(001) 450-431-5336
1-800-361-3834
01 76 66 07 55

On ne peut atteindre l'état christique qu'au moment où l'on a véritablement accepté qui on est

Annonce EB_300X250_fille_quai.jpgL’état christique représente le plus haut degré de spiritualité que chacun d’entre nous peut atteindre. On y parvient en appliquant les lois de l’amour inconditionnel dans toutes les circonstances de notre vie et avec tout le monde. 

Vivre dans l’amour inconditionnel signifie ne jamais juger une autre personne ou soi-même, soit accepter la différence de tout un chacun sans essayer de changer qui que ce soit. 

Le principe est simple mais n’est pas facile à mettre en pratique. Si nous éprouvons de la difficulté à aimer inconditionnellement c’est à cause de notre ego qui a pris du pouvoir au fil des vies que nous avons vécues et qui nous a fait oublier comment écouter notre cœur. On passe notre temps à écouter les innombrables petites voix en nous qui représentent notre ego. 

Prenons l’exemple de parents qui apprennent que leur adolescente se drogue et fréquente d’autres jeunes de son âge qui se droguent aussi et qui décident de ne pas accepter cette situation puisqu’ils croient qu’en ne réagissant pas leur fille sera perdue. Leur réaction est tout à fait normale puisqu’ils l’aiment et qu’ils sont concernés par son bonheur. 

Ils croient donc qu’accepter veut dire ne rien faire et être d’accord avec le comportement de leur fille, ce qui n’est pas le cas. Accepter signifierait plutôt reconnaître qu’ils n’aiment pas ce qui arrive à leur fille, qu’ils sont inquiets pour elle, que leur plus grand désir est de l’aider à se diriger vers quelque chose de mieux dans sa vie mais qu’elle a choisi de vivre une expérience avec laquelle ils ne sont pas d’accord. Ce n’est pas nécessairement facile à faire, j’en conviens. 

S’accepter soi-même est tout aussi difficile. On n’accepte pas d’être malade, de grossir, de faire une erreur, d’être égoïste, d’être menteur, etc. La difficulté vient de toutes nos croyances façonnées par notre ego qui nous juge constamment en nous disant que ce que nous faisons est bien ou mal. Le plus triste dans tout ça est que nous croyons notre ego au lieu d’écouter notre cœur qui nous dit que nous ne sommes jamais coupable ou fautif. 

Il n’y a rien de mal à agir contrairement à nos besoins, mais ce n’est pas intelligent puisque ça nous mène vers ce que nous ne voulons pas au lieu de ce que nous voulons. 

Revenons à l’exemple de l’adolescente qui se drogue. Si les parents partagent ce qu’ils ressentent avec leur fille sans la juger, elle aura davantage envie de les écouter et se sentira respectée. Ils ont le droit de ne pas être d'accord avec ses agissements, mais n’ont pas le droit de lui imposer leur façon de penser. S’ils veulent l’aider véritablement, ils devraient plutôt lui demander ce qu’elle souhaite pour son futur. 

Si elle ne peut pas répondre, ils peuvent lui poser des questions comme : « Veux-tu être en santé? Veux-tu être prospère? Veux-tu faire une carrière que tu aimes? Veux-tu être heureuse? Veux-tu fonder une famille? », etc. Ensuite, ils peuvent lui demander si ses choix du moment l’amènent vers ce qu’elle veut ou plutôt vers ce qu’elle ne veut pas. Ils peuvent aussi lui expliquer que quels que soient ses choix, elle devra toujours en assumer les conséquences. Ainsi, ils l’aideront à devenir responsable. Ils peuvent exprimer leurs peurs quant aux conséquences qu’elle aura possiblement à affronter un jour si elle continue à se droguer, mais que leurs peurs leur appartiennent et qu’elle seule peut décider de changer de comportement. 

Il est impossible de savoir ce que l’âme de nos proches a à vivre ou à expérimenter pour évoluer, tout comme personne ne peut vous empêcher de vivre une expérience quelconque même si elle semble négative. 

S’accepter véritablement signifie accepter tout ce que nous considérons comme négatif à notre sujet. C’est reconnaître que nous avons des faiblesses, des peurs, des blessures, que nous sommes parfois incompétents, etc. 

Atteindre l’état christique ne signifie pas agir toujours PARFAITEMENT, c’est-à-dire n’avoir que des comportements positifs et des attitudes positives. Cela est utopique. Personne ne peut y arriver. D'ailleurs, nous avons besoin de vivre autant les aspects positifs que négatifs de nos attitudes afin de savoir si nous nous acceptons véritablement. Le plus merveilleux dans tout ça est que plus nous acceptons d’être ce que nous ne voulons pas être, plus nous devenons ce que nous voulons être. 

En terminant, je vous rappelle qu’accepter n’a rien à voir avec être d’accord. Accepter vient de la dimension spirituelle alors qu’être d’accord, qui signifie avoir la même opinion, vient de la dimension mentale. Une opinion est toujours basée sur ce qui a été appris dans le passé tandis que l’acceptation se manifeste en pratiquant les lois de l’amour véritable. 

Avec amour, 

Lise Bourbeau

Pour une démarche intérieure plus en profondeur, nous vous suggérons les articles suivants :

infolettre.JPGAbonnez-vous à notre infolettre mensuelle afin de recevoir d’autres articles tout aussi intéressants!

Être bien, ça s'apprend