(001) 450-431-5336
1-800-361-3834
01 76 66 07 55

L’utilité est un critère d’intelligence

Souvent, les gens croient qu’être intelligent, c’est avoir beaucoup de connaissances. Annonce EB_300X250_couple_banc.jpgCelles-ci appartiennent à l’intellect qui fait partie de notre dimension mentale.

L’intelligence est reliée au monde spirituel, au-delà du monde mental. Elle est intimement reliée à l’amour véritable. Une personne intelligente est celle qui prend le temps de vérifier que ses décisions répondent bien à un de ses besoins et que les conséquences seront agréables ou positives pour elle. Quand elle sent qu’il pourrait y avoir des conséquences désagréables, même néfastes, elle évalue si elle pourrait y faire face. Une personne intelligente décide pour elle-même et ne laisse pas son entourage s'en charger.

Vous pouvez donc comprendre pourquoi je dis que savoir découvrir ce qui est utile ou non pour soi est un signe d’intelligence. Il est important de savoir faire cette différence, car le fait de vivre dans une époque de grande consommation rend cette tâche de plus en plus difficile.

Commencez avec vos biens. Avez-vous vraiment besoin de tout ce que vous possédez? Avez-vous déjà fait le tour de votre maison, c'est-à-dire de tous les espaces : sous-sol, garde-manger, toutes les tablettes des armoires et des garde-robes, tous les tiroirs? Ouf! direz-vous, c’est impossible, jamais je n’aurai assez de temps pour faire ça. Si c’est ce que vous pensez, cela indique qu’il est urgent que vous commenciez.

N’oubliez pas de vous questionner sur l'utilité d'un objet. Si vous pensez qu'il pourrait être utile, cette réponse n’est pas intelligente, elle vient plutôt de l'intellect. Demandez-vous combien de fois vous l’avez utilisé depuis un an. Aucune fois? Dans ce cas, éviter de tomber dans le piège de l’accumulation inutile, donnez-le à quelqu'un qui pourrait s'en servir mieux que vous.

Profitez de ces moments pour découvrir vos peurs inconscientes. Si vous êtes attaché à un objet et que vous avez de la difficulté à vous en défaire, de quoi avez-vous peur? Par exemple, une dame garde l’argenterie de sa maman depuis qu’elle est décédée. Elle ne s’en sert jamais et ne fait que la nettoyer une fois par année. Elle se dit : Si maman me voyait me défaire de son argenterie qui était si précieuse pour elle, elle se retournerait dans sa tombe. Elle peut donc découvrir qu’elle a peur de déplaire à ceux qu’elle aime et qu’elle les laisse décider pour elle. Par peur de ne pas être aimée, elle entretient sa blessure de rejet, ce qui l’empêche d’écouter ses propres besoins.

De même, avant de faire un nouvel achat, posez-vous la question : En quoi cet objet me sera-t-il utile et combien de fois vais-je l’utiliser? Pour ma part, j’aime les bijoux et les œuvres d’art. À chaque fois que j’ai un coup de cœur, je me pose cette question avant de l’acheter. Je sais que je réponds à un besoin quand je peux facilement imaginer avec quel vêtement je pourrai porter ce bijou ou à quel endroit placer une œuvre d’art chez moi pour bien l’admirer.

Depuis de nombreuses années, aussitôt que je m’aperçois que je n’utilise plus un objet, je le donne ou je le jette en le remerciant pour le plaisir procuré et l’utilité que j’en ai retirée. Mon tri se fait d’une façon systématique. Quel plaisir de faire de l’espace régulièrement chez moi! C’est une expérience tellement agréable, j'ai l’impression de mieux respirer, de pouvoir profiter au maximum de tout ce qui est présent.

Rappelez-vous qu'il est tout à fait normal que ce qui a pu vous servir à un moment ne vous serve plus après un certain temps.

Votre travail est-il toujours utile? Est-ce que vous ressentez encore autant de plaisir à être avec chacun de vos amis? Si vous n'aimez pas ce que vous faites ou ce qui vous entoure, vous ne vivez pas de façon intelligente. Soit vous faites des mauvais choix, soit vous écoutez votre ego qui n’est jamais satisfait. Regardez de quoi vous avez peur si vous pensez à quitter une situation ou des personnes. Vous savez alors qu’au lieu d’écouter votre cœur – ce qui est intelligent – vous écoutez vos peurs qui sont la petite voix de votre ego.

Je vous rappelle que tout ce qui se passe à l’extérieur de vous est un reflet de ce qui se passe en vous. C’est un reflet de votre capacité d’aimer. Un reflet de la permission que vous donnez à votre ego de diriger votre vie avec toutes ses croyances qui ne vous sont plus utiles. Plus vous accumulez de choses inutiles autour de vous, plus vous avez aussi accumulé des façons de penser qui ne vous sont plus utiles. Personne au monde ne peut faire ce ménage en vous. En le faisant à l’extérieur de vous, vous allez automatiquement le faire à l’intérieur. Et l’inverse est aussi vrai.

Êtes-vous prêt à faire le tri de ce qui doit sortir et de ce qui peut entrer dans votre vie, autant à l’intérieur de vous qu'à l’extérieur? Vous aimez-vous assez pour prendre cette décision?

Avec amour,

Lise Bourbeau

P.-S.  Pensez à écrire vos commentaires ci-dessous. Merci!

Pour une démarche intérieure plus en profondeur, nous vous suggérons les articles suivants :

infolettre.JPGAbonnez-vous à notre infolettre mensuelle afin de recevoir d’autres articles tout aussi intéressants!

Être bien, ça s'apprend