(001) 450-431-5336
1-800-361-3834
01 76 66 07 55

Les bienfaits de la lecture

Annonce EB_300X250_fille_regard.jpgJ’entends souvent des gens qui font du développement personnel dire qu’ils ne lisent que des livres spirituels ou psychologiques. Je disais la même chose il y a longtemps, mais plus maintenant. 

J’ai commencé à m’intéresser au développement personnel lorsque j’ai débuté ma carrière dans la vente en 1966. On nous conseillait fortement de lire des livres de pensées positives et l’un de mes premiers livres dans cette catégorie fut La puissance du subconscient de Joseph Murphy. Le Dr Murphy fut le précurseur de la pensée positive. Lorsque j’ai découvert la puissance de notre subconscient, j’étais si emballée que j’ai voulu convaincre tous mes proches de lire ce genre de livres. Je crois que bien des gens agissent ainsi lorsqu’ils sont touchés par un livre. Avec le temps, j’ai compris qu’on peut partager nos nouvelles découvertes, mais sans insister et sans juger ceux qui ne sont pas intéressés par les mêmes lectures que nous. Ça m’a pris plusieurs années avant de comprendre ça. C’est d’autant plus difficile quand on est passionné et enthousiaste, mais notre enthousiasme est contagieux lorsqu’on ne demande pas aux autres de le partager. 

Peu à peu, mes lectures ont pris une orientation plus spirituelle. Il y avait un grand choix de livres pour satisfaire mon désir de me connaître davantage. J’admirais beaucoup les écrivains et je n’aurais jamais pensé qu’un jour j’en ferais partie. À cette époque, je ne savais pas que lorsque nous admirons un trait de caractère chez quelqu’un, c’est que nous le possédons aussi, mais que nous avons peur de l’admettre. En ce qui me concerne, j’ai pris conscience de ma peur d’écrire alors que j’avais commencé à écrire des livres. J’avais peur de me prendre pour une autre, de devenir orgueilleuse.      

Un jour j’ai dit à un homme avec qui je faisais des ateliers que j’avais peur à l’idée d’enseigner comme lui car je connaissais une enseignante que j’avais beaucoup estimée qui était devenue très orgueilleuse. Il m’a répondu : « Es-tu certaine que tu deviendrais orgueilleuse comme elle? ». J’ai vérifié en moi et j’ai compris que je n’étais pas cette autre personne. J’avais la même peur et la même croyance au sujet de l’écriture, mais elle était inconsciente. Je l’ai découverte lorsque je me suis demandé pourquoi je n’avais pas pensé par moi-même à écrire au lieu d’attendre que l’Univers m’envoie des messages pour arriver à le faire. Je suis d’ailleurs persuadée que bien des gens ont des dons d’écriture, mais qu’ils n’osent pas s’aventurer à cause de leurs croyances et de leurs peurs. 

Jusqu’à ce jour, je continue à me nourrir mentalement et spirituellement en lisant. Avec le temps, j’ai constaté qu’il est important de varier ses lectures. J’ai donc trois catégories de livres qui m’alimentent régulièrement. La première est de type spirituel parce qu’elle m’aide à demeurer en contact avec ma puissance intérieure, mon DIEU intérieur. On me demande parfois pourquoi je lis ce genre de livre alors que j’en écris moi-même. La raison est simple : il y a plusieurs façons de dire la même chose et le fait de lire des ouvrages similaires m’aide à approfondir certains aspects de la spiritualité. Je vous conseille donc de varier les auteurs que vous lisez. Votre culture sera plus complète et vous évoluerez plus rapidement. 

Ma deuxième catégorie est la lecture psychologique. Elle m’aide en ce qui concerne les aspects émotionnel et mental des gens. J’aime, entre autres, lire des études sur les caractères. Ça m’aide à me connaître davantage ainsi qu’à améliorer ma connaissance des autres contrairement au livre spirituel qui ne concerne que le lecteur. Je lis les livres psychologiques avec un marqueur et un cahier de notes à mes côtés. J’ai beaucoup de plaisir à lire ce type de livre, mais c’est aussi une partie de mon travail. Après mes lectures, je relis généralement mes notes une seule fois et je ne reviens pas sur les livres en question. J’en fais des synthèses qui en simplifient la compréhension et je les utilise dans mon enseignement. 

Ma troisième catégorie de livres varie entre la science-fiction, les biographies, l’histoire ancienne et les romans d’aventures. C’est un type de lecture qui m’aide à me divertir. En ce qui me concerne, c’est aussi énergisant qu’une période de repos. Les gens qui font du développement personnel sont souvent surpris lorsqu’ils apprennent que je lis ce genre de livres au lieu de m’en tenir aux livres spirituels. J’avoue qu’il fut un temps où je me cachais pour lire ce type de livre parce que je croyais que ça ne faisait pas sérieux. Je me sentais coupable et honteuse. 

J’entends régulièrement des gens dire durant mes ateliers qu’ils ne lisent plus de romans depuis qu’ils ont décidé de devenir spirituels. J’ai même entendu des gens dire qu’ils ne souhaitaient pas lire ma série Arissiel. J’ai décidé d’écrire cette série parce que j’admirais beaucoup la créativité des auteurs de romans et que je voulais vérifier ma propre créativité. Mon intention était aussi d’aider les gens qui aiment mon enseignement à le mettre en pratique dans leur quotidien. Comme j’aime beaucoup les sagas, j’ai écrit quatre volumes avec des personnages d’une même famille et en ai introduit de nouveaux au fil des livres. J’ai eu beaucoup de plaisir à les écrire. 

La lecture est importante dans ma vie et j’espère que vous vous autoriserez à varier vos lectures ainsi que les auteurs. Ça aide à demeurer ouvert à tout ce qui est nouveau. 

Avec amour,

Lise Bourbeau

Pour une démarche intérieure plus en profondeur, nous vous suggérons les articles suivants :

infolettre.JPGAbonnez-vous à notre infolettre mensuelle afin de recevoir d’autres articles tout aussi intéressants!

Être bien, ça s'apprend