(001) 450-431-5336
1-800-361-3834
01 76 66 07 55

Savez-vous donner véritablement?

Annonce EB_300X250_couple_banc.jpgSelon les lois de la prospérité, il est dit que plus on donne et plus on reçoit, plus on s'ouvre à l'abondance. Un grand nombre de gens doutent de cette loi car ils disent ou pensent souvent que même s'ils donnent, ils ne reçoivent pas autant en retour.

Cette loi n'est efficace que pour ceux qui donnent véritablement, c'est-à-dire ceux qui donnent pour le simple plaisir de donner, donc sans aucune attente. Très peu de personnes savent donner de cette façon car cela ne faisait pas partie de leur éducation. La plupart de nous avons plutôt appris à donner pour toutes sortes de raisons, excepté la bonne, c'est-à-dire celle de vouloir faire plaisir à l'autre, selon les désirs de l'autre. Quand je parle de don, je ne parle pas seulement de donner des biens ou de l'argent mais aussi du temps, de l'attention, un sourire, un compliment, une bonne pensée, etc.

Je vais maintenant élaborer sur les différentes façons qu'on a de donner et les différentes raisons pour lesquelles les gens donnent. Peut-être vous reconnaîtrez-vous dans l'une d'entre elles...

Donner par devoir ou parce qu'il faut :

Si vous appartenez à cette catégorie, vous donnez parce que vous avez appris qu'une bonne personne agit ainsi. Exemples: faire quelque chose pour son enfant, son conjoint, ses parents, etc. sans avoir véritablement le goût de le faire. La plupart du temps, vous ne vous demandez même pas si vous en avez le goût ou non. Vous savez seulement que si vous ne donnez pas, vous vous sentirez coupable. Vous donnez même des choses ou du temps sans vérifier si c'était ce dont l'autre avait besoin. Vous donnez pour satisfaire votre tête, votre ego, qui vous dit qu'il faut le faire. Vous donnez même quand cela ne fait pas votre affaire ou celle de la personne à qui vous donnez. De plus, il est à peu près sûr que vous croyez que les autres devraient agir comme vous. Vous devez être déçu quand ils ne le font pas!

Ce qui motive ce genre de don : la peur de ne pas être considéré comme une bonne personne.

Donner pour rendre l'autre heureux :


Si vous donnez pour cette raison, c'est que vous vous croyez responsable du bonheur de ceux que vous aimez. Vous croyez devoir répondre à toutes leurs attentes. En agissant ainsi, vous ne pouvez pas éprouver beaucoup de plaisir car cette croyance vous amène souvent à dépasser vos limites. Le fait de croire que vous êtes responsable du bonheur des autres vous incline à croire que les autres sont responsables du vôtre. Vous avez donc des attentes envers ceux qui vous entourent. Exemple: si vous vous forcez pour toujours être à l'heure pour préparer les repas de votre conjoint parce que c'est ce qu'il veut, vous vous attendez, probablement, à ce qu'il soit toujours à l'heure lui aussi. Cette façon de penser ne peut qu'engendrer beaucoup de culpabilités quand vous osez parfois ne pas répondre aux attentes des autres. Il est grand temps de devenir conscient qu'il n'y a pas une personne sur cette planète qui possède le pouvoir d'en rendre une autre heureuse. Le bonheur ne peut venir que de l'intérieur de soi.

Ce qui motive ce genre de don : la peur de déplaire à l'autre ou de rendre l'autre malheureux.

Donner parce que c'est la coutume, la tradition :

Si tel est le cas, vous êtes le genre de personne qui se force pour donner des cadeaux à tous ceux qu'elle aime dans le temps des fêtes, aux anniversaires, etc. Qu'arrive-t-il si, par exemple, vous donnez un cadeau dans le temps des fêtes à quelqu'un qui ne vous en donne pas un en retour ? Allez-vous continuer à lui en donner à chaque année ? Je suis certaine que non car ce genre de don est fait avec attentes. De plus, vous vous sentez sûrement coupable quand vous n'avez pas le goût de donner ou quand vous avez oublié une date d'anniversaire.

Ce qui motive ce genre de don : la peur de se faire juger d'ingrat ou de marginal.

Donner dans le but de manipuler:

Vous donnez de cette façon quand vous vous efforcez d'être gentil ou très attentif envers quelqu'un en sachant que vous avez une faveur à lui demander ou quand vous voulez vous faire pardonner pour une faute quelconque. Ce genre de don vous crée un malaise au niveau mental car vous savez que vous n'êtes pas vrai; les détours faits pour arriver à vos fins le démontrent.

Ce qui motive ce genre de don : la peur de laisser paraître sa vulnérabilité ou peur d'admettre sa dépendance à l'autre.

Donner pour avoir de la reconnaissance :

Si vous agissez ainsi, vous êtes le genre de personne qui ne connaît pas vraiment sa valeur. Vous êtes très serviable, mais vous vous attendez de recevoir un "merci". Vous tentez de vous rendre indispensable. Vous en prenez souvent beaucoup sur votre dos et vos épaules, souvent plus que vos limites.

Cette façon d'agir est souvent la cause d'un surplus de poids. Elle vous fait vivre aussi beaucoup d'émotions car vous avez de la difficulté à accepter que l'on vous critique. Quand on vous dit que vous auriez dû agir autrement, le coeur vous manque. Vous pensez : "Veut-il ma peau ? Je fais tout pour lui et ce n'est pas encore assez." Vous recherchez avidement la reconnaissance. Quand vous reconnaîtrez véritablement votre valeur, vous aurez plus de respect pour vos limites et vous saurez que vous êtes aimé et reconnu même si vous en prenez moins sur vos épaules.

Ce qui motive ce genre de don : la peur de ne pas être aimé, reconnu.

Donner parce que vous avez reçu.

Si vous êtes ce genre de personne, vous avez beaucoup de difficulté à recevoir gratuitement. Vous ne pouvez croire qu'on ait pu vous donner seulement pour vous faire plaisir et sans attentes. Vous vous sentez obligé de donner en retour. Vous avez peur qu'on vous traite d'ingrat, de non reconnaissant et de profiteur. Il y a aussi la peur de ne plus rien recevoir si vous êtes vu de cette façon. De plus, vous croyez que les autres vous donneront quelque chose parce que vous leur en avez donné. Vous avez donc des attentes quand vous donnez.

Ce qui motive ce genre de don : la peur d'être jugé de profiteur, de ne pas être assez reconnaissant ou d'ingrat.

Comme vous pouvez le constater, les différentes façons de donner énumérées plus haut sont toutes des façons comportant des attentes. Ces façons, étant motivées par la peur, forment un blocage au niveau mental, émotionnel et physique. Tant et aussi longtemps que vous n'apprendrez pas à donner sans attentes, vous vivrez les mêmes angoisses et émotions, donc il n'y aura aucun changement dans
votre vie.

Pour créer un déblocage, il faut de l'amour de soi qui est l'essence même de la vie. Pour que quelque chose bouge, évolue, se transforme, ça prend de la vie, de l'amour ! Voilà pourquoi vous devez donner sans attentes (avec amour).

Si vous voulez recevoir au centuple, vous devez donner seulement pour le plaisir de donner. Afin de vérifier si vous savez donner sans attentes, regardez si vous pouvez donner de façon suivante et vous sentir bien par après :

  • Donner de l'argent à votre enfant en sachant fort bien qu'il l'utilisera pour s'acheter ou faire quelque chose avec lequel vous n'êtes pas d'accord. De plus, être capable d'éprouver du plaisir à sentir le plaisir qu'il vivra lui-même en utilisant cet argent.
  • Donner un cadeau à quelqu'un à son anniversaire quand vous savez que cette personne oublie presque toujours les anniversaires des autres. De plus, lui donner quelque chose qui, vous le savez pour l'avoir vérifié ou entendu, lui fera plaisir.
  • Ne pas vivre d'émotions quand vous donnez quelque chose à quelqu'un et que ce dernier vous dit que ce n'est pas à son goût. Offrir à la place de changer ce cadeau avec plaisir.

Une autre façon de vérifier si vous donnez vraiment sans attentes est d'observer votre façon de recevoir. Un bon donneur est aussi un bon receveur. Si tous refusent de recevoir, les donneurs donneront à qui ? Si vous êtes capable de recevoir un compliment, une attention ou un objet sans sentir que vous avez besoin de donner en retour, voilà un bon signe démontrant que vous reconnaissez que l'autre a tout simplement voulu vous faire plaisir sans attentes.

Alors, allez-y donc, pratiquez-vous à donner sans attentes. Vous verrez que la récolte ne tardera pas à venir. Cependant, vous ne pouvez savoir quand, comment ou par qui cette récolte vous parviendra. Laissez l'univers s'en occuper. La grande loi de cause à effet est constamment à l'oeuvre. Rien ne l'arrête. C'est une loi universelle immuable.

Pratiquez-vous à vouloir donner davantage plutôt que d'avoir peur du manque, de perdre ou de ne pas en avoir assez. La vie sera beaucoup plus agréable pour vous. Elle vous remplira de joie de vivre!

Avec amour,

Lise Bourbeau

Pour une démarche intérieure plus en profondeur, nous vous suggérons les items suivants :

infolettre.JPGAbonnez-vous à notre infolettre mensuelle afin de recevoir d’autres articles tout aussi intéressants!

Être bien, ça s'apprend