(001) 450-431-5336
1-800-361-3834
01 76 66 07 55

Goût du sucre?

Banniere300x250ETCmars2014.jpgAs-tu déjà remarqué que lorsque tu avais le goût de manger du sucre ou que tu avais une rage de sucre, tu venais de vivre une peur ou de penser à quelque chose qui te faisait peur ?

En effet, les deux sont intimement reliés. 

Lorsque l’humain ou l’animal vit une peur réelle, par exemple être attaqué, les glandes surrénales du corps produisent instantanément une quantité appréciable d’adrénaline pour aller chercher les réserves d’énergie emmagasinées dans les tissus ou dans le foie afin de faire battre le coeur plus vite et pour ainsi augmenter la capacité des poumons à aspirer l’air. Tout ça pour nous aider à faire face au danger, donc, pour fournir un effort physique intense. Selon l’ordre des choses, ces fonctions agissent grâce à la grande intelligence qui régit toute la création. Il est donc normal d’avoir besoin d’un plus grand apport énergétique (généralement les sucres) après avoir fourni un effort physique important.

Malheureusement, depuis très longtemps, deux facteurs interfèrent avec cet ordre. Le premier est le fait que l’humain vit, la plupart du temps, des peurs irréelles; il n’a donc pas à fournir un effort physique important pour se défendre, car ses peurs sont vécues seulement au niveau du mental. Le deuxième est le fait qu’au lieu de manger des sucres naturels, l’humain est porté vers des centaines de produits à base de sucre raffiné.

Les effets combinés de ces deux facteurs sont désastreux pour l’humain. Aussitôt qu’il éprouve des peurs irréelles (strict processus mental), ajouté au fait que le cerveau ne distingue pas les deux genres de peur, les glandes surrénales reçoivent quand même le signal de produire l’adrénaline nécessaire comme si la personne faisait face à un danger imminent. Comme l'adrénaline ainsi produite n’est pas utilisée, elle demeure dans le corps et empoisonne plus qu’elle n’aide l’humain. Par après, se sentant vidé de son énergie, il cherche à la retrouver en se dirigeant vers le sucre raffiné ou chimique, ce qui donne à nouveau beaucoup de travail à ses glandes surrénales puisqu'elles ont aussi pour fonction d’éliminer toutes substances ne répondant pas aux besoins naturels du corps. Par conséquent, étant continuellement sollicitées, ces dernières deviennent de plus en plus fatiguées et usées. L’humain entre dès lors dans un cercle vicieux où il doit manger de plus en plus de sucre pour se donner l’illusion d’avoir de l'énergie. Par ailleurs, n’oublions pas que le pancréas est lui aussi très sollicité puisqu'il doit produire l’insuline nécessaire pour maintenir le niveau de sucre stable dans le sang. Ne soyons pas surpris de l’épidémie de diabète (la maladie du pancréas la plus fréquente) qui sévit actuellement, surtout dans les pays plus riches.

Le sucre est l'une des plus grandes illusions au monde. L’humain croit qu’il contient beaucoup d’énergie, mais ceci n'est vrai que pendant une demi-heure à une heure après sa consommation. Et c’est toujours à recommencer, jusqu’au jour où les glandes surrénales sont tellement usées qu’elles n'arrivent plus à produire l’adrénaline nécessaire lorsque l'humain se retrouve face à un danger véritable. C’est alors qu'il panique, car il n'a plus la capacité de faire face à une peur réelle.

Ces explications ne visent pas à t'amener à te contrôler, ni à vouloir t’arrêter de manger du sucre, mais bien à t'aider à devenir plus attentif chaque fois que tu as le goût d’en consommer. Demande-toi ce qui se passe en toi à ce moment précis, ou ce qui se passait juste avant d’avoir eu le goût du sucre. Ceci représente une très bonne façon d’écouter ton corps. Ce dernier se fera un plaisir de te donner la réponse. Si tu attends plusieurs heures ou le lendemain pour te poser la question, il te sera plus difficile d’avoir une réponse juste. 

Pendant que tu manges ton sucre et que tu deviens conscient de la peur imaginaire qui t’habite, donne-toi le droit d’avoir cette peur pour le moment en sachant qu'elle est entretenue par une croyance que tu alimentes encore. Éventuellement, tu réaliseras que cette croyance ne t’est plus utile. Tu découvriras que le simple fait de dire merci au sucre de t’aider à découvrir une peur irréelle, t’aidera à en diminuer la quantité consommée. Peu à peu, tu en auras de moins en moins besoin.

Par contre, si tu as besoin de sucre parce que tu viens de fournir un grand effort physique, il est naturel dans ce cas d'en éprouver le goût. Par ailleurs, prendre l’habitude de manger du sucre non raffiné contribuera grandement au rétablissement du bon fonctionnement de tes glandes surrénales et de ton pancréas. Ils reprendront des forces !

Avec amour,

Lise Bourbeau

Voici des suggestions pour entreprendre une démarche intérieure plus en profondeur sur le sujet de cet article : 

infolettre.JPGAbonnez-vous à notre infolettre mensuelle afin de recevoir d’autres articles tout aussi intéressants!

Être bien, ça s'apprend