(001) 450-431-5336
1-800-361-3834
01 76 66 07 55

Je deviens ce que je pense

Annonce EB_300X250_fille_quai.jpgLes expressions «je deviens ce que je pense» et «je pense, donc je suis» sont connues par la plupart des gens, mais elles ne semblent vraiment comprises et intégrées que par peu de personnes. En réalité, derrière nos pensées se cachent nos croyances. Depuis notre enfance, nous avons décidé de façon inconsciente de croire à plusieurs notions provenant de notre environnement et de nos observations. Ces décisions ont surtout été basées sur des peurs… Peur de ne pas être aimés, peur de souffrir à cause de nos sentiments de rejet et d’abandon…

Devenir conscients de nos pensées - Démasquer nos croyances

Nous pensons donc en fonction de nos croyances et elles affectent ce qui se passe dans notre vie. Voilà pourquoi il est si important de devenir conscients de nos pensées pour connaître les croyances qui les sous-tendent. Cependant, comme la plupart des humains ne sont conscients qu’à environ 10 à 15 % de leurs pensées, nous devons utiliser d’autres moyens pour devenir conscients de nos croyances : par nos paroles, nos gestes, notre alimentation, nos maladies, enfin, tout ce qui se passe dans notre monde physique.

Prenons l’exemple d’une jeune femme qui croit qu’elle est moins jolie et intelligente que sa sœur. Il se peut qu’elle ne soit pas consciente d’avoir cette croyance. Elle doit donc rester attentive à ce qu’elle pense pour réussir à la démasquer, par exemple lorsqu’elle se prépare pour une sortie : déploie-t-elle plein d’efforts pour être plus jolie, pour avoir un plus beau corps? Doute-t-elle de sa capacité d’attirer l’attention des autres? Croit-elle les compliments que les autres lui font ou se dit-elle qu’ils essaient de la faire se sentir bien ou qu’ils sont polis?

La croyance a toujours le dernier mot

Si cette femme ne réussit pas à devenir consciente de ses croyances, n’étant pas suffisamment attentive à ses pensées, elle pourra y arriver en observant son alimentation : essaie-t-elle de se remplir, de se faire plaisir en mangeant des sucreries, surtout à des moments où elle doute d’elle-même et où elle se critique? Mange-t-elle beaucoup plus ou beaucoup moins lorsqu’elle se retrouve dans des situations où elle se sent comparée, où elle se compare à sa sœur?

Les croyances mises en maux

Elle peut aussi observer ce qui se passe dans son corps. Sent-elle des tensions? Elle doit se demander alors à quoi elle pense ou ce qui se passe en particulier à ces moments-là. De plus, son corps peut lui parler à travers toutes sortes de messages, par exemple, une éruption de boutons quand elle se critique et qu’elle a peur d’être jugée; une indigestion quand on porte plus attention à sa sœur (car elle ne peut digérer la situation); une grippe qui l’empêche d’assister à une fête de famille (ce qui l’aidera à ne pas être comparée à sa sœur), etc.

Si elle ne porte aucune attention à tout ce qui se passe en elle et autour d’elle, elle se transformera peu à peu en ce qu’elle ne veut pas, c’est-à-dire qu’elle deviendra ce qu’elle croit inconsciemment d’elle-même : pas aussi jolie et intelligente que sa sœur. Plus sa croyance se montrera forte, plus cette manifestation se réalisera rapidement.

J’ai même vu des personnes effectuer des tours de force incroyables pour dépasser leur frère ou sœur à qui elles se comparaient, sans même se douter de ce qu’elles croyaient puisque qu’elles expérimentaient elles-mêmes le succès. Mais à quel prix!!!… Leurs croyances finissant par prendre le dessus, elles se sont transformées en tout ce qu’elles avaient peur de devenir… Ces états d’impuissance et de perte d’énergie les ont cependant aidées à démasquer leurs croyances et à comprendre que tout ce qui leur arrivait n’était pas dû à la malchance, mais plutôt à l’influence des croyances qu’elles nourrissaient.

Il nous arrive ce à quoi nous croyons

Rappelons-nous que même si nous ne sommes pas conscients de ce que nous croyons, il nous arrive quand même ce à quoi nous croyons. Pourquoi? Tout simplement parce que l’humain est composé de trois dimensions : le corps physique, émotionnel et mental et c’est ce dernier qui détient le plus de pouvoir. Il nourrit nos croyances et nos pensées en leur fournissant l’énergie nécessaire pour les entretenir et leur donner la force de façonner notre réalité. Voilà pourquoi le mental influence autant les deux autres dimensions.

La plupart des gens ne réalisent pas que leurs croyances sont plus puissantes que les gestes qu’ils posent. Ils croient qu’en accomplissant des actions positives, ils vont accéder à ce qu'ils veulent. Prenons l’exemple d’une femme qui, par peur d’être abandonnée un jour, se montre gentille, douce et serviable avec son mari et ses enfants. Malgré tous les gestes qu’elle pose, elle reste quand même motivée par la peur de…. Donc, ce dont elle a peur se manifestera un jour.

Certaines personnes, au contraire, se demandent comment il se fait qu’après avoir pensé à quelque chose de négatif, un résultat positif se soit produit? Cela signifie que si elle dit : « J’ai peur de ne pas réussir mon examen » et qu’au fond d’elle-même son vouloir réussir et la croyance en sa capacité de réussir se révèlent plus importants que sa peur de ne pas réussir, c’est sa croyance qui va l’emporter!

Tout vient de l’intérieur de soi, sans exception.

Toute manifestation physique commence par une croyance ou un désir. Le jour où les humains auront véritablement compris et intégré cette notion de responsabilité, d’énormes changements sur la planète Terre se produiront. Il suffit qu’un individu commence pour qu’ensuite des milliers et des millions d’autres décident de vivre dans leur certitude de ce qu’ils veulent plutôt que dans la peur de ce qu’ils ne veulent pas.

Et vous, quand déciderez-vous de vivre dans la certitude de qui vous êtes?

Le secret pour y arriver consiste à toujours se demander si ce que l’on pense, fait, ressent et dit correspond à ce que l’on veut véritablement dans la vie ou plutôt à ce que l’on ne veut pas. Lorsque la réponse devient claire, il ne reste plus qu’à prendre les moyens nécessaires pour nous diriger vers ce que l’on veut.

Avec amour,

Lise Bourbeau

Pour une démarche intérieure plus en profondeur, nous vous suggérons les articles suivants :

infolettre.JPGAbonnez-vous à notre infolettre mensuelle afin de recevoir d’autres articles tout aussi intéressants!

Être bien, ça s'apprend