensuelle afin de recevoir d’autres articles tout aussi intéressants!

Être bien, ça s'apprend