(001) 450-431-5336
1-800-361-3834
01 76 66 07 55

Le cancer peut être analysé tant d'un point de vue médical que spirituel

Annonce EB_300X250_fille_quai.jpgEn effet, le cancer, au même titre que les autres maladies, a un aspect spirituel dont le but est de nous aider à changer notre vision de cette maladie qui fait tant de ravages. 

J’ai effectué une recherche active à ce sujet et je suis maintenant convaincue qu’il n’y a pas de hasard si cette maladie prend de l’ampleur malgré les recherches scientifiques et le taux de guérison qui s’améliore. 

Cette maladie est devenue une sorte d’épidémie dans tous les pays plus développés. Pourquoi? Parce qu’avec l’avènement de l’ère du Verseau, qui a débuté il y a une cinquantaine d’années, on doit se diriger vers l’amour véritable au lieu de laisser nos peurs nous diriger. LE CANCER N’EST QU’UNE MALADIE D’AMOUR BLESSÉ. Mais pourquoi certaines personnes qui ont manqué d’amour et qui ne savent pas s’aimer véritablement n’ont jamais le cancer

Le sujet principal de mon dernier livre est celui du cancer et de sa cause profonde.  Suite à mes observations et à mes rencontres avec des milliers de personnes qui ont dû affronter le cancer, j’en suis venue à la conclusion suivante : les personnes qui nient complètement leur douleur due à leur manque d’amour sont les plus propices à avoir cette maladie. Leur blessure de rejet les empêche d’admettre ce manque d’amour. 

Si vous vous reconnaissez, dites-vous que chaque fois que vous niez que quelque chose ou quelqu’un vous dérange ou vous fait de la peine, c’est parce que vous vivez intensément une blessure de rejet. Vous vous faites croire qu’une situation ou une personne ne vous dérange pas. Vous parlez des difficultés de votre enfance, de l’injustice de vos parents et même de leur cruauté envers vous sans émotion. Vous croyez que ne regarder que le bon côté des choses fait de vous une personne optimiste. Vous croyez que vous vous en êtes quand même bien sorti et que c’est pour cette raison que vous êtes une personne plus forte. Les gens qui ont un cancer ont une force extraordinaire pour tout refouler en eux et peuvent même déformer la réalité. 

Il faut savoir que la blessure de rejet est activée dès la naissance par une situation vécue avec le parent du même sexe. C’est la blessure qui fait le plus mal. Cette douleur, refoulée depuis si longtemps, ronge une personne de l’intérieur et prend de plus en plus d’ampleur jusqu’à en devenir de la haine refoulée envers le parent du même sexe. Toutes les personnes avec qui on ressent du rejet par la suite ne sont que le reflet de ce qui a été vécu avec le parent du même sexe. Chaque fois qu’on se rejette, on se traite de nul. Ceci amplifie la rancune qui devient de la haine. 

Vous trouverez tous les détails de cette blessure dans le livre Les cinq blessures qui empêchent d’être soi-même, ainsi que dans mon livre Le cancer, un livre qui donne de l’espoir

Le cancer se manifeste chez les personnes qui n’arrivent plus à nier ni à refouler leur manque d’amour. Ils perdent le contrôle et le cancer apparaît. Je vous rappelle que toute maladie n’est que la manifestation physique de tout ce qui se passe en nous au plan psychologique. D’ailleurs, le cancer est caractérisé par des cellules qui ne cessent de se reproduire au lieu d’arrêter quand elles le devraient (perte de contrôle). Elles dévorent donc les cellules saines avoisinantes. 

Beaucoup de personnes en sont affectées parce qu’il est devenu urgent pour elles, comme pour nous tous, d’apprendre à s’aimer plutôt que de se rejeter et vouloir se changer, tout comme elles auraient voulu changer leur parent du même sexe. Le cancer est donc un message spirituel. C’est l’âme qui crie AU SECOURS parce qu’elle a besoin d’amour. Le DIEU intérieur de quelqu’un qui a nié cet appel depuis sa tendre enfance finit par attirer son attention avec une maladie plus importante, voire mortelle puisqu’il ne souhaite que son bonheur. 

Plus la blessure de rejet prend de l’ampleur, plus on vit dans la peur et le déni. Si vous avez un cancer, il faut commencer par prendre les moyens nécessaires pour ressentir tout ce que cette grande douleur de la blessure de rejet et de manque d'amour vous a fait vivre depuis si longtemps. Il faut oser admettre que vous en avez beaucoup voulu à votre parent du même sexe et que vous vous en voulez autant d’être comme ce parent, même si vous faites tout pour être le contraire. C’est votre ego qui vous fait croire que vous n’êtes pas comme ce parent. 

Ensuite, il vous faut reconnaître que les manifestations de rejet ne sont que des expressions de limites. Prenons l’exemple d’une mère qui donne son enfant à l’adoption à sa naissance. Est-elle en train de dire qu’elle n’aime pas cet enfant? Non. Elle ne fait qu’exprimer ses limites. Elle ne se croit pas capable de s’occuper de cet enfant à cause de la situation dans laquelle elle se trouve au moment de sa naissance. 

Lorsque vous ne voulez pas être comme votre parent du même sexe, vous le rejetez. Est-ce parce que vous ne l’aimez pas? Au contraire, vous voudriez tellement vous sentir aimé de ce parent que vous préférez le rejeter plutôt que de continuer à être déçu de ne pas être aimé selon vos attentes. Vous pensez à votre survie, tout simplement. Vous n’êtes donc pas une personne méchante, tout comme ceux qui semblent vous rejeter ne le sont pas non plus. 

Pour guérir de cette blessure, il faut se pardonner véritablement. J’ai traité de ce sujet dans plusieurs articles, livres et ateliers. Ce n’est qu’avec la réconciliation avec votre parent du même sexe (dans le cas du cancer) et le pardon de vous-même que vous pouvez espérer un revirement radical. 

Jumelez ce travail intérieur et spirituel à un traitement physique et l’espoir sera au rendez-vous.

Avec amour, 

Lise Bourbeau

Pour une démarche intérieure plus en profondeur, nous vous suggérons les articles suivants :

infolettre.JPGAbonnez-vous à notre infolettre mensuelle afin de recevoir d’autres articles tout aussi intéressants!

Être bien, ça s'apprend